DESMADRYL Adolphe, Fidèle, Joseph

Nom: 
DESMADRYL
Prénom: 
Adolphe, Fidèle, Joseph
Date de début d'activité: 
27/03/1829
Adresses professionnelles: 

1, rue de la Perle
11, passage Sainte-Croix de la Bretonnerie (1830)

Ville - Département: 
Paris
Informations personnelles: 

Il est né le 6 décembre 1799 à Lille (Nord). Son père était épicier. Il est marié et père de famille. Quand il fait sa dernière demande de brevet, il tient chez lui un atelier de dessin et donne des leçons en ville.
Il signe "Desmadryl aîné", son jeune frère réalisant des cartes signées "Desmadryl jeune".

Informations professionnelles: 

Pour appuyer sa première demande en 1824, il raconte ainsi ses débuts : ""Monsieur le lieutenant général comte Guilleminot  par les encouragements duquel j'ai pu en 1816 aller étudier à Mulhouse les procédés lithographiques, appréciant  la promptitude avec laquelle on peut reproduire les dessins au moyen de ces procédés, obtint du ministre de la Guerre l'établissement à la suite de l'armée d['une] litographie [sic] que je fus chargé de diriger. Je prie votre Excellence de vouloir bien  m'accorder comme une récompense des services que j'ai pu rendre dans cette occasion et comme un moyen de me rendre de nouveau utile, le brevet d'imprimeur dont je lui fais la demande". Dessinateur au Dépôt de la Guerre, il a dirigé en 1823 la réalisation de relevés lithographiques des manoeuvres de l'armée d'Espagne et d'autres cartes et dessins conservés ; il désire se mettre à son compte, en continuant à travailler pour le Dépôt de la Guerre et à copier des cartes étrangères et des  levés faits par l'armée française pour les multiplier facilement par la lithographie et les diffuser largement. Le dossier traîne malgré les recommandations, comme celle de Guilleminot qui "apprécie l'utilité des talents de ce jeune dessinateur dont les travaux ont d'ailleurs mérité une mention honorable à la dernière exposition". En 1828,  il rappelle au ministre de l'Intérieur qu'il a "réussi le premier en France à appliquer les procédés de la lithographie aux cartes topographiques"  et qu'il lui faut un brevet pour pouvoir former des imprimeurs à cette technique si avantageuse pour la cartographie ; le directeur du dépôt de la Guerre, successeur de Guilleminot,  confirme ses dires et souligne l'intérêt que le Dépôt même aurait à voir se développer le travail de Desmadryl. Enfin, le 17 février 1829, le ministre de la Guerre lui-même écrit à son collègue pour soutenir la demande et plusieurs exemples des travaux de Desmadryl sont joints à son dossier. Il obtient enfin son brevet. Un brouillon de réponse à la lettre de Guilleminot montre que ce long atermoiement n'est pas lié à la personne de Desmadryl ; depuis 1820, le pouvoir politique a décidé, pour renforcer la surveillance des imprimeurs, d'en limiter le nombre,  en refusant la quasi-totalité des demandes de création de brevets.
En attendant son brevet, il fait des cartes, en collaboration ou non avec son frère, imprimées par Engelmann. À partir de 1830, les Ateliers lithographiques et géographiques A. Desmadryl impriment des cartes dessinées par son frère ou d'autres géographes, certaines reprenant les relevés du cadastre réalisés par l'administation  pour une diffusion plus large auprès des communes.

Bibliographie Sources: 

Archives nationales F18 1755A

Remarques: 
Exemples de ses travaux cartographiques joints au dossier de 1828 : plan de fortifications pour l'illustration du Spectateur militaire, 25e livraison ; projet de disposition de parapets ; exemple de figuré du terrain d'après le diapason, proposé par le Dépôt d e la Guerre à des échelles différentes ; carte de l'Andalousie dans la campagne de 1808 ; plan de Manheim en 1793; carte du cours de la Lauter. E. P., 14/07/2018