LANGLUMÉ Pierre

Nom: 
LANGLUMÉ
Prénom: 
Pierre
Date de début d'activité: 
09/07/1820
Date de fin d'activité: 
31/08/1830
Adresses professionnelles: 

"À la pierre lithographique",  4, rue de l'Abbaye (1820)

Ville - Département: 
Paris
Successeurs: 
Informations personnelles: 

Il est né en 1790 à Poitiers (Vienne). Il est marié et père de trois fils.

Informations professionnelles: 

Il a formé sa première demande de brevet dès juillet 1818 et doit rappeler  à l'administration, en juin 1820 qu'elle ne le lui a toujours pas envoyé ; cela ne l'a toutefois pas empêché de s'installer. Il a une énorme production de lithographies principalement satiriques, exécutées d'après des dessins de Pigal, Grandville, Charles Philippon..., mais il imprime aussi des portraits classiques lithographiés par Antoine Maurin, des recueils de planches (paysages, fleurs, harnachements militaires) et participe à de grandes entreprises de livres illustrés  comme le Voyage pittoresque autour du monde de Louis Choris (1822) et l'Histoire naturelle des mammifères  de Cuvier et Geoffroy Saint-Hilaire (1824) où ses lithographies côtoient celles de Lasteyrie.  Il est aussi le promoteur du procédé autographique auprès de l'administration. En 1828, il offre aux préfets de "former des ouvriers auxquels il enseignerait gratuitement à transporter les autographes pour en tirer un grand nombre d'épreuves. Cette offre produisit peu d'effets car deux préfets seulement répondirent à cette invitation en envoyant des hommes qui firent une espèce d'apprentissage." (Traité complet de la lithographie..., p. 16). Le préfet de la Seine lui avait confié ainsi qu'à Engelmann, en 1828, l'impression par autographie des listes électorales, dont le prix de revient représentait une économie de  60% sur le prix d'une impression typographique. Ce travail mobilisa 20 presses. L'année suivante, il est le seul adjudicataire du marché, Engelmann ayant refusé d'abaisser encore ses prix de 25 % comme le voulait le Préfet. Le préfet de Seine-et-Oise avait aussi choisi le procédé autographique et confié à Delarue l'impression des listes (Ibid., p. 132 et 258).
Il vend du matériel pour lithographes (pierres, plumes...)
Ses impressions lui ont valu une médaille à l'Exposition des produits de l'industrie française de 1827 et de l'exposition de Cambrai en 1828. Pour ses travaux tendant à l'amélioration du procédé, la Société d'encouragement pour l'industrie nationale lui a décerné une médaille d'or de première classe en 1828 et 1830. Il apporte son expérience au Traité complet de lithographie, publié avec Chevalier.
À sa mort, il est remplacé le 31 août 1830 par Victor Hippolyte Delaporte, son associé depuis plusieurs années.

Bibliographie Sources: 

Archives nationales F18 1785

J. Chevallier et P. Langlumé, Mémoire sur l'art du lithographe. Améliorations à y apporter, Paris, imp. Cosson, 1829. [tiré à 50 exemplaires]

Traité complet de la lithographie, ou Manuel du lithographe,  par MM. Chevallier,... et Langlumé,... ; avec des notes de MM. Mantoux et Joumar,...Paris, Veuve Huzard, 1838.