Présentation

 

Dictionnaire des imprimeurs-lithographes du XIXe siècle

 

En 1817, dans l’arsenal de surveillance des métiers du livre apparaît un brevet d’imprimeur-lithographe sans lequel nul ne peut exploiter cette nouvelle technique d’impression, inventée vingt ans plus tôt en Allemagne. Sage précaution, puisque la lithographie connaît un succès rapide, tandis que les recherches se poursuivent pour adapter le procédé à la reproduction des couleurs. Toutefois, ce sont les travaux de ville et la publicité commerciale (affiches, emballages illustrés, papiers à en-tête…), tout autant que l’illustration des livres et des publications satiriques, qui, pendant longtemps, font tourner les presses lithographiques.

Derrière l’énorme production lithographique du XIXe siècle, il y a tout un monde d’imprimeurs spécialisés que ce Dictionnaire se propose de faire connaître à partir du dépouillement des dossiers constitués pour l’obtention du brevet d’imprimeur-lithographe et, après 1870, des simples déclarations d’activité. Les éléments fournis par ces documents déposés aux Archives nationales ont été complétés d’informations puisées à d’autres sources : correspondances, dossiers de faillite, brevets d’invention, archives notariales, sources policières, collections d’estampes et de livres de la Bibliothèque nationale de France, de la bibliothèque de l’École des chartes et de nombreuses autres institutions. Aux imprimeurs-lithographes parisiens recensés par Corinne Bouquin, en prolongement de sa thèse de  doctorat dirigée par Henri-Jean Martin, Recherches sur l’imprimerie lithographique à Paris au XIXe siècle : l’imprimerie Lemercier, sont venus s’ajouter leurs confrères de province, pour former un corpus de plus de 5 000 noms.

Chacune des notices rassemble données personnelles (origine sociale et géographique, formation…) et professionnelles (carrière, faillites et déboires judiciaires, production…), complétées de références bibliographiques et iconographiques. La base est, par ailleurs, consultable dans son ensemble pour des recherches statistiques ou sérielles.

La conception de ce Dictionnaire s’est inscrite dans le cadre d’une réflexion menée au sein du Labex CAP et consacrée à l’évolution des techniques de reproduction et à leur influence sur la transmission du patrimoine visuel.

 

Logo Labex CAP

Logo PSL

Corinne Bouquin

Docteur en histoire du livre

Bibliothèque nationale de France

École nationale des chartes, Centre Jean Mabillon