BAROUSSE Jean, François dit Paul

Nom: 
BAROUSSE
Prénom: 
Jean, François dit Paul
Date de début d'activité: 
10/07/1856
Adresses professionnelles: 

10-12, Cour du Commerce (1861-1890)
8, rue Saint-André-des-Arts

Ville - Département: 
Paris
Prédécesseurs: 
Informations personnelles: 

Il est né le 3 mars 1824 à Saint-Bertrand (Haute-Garonne) ; il est le frère de Charles Barousse. Il travaille depuis 15 ans à Paris, chez les frères Sapène et chez son frère pour les 5 dernières années. Il vient de se marier quand il fait sa demande de brevet.

Informations professionnelles: 

Il a succédé à son frère Jean Guillaume qui a laissé un passif de 12 000 F.  Il rembourse lentement  (300 F en 7 ans) les créanciers de son frère,  un argument pour soutenir sa demande de grâce : le 5 décembre 1862, il a été condamné à 3 000 F d'amende pour un ouvrage politique en langue polonaise, discours à prononcer sur une tombe, imprimé à 150 exemplaires, sans nom ni adresse ;  l'amende est réduite à 100 F.
Il imprime des cours autographiés (Journal d'analyse et de mécanique rationnelle,1861-1863), de la musique, des illustrations lithographiques pour des affiches de spectacles ou de librairie. Il se dit  Imprimerie lithographique du Sénat (Impressions en tous genres, précise la publicité) en 1863. Recourant souvent aux services de Gerlier, illustrateur de beaucoup d'éditions populaires, il imprime, en 1875-1876, ses illustrations regroupées en recueils thématiques vendus par livraisons (Sur terre et sur mer, Histoire nationale illustrée, Les Beaux-Arts illustrés, Histoire illustrée de six ans de guerre). La chute de l'Empire et la guerre de 1870 sont l'occasion de se tourner vers l'estampe satirique. Sa production s'adresse à une clientèle populaire et se caractérise par une faible recherche artistique.

La fin des années 1870 est une période d'expansion : reprise de l'imprimerie  lithographique Marsais (8, place de l'Odéon) en 1877 ;  ajout à sa spécialité de la typographie en 1878 et de la taille-douce en 1879 ; rachat du fonds d'imagerie d'Étienne Narcisse Villemur (36, rue Serpente), en 1879. C'est aussi le moment où l'imprimerie s'équipe pour l'impression photomécanique.

 

Bibliographie Sources: 

Archives nationales F18 1730

Remarques: 
E. P., 09/07/2018