BLOCQUEL Simon, François

Nom: 
BLOCQUEL
Prénom: 
Simon, François
Date de début d'activité: 
06/03/1819
Date de fin d'activité: 
21/07/1863
Adresses professionnelles: 

38, rue Esquermoise (1811)
13, Grand'Place (1842)

Ville - Département: 
Lille (Nord)
Adresse personnelle: 

13, Grand'Place

Informations personnelles: 

Il est né le 8 janvier 1780 à Douai (Nord) ; son père était marchand grossiste. Orphelin à 9 ans, Il fait son apprentissage chez son oncle De Boubers, imprimeur à Lille. Il a fondé en 1802 une librairie, puis une imprimerie typographique  en 1809, en s'arrangeant avec l'imprimeur Jean-Baptiste Castiaux.  Divorcé de sa première épouse et veuf de la deuxième, il épousera, en 1836, la fille de son associé.
Il est une personnalité lilloise : membre de la Commission de la bibliothèque publique à partir de 1842,  membre du Bureau de bienfaisance, président de la Société de secours typographique de Lille, fondée en 1861, officier de la Garde nationale de 1816 à1834. De sensibilité libérale, il est conseiller municipal de 1831 à 1858. Il est chevalier de la Légion d'honneur. Il meurt le 22 avril 1863.

Informations professionnelles: 

Ses brevets de libraire et d'imprimeur en lettres, obtenus les 1er janvier 1813 et 15 juillet 1811, sont confirmés les 27 juillet et 20 novembre1818. Son beau-frère François Delarue, installé libraire à Paris, lui sert de relais parisien pour la diffusion et la distribution de ses ouvrages, tandis que Jean-Baptiste Castiaux, avec qui il a régularisé son association en 1818, développe l'affaire de librairie, spécialisée dans la vente en gros de littérature de colportage, à Lille. Quand celui-ci se retire, son fils Louis Joseph Castiaux, qui détient depuis 1832 un brevet d'imprimeur en lettres, lui succède, reprenant en 1836 son brevet de libraire ; à son décès en 1865, il sera remplacé par sa veuve.
Il a une production très importante dominée par les livrets de colportage et l'imagerie populaire. Comme tous les éditeurs d'ouvrages pour le colportage, il rédige lui-même les textes en compilant divers textes anciens, sa seule originalité étant de les signer d'un pseudonyme comme Blismon, anagramme de Simon B[locquel], Buqcellos, Ana-Gramme Blismon, Usinci...Les sujets sont ceux de la littérature de colportage : almanachs (Almanach des connaissances utiles ou amusantes, de 1834 à 1848 ; Almanach de l'agriculteur, de l'industriel et des ménages, 1842 ; Almanach du physicien divertissant, ... du prestidigitateur de bon ton, ...de l'amateur de tours de cartes...), abécédaires, chansons et jeux, religion, ouvrages pratiques (cuisine, civilité, médecine...), magie et divination, contes et récits. Une part importante des planches d'images et des livrets sont destinés aux enfantspour leur divertissement ou leur instruction : images de soldats, de saints, d'animaux, scènes comiques, illustrations de  fables et contes, mais aussi matériel pour l'apprentissage de la lecture et de l'écriture. L'illustration est majoritairement réalisée par des gravures sur bois, de réemploi le plus souvent (il a racheté en 1828 le fonds de bois gravés du chartrain Garnier-Allabre), même s'il fait travailler jusqu'en 1826 Henri Désiré Porret, avant qu'il ne parte pour Paris, et, à partir de 1829 Antoine Thiébault et sa femme..
En 1838, il possède trois presses, dont une mécanique et, en 1848, il emploie 24 personnes.
À sa mort, sa veuve lui succède.

Bibliographie Sources: 

Archives Nationales F18 2011

Musa (Bernard), Histoire d'un imprimeur lillois. Simon-François Blocquel (1780-1863), Lille : Vauban Collections, 2006.
Collins (Roger J. D.), "Simon Blocquel, imagier et éditeur lillois", Journal des Océanistes, n° 81, 1985, p. 235-240.        http://www.persee.fr/doc/jso_0300-953x_1985_num_41_81_2813

Remarques: 
Dans son ouvrage consacré à Blocquel, Bernard Musa a catalogué près de 300 images et 2 500 ouvrages, principalement destinés au colportage. On consultera aussi le catalogue des riches collections du MUCEN ; quelques reproductions classées au nom de Castiaux sont visibles sur le site Munaé.