HOUBLOUP *Louis, Nicolas

Nom: 
HOUBLOUP
Prénom: 
*Louis, Nicolas
Date de début d'activité: 
12/01/1831
Date de fin d'activité: 
27/05/1842
Adresses professionnelles: 

22-24, rue Dauphine (1828)
22-24, rue Dauphine et 19, galerie Colbert (1837)

Ville - Département: 
Paris
Adresse personnelle: 

24, rue Dauphine (1830)

Successeurs: 
Informations personnelles: 

Il est né le 15 juillet 1793 à Linas (Seine-et-Oise) ; son père était cabaretier. Il a d'abord été élève surnuméraire de la brigade topographique, puis aide-topographe attaché à la même brigade du Dépôt des fortifications. Il a travaillé ensuite chez Motte, Constant et chez Francisque Noël dont il était le prote.

 

Informations professionnelles: 

 Il exerce la lithographie depuis 1817 et a écrit un ouvrage autographié, contenant six planches, sur ce procédé en 1825,  la Théorie lithographique. À la mort de Noël, il prend la direction de l' imprimerie, le brevet étant au nom de la veuve Noël. Une première demande de brevet à son nom en septembre 1828, renouvelée en 1829, était restée sans réponse. Il s'associe donc avec elle et continue de diriger l'imprimerie.  Ainsi, l'Histoire des végétaux fossiles, d'Adolphe Brongniart, publiée par livraisons à partir de 1828 et jamais terminée, a des illustrations portant la double mention "Imprimé par Houbloup" et "Lith. Veuve Noël". Après avoir obtenu son propre brevet et racheté le matériel de l'imprimerie Noël, il poursuit l'impression des illustrations sous son seul nom. Il lance en 1834 le Muséum pittoresque, ou Histoire naturelle des gens du monde, 800 sujets variés tirés des trois règnes de la nature, vendu en 50 livraisons, et regroupant au centre de chaque double planche un assemblage de 16 plantes et animaux auxquels correspondent en encadrement des notices mêlant didactisme et pittoresque. Il a, d'autre part, une production de cartes et d'illustrations (portraits, scènes dramatiques...), mais il imprime aussi des brochures lithographiées et des travaux de ville.
Dans l'Almanach du commerce de 1837, il fait la publicité pour ses "cartes de visites à 1 F, moirées à 1 F25 ; porcelaines imprimées en noir, 3 F, imprimées en or ou feu à 5 F et au-dessus, toute espèce de cartes et d'impresssions de fantaisie et de luxe".
À la suite de son décès, son imprimerie est vendue  le 31 mars 1842  par Me Frémy.

 

Bibliographie Sources: 

Archives nationales F18 1778

Almanach du commerce, 1837 ; 1839

Théorie lithographique, ou Manière facile d'apprendre à imprimer soi-même,... par M. Houbloup,..., 1828.

Remarques: 
Revu E. P., 12/4/2019