A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W Y Z
FROTIER

Nom : FROTIER
Prénom : Nicolas, Pierre
Date : 15/02/1839

Ville : Tonnerre (Yonne)

Informations personnelles

Il est né le 31  octobre 1813 à Mailly-le-Château (Yonne) ; son père était propriétaire. Il est typographe de formation.

Informations professionnelles

Il reprend les trois brevets de la veuve Roze. Il est condamné  le 7 août 1851 et sa grâce rejetée  en novembre 1852. Il part pour Paris.

Voir la fiche


FRUCHART

Nom : FRUCHART
Prénom : Pierre, Antoine
Date : 03/09/1852

Ville : Darnétal (Seine-inférieure)

Informations personnelles

Il est né à Guise (Aisne) le 10 septembre 1826 ; son père était tisseur de coton. Il a fait son apprentissage à Vervins, puis il a  travaillé comme prote chez Thonnel pendant 7 ans.

Informations professionnelles

En même temps que les brevets d'imprimeur en lettres et de lithographe de Thonnel, il avait demandé un brevet de libraire qui lui fut refusé car il y en avait un nombre suffisant à Darnétal. Il dut négocier longuement avec l'un des titulaires qui n'exploitait pas son brevet pour le lui reprendre le 10 juillet 1854.
 

Voir la fiche


FRUGIER

Nom : FRUGIER
Prénom : Simon
Date : 17/02/1857

Adresses professionnelles

13, rue d'Iéna

Ville : Angoulême (Charente)

Informations personnelles

Il est né le 18 décembre 1821 à Montignac (Charente). Son père était cultivateur. Jusqu'en 1857, il habite Bordeaux.

Informations professionnelles

Il reprend les deux brevets de lithographe et d'imprimeur en lettres de Grobot. Ils sont annulés en 1861 car il est parti pour Paris où il travaille chez Plon.

Voir la fiche


FRY

Nom : FRY
Prénom : Gilbert, Joseph
Date : 22/03/1844

Ville : Arras (Pas-de-Calais)

Informations personnelles

Il est né à Douai (Nord) le 9 juillet 1805 ; son père était orfèvre. Il est depuis 12 ans professeur de modelure, sculpture sur pierre et dessin pour broderies à Arras. Depuis 1820, il a remporté beaucoup de médailles décernées par les académies de Douai et Arras.

Informations professionnelles

Il veut un brevet de lithographe pour faire des modèles et fait une première demande qui est rejetée le 29 janvier 1842 au motif qu'il y a suffisamment de lithographes à Arras. Il renouvelle sa demande de brevet  et l'appui du député semble décisif puisqu'il l'obtient. Son brevet est annulé en 1859 car il semble qu'il soit mort depuis une dizaine d'années. 

Voir la fiche


FUDEZ

Nom : FUDEZ
Prénom : Louis
Date : 02/06/1863

Adresses professionnelles

Rue Vert-Galant
Aux jardins bas

Ville : Moulins (Allier)

Informations personnelles

Il est né le 5 novembre 1834 à Moulins, d'un père menuisier. Il est marié et occupe une place d'employé à Montluçon.
 

Informations professionnelles

En même temps que son brevet de lithographe, il reçoit celui d'imprimeur en letttres. Il a racheté l'entreprise de Place.

Voir la fiche


FUGÈRE

Nom : FUGÈRE
Prénom : Noël
Date : 24/09/1839

Adresses professionnelles

6, rue des Quatre Chapeaux

Ville : Lyon (Rhône)

Informations personnelles

Il est né le 29 mars 1784 à Lyon ; son père était passementier. Il a fait les guerres de l'Empire, puis il s'est mis à la taille-douce dès 1814. Il a trois fils qui tous travaillent dans l'imprimerie lyonnaise : Jean Marie (Joany) qui est graveur et lithographe chez Perrin ; Joseph qui est imprimeur à l'École des Beaux-arts de Lyon et obtiendra un brevet d'imprimeur en lettres ; Philibert qui succèdera à son père. Il meurt le 26 octobre 1862.

Informations professionnelles

Il demande un brevet pour la lithographie pour compléter son activité de graveur. Dès que la règlementation l'exige, il il fait aussi la demande d'un brevet pour la taille-douce  qui lui est refusé le 13 juillet 1852, malgré le soutien des professeurs de l'École des Beaux-arts de Lyon : l'administration pense qu'il ne serait que le prête-nom de son fils Joseph car, depuis quelques années, il s'occupe peu de son imprimerie et la lui laisse gérer ; or, Joseph Fugère est connu "pour ses idées avancées".

Voir la fiche


FUGÈRE

Nom : FUGÈRE
Prénom : Philibert
Date : 28/11/1862

Ville : Lyon (Rhône)

Informations personnelles

Il est né le 9 septembre 1822 à Lyon ; son père était graveur. Il est ouvrier lithographe.

Informations professionnelles

Il reprend le brevet de son père à la mort de celui-ci, ses deux frères se désistant en sa faveur.

Voir la fiche


FURCATTE

Nom : FURCATTE
Prénom : Joseph
Date : 19/11/1847

Ville : Aire (Lande)

Informations personnelles

Il est né le 8 février 1810 à Labastide d'Armagnac (Gers). Son père était serrurier. Il a travaillé trois ans chez Borde et  dans l'atelier de son beau-père Pain à Bordeaux. Il est professeur de dessin et d'écriture.
Il meurt le 19 août 1866.

Informations professionnelles

Il fait une première demande de brevet en 1845 pour laquelle le Préfet donne un avis négatif car Aire est un foyer permanent de conspiration carliste et il ne veut pas donner aux conspirateurs espagnols un moyen de propagande. Lors de sa seconde demande, Furcatte insiste sur le fait que "comme maître de dessin, il pourrait user de sa presse lithographique  pour le dessin et surtout pour les vignettes" pour lesquelles sa femme a un véritable talent. Il joint de plus les recommandations de l'évêque d'Aire, du directeur du collège, du supérieur du petit séminaire et de la supérieure du couvent des Ursulines.

Voir la fiche


FURNE

Nom : FURNE
Prénom : Charles, Paul
Date : 30/04/1860

Adresses professionnelles

45, rue de Seine (1860)
18, rue Mabillon (1858)

Ville : Paris

Informations personnelles

Charles Furne est né le 30 octobre 1824 à Paris, il est le cousin d'Henri Tournier, photographe (voir sa notice). Le père de Charles Furne est libraire. A sa mort, son fils hérite de son magasin avec sa mère et sa sœur. Charles Furne est célibataire mais il vit en concubinage.

Informations professionnelles

Charles Furne a fait des études secondaires dans un collège. Il s'est occupé ensuite de la librairie de son père située 45 rue Saint-André des Arts. Henri Tournier est photographe de formation. Ils reprennent ensemble l'atelier de photographie de Lemercier et emploient environ 30 ouvriers. C'est au départ un atelier de photographie. Par un acte du 17 novembre 1858, ils demandent une presse à copier les lettres pour faire la copie de correspondances. Furne demande un recours en grâce, suite à un jugement du tribunal correctionnel de la Seine du 14 août 1858 l'ayant condamné à 1 mois de prison et 100 francs d'amende pour la publication d'une photographie sans dépôt préalable. Il est breveté libraire le 30 avril 1860, en remplacement de son père, Charles Furne. Il semble qu'il ne veuille pas reprendre le commerce de son père et qu'il en laisse le soin à M. Pierre Maubanc, mais il fait malgré tout transférer le brevet à son nom.

Voir la fiche


Pages