Éditions en ligne de l'École des chartes (ELEC)

Parallèlement à ses différentes collections de publications imprimées, l’École des chartes propose sur ce site une collection de publications électroniques. Celle-ci permet d’offrir à des travaux scientifiques des fonctionnalités propres au numérique. Elle réunit essentiellement des répertoires et des bases de données, ainsi que des éditions de textes, qui peuvent ainsi être explorées plus finement que par la consultation d’une version imprimée.

Cette collection est complétée par :

  • des corpus textuels mis en ligne à des fins de recherche, sans intervention éditoriale de l’École des chartes,
  • des réalisations à finalité pédagogique, disponible sur le site THELEME,
  • un espace de présentation des différents outils et méthodes informatiques développés par l’École des chartes.

Ces réalisations sont placées sous licence libre, selon les termes la licence Creative Commons « Paternité - Pas d’utilisation commerciale - Pas de modification ». Elles sont donc consultables et téléchargeables librement et gratuitement.


25 Procès-verbaux de la Commission des Monuments historiques (1848-1950) http://elec.enc.sorbonne.fr/monumentshistoriques/

L’École nationale des chartes accueille sur son site ce travail réalisé en collaboration avec la Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, notamment responsable de la conception informatique, très novatrice, qui soutient cette édition.
Outre la transcription des procès-verbaux (plus de 1 000 séances, soit plus de 5000 pages), l’utilisateur dispose d’informations contextuelles, d’index sur les personnes ou les édifices et de multiples liens qui renvoient aux bases de données Mérimée, Palissy, Autor, Mémoire et Médiathek du Ministère de la culture ainsi qu'aux pages que l'École des chartes consacre aux architectes diocésains. Des notes précisent les variantes significatives entre les procès-verbaux originaux et les minutes et des cartes indiquent les évolutions des contours du territoire national et des départements.
Cette édition met ainsi à la disposition du public, qui pourra aussi l’enrichir, une inestimable source d'informations sur l'histoire du Patrimoine en France.

24 Dictionnaire des imprimeurs-lithographes du XIXe siècle http://elec.enc.sorbonne.fr/imprimeurs/

Derrière l’énorme production lithographique du XIXe siècle, il y a tout un monde d’imprimeurs spécialisés que ce Dictionnaire se propose de faire connaître à partir des dossiers de candidature pour l’obtention du brevet d’imprimeur-lithographe. Aux éléments fournis par ces dossiers déposés aux Archives nationales ont été ajoutées des informations puisées à d’autres sources : correspondances, dossiers de faillite, brevets d’invention, archives notariales, sources policières, collections d’estampes... Chacun des imprimeurs-lithographes ainsi recensés fait l’objet d’une notice rassemblant données personnelles et professionnelles, complétées de références bibliographiques et iconographiques.


23 Actes des congrès de la commission internationale de diplomatique http://elec.enc.sorbonne.fr/cid/

Fondée de façon informelle en 1965, la Commission internationale de diplomatique a été rattachée en 1970 au Comité international des sciences historiques. Elle tient depuis les origines des réunions internes (« colloques de travail » puis « colloques techniques ») tournant autour de problèmes de méthodologie ou de thèmes spécialisés, et des « congrès internationaux de diplomatique » aux perspectives plus larges. L’ensemble des actes publiés pose progressivement les jalons d’un vaste manuel européen de diplomatique, mais leur publication en a toujours été éparpillée, parfois confidentielle. La numérisation progressive des volumes en mode texte entend lever ces inconvénients.


22 Thérouanne, archéologie d’une ville abandonnée http://elec.enc.sorbonne.fr/therouanne/

Pour être efficace, l’enseignement théorique de l’archéologie doit se doubler d’une expérience de terrain. Celle-ci a longtemps été acquise par les élèves sur les chantiers d’archéologie médiévale de l’École française de Rome, jusqu’à ce que l’École des chartes se dote d’un chantier de fouilles didactique. Le site de Thérouanne, cité épiscopale du Pas-de-Calais, née au premier siècle de notre ère et rasée sur ordre de Charles Quint en 1553, fournissait aux étudiants une vision diachronique de l’histoire urbaine. La destruction et la désertion précoces de l’établissement lui ont épargné les transformations souvent pesantes des siècles les plus récents, préservant une superposition de couches complexe, idéale pour l’apprentissage de la stratigraphie. L’archéologie urbaine est en outre un domaine très riche, qui permet d’explorer une grande variété de thèmes : le bâti, la viabilité, l’artisanat et tout ce qui touche à la culture matérielle. De 1997 à 1999, l’École des chartes a ouvert des sondages dans la « haute ville », puis de 2000 à 2010, dans un ilot de la « basse ville ». C’est la première tranche de travaux qui est ici présentée.


21 Correspondance d'Antoine Du Bourg http://elec.enc.sorbonne.fr/dubourg/

Antoine Du Bourg (v. 1490-1538) a fait une carrière de magistrat au service de la monarchie avant d'être nommé le 16 juillet 1535 chancelier de France, office qu'il détint jusqu'à sa mort accidentelle le 28 octobre 1538. Il exerça cette fonction dans un contexte de guerre presque permanent (de février 1536 à juin 1538) ainsi qu'en témoigne son exceptionnelle correspondance passive. Celle-ci est certainement l'un des plus riches ensembles épistolaires administratifs conservés pour ce niveau de responsabilité dans la France de la Renaissance. Formé de plus de 1 200 lettres missives reçues par Du Bourg durant un peu plus de trois années, il touche à tous les domaines d'activité du chancelier à cette époque, de la justice aux finances royales en passant par la surveillance de l'imprimé et la politique économique du royaume.
L'édition proposée s'inscrit dans un projet plus large de publication électronique de correspondances de l'âge moderne (XVe-début XIXe siècle), qui a vocation à toucher dans un premier temps les domaines de l'histoire administrative, diplomatique, érudite et commerciale de la première modernité (XVIe-première moitié du XVIIe siècle).


20 Robert d’Arbrissel, entre philologie et histoire http://elec.enc.sorbonne.fr/arbrissel/

Le 20 juin 2007, devant un public nourri, s’est tenue à l’Institut de recherche et d’histoire des textes, en partenariat avec l’école nationale des chartes et la maison Brepols Publishers, une journée d’études sur Robert d’Arbrissel († 1116). L’occasion en était la sortie récente de l’ouvrage dirigé par Jacques Dalarun : Les deux vies de Robert d’Arbrissel, fondateur de Fontevraud : légendes, écrits et témoignages [The two Lives of Robert of Arbrissel, Founder of Fontevraud : Legends, Writings and Testimonies], Turnhout, 2005 (Disciplina monastica, 4).


19 Le sanctoral de l'office dominicain (1254-1256) http://elec.enc.sorbonne.fr/sanctoral/

Accordant à la liturgie une place centrale dans leur vie religieuse, les Prêcheurs attachèrent une grande importance à son unification. Accomplie en 1254-1256, sous la direction du cinquième maître de l’ordre, Humbert de Romans, celle-ci fut aussitôt fixée dans les quatorze livres de la liturgie dominicaine, dont le lectionnaire de l’office et son sanctoral. Le manuscrit apographe de ces textes, dit le « Prototype », est parvenu indemne jusqu’à nous : il est aujourd’hui conservé aux Archives générales de l’ordre, au couvent Sainte-Sabine de Rome, sous la cote XIV L 1. L’édition et l’étude du sanctoral appellent l’attention, non seulement des liturgistes, mais plus largement des historiens des savoirs médiévaux, sur la technique des citations et de l’emploi des sources ainsi que sur l’originalité dans la composition même du lectionnaire – étonnante pour le XIIIe siècle.


18 C. Du Cange et al., Glossarium infimæ et mediæ latinitatis, Niort : L. Favre, 1883-1887 http://ducange.enc.sorbonne.fr/

Le Du Cange est un glossaire médiéval, rédigé majoritairement en latin. L'ouvrage a été initié par Charles Du Fresne Du Cange au XVIIe siècle, et fut augmenté deux siècles durant. Malgré son ancienneté, cette référence reste nécessaire à l'historien du Moyen Âge occidental. L'édition électronique proposée tente de proposer de nouveaux outils pour aider le chercheur à tirer profit du corpus.


17 Le miroir des classiques http://elec.enc.sorbonne.fr/miroir/

Le Miroir des classiques est un répertoire des traductions des classiques latins et grecs faites en français et en occitan au Moyen Age. Sont présentées, sous le titre de chaque ouvrage traduit, les différentes traductions dans leur ordre chronologique ainsi que leurs remaniements éventuels. Pour chaque traduction, caractérisée rapidement, est fournie une analyse précise des manuscrits et des éditions (incunables et éditions du XVIe siècle) qui la conservent. Les notices seront publiées sur ce site au fur et à mesure de leur achèvement.


16 Les comptes de consuls de Montferrand http://elec.enc.sorbonne.fr/montferrand/

Les archives médiévales de Montferrand sont parmi les plus riches du Midi de la France et conservent une série très fournie de comptes en langue d'oc, qui s'échelonnent du milieu du XIIIe siècle à la fin du XIVe siècle. Après avoir édité en 1985 le premier registre (1259-1272), R. Anthony Lodge poursuit ici la publication scientifique d'une comptabilité consulaire exceptionnelle, dont l'intérêt est tout autant historique que linguistique.
Cet ouvrage est aussi disponible en version papier dans la collection Études et rencontres de l'École des chartes accompagné d'un index et d'une étude historique et linguistique.


15 Mai 68 et les intellectuels : questions à l'histoire orale http://elec.enc.sorbonne.fr/mai68/

Le séminaire "Mai 68 et les intellectuels versus l'histoire orale" affiche dans son titre la dualité de son propos. Au titre de l'enseignement, il propose une réflexion sur les spécificités d'une discipline historique - l'histoire orale - en la comprenant dans un contexte international de circulation des savoirs, dans une temporalité historique et dans l'application d'une méthode scientifique. Pensé comme un atelier de recherche, il est dans l'agir puisque les postulats sont immédiatement convertis par la fabrication puis l'analyse d'un corpus raisonné de témoignages "d'intellectuels" qui, en situation à l'École des chartes, à l'Université ou dans les emprises du pouvoir politique, ont connu une intersection signifiante avec 68. Ce site Web reflète les activités du séminaire et en offre les résultats.


14 Le graduel de Bellelay http://bellelay.enc.sorbonne.fr

Le Graduel prémontré de Bellelay (XIIe siècle) est la première publication électronique en ligne d'un manuscrit liturgique et musical du Moyen Âge.
Conservé à la bibliothèque cantonale jurassienne à Porrentruy (Suisse), c'est l'une des premières sources de l'ordre de Prémontré contenant le répertoire complet pour le cycle liturgique annuel. L'origine problématique de ce manuscrit et le contenu musical original font de cette source un témoin précieux de la vie liturgique et musicale médiévale.


13 Les chroniques latines de Saint-Denis http://elec.enc.sorbonne.fr/chroniqueslatines/

Du XIIIe au XVe siècle, lorsqu'un auteur voulait faire un travail sérieux sur l'histoire de France, il allait se renseigner à Saint-Denis, abbaye proche du pouvoir capétien et gardienne des insignes royaux, qui se flattait d'être la mémoire de la dynastie. Même s'il n'y allait pas, il valait mieux prétendre qu'il y était allé...
Voici le texte que lui proposaient les moines bénédictins de Saint-Denis : un recueil de textes historiques depuis les origines, qu'ils avaient compilé à partir de sources antérieures, et qu'ils s'attachaient à tenir à jour. Avec ses erreurs, ses lacunes et ses réussites, c'est la base de travail des historiens et chroniqueurs, le socle de connaissances supposées sûres sur lesquelles ils bâtissaient leur propre édifice.


12 Bibliographie des études diplomatiques et éditions d'actes et documents du Moyen Âge français, base BÈDE http://delisle.enc.sorbonne.fr/enc/bede/

La base BÈDE (Bibliographie des EDitions et Etudes de sources documentaires françaises médiévales) est une bibliographie rétrospective des études et des éditions d'actes et de documents d'archives du Moyen Âge, pour le territoire de la France contemporaine. Procédant d'une enquête bibliographique poussée et d'une description détaillée du contenu, elle recense d'ores et déjà plus de 2000 titres parus entre 1965 et 2000. La tranche 2001-2005 est en cours de traitement. Deux modes d'interrogation sont disponibles : la « recherche » sur une question mono- ou multicritère, le « feuilletage » méthodique des données par sujet.


11 Les cartulaires numérisés d'Ile-de-France http://elec.enc.sorbonne.fr/cartulaires/

Numérisation en mode texte et image de 8 éditions de cartulaires d'Ile-de-France parues à la fin du XIXe siècle et conservées à la bibliothèque de l'Ecole des chartes.


10 Le formulaire d'Odart Morchesne d'après la version du ms BnF fr. 5024 http://elec.enc.sorbonne.fr/morchesne/

Achevé au plus tard au début de 1427, le formulaire d'Odart Morchesne, ici édité dans la version la plus proche de l'auteur, est riche de quelque 270 modèles d'actes que les notaires et secrétaires du roi de France pouvaient être amenés à composer. Aucun recueil n'était jusque-là parvenu à ce degré de pertinence et de variété dans le choix des textes, aucun n'avait encore organisé la matière de façon aussi efficace et structurée. De fait, la compilation de Morchesne forma le socle d'un grand nombre de formulaires postérieurs, puis, au début du XVIe siècle, du Grand stille officiel de la chancellerie. Sa capacité de séduction ne tient pas qu'à son efficacité, mais aussi au double souci de l'auteur de livrer des matériaux d'une actualité immédiate, autant que des formules éprouvées ; il fait pénétrer de plain-pied dans l'écritoire du notaire du roi en même temps que dans les années troubles du « royaume de Bourges ».


9 Statistiques pour historiens :
Méthodes pratiques de statistique et de cartographie
Alain Guerreau
http://elec.enc.sorbonne.fr/statistiques/stat2004.pdf

Ce texte est le canevas du cours intitulé « méthodes pratiques de statistique et de cartographie » professé devant les élèves de première année de l'École des chartes durant l'année 2003-2004. Il ne s'agit pas d'un cours de statistique, mais d'un cours d'histoire, fait par un historien pour des historiens. La visée en est essentiellement pratique : apporter aux étudiants une vue générale des possibilités riches et variées que les techniques statistiques ouvrent à toute recherche historique. Dans ce cours, contrairement à ce que l'on trouve dans la plupart des manuels, on a laissé de côté tout ce qui ressemble à des démonstrations mathématiques, en privilégiant une approche essentiellement conceptuelle. J'ai insisté sur trois aspects :

  • un aspect historique, en précisant le plus souvent possible quand et dans quelles conditions se sont développées les méthodes auxquelles il est fait allusion ;
  • un aspect critique, c'est-à-dire des indications sur ce qu'il faut faire et ce qu'il faut éviter ; sur ce dernier point, il s'agit autant des pièges classiques (qu'il vaut mieux signaler énergiquement) que de certaines procédures, voire certains logiciels, qui ont pignon sur rue et dont l'usage me semble beaucoup plus néfaste que profitable ;
  • un aspect prospectif, en signalant quelles sont, de mon point de vue, les principales lacunes de l'arsenal actuel, et les perspectives de développement de nouvelles procédures qui semblent prioritaires.
L'usage de ce texte, destiné à tous les historiens, est libre à l'exclusion de tout contexte commercial.


8 L'obituaire du Saint-Mont :
édition critique et commentaire
http://elec.enc.sorbonne.fr/obituairestmont/

En 1406, Guillaume de la Perche, prieur de la communauté monastique du Saint-Mont, dépendant de la grande abbaye voisine de Remiremont, fit ouvrir un livre pour inscrire le nom des bienfaiteurs de son monastère et célébrer leur mémoire. L'entreprise fut continuée irrégulièrement jusqu'au début du XVIIIe siècle. Cet obituaire ou livre des obits est aujourd'hui conservé à la bibliothèque de Metz (médiathèque du Pontiffroy).
Ce manuscrit — jusqu'alors inédit — est riche d'informations sur la vie quotidienne d'une petite maison très impliquée dans le réseau économique et social du bourg voisin. L'édition qu'en donne Marie-José Gasse-Grandjean, accompagnée de la numérisation du manuscrit effectuée par la bibliothèque de Metz, y donne enfin accès.


7 La langue des actes.
Actes du XIe congrès international de diplomatique (Troyes, jeudi 11-samedi 13 septembre 2003)
http://elec.enc.sorbonne.fr/CID2003/

La onzième réunion plénière de la Commission internationale de diplomatique a été organisée par l'École des chartes et ses séances de travail regroupées autour du thème de la langue des actes, qui faisait écho à l'un des questionnaires de l'équipe de recherche de l'École, « Diplomatique et linguistique ». Quelques lignes directrices ont été tracées, dont on donne l'exposé sur ce site.


6 Conférences de l'École nationale des chartes http://elec.enc.sorbonne.fr/conferences/

Textes des conférences organisées tout au long de l'année à l'École des chartes.


5 L'édit de Nantes et ses antécédents (1562-1598) http://elec.enc.sorbonne.fr/editsdepacification/

Édition électronique des édits de pacification promulgués pendant les guerres de religion du XVIe siècle dont une édition inédite de l'édit de Nantes.


4 Répertoire des architectes diocésains du XIXe et du début du XXe siècle http://elec.enc.sorbonne.fr/architectes/

Nouvelle version du répertoire des architectes diocésains paru dans l'ouvrage de Jean-Michel Leniaud : Les Cathédrales au XIXe siècle, Economica, 1993.


3 Chartes médiévales de l'abbaye de Saint-Denis (VIIe-XIIIe siècle)
http://saint-denis.enc.sorbonne.fr/

Édition électronique progressive du Cartulaire blanc de l’abbaye, compilé dans le dernier quart du XIIIe siècle (six chapitres aujourd’hui édités, le dernier en date étant celui de Saint-Martin-du-Tertre, soit 411 actes) ; édition électronique intégrale de l’Inventaire général du chartrier (fin XVIIe - début XVIIIe siècle) jusqu’en 1302 (soit 3 307 regestes). Une seule application, permettant des accès parallèles et croisés, grâce à des moyens de navigation adaptés, aux deux compilations, textes et images.


2 Esprit des livres
Base de données des catalogues de vente de l'époque moderne conservés dans les bibliothèques parisiennes
http://elec.enc.sorbonne.fr/cataloguevente/

Les ventes aux enchères de livres apparues à la fin du XVIe siècle aux Pays Bas, se développent à Paris, dans les premières années du XVIIIe siècle, en même temps que s'organise un commerce de l'antiquariat et qu'apparaît un goût de la collection de livres rares. Les catalogues de vente ont une finalité essentiellement commerciale ; il s'agit de retenir l'attention de l'amateur ou du marchand parfois bien éloigné de l'endroit où a lieu la dispersion des livres et de l'amener à participer aux enchères. Ils constituent pour nous une source essentielle pour l'étude des bibliothèques privées. C'est dans cette perspective que l'École des chartes a entrepris, en 1998, un catalogue collectif des catalogues de vente de livres, antérieurs au XIXe siècle, conservés dans les bibliothèques parisiennes, en dehors de la Bibliothèque nationale de France.


1 Estampes de la bibliothèque de l’École nationale des chartes http://bibnum.enc.sorbonne.fr/omeka/estampes

Catalogue des estampes conservées à la bibliothèque de l’École nationale des chartes et ressources sur les estampes.