DESTOUCHES Pierre, Louis, Hypolite

Nom: 
DESTOUCHES
Prénom: 
Pierre, Louis, Hypolite
Date de début d'activité: 
15/06/1853
Date de fin d'activité: 
24/04/1869
Adresses professionnelles: 

28, rue de Paradis Poissonnière

Ville - Département: 
Paris
Prédécesseurs: 
Successeurs: 
Parrains: 
Informations personnelles: 

Il est né le 28 juin 1801 à Aix (Bouches-du-Rhône) ; son père était gendarme. Il est marié et père de 3 enfants. Il s'est formé comme ouvrier lithographe chez des imprimeurs d'Aix et Marseille.

Informations professionnelles: 

Il a été breveté lithographe le 11 mars 1831 à Marseille, mais sans jamais s'y installer (le brevet doit donc être annulé quand il fait sa demande pour Paris). Venu à Paris, il a été contremaître chez Decan pendant 14 ans et lui rachète son atelier pour 50 000 F. Il fai travailler 14 presses.
Avec la disparition de l'imprimerie Aubert, il récupère une importante production de lithographies satiriques (toujours commercialisées par Martinet), en lien avec le Charivari  et l'équipe de caricaturistes qui s'y est illustrée : Daumier, Cham, Vernier auxquels se joignent  quelques autres (Carjat, Durandeau, Darjou, Pelcocq, Grévin...). Les sujets de politique intérieure ne pouvant être traités que de façon très allusive, ce sont les expéditions militaires qui permettent d'aborder l'actualité, en ridiculisant les combattants des autres pays. Le Charivari publie donc des séries de lithographies qui sont ensuite réunies en albums, parfois donnés en prime : Les Cosaques pour rire, réunissant Cham, Daumier et Vernier ; Nos troupiers en Orient de Vernier ; Chargeons les Russes de Cham et Daumier, Ces bons Autrichiens (1859) de Daumier et Vernier ;  En Italie, et Les Zouaves (1861) de Cham. Un deuxième grand thème satirique est la caricature de moeurs avec les séries de Daumier ( Les Bains de mer, Les Chemins de fer), de Vernier (La Crinolinomanie, Au camp de Châlons), d'Alfred Darjou (Les plaisirs de Bade). Enfin, la caricature s'attaque aussi aux artistes et à la vie des spectacles, avec Cham notamment. Toutefois, la production de Destouches ne se limite pas à l'estampe satirique. Le monde des spectacles lui fournit aussi  la commande d'illustrations pour de petites revues spécialisées (Le Théâtre, Le Boulevard) qui offrent à leurs lecteurs des portraits d'acteurs et, prenant la suite de Rigo, puis Decan, il est l'imprimeur de la Galerie dramatique et de sa collection d'acteurs et chanteurs en costumes. il fournit aussi les illustrations lithographiques d'affiches de spectacles ou de publications populaires, l'impression typographique étant réalisée par un autre imprimeur. Enfin, il réalise des portraits de personnalités (l'Emprereur, le Prince impérial...), des illustrations de livres pour la jeunesse, des recueils de planches aussi différents que les vues pittoresques de Léon-Auguste Asselineau (La France de nos jours) et celles du Porte-feuilles pratique de l'ébéniste parisien, des catalogues...

 

 

Bibliographie Sources: 

Archives Nationales F18 1755B

Remarques: 
E. P., 18/06/2018