JOBARD Joseph, Ambroise

Nom: 
JOBARD
Prénom: 
Joseph, Ambroise
Date de début d'activité: 
26/08/1831
Date de fin d'activité: 
05/10/1835
Ville - Département: 
Dijon (Côte-d'or)
Informations personnelles: 

Il est né à Baissey (Haute-Marne) le 7  février 1802. Son père était propriétaire et devient maire de son village. Il est le frère cadet de Marcellin Jobard qui, après avoir été ingénieur du cadastre en Belgique, s'intéresse dès 1819 à la lithographie et fonde en 1820 à Bruxelles une imprimerie lithographique qui prendra le nom de Lihtographie royale. Il reçoit à Paris, en 1828, la médaille d'or de la Société d'encouragement pour l'industrie nationale qui récompense la qualité de ses impressions. C'est à ses côtés que Joseph Jobard se forme avant de partir pour Amsterdam, en 1827, travailler avec le peintre Jean Augustin Daiwaille.
Il meurt le 7 avril 1835 dans un accident pendant son travail.

Informations professionnelles: 

Il raconte ainsi ses débuts en Belgique et son retour en France après la révolution qui entraîna l'indépendance de la Belgique :"Frère et associé de Marcellin Jobard, propriétaire de la Lithographie royale à Bruxelles, nous avons publié des ouvrages recommandables par la pureté de l'exécution, qui ont obtenu des succès en France et à l'étranger, et des médailles aux expositions de Paris, Bruxelles et autres. Sa Majesté le Roi de Hollande  m'a fait les propositions les plus avantageuses pour m'établir à Amsterdam", mais il choisit de revenir en France et plus précisément à Dijon où il a des amis. Il joint en effet à sa demande de brevet une pétition signée de plusieurs personnalités dijonnaises qui écrivent : "Son procédé à lui seul connu  de transporter les anciennes écritures sans altérer les originaux, la beauté des cartes  géographiques exécutées dans ses ateliers l'ont mis au rang des premiers lythographes [sic] de l'Europe. La crainte qu'un retard un peu long éprouvé par M. Jobard dans sa demande d'autorisation, ne prive notre ville d'un homme si utile, au moment surtout  où une Histoire de la Bourgogne va être exécutée sous sa direction"  les décide à pétitionner en sa faveur. Auprès de son frère Marcellin, il a imprimé les illustrations pour les Voyage pittoresque dans le royaume des Pays-Bas (1825) et Voyage dans la Grande-Bretagne (1826), illustrations dont Marcellin Jobard, resté en Belgique, se fait une spécialité. Dans la même veine, Joseph Jobard va éditer, non une Histoire de la Bourgogne, mais un Voyage pittoresque en Bourgogne (1833-1835) dont il imprime les illustrations, dessinées et lithographiées par Émile Sagot et Bizard. Il édite aussi un Atlas de la Côte d'or, en association avec le géomètre en chef du cadastre, mais il meurt alors que seules les deux premières livraisons ont paru ; ses héritiers seuls poursuivront la publication. À côté de cette production prestigieuse, le Préfet lui reproche d'avoir "mis ses presses au service du club républicain de Dijon et il en était sorti diverses pièces hostiles au Gouvernement".
 

Bibliographie Sources: 

Archives Nationales F18 1892