MONROCQ Jean, Noël

Nom: 
MONROCQ
Prénom: 
Jean, Noël
Date de début d'activité: 
11/01/1860
Adresses professionnelles: 

3, rue Suger (1860)
Route de Vitry, Ivry-sur-Seine (1874)

Ville - Département: 
Paris
Adresse personnelle: 

Rue Gît-le-Cœur (1859)

Informations personnelles: 

Il est né le 25 décembre 1819 à Trelly dans la Manche ; son père était cultivateur. Il commence par travailler chez un libraire parisien avant d'ouvrir, en 1848, un commerce d'estampes. Il meurt le 18 février 1913.

Informations professionnelles: 

Il est également breveté taille-doucier en 1865 et libraire en 1877. En mars 1874, il établit une succursale de son imprimerie lithographique à Ivry, route de Vitry où il déménage une partie de son matériel. Il développe (mais il n'invente pas comme son papier à en-tête le prétend) le procédé remplaçant la pierre lithographique par le zinc, qui est exposé dans le Manuel de lithographie sur zinc, publié en 1878 par Léon Monrocq, son fils (1857-1902). L'idée avait déjà été développée au début du siècle, mais l'industrialisation de la production et sa recherche d'économies ainsi que la multiplication des rotatives utilisant des supports souples donne à l'utilisation du zinc une nouvelle actualité. En revanche, c'est bien dans son atelier que fonctionne en 1865 la première presse La Diligente de Marinoni pour l'impression lithographique sur zinc. Les brevets pris dans les années suivantes témoignent de la recherche de perfectionnements qui ne sont pas sans rapport avec le développement rapide de l'entreprise.

Imprimerie lithographique rapidement convertie à la couleur, sa production présente deux spécialités. La plus importante numériquement est celle des cartes : géographiques, historiques, géologiques, archéologiques, routières, militaires (guerre de 1870, redéfinition des frontières en Europe), linguistiques, commerciales... Elles se signalent par une grande inventivité dans les sujets cartographiés, la visualisation des données et l'adaptation aux besoins du public concerné. Ses cartesles plus courantes accompagnent notamment la multiplication des projets industriels et a création (ou la modification) de nouveaux tronçons de chemins de fer. Nombreuses sont les cartes qui, outre les planisphères, sortent des limites de l'Europe : l'Afrique et l'Extrême-Orient sont bien représentés, en lien notamment avec la colonisation française ; l'Amérique centrale et du Sud sont longtemps un marché propre à l'entreprise. Se rattache à cette production de cartes celle de plans, itinéraires (collection Le Touriste), relevés d'architecture en couleurs... L'imprimerie Monrocq a participé au mouvement de centralisation de la production de cartes, éclatée juqu'à la fin du second Empire entre des imprimeurs de taille moyenne, souvent provinciaux ; elle travaille, entre autres, pour Hachette et, jusque dans les années 1960, pour Taride. Sa seconde spécialité est celle des manuels de dessin illustrés : aux enfants sont destinées des publications périodiques comme l'Album de l'École de dessin (1851-1861) et L'École de dessin, journal des jeunes artistes et amateurs  (1864-1879), Le Petit Artiste, journal universel de la pratique du dessin artistique et industriel (1865-1871), mais aussi beaucoup de cahiers leur offrant des lithographies en noir ou en couleurs à copier ; aux plus grands sont offerts des cours de dessin technique comme ceux de Delafosse (charpente, menuiserie, ébénisterie, maçonnerie), les Dessins de machines et les Cours de dessin géométrique d'Ambroise Bougueret, enfin  des modèles pour arts décoratifs comme les Compositions décoratives de Chevry. Intermédaire entre ces deux productions, celle de tableaux muraux pédagogiques (pour Deyrolle, Armand Colin...) destinés à l'accrochage dans les salles de classe, connut un très grand développement dans les école de la IIIe République.
L'imprimerie Monrocq est aussi présente, grâce à la zincographie  dans le domaine de l'impression d'affiches, dues notamment à Georges Redon. Elle imprime aussi des lithographies artistiques d'Odilon Redon, de Fantin-Latour (https://www.vangoghmuseum.nl/en/prints/person/39958/imprimerie-monrocq#p...), de Vallotton ou d'artistes moins connus, pour des portraits, paysages ou modèles d'éventails à décor floral, d'enseignes, de décors muraux...

Léon Monrocq (1857-1902) travaille longtemps avec son père. L'entreprise passe ensuite à son gendre et prend le nom de Gaillac-Monrocq.

Bibliographie Sources: 

Archives Nationales F18 1804 ; F18 2238

INPI, 1 BB 14536  Papier-spectre propre à copier les dessins à teintes graduées, 1852.     http://bases-brevets19e.inpi.fr
          1 BB 93515  Presse lithographique à vapeur, 1871. (en association avec l'ingénieur Goubet)
          1 BB 100349 Système de presse continue pour lithographie, gravure et typographie, 1873. (en assocaition avec Goubet)
          1 BB 100741  Système de remorquage des bateaux, 1873.  (en association avec Goubet)
          1 BB 107660  Système de transmission métallique de la force motrice applicable à toutes les machines, 1875. ( avec Goubet)
          1 BB 112301  Procédé préservant de l'humidité les cartes de géographie, dessins, tableaux, tentures..., 1876.

Musée de l'imprimerie et de la communication graphique, Ex Machina, base de données des presses à imprimer  http://exmachina.lyon.fr/letterpress/208.htm

Une vie de Bohême, lettres du peintre Armand Seguin à Roderi O'Connor (1895-1903), éd. Musée de Pont-Aven, 1989. Lettre 14, mercredi 9 février 1897, p.43-44.

Remarques: 
Le Musée national de l'éducation conserve une importante collection de cahiers pour l'apprentissage du dessin, de tableaux muraux scolaires et de plans d'architecte pour la construction d'édifices scolaires dus à l'imprimerie Monrocq. www.reseau-canope.fr/musee/collections E. P., 16/11/2018