CARTAULT Justin

Nom: 
CARTAULT
Prénom: 
Justin
Date de début d'activité: 
05/03/1850
Date de fin d'activité: 
04/04/1867
Adresses professionnelles: 

19, rue neuve des Capucines (1850)
17, rue de la Madeleine (1859)
3, rue d'Alger (1866)
9, rue des Moines, Batignolles (1867)

Ville - Département: 
Paris
Successeurs: 
Informations personnelles: 

Il est né le 14 avril 1800 à Melun (Seine-et-Marne). Son père était juge. Marié et père de famille, il paie un loyer de 1 200 F. Il a été blessé dans les rangs de la Garde nationale à la prise d'une barricade qui avait été construite rue Culture Sainte-Catherine et il est proposé pour une rente viagère de 300 F pour cette preuve du dévouement à l'ordre. Il est graveur de formation.

Informations professionnelles: 

En 1850, cela  fait  12 ans qu'il fait de la gravure en taille-douce et 10 ans qu'il prend en commission les travaux lithographiques. Il dit avoir acheté une presse en 1848 et voulu alors prendre un brevet, mais qu'il en a été découragé par l'administration elle-même, dans l'attente d'une suppression de l'obligation du brevet. Depuis lors, il "jouit de cette tolérance sans mystère et sans abus". En 1850, il est temps pour lui de régulariser sa situation comme il voudra le faire dès avril 1852 pour son activité de graveur en taille-douce. Toutefois, l'inspecteur Gaillard ne lui fera attribuer, en août 1852, qu'une autorisation, jugeant sa production de cartes de visites et images diverses trop limitée pour nécessiter un brevet.
Il imprime en autographie une Correspondance politique dirigée par MM. de la Comté et de Saint-André et demande, en décembre 1850, à pouvoir installer une presse dans leurs locaux du 6, rue Richepance. Gaillard, soutenu par le Préfet de police, refuse, arguant que c'est aux directeurs de cette correspondance de demander un brevet (qui a de fortes chances d'être refusé car la correspondance est de tendance légitimiste). A côté de discours, adresses aux électeurs et brochures diverses comme la "Fabricia entomologica", recueil d'observations nouvelles sur les insectes... par H. Jekel, il imprime des cartes géographiques et, surtout, un tableau de la composition de l'Assemblée législative faisant apparaître en couleurs l'appartenance politique de ses membres ; il connaîtra plusieurs éditions entre 1849 et 1852.
En 1867, il abandonne son activité de lithographe et déménage. Il veut ouvrir une Maison de librairie moderne et religieuse aux Batignolles, pour laquelle il demande un brevet ou, du moins, une autorisation. Le 19 décembre1867, il obtient un brevet de libraire qu'il exploitera jusqu'en mai 1869, comme son brevet de graveur en taille-douce pour lequel il possède toujours 2 presses.

 

Bibliographie Sources: 

Archives Nationales F18 1743