APPERT Pierre, Achille

Nom: 
APPERT
Prénom: 
Pierre, Achille
Date de début d'activité: 
09/02/1844
Date de fin d'activité: 
21/04/1849
Adresses professionnelles: 

54, passage du Caire (1839)

Ville - Département: 
Paris
Adresse personnelle: 

2, rue Christine (1838)
54, passage du Caire (1846)

Prédécesseurs: 
Successeurs: 
Informations personnelles: 

Il est né le 22 novembre 1799 à Paris. Il est marié et père de 4 enfants, dont une fille qui épousera  l'imprimeur Vavasseur. Il a travaillé chez Firmin Didot comme ouvrier, chef d'atelier, puis imprimeur associé à partir de 1833.
Il est garde national et secrétaire de la Chambre des imprimeurs de Paris. Il meurt le 14 janvier 1849.

Informations professionnelles: 

En 1838, il fait une demande de brevet d'imprimeur en lettres, reprenant celui du typographe Mevrel ; il y ajoute une demande de création pour la lithographie. Il obtient le premier le 20 novembre 1838, mais non le second, décision contre laquelle il ne semble pas avoir réclamé. Il fait une nouvelle demande en 1843 ; seule l'impression du journal L'Égalitaire, ou journal des mécontents, rédigé par "des notabilités du parti républicain", peut lui être reprochée. Il obtient donc son brevet par création. Il exploite 2 presses lithographiques employant 3 ouvriers et 1 écrivain. Il fait des impressions de commerce et d'administration, lithochromie et fac-simile, typographie et  taille-douce, selon sa publicité de 1846.Toutefois Appert est avant tout un imprimeur typographique. Il a une abondante production typographique de mémoires sur des sujets divers : médecine, politique, droit, littérature à compte d'auteur, religion... Beaucoup prennent la forme de plaquettes et de textes assez courts, mais deux publications importantes connaissent le succès et les rééditions : la Biographie du clergé contemporain (1842) et le Dictionnaire de jurisprudence usuelle ou Code général des commerçants, industriels, administrateurs et propriétaires de Dutard et Sassere (1844). L'année 1848 suscitant beaucoup de débats et d'émotions est riche en publications : pétitions, propositions diverses émanant de particuliers ou de clubs, auxquelles viennent s'ajouter affiches, règlements et adresses concernant les ateliers nationaux.
En novembre 1839 Appert est condamné à une amende de 1 000 F pour avoir imprimé une chanson sans l'avoir déclarée. Il semble qu'il ait obtenu sa grâce. A l'occasion, il doit s'expliquer sur la présence d'imprimeurs marrons chez lui : il les aurait hérités de son prédécesseur et s'est séparé de l'un dès qu'il l'a pu, plaide-t-il. En 1842,  un prospectus commercial et une promesse d'action d'une société en commandite, ne portant pas de nom d'imprimeur, sont saisis à leur tour. Encore une fois, l'indulgence est requise, l'affaire devant sonner comme un dernier avertissement.
 

 

 

 

Bibliographie Sources: 

Archives Nationales F 18 1727
BnF, Dépt des Estampes Appert (A), SNR

Bibliographie de la France, XXXIIIe année, 1844, n° 15, p. 176
Annuaire du commerce, 1847.
 

Remarques: 
E. P., 29/05/2018