DELEVOYE Louis, Émile

Nom: 
DELEVOYE
Prénom: 
Louis, Émile
Date de début d'activité: 
20/04/1844
Date de fin d'activité: 
12/01/1874
Adresses professionnelles: 

104, Grande Rue
3, rue Duquesne (1847)
7, rue des Tribunaux (1857)

Ville - Département: 
Dieppe (Seine-inférieure)
Prédécesseurs: 
Successeurs: 
Informations personnelles: 

Il est né à Paris le 8 mai 1818 ; son père était ouvrier typographe. Fils unique de Joseph André Delevoye, il a déjà dirigé pendant deux ans l'imprimerie paternelle.
Il meurt le 24 août 1893.

Informations professionnelles: 

À la mort de son père en janvier 1840, il demande le transfert de son brevet d'imprimeur qu'il obtient le 12 février suivant, mais "n'ayant pas depuis cette époque exploité la lithographie, [il] avait négligé de faire la demande" d'un brevet de lithographe. C'est chose faite en 1844, ce qui lui permet d'illustrer dorénavant les ouvrages d'archéologie ou de tourisme.
Il a poursuivi l'impression du Mémorial, mais l'attribution des annonces légales à son concurrent constitutionnel La Vigie porte un coup fatal au journal : il disparaît en janvier 1842. Delevoye le remplace par une feuille non politique Le Courrier dieppois qui ne dure qu'un an et disparaît à son tour le 7 février 1843. L'Étoile, lancée le 13 avril 1843, ne connaît pas plus de succès et sombre  en juillet  de la même année. Il faut attendre le 1er novembre 1845 pour que sorte de l'imprimerie Delevoye un nouveau journal d'opposition,  Le Pilote de Dieppe. Il imprime aussi plusieurs journaux d'informations locales (L'Aurore, L'Éclair, L'Asmodée...) dont certaines  destinées aux touristes (Journal des baigneurs, Paris-Dieppe).

L'imprimerie d''Émile Delevoye connaît un grand essor : histoire régionale avec les ouvrages de P.-J. Féret et de l'abbé Cochet, guides touristiques liés à l'essor des bains de mer,  publications des institutions locales, professions de foi électorales pour les élections de 1869, oeuvres diverses de Dieppois... Les textes politiques perdent l'orientation républicaine et anti-cléricale de la période de la monarchie de Juillet ; encore d'inspiration socialiste en 1848, elles soutiennent l'Empire et de l'Église ensuite.
  En 1879, l'imprimerie  a pris pour raison sociale Delevoye, Levasseur et cie, en 1889, Delevoye frères, Levasseur et cie et, en 1896, Imprimerie centrale et Delevoye réunis, sans changer d'adresse.

Bibliographie Sources: 

Archives Nationales F18 2074 B

Féron (Claude), Toute la presse dieppoise, de 1815 à nos jours, Dieppe, Les Informations dieppoises, 1988.