BRÉGEAUT Rémy, Louis

Nom: 
BRÉGEAUT
Prénom: 
Rémy, Louis
Date de début d'activité: 
04/07/1825
Date de fin d'activité: 
28/02/1828
Adresses professionnelles: 

33, rue de l'École de médecine (1831)
8, rue Saint-Marc
Passage des Panoramas, successeur du comte de Lasteyrie (1827)

Ville - Département: 
Paris
Adresse personnelle: 

2, rue Charles X (Quartier Poissonnière)  (1827)
25, rue Sainte Marguerite (1825)
86, rue de Grenelle (1824)

Prédécesseurs: 
Informations personnelles: 

Il est né à Nantes (Loire-inférieure) le 22 février 1795. Son père était commis. Le second prénom (Louis) ne figure pas sur l'extrait d'acte de naissance.
Il a servi pendant les Cent jours comme volontaire royal. Il est marié et père de 4 enfants. Il a été commis, puis directeur de l'imprimerie du comte de Lasteyrie.
Sa femme obtient un brevet de libraire en 1833.

Informations professionnelles: 

Il a fait une première demande en 1822,  mais elle a été refusée, malgré les nombreuse apostilles dont celles du duc de Lévis et du marquis de Vence, pair de France, au prétexte qu'il y a trop d'imprimeurs lithographes. En 1824, il fait une nouvelle demande, mais pour Rouen d'où sa femme est originaire. Sans plus de succès. En avril 1825, il fait une demande non plus par création de brevet,  mais par transfert : le comte de Lasteyrie lui cède brevet et imprimerie. Le comte de Noailles l'appuie en faisant valoir au ministre de l'Intérieur qu'il "a beaucoup à gagner au change". Il est vrai que  le rapport de police le dit "très circonspect en politique"  et que Lasteyrie "lui donne toutes les facilités possibles pour l'acquisition de cette imprimerie". Il est donc breveté.
En 1827, l'imprimerie  est l'une des plus considérables de Paris avec 13 presses, mais elle fait faillite. Selon Brégeaut, la cause en est le retrait d'un associé au moment où il avait investi 25 000 F en matériel. En son absence (il dira être parti à Rouen chercher de l'argent), les scellés sont apposés, la faillite déclarée en septembre 1827 et le syndic Dondey-Dupré négocie pour que l'imprimerie continue à tourner jusqu'à la reprise par un nouvel imprimeur. Ce sera Alexis Marie Piaget (pas de dossier aux A. N.) Prévoyant  sa faillite, Brégeaut avait sollicité une place de commissaire de police à Rouen ou ailleurs. Pourtant, en décembre 1830, il fait une nouvelle demande de brevet ; l'administration n'y met aucun obstacle et le comte de Lasteyrie, qui figurait en tête de ses créanciers, le soutient. Il l'obtient le 29 janvier 1831.
Il est l'auteur du Manuel du dessinateur et de l'imprimerie lithographique (1827) qui connaitra deux rééditions de son vivant avant d'être complété et réactualisé par Knecht et Desportes en 1850 ; il s'appuie sur les connaissances acquises auprès de Lasteyrie et constitue un témoignage sur les recherches de ce dernier, notamment en mtière d'impression en couleur.

 

 

Bibliographie Sources: 

Archives Nationales F18 1740

Remarques: 
E. P., 13/12/2018