SOHIER Charlotte, Joséphine

Nom: 
SOHIER
Prénom: 
Charlotte, Joséphine
Date de début d'activité: 
12/11/1823
Date de fin d'activité: 
17/03/1852
Adresses professionnelles: 

35, rue Bourbon Villeneuve (1831)
19, rue du Petit Carreau (1829)
19, rue du Cadran (1824)
30, Passage du Saumon (1823)
 

Ville - Département: 
Paris
Adresse personnelle: 

30, passage du Saumon (1823)

Prédécesseurs: 
Successeurs: 
Informations personnelles: 

Elle est née vers 1785. Son père était procureur au Parlement. Ayant étudié la peinture et la gravure, elle a exposé au Salon et certains de ses dessins figurent dans les albums de la duchesse de Berry.  La première enquête du commissaire Genaudet rapporte que "tout fait dire au public que [Richard qui tient les livres et dirige les ouvriers] est l'amant de cette demoiselle et toutes les circonstances peuvent faire présumer qu'il ne se trompe point". En 1823, une autre enquête de la préfecture de Police établit que, contrairement à ces informations malveillantes, "des personnes de moeurs sévères consultées sur la lisaison qui règnerait entre la demoiselle Sohier et le sieur Richard, son associé, ont répondu  que l'une et l'autre pensaient trop bien et étaient connus  par des antécédents trop avantageux pour devoir être souçonnés d'entretenir un commerce qui blesserait  les moeurs et que  le rapprochement qui existait  entre eux et qui avait pu donner lieu au doute élevé sur leur conduite, n'avait d'autre but et d'autre motif que leur intérêt commun.  [...] L'âge  avancé de la demoiselle Sohier contribue encore à rendre invraisemblables les soupçons qui tendraient à attaquer sa réputation". Elle n'a jamais vendu d'estampes repésentant "les faits d'armes de l'Usurpateur".  Elle est la première femme brevetée imprimeur  lithographe.
En 1829, elle est mariée à Richard.

Informations professionnelles: 

Elle est associée depuis mai 1822  avec Prieur dans la société en commandite Sohier et cie, destinée à faire le commerce des peintures, dessins et estampes, et installée à côté de l'atelier.  Prieur a transféré son brevet à la société dont il gardela responsabilité administrative, laissant à Charlotte Sohier la responsabilité financière. Les lithographies imprimées portent la double mention "Établissement lithographique  de Sohier et cie. Imprimerie lith de Prieur" et elle signe les dépôts en tant qe fondée de procuration. En juillet 1823, Prieur souhaite laisser à son associée toute la responsabilité de l'entreprise et mettre à son nom le brevet. Elle serait désormais associée avec Prieur et Richard.
Elle imprime des lithographies de Delacroix. En 1830, elle obtient l'autorisation de transporter une de ses presses au domicile de Perrot pour l'impression des vignettes de la Galerie des Saints qu'il a dessinée.

Associés: 
Bibliographie Sources: 

Archives Nationales F18 1826

Almanach du Commerce, 1839

Remarques: 
Revu E. P., 16/01/2021.