ARDIT Jean, Marie, *Étienne

Nom: 
ARDIT
Prénom: 
Jean, Marie, *Étienne
Date de début d'activité: 
06/05/1828
Date de fin d'activité: 
27/11/1854
Adresses professionnelles: 

2, rue Vivienne (1829)
29, rue de la Tixéranderie
Rue neuve des Petits Champs (1832)

Ville - Département: 
Paris
Informations personnelles: 

Il est né en 1801 à Auch (Gers) dans une famille "riche et considérée" et il a reçu une éducation "très soignée". Il a été comptable dans diverses maisons de commerce à Marseille avant de travailler depuis un an comme premier commis chez Gaugain, le marchand d'estampes dont il rachète le fonds.

Informations professionnelles: 

Pour l'obtention de son brevet, il bénéficie de recommandations et de la position de son frère, ancien sous-préfet et chef de bureau au ministère de l'Intérieur. Il commercialise le fonds d'estampes de Gaugain (En 1829, on lui refuse l'exploitation d'une estampe du fonds Gaugain représentant la bibliothèque de la Malmaison parce qu'on y voit Napoléon assis) et en édite d'autres qu'il fait imprimer par des confrères comme Delarue. Il est aussi brièvement imprimeur lithographe. Henry Monnier lui donne ses séries vendues par livraisons : Les Grisettes, la Galerie dramatique qui caricature le petit monde des théâtres, les artistes du Théâtre des variétés, les Pasquinades... En 1830, outre les caricatures de Monnier, Ardit met aussi en vente des estampes ridiculisant Charles X ou rappelant des épisodes douloureux de la révolution.
Il n'exploite plus le brevet depuis la fin de 1830 et son brevet finit par être annulé. Toutefois l'Almanach du commerce de 1837 enregistre Georges Schlatter comme dirigeant les lithographies Sauvé et E. Ardit.

 

Bibliographie Sources: 

Archives nationales F18 1727