MANGIN Louis,Victor, Amédée

Nom: 
MANGIN
Prénom: 
Louis,Victor, Amédée
Date de début d'activité: 
26/05/1819
Date de fin d'activité: 
09/01/1829
Ville - Département: 
Nantes (Loire-inférieure)
Successeurs: 
Informations personnelles: 

Il est né à Paris en 1755. Son père était architecte. Il s'installe à Nantes en 1777 où il dirige le bureau de la Petite Poste et Poste maritime, et crée en 1782 une feuille d'informations commerciales, la Correspondance maritime de Nantes, puis la Feuille nantaise. La création par Rosalie Mellinet-Malassis, en 1811, du Journal politique de la Loire-inférieure ouvre une longue période de rivalité entre les deux imprimeurs pour le partage des annonces judiciaires et commerciales. Avec L'Ami de la Charte, journal politique, littéraire et d'avis, créé en 1819, il se positionne politiquement : par ses idées libérales -il n'est pour le Préfet que "le répétiteur exclusif de ce que les journaux libéralistes de la capitale renferm[ai]ent de plus virulent"-, il s'oppose au journal conservateur de Mellinet. À partir de 1821, il se consacre à la rédaction de la Feuille nantaise, affaire solide et rentable, laissant le soin de L'Ami de la Charte à son fils, et à divers travaux poétiques.
Il est membre de la Société académique de Nantes.
Il meurt le 23 septembre 1825.

Informations professionnelles: 

D'abord associé d'un imprimeur, il est, depuis 1804, à la tête de sa propre imprimerie. Outre son journal, il exécute des travaux de ville grâce à la presse en taille-douce qu'il a acquise en 1811. Il a obtenu son brevet d'imprimeur en lettres le 8 août 1816 et celui de libraire le 18 juillet 1818. Il fait travailler à cette époque dix ouvriers sur quatre presses. Son fils ainé, Charles-Victor Amédée, travaille avec lui, tandis que les deux autres sont militaires. La faillite de son ancien associé permet le rachat en 1819 de sa belle  imprimerie et de son brevet qui sont mis au nom de Charles-Victor, mais père et fils continuent d'exploiter ensemble l'imprimerie agrandie. L'administration ne s'y trompe pas et Louis-Victor doit abandonner son brevet de typographe en 1821.

Bibliographie Sources: 

Archives Nationales F18 1963

Sorel (Patricia), La Révolution du livre et de la presse en Bretagne (1780-1830), Presses universitaires de Rennes, 2004.