BERDALLE de la POMMERAYE dit BERALDI Hubert, Victor

Nom: 
BERDALLE de la POMMERAYE dit BERALDI
Prénom: 
Hubert, Victor
Date de début d'activité: 
11/07/1850
Date de fin d'activité: 
23/07/1855
Adresses professionnelles: 

10, passage Jouffroy (1850)

Ville - Département: 
Paris
Adresse personnelle: 

21, rue Bergère (1850)

Prédécesseurs: 
Successeurs: 
Parrains: 
Informations personnelles: 

Il est né le 22 février 1825. Ses parents étaient imprimeurs en lettres et  lithographes à Rouen. C'est avec eux qu'il a appris la lithographie. Célibataire, ancien élève d'Halévy, il est compositeur de musique, sous le nom de Beraldi. Il compose principalement de la musique légère (romances, barcarolles et polkas).

Informations professionnelles: 

 Il veut s'associer à Villain, marchand de musique du passage Jouffroy pour imprimer et vendre de la musique. Quatre jours après avoir déposé sa demande de brevet, il donne tout pouvoir à son père, par un acte signé devant notaire le 11 mai 1850, pour gérer l'imprimerie et le magasin de musique. Trois presses lithographiques venues de l'entreprise paternelle à Rouen arrivent fin mai dans les locaux du passage Jouffroy, avant même que le brevet n'ait été décerné, et le commissaire y appose des scellés conservatoires. Un premier rapport soulignait l'absence dans sa demande de certaines pièces obligatoires, notamment la démission d'Herbert, dont le commissaire doutait que Berdalle puisse l'obtenir, vu leur brouille durable. Néanmoins, les pièces réclamées ayant été fournies, le commissaire rend fin juin un second rapport favorable, soulignant ses opinions conservatrices et son désir d'utiliser son imprimerie pour l'impression de ses propres compositions. Début juillet, une presse lithographique fonctionne déjà au premier étage du magasin de musique. On peut penser que les difficultés de ses parents à Rouen lui ont permis de récupérer des presses inemployées et qu'il comptait sur l'aide de son père, qui était en train de céder l'imprimerie rouennaise, pour faire tourner l'imprimerie parisienne.
Il est démissionnaire en faveur de Thiboust le 23 juillet 1855.

Bibliographie Sources: 

Archives Nationales F18 1733