AUBÉRY Charles, Louis, Théophile

Nom: 
AUBÉRY
Prénom: 
Charles, Louis, Théophile
Date de début d'activité: 
18/12/1849
Date de fin d'activité: 
03/05/1862
Adresses professionnelles: 

129, passage du Caire

Ville - Département: 
Paris
Successeurs: 
Informations personnelles: 

Il est né le 24 juillet 1825 à Paris. Son père était ébéniste. Il est entré chez  Jouy comme apprenti en 1840 et en est sorti commis en 1843. Répondant à la police qui le confond avec un homonyme qui a déjà un casier judiciaire, son ancien patron déclare en décembre 1849 : "Il était trop jeune en 1841 pour s'occuper de politique et l'activité que j'exigeais de mes jeunes gens, ne leur laissait pas d'ailleurs de loisir".

Informations professionnelles: 

Devenu commis papetier, il a épousé la fille de Galban, imprimeur à Belleville qui lui a appris le métier de taille doucier et l'associe à son imprimerie. Ils exploitent 2 presses pour imprimer des billets de faire-part, des cartes de visite et des étiquettes. En 1852, il se met en règle avec le décret du 25 mars et obtient donc l'autorisation de posséder une presse en taille-douce. Le commissaire inspecteur Gaillard l'accuse, dans son rapport du 30 mars 1852, de ne pas utiliser sa presse en taille-douce et de faire faire le travail par un confrère en doublant les prix au passge. "Il suit en cela l'exemple de tous les industriels du passage du Caire, qui n'ont rien fait que des bureaux d'imprimerie et sont purement et simplement des intermédiaires qui exploitent à la fois les producteurs et les consommateurs". Il y a sans doute une part de vérité dans les propos de Gaillard : Aubéry et son beau-père semblent bien jouer de la complémentarité de leurs imprimeries, qui leur permettent de répondre à toutes les demandes ( affiches, cartes géographiques, travaux de ville, brochures...), et de leurs adresses, l'une dédiée aux rapports commerciaux, l'autre à la production. Il dit demander un brevet de lithographe "par suite de la défaveur jetée sur la taille-douce par le commerce, eu égard à la différence des prix".
En 1862, quand il cède son brevet, un  rapport de police affirme qu'il est devenu acteur dans une troupe départementale.

Bibliographie Sources: 

Archives nationales F18 1728
BnF Dépt des Estampes, SNR et SNR6 Aubery-Galban