DANEL Léonard, Jean-Baptiste

Nom: 
DANEL
Prénom: 
Léonard, Jean-Baptiste
Date de début d'activité: 
01/10/1852
Adresses professionnelles: 

Grande Place
93, rue Nationale (1863)

Ville - Département: 
Lille (Nord)
Prédécesseurs: 
Informations personnelles: 

Il est né à Lille le 10 mai 1818. Il est le neveu de Louis Danel, le plus gros imprimeur du département du Nord. Son oncle, sans enfant, l'a associé à l'entreprise en 1840. Il marie sa fille unique Hyacinthe au petit-fils de l'ancien maire de Lille qui est aussi son petit cousin.
Il a été membre du Conseil municipal de Lille, juge au Tribunal de commerce, membre de la Chambre de commerce. En 1867, Napoléon III, venu à Lille, lui remet les insignes de chevalier de la Légion d'honneur, saluant sa réussite industrielle. En 1883, il est nommé président du jury de l'imprimerie et de la librairie à l'Exposition universelle d'Amsterdam et, à cette occasion, il est fait officier de la Légion d'honneur. Il devient commandeur en 1899  à la suite de la visite du Président de la République, Félix Faure aux mines de Lens. Il est, en effet, co-fondateur et administrateur des Mines de Courrières, administrateur puis président du Conseil d'administration de la Société des Mines de Lens, abandonnant toutes ces fonctions en 1876, et président du Comité des Houillères du Nord et du Pas-de-Calais. Il est représentatif de ce grand patronat impliqué dans le développement industriel du Nord.
Il meurt le 1er octobre 1905.

Informations professionnelles: 

En 1846, il a pris la direction de l'imprimerie en association avec son frère Louis, entré dans l'entreprise en 1843. Ils restent associés jusqu'en 1852. À cette date, Léonard reste seul patron de l'imprimerie. En 1884, il associe son gendre Émile Bigo et ses deux neveux Louis et Léon Danel  à qui il laisse la direction de l'imprimerie.
En 1863, il déménage ses ateliers au 93, rue Nationale, et quand un incendie ravage l'imprimerie le 7 décembre 1874, le nouveau bâtiment, reconstruit à cette adresse avec un prêt de la Compagnie des chemins de fer du Nord, accueille, dès le 1er juillet 1875, l'ensemble de l'entreprise.  En 1894, de nouveaux ateliers seront créés à Loos.  Léonard Danel poursuit la politique d'investissement initiée par son oncle, pariant sur la mécanisation et les nouvelles techniques d'impression. En 1848, il possède 1 machine à vapeur, 3 presses mécaniques et 17 à bras, 10 presses lithographiques dont une mécanique, et emploie 112 ouvriers. En 1863, il a 2 machines à vapeur, 25 presses mécaniques et 28 à bras, 9 presses à la congrève et 11 presses lithographiques, pour 420 ouvriers. En 1889, l'imprimerie est équipée pour le couchage, le satinage et le vernissage, pour la gravure sur métal et l'impression à la congrève, mais aussi pour la clicherie  au plâtre, puis par galvanoplastie, et pour la photogravure. Les 4 500 m² de l'imprimerie abritent 2 machines à vapeur et 2 machines à gaz pour animer 39 presses mécaniques et 1 rotative ; 7 doreuses, 6 machines à couper à l'emporte-pièce, 28 presses à bras, 8 machines à fondre... occupent encore les ateliers qui font travailler, avec les ateliers de réglure et de reliure,  550 ouvriers dont 120 apprentis.
Pour les impressions typographiques, il a la clientèle de la Préfecture, de la Mairie, des société savantes locales, des tribunaux, du Conseil général du Nord, de la Compagnie des chemins de fer du Nord (horaires, instructions, tarifs...) depuis 1846, d'une partie des impressions de la Banque de France, de la Société industrielle du nord de la France, de la Chambre de commerce de Lille, de la Commission historique du département du Nord, des facultés de droit et de médecine pour les thèses, et de particuliers ; ceux-ci lui confient beaucoup de travaux scientifiques en lien avec les industries textiles, sucrières et chimiques du département mais aussi des travaux de ville et des ouvrages divers. En 1889, l'imprimerie a remporté l'adjudication du catalogue  de l'Exposition universelle de Paris.
La lithographie mobilise dix presses et  quatre dessinateurs en 1889 ; elle est utilisée pour les cartes géographiques des chemins de fer et des ponts et chaussées, les plans, les couvertures de partitions, les papiers commerciaux tels que mandats, chèques, factures, papiers à en-tête, etc. Pour l'important marché des étiquettes, la spécialité de Danel est  l'impression à la congrève qui donne des couleurs plus vives et brillantes et un dessin plus net que la lithographie pour l'impression en masse :  ses presses à rogner débitent 12 millions d'étiquettes par an, destinées au fil à coudre, aux produits alimentaires, à la parfumerie, aux encres... Cette production publicitaire demande non seulement des couleurs vives mais aussi de l'or, et Danel prend plusieurs brevets pour des machines permettant d'appliquer de la poudre de bronze, sans trop exposer les ouviers à la respirer.
Sa clientèle est très largement locale et liée à l'industrie textile, mais il trouve des clients dans toute la France et notamment à Paris (Encre nouvelle Mathieu-Plessy, 1869 ; Encre Victor Hugo, 1882...), bien que la concurrence y soit rude. Le procédé a aussi permis, en 1871, de remplacer pour le Nord et le Pas-de-Calais, les services de l'Imprimerie nationale en imprimant en couleurs 43 milllions de billets d'émission, de 25 centimes à 20 F.
L'imprimerie a remporté une mention Honorable à l'Exposition de 1850, une médaille d'or à l'Exposition de 1878, un diplôme d'honneur à l'exposition de l'Union centrale des Arts décoratifs de 1882.
Léonard Danel, président de l'Union des maîtres imprimeurs de France, préside en 1896 le Congrès qui se déroule à Lille, avant de céder la place en mai 1897 à Georges Chamerot.

Bibliographie Sources: 

Archives Nationales F18 2012

INPI, 1BB 75456  Machine à imprimer en or (1867)    http://bases-brevets19e.inpi.fr
                87832  Machine à imprimer en or (1869)
                 87833   Machine à imprimer en or (1869)

Bicentenaire de l'imprimerie L. Danel, 3 et 4 septembre 1898, Lille, Danel, 1899.
Danel (Léonard), Notice sur l'imprimerie L. Danel à Lille, Exposition universelle de Paris, 1889.
Barbier (Frédéric), "Léonard Danel", dans Le patronat du Nord sous le second Empire : une approche prosopographique, Genève, Droz, 1989, p. 145-150.

 

Remarques: 
Exceptionnelle collection d'étiquettes de fil à coudre conservée à la Bibliothèque municipale de Lille et consultable en ligne : http://numerique.bibliotheque.bm-lille.fr/