A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W Y Z
ZANOTE

Nom : ZANOTE
Prénom : Philippe, Alexandre
Date : 26/10/1852

Ville : Joigny (Yonne)

Informations personnelles

Il est né à Joigny le 1er mai 1831. Depuis un siècle, sa famille possède la seule imprimerie de la ville. Son père, Alexandre Zanote, avait été breveté imprimeur en lettres et libraire le 25 août 1829 et publiait la feuille d'annonces locale. À sa mort, sa veuve, née Antoinette Élisabeth Boulogne, avait repris imprimerie et librairie, brevetée le 21 mai 1841.  Philippe Alexandre a travaillé dans l'imprimerie avec sa mère. Il a un frère cadet Alphonse. Il a aussi un cousin, Henri Zanote, breveté à Montargis et connu pour ses opinions socialistes avant d'être arrêté, puis condamné en 1852 pour avoir, à Montargis, participé à l'insurrection contre le coup d'Etat.
Il devient maire de Joigny en 1888.

Informations professionnelles

Il demande à reprendre le brevet d'imprimeur en lettres de sa mère, le brevet de libraire allant à son frère Alphonse. Il demande aussi, par création, un brevet de lithographe. L'administration de la Librairie s'inquiète car ce nom ne lui est pas inconnu et le Préfet doit lui assurer que Philippe Alexandre Zanote est un "parent assez rapproché du sieur Zanote, ex-imprimeur à Montargis et l'un des insurgés de décembre les plus compromis, mais qu'il n'en partage  et n'en a jamais partagé les principes politiques. Il est au contraire  entièrement dévoué au gouvernement de S. A. I. le Prince-Président et, dès 1848, il en a donné des preuves en combattant par des publications les principes démagogiques qui étaient à l'ordre du jour dans tous les clubs." Visiblement, le Préfet de l'Yonne ne veut pas se mettre à dos un imprimeur solidement implanté à Joigny.
Il est l'imprimeur du Bulletin trimestriel de la Société d'agriculture de Joigny et du Journal judiciaire de la ville de Joigny que publiait déjà, depuis 1823, son grand-père. Il a la clientèle de la Mairie et de la sous-préfecture.
En 1857, Il est poursuivi pour avoir commercialisé des exemplaires contrefaits de la célèbre Grammaire française de Chapsal et Noël ; sa bonne foi est reconnue, la vente a été faible (trois exemplaires), mais la peine (200 F de dommages et intérêts) a valeur d'avertissement.
Il emploie trois ouvriers.
Il laisse son imprimerie en 1874 à Émile Isidore Hamelin qui a épousé l'une des filles de son cousin Henri Zanotte.

Voir la fiche


ZANOTE

Nom : ZANOTE
Prénom : Henry
Date : 07/01/1848

Ville : Montargis (Loiret)

Informations personnelles

Il est né à Joigny (Yonne) le 11 janvier 1820. Son grand-père puis son oncle dirigent la seule imprimerie de la ville et publient la feuille d'annonces. Après avoir servi  9 ans, il revient à Joigny où il travaille comme compositeur.

Informations professionnelles

Il reprend les deux brevets de Fortin à Montargis, qu'il exploite avec l'aide de son frère Léon, mais il est rapidement classé parmi les propagandistes socialistes, ayant, entre autres, collaboré à l'impression de l'Ami du peuple. Cela lui vaut une surveillance et diverses poursuites. Le 6 décembre 1851, il prend part aux manifestations de Montargis contre le coup d'État et, accusé d'avoir armé les ouvriers, il est condamné en 1852 à dix ans de détention, peine commuée le 4 octobre 1853 en dix ans de bannissement. Les scellés sont posés sur l'atelier. Sa femme cherche à céder l'imprimerie et les brevets, mais son premier candidat est refusé par l'administration. Elle supplie que le second, Roberjot, soit agréé, car elle a deux enfants à nourrir et son père, ancien maire de Gien et garant de son mari, est ruiné. L'administration traîne car elle soupçonne une manoeuvre faisant de Roberjot un prête-nom, avant d'acepter le transfert.

Voir la fiche


ZANOTE

Nom : ZANOTE
Prénom : Henry
Date : 19/09/1862

Adresses professionnelles

13, rue des Boulangers

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 11 janvier 1820 à Joigny ; son père est marchand de drap, mais son grand-père puis on oncle dirigent la seule imprimerie de Joigny. Après neuf ans de service militaire, il y revient pour y travailler comme compositeur.
Il meurt le 6 mai 1894 à Yport (Seine-inférieure).

Informations professionnelles

Il est tout d'abord breveté imprimeur lithographe en 1848 à Montargis, ville dans laquelle les mouvements d'opposition au Coup d'État sont virulents. Quatre ouvriers du Livre seront condamnés dont Zano(t)te qui est condamné à dix ans de détention, peine commuée en bannissement. Rentré en France vers 1856-1857, il est grâcié le 16 août 1859 et travaille pour la Librairie agricole de la Maison rustique. Il est ensuite breveté libraire en 1860 et taille-doucier en 1865. Il fait imprimer les publications de la Librairie agricole par son frère Léon installé à Montereau.
Son matériel de lithographe sera vendu en juin 1868.

Voir la fiche


ZENZAC

Nom : ZENZAC
Prénom : Pierre
Date : 20/04/1864

Ville : Carcassonne (Aude)

Informations personnelles

Né le 23 décembre 1830 à Carcassonne (Aude). Son père était tailleur d'habits.

Informations professionnelles

Il est ouvrier lithographe depuis 16 ans et se présente comme dessinateur et peintre quand il rachète l’établissement de Pierre Certain à son décès. Ce dernier n’exploitait pas le brevet de lithographe qu’il avait reçu en  1833 ; il avait donc été annulé en 1862 et Zenzac doit donc faire une nouvelle demande car « il est dans l’intention de joindre à [son] atelier de peinture des presses lithographiques ».

Voir la fiche


ZENZAC

Nom : ZENZAC
Prénom : Léopold
Date : 09/06/1877

Ville : Narbonne (Aude)

Informations personnelles

Il est né à Carcassonne (Aude) le 2 mars 1853.

Informations professionnelles

Il a acheté l'imprimerie de Flavien Miravol, breveté le 18 mars 1865. Il est lithographe à Narbonne depuis le 25 octobre 1876.

Voir la fiche


ZINTZ

Nom : ZINTZ
Prénom : Joseph
Date : 15/05/1832

Ville : Thann (Haut-Rhin)

Informations personnelles

Il est né le 5 février 1798 à Belfort. Son père était meunier et il a perdu sa fortune dans le blocus de Belfort en 1814-1815. Il a été sous-officier de cavalerie, puis il a été employé dans un atelier de lithographie. Il considère donc avoir acquis assez de connaissances pour pouvoir dirigier un petit atelier lithographique.
 

Voir la fiche