A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W Y Z
BARBIER

Nom : BARBIER
Prénom : Nicolas, Désiré
Date : 03/09/1828

Adresses professionnelles

Rue des rats

Ville : Soissons (Aisne)

Informations personnelles

Il est  né le 28 janvier 1790 à Soissons dans l'Aisne. Son père était marchand.

Informations professionnelles

En 1819, il a acquis les deux imprimeries soissonnaises, celles de Courtois dont il reprend le brevet le 5 avril 1819, et celle de Fromentin qui n’était que tolérée. Il fait une demande de brevet de lithographe en 1822 ou 1823 qui est refusée car, lui a-t-on dit, le gouvernement ne voulait pas accorder de nouveaux brevets à qui que ce soit. « L’ordre nouveau qui s’établit et  la volonté du gouvernement d’étendre autant que possible tous les genres d’industrie et de liberté légale » font renaître son espoir et il obtient en 1828 son brevet de lithographe ; il compte l’utiliser pour des actes d’avoués, des têtes de lettres, des tableaux, etc. demandés par l’activité administrative, judiciaire et commerciale  (le commerce des céréales notamment) de la ville de Soissons. Il a l’appui écrit des avoués et notaires des environs.
Il est soupçonné d’avoir distribué, voire imprimé sous une fausse adresse un ouvrage de colportage qui n’a pas reçu d’autorisation : Le médecin des pauvres « rempli de doctrines superstitieuses et dangereuses » de Melle Milfort, « thaumaturge à Charleville qui fait tant de bruit ». L’affaire semble avoir été classée.

Voir la fiche


BARBIER

Nom : BARBIER
Prénom : *Auguste, Prosper
Date : 21/03/1853

Adresses professionnelles

4, rue de la Femme-sans-Tête (avril 1855)
58, rue  Vieille du Temple (1854)

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 24 septembre 1823 à Lavardin (Loir-et-Cher). Son père était cultivateur. Il a servi pendant 7 ans dans le corps des infirmiers militaires. Il travaille dpuis 4 ans chez  Janet.

Informations professionnelles

Il exploite 3 presses lithographiques pour l'impressions sur étoffe de vignettes,  de fonds de mouchoirs pour des maisons en gros de Rouen (il a la garantie d'un négociant de Rouen). Il fait aussi des travaux  de ville.  Il est associé avec un nommé Larmurier.

Voir la fiche


BARBIER

Nom : BARBIER
Prénom : Jean, Nicolas
Date : 09/08/1844

Ville : Nancy (Meurthe)

Informations personnelles

Il est né le 3 mars 1804 à Nancy ; son père était aubergiste.

Informations professionnelles

Il reprend le brevet de son beau-frère Charles Émile Duval qui est mort au mois d'avril. Le brevet sera annulé en 1854 pour inexploitation.

Voir la fiche


BARBIER

Nom : BARBIER
Prénom : François, Alfred
Date : 24/10/1876

Ville : Morez (Jura)

Informations personnelles

Il travaille comme dessinateur lithographe à Lons-le-Saunier.

Informations professionnelles

Il veut créer un atelier lithographique.

Voir la fiche


BARBIER

Nom : BARBIER
Prénom : Jean-Michel
Date : 09/08/1844

Ville : Nancy

Informations professionnelles

Il succède au sieur Duval décédé le 25 avril 1844. La veuve Duval demande le transfert du brevet de son mari, car "il reste une grande quantité d'impressions à terminer". Le brevet sera transféré à son beau-fère.

Voir la fiche


BARBIER

Nom : BARBIER
Prénom : Joseph, Balthasard
Date : 20/03/1846

Ville : Marseille (Bouches-du-Rhône)

Informations personnelles

Il est né le 9 décembre 1824 à Saint-Tropez (Var). Son père était charpentier.

Informations professionnelles

Il avait fait une première demande de brevet qui avait été rejetée car il n'était pas encore majeur. Il souhaite transmettre son brevet à Etienne Roche mais  celui-ci est connu pour "appartenir au parti démocratique le plus avancé"  et, fabricant d'allumettes chimiques, a illustré ses boîtes d'emblèmes jugés "séditieux" ou de caricatures politiques ; il  a, de plus, été condamné pour possession de presses clandestines. Le transfert est donc refusé.

Voir la fiche


BARBIER, veuve POTET

Nom : BARBIER, veuve POTET
Prénom : Anne, Françoise, Alméda
Date : 05/03/1877

Adresses professionnelles

Rue de la Poterie

Ville : Argentan (Orne)

Informations personnelles

Elle est la veuve de Jules Potet, ancien juge de paix.

Informations professionnelles

À la mort de son père, le 28 mai 1875, elle se porte acquéreur de son imprimerie typographique. Elle décide d'y ajouter la lithographie.

Voir la fiche


BARBIÈRE

Nom : BARBIÈRE
Prénom : Jean, Rose, Ulysse
Date : 19/06/1869

Ville : Toulouse (Haute-Garonne)

Informations personnelles

Il est né à Toulouse le 20 novembre 1839 ; son père était bottier.
 

Voir la fiche


BARBIZET

Nom : BARBIZET
Prénom : Claude
Date : 24/04/1819

Ville : Gray (Haute-Saône)

Informations personnelles

Il meurt le 13 avril 1826.

Informations professionnelles

Il avait obtenu son brevet d'imprimeur en lettres le 1er août 1816.

Voir la fiche


BARBOT

Nom : BARBOT
Prénom : Henri, Victor
Date : 26/06/1841

Adresses professionnelles

2, rue Saint-Thomas

Ville : Vire (Calvados)

Informations personnelles

Il est né le 19 octobre 1805 à Vire. Son père était libraire. Il a fait ses études au collège de Vire jusqu'à la classe de rhétorique.

Informations professionnelles

Il obtient un brevet de libraire le 3 juillet 1829, puis un brevet d'imprimeur en lettres le 7 juillet 1831. Ayant perdu une partie de sa clientèle administrative, sauf celle de la mairie, il veut ouvrir, en 1848, un second établissement à La Ferté-Macé (Orne), à son nom ou au nom de sa femme ; bien qu'il plaide que ce serait un juste dédommagement et s'engage à ce que sa femme, qui l'aide depuis 17 ans, et son fils résident sur place, sa demande est rejetée. Il meurt peu de temps après. Sa veuve conserve ses brevets de libraire et de typographe, mais elle cède celui de lithographe "à un individu qui a fait failllite avant d'avoir régularisé sa position et a quitté le pays".

Voir la fiche


BARBOT, épouse FESSART

Nom : BARBOT, épouse FESSART
Prénom : Emma, Marguerite
Date : 10/01/1838

Ville : Senlis (Oise)

Informations personnelles

Après avoir cédé imprimerie et brevets à Desmarest en 1833, elle est partie pour Paris et s'est remariée avec un nommé Fessart. Les difficultés financières de Desmarest l'empêchent sans doute de payer  ce qu'il lui doit, et l'obligent à lui rétrocéder l'entreprise. Ne trouvant pas d'autre repreneur, elle décide de reprendre elle-même l'exploitation de l'imprimerie,en confiant sa direction à Moÿse Cerf.

Informations professionnelles

Elle est titulaire de deux  brevets de lithographe et de typographe. Elle imprime Le Progressif  et la Revue de l'Oise, puis y renonce sous la pression de la Préfecture. Aussi obtient-elle une réduction de 1 000 F à 100 F de l'amende qui lui est infligée en 1841 pour avoir fait ses dépôts à la sous-préfecture, et non à la préfecture de l'Oise.

Voir la fiche


BARBOT, veuve BELLEMAIN

Nom : BARBOT, veuve BELLEMAIN
Prénom : Euphrosine, Augustine
Date : 07/09/1836

Adresses professionnelles

95 & 96 passage du Caire
268, rue Saint-Denis (1836)

Ville : Paris

Informations personnelles

Elle est née le 29 mars 1811 à Paris. Son père était fondeur de caractères d'imprimerie. Elle a épousé en 1829 l'imprimeur lithographe Bellemain décédé le 28 juillet 1836. Elle a alors  deux enfants en bas âge. Elle demande à reprendre le brevet de son mari, forte, dit-elle, de l'expérience acquise pendant les six ans où elle dirigeait l'imprimerie, son mari étant malade. Cette demande suscite la réclamation du fils de Bellemain né d'un premier mariage. Il est soutenu activement par Aubert qui multiplie les lettres de soutien, présentant le jeune homme comme la victime d'une belle-mère peu recommandable :  le contrat de mariage de cette jeune fille de 17 ans, épousée  par Bellemain, déjà âgé, 5 semaines après le décès de sa première femme  lui était particulièrement avantageux puisqu'il en faisait l'héritière de son brevet. Ce que conteste son beau-fils, faisant valoir que le brevet a été valorisé du temps de sa propre mère et fait partie de son héritage. Il n'obtient pas satisfaction car une enquête le présente comme ayant "des moeurs dépravées et turbulentes", signalé en 1835 comme sans domicile fixe,  professant des opinions républicaines et ayant cherché à soulever des ouvriers imprimeurs lors de la présentation des lois de septembre" , ce qui explique sans doute l'appui d'Aubert.

Informations professionnelles

Ce dossier dans lequel les insinuations malveillantes, de part et d'autre, ne manquent pas, se clôt rapidement.  L'imprimerie est vendue le 19 décembre 1836 chez Me Bonnaire (étude XXXIII 1054 du 30 novembre 183 6). La veuve obtient le brevet de lithographe de son mari ainsi que le brevet d' imprimeur en lettres dont elle se sépare dès mars 1837, après avoir fait quelques impressions  sans doute sur les 4 presses qu'elle a conservées et confiées à Bénard et Carré. Elle garde le brevet de lithographe qui sera annulé en 1853. En effet, elle est décédée et son brevet est exploité par un nommé Fritz, étranger non naturalisé.

 

Voir la fiche


BARBOT, veuve TREMBLAY

Nom : BARBOT, veuve TREMBLAY
Prénom : Emma, Marguerite
Date : 11/03/1831

Ville : Senlis (Oise)

Informations personnelles

Elle est née à Paris le 16 février 1810 ; son père était fondeur de caractères. Elle a épousé l'imprimeur  Tremblay qui a déjà  un fils de son précédent mariage.

Informations professionnelles

A la mort de son mari, elle entre en conflit avec son beau-frère, Régnier, qui demande à récupérer les brevets de lithographe et d'imprimeur en lettres, en attendant que son neveu, qui n'a encore que quinze ans, puisse les exploiter. Elle fait, de son côté, valoir d'abord ses droits de veuve, promettant de ne plus faire que des travaux de ville et  les petites affiches de Senlis. Puis, pour contrer son beau-frère, elle invoque les droits de l'enfant à naître (elle a fait établir un certificat de grossesse) et soutient enfin que son beau-frère est un chapelier qui a fait de mauvaises affaires à Paris, avant de venir s'installer comme libraire à Senlis, et qu'il ne connaît rien à l'imprimerie. Chacun des adversaires mobilise quelques notabilités pour soutenir sa cause auprès du Préfet qui tergiverse et  ajourne sa décision. Dix mois plus tard, aucun enfant posthume n'étant né, Régnier réitère sa demande. La veuve est sommée d'arrêter ses presses et Régnier obtient le brevet de typographe le 7 septembre 1830. Toutefois, devant les protestations de la veuve, le Préfet lui fait  attribuer, à elle aussi, un brevet de typographe le 14 décembre 1830. Elle fait ensuite une demande de brevet pour la lithographie.

Voir la fiche


BARBOU

Nom : BARBOU
Prénom : Lucien
Date : 19/07/1835

Adresses professionnelles

3, cour Lamoignon (Palais de justice)

Ville : Paris

Informations personnelles

Né le 18 octobre 1808 à Mesnil-Durand (Calvados). Son père était propriétaire.

Informations professionnelles

Il est écrivain lithographe.

Voir la fiche


BARBOU des COURRIÈRES

Nom : BARBOU des COURRIÈRES
Prénom : Gabriel, Charles
Date : 26/07/1879

Adresses professionnelles

50, avenue du Crucifix

Ville : Limoges (Haute-Vienne)

Informations personnelles

Il est né à Limoges le 11 mai 1817. Le premier imprimeur de la famille Barbou s'installa à Lyon en 1524 ; ses descendants essaimèrent à Paris et Limoges. La branche des Barbou des Courrières (du nom d'une seigneurie acquise près de Limoges) est celle qui se spécialise dans la librairie religieuse et enfantine au XIXe siècle et devient l'un des principaux éditeurs de livres pour la jeunesse.

Voir la fiche


BARDEL

Nom : BARDEL
Prénom : Magloire, Honoré
Date : 04/10/1862

Ville : Gisors (Eure)

Informations personnelles

Il est né le 28 avril 1831 à Saint-Pierre-de-Bailleul (Eure). Son père était maçon. C'est un ancien instituteur et il s'illustre comme chef de la musique des sapeurs-pompiers de Gisors.

Informations professionnelles

Il a obtenu le brevet de libraire  d'Appay en même temps que son brevet de lithographe. En 1865, il demande un brevet d'imprimeur en lettres qui lui est d'abord refusé, puis accordé  le 18 mars 1869 après qu'il a insisté sur le rôle du chemin de fer dans le développement de Gisors.

Voir la fiche


BARDON

Nom : BARDON
Prénom : Gabriel, Magi, Caliste
Date : 30/12/1842

Adresses professionnelles

8, rue du cloître Saint-Merri (1842)

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 13 octobre 1796 à Périgueux (Dordogne). Son père était doreur. Il est célibataire.

Informations professionnelles

Il est établi depuis 1829 imprimeur en taille-douce. Il a obtenu l'autorisation de posséder une presse typographique en 1836 pour des étiquettes de parfumerie dites gravures anglaises, en invoquant l'intérêt d'une branche d'industrie naissante qui a besoin de la protection bienveillante [du ministre] pour lutter contre les Anglais qui ont déjà fait des envois considérables de leurs étiquettes". Cette presse lui permet de donner à ses étiquetttes le relief qui manque  aux siennes imprimées sur une presse en taille-douce. Il exploite ensuite trois petites presses à balancier de son invention pour ses étiquettes en couleurs et en or obtenues toujours par la taille-douce. Il occupe déjà plusieurs ouvriers. Avec la lithographie, il veut donner plus d'expansion à son imprimerie.

 

Voir la fiche


BARDON

Nom : BARDON
Prénom : Jean-Baptiste, Théodore
Date : 21/06/1845

Adresses professionnelles

92, rue Ménilmontant (1845)

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 16 janvier 1806 à Houdan (Eure-et-Loir). Son père était instituteur. Il est  marié et père de famille.

Informations professionnelles

Il emploie 60 ouvriers dans sa fabrique de papiers peints et plusieurs commis voyageurs. Il est propriétaire de sa maison et des bâtiments de la fabrique.
II veut d'abord utiliser la lithographie pour tirer des devants de cheminée, mais  il se dit aussi propriétaire de quelques procédés qui tendent à  appliquer  la lithographie à la fabrication des papiers peints.

Voir la fiche


BARDOU

Nom : BARDOU
Prénom : *Joseph, Pierre, Antoine
Date : 04/07/1860

Adresses professionnelles

6, rue Fontfroide

Ville : Perpignan (Pyrénées-orientales)

Informations personnelles

Il est né à Ille (Pyrénées-orientales) le 12 décembre 1823 ; son père était boulanger. Bonapartiste, il avait fait trois ans de prison après les Cent-Jours. Il a fondé ensuite une fabrique de papier à cigarettes, sous la marque JOB, qui se vante d'être à base de chiffon donc plus sain que le papier à base de pâte chimique. Ses deux fils ont repris l'entreprise qui emploie 80 personnes et fabrique 20 000 rames de papier par an.

Informations professionnelles

Il a recours à la lithographie pour décorer livrets et porte-feuilles de papier ; cela représente environ 20 000 F d'impression par an et il souhaite pouvoir faire ces travaux en interne et avoir sa propre presse lithographique. L'administration lui accorde une autorisation le 27 février 1860, puis fait machine arrière et Bardou fait une demande de brevet. Chapé, l'un des deux autres lithographes de la ville s'insurge car Bardou n'a pas respecté l'engagement qu'il avait pris de n'utiliser sa presse que pour ses propres produits ; il travaille pour d'autres clients, débauche ses ouvriers et le mène à la ruine. Une enquête minutieuse est menée par l'administration qui établit que Bardou travaille pour une vingtaine de clients de Perpignan ou d'ailleurs, ce qui lui rapporte un bénéfice annuel de 325 F pour l'année 1862, ce qui est faible ; que les deux ouvriers transfuges avaient de bonnes raisons de quitter Chapé qui ne leur payait pas leur salaire ; que Chapé travaille lentement et sans beaucoup de soin, ce qui détourne la clientèle vers des imprimeurs installés à Bordeaux, Paris et même Strasbourg. Le rapport conclut au bien fondé du brevet attribué à Bardou.

Voir la fiche


BARDOU

Nom : BARDOU
Prénom : Pierre, Casimir
Date : 02/05/1865

Ville : Perpignan (Pyrénées-orientales)

Informations personnelles

Il est né à Ille (Pyrénées orientales) le 27 août 1826 ; son père était boulanger, puis il a fondé une fabrique de papier à cigarettes, sous la marque JOB. Il l'a reprise avec son frère.

Informations professionnelles

L'attribution d'un brevet de lithographe à son frère Joseph ayant créé des polémiques suscitées par le lithographe Chapé, l'administration commence par rejeter, en 1861, sa propre demande et lui conseille de s'entendre avec son frère pour partager le brevet. Toutefois, les affaires de Chapé étant mauvaises, il lui rachète son imprimerie et reprend son brevet. Le 21 avril 1866, il reprend le brevet du typographe Jacob qui part pour les Indes.

Voir la fiche


BARDOU

Nom : BARDOU
Prénom : Antoine, Urbain
Date : 12/08/1858

Ville : Castres (Tarn)

Informations personnelles

Il est né à Puycalvel (Tarn) le 20 janvier 1831. Il est marié et père de quatre enfants. Il travaille comme ouvrier lithographe et désire se mettre à son compte.

Informations professionnelles

Il est condamné le 23 mars 1867 à 4 000 F d'amende pour défaut de dépôt d'une brochure que le client s'était engagé à déposer à sa place ; l'amende est ramenée à 50 F.

Voir la fiche


BARDOUX

Nom : BARDOUX
Prénom : François, Étienne
Date : 09/09/1863

Adresses professionnelles

39, rue Coquillière 1866
29, rue Fontaine Molière

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 21 septembre 1829 à Woignarue (Somme). Son père était instituteur.

Informations professionnelles

Graveur de formation, il est breveté taille-doucier en 1863, en même temps que lithographe.

Voir la fiche


BARDOUX

Nom : BARDOUX
Prénom : Léon
Date : 18/07/1878

Adresses professionnelles

42, rue de l'Écu

Ville : Beauvais (Oise)

Informations personnelles

Il est né à Paris le 3 février 1854.

Informations professionnelles

Il a repris la librairie papeterie de Mme Clément-Adam et y ajoute l'activité de lithographe.

Voir la fiche


BARDOZ

Nom : BARDOZ
Prénom : André, Joseph
Date : 14/12/1847

Adresses professionnelles

6, rue de la Palme

Ville : Lyon (Rhône)

Informations personnelles

Il est né le 30 octobre 1817 à Lyon ; son père était papetier, puis il a été breveté lithographe.

Informations professionnelles

Il succède à son père.

Voir la fiche


BARDOZ

Nom : BARDOZ
Prénom : Claude, Aimé
Date : 11/11/1831

Adresses professionnelles

4, rue de la Palme

Ville : Lyon (Rhône)

Informations personnelles

Il est né à Lyon le 10 mai 1786 ; son père était épicier.

Informations professionnelles

Il est papetier.

Voir la fiche


BARÉ

Nom : BARÉ
Prénom : Jules, Édouard, Marc
Date : 01/01/1881

Ville : Guise (Aisne)

Informations personnelles

Il est né à Guise le 17 mai 1854.

Informations professionnelles

Il succède à son père.

Voir la fiche


BARGEAS

Nom : BARGEAS
Prénom : Joseph
Date : 26/06/1841

Ville : Limoges (Haute-Vienne)

Informations personnelles

Il est né le 6 juin 1794 à Limoges ; son père était imprimeur libraire. Il a commencé par travailler chez son père et à Paris.

Informations professionnelles

Il s'est associé avec Delareuelle, mais la société étant rompue, il  travaille chez Barbou,  fait chez lui quelques travaux de ville et demande un brevet à son nom. Il meurt le le 27 septembre 1856 ; son brevet est annulé lors de l'enquête de 1860.

Voir la fiche


BARGUET

Nom : BARGUET
Date : 17/04/1874

Ville : Fismes (Marne)

Informations professionnelles

Il possède une presse autographique.

Voir la fiche


BARILE

Nom : BARILE
Prénom : Jules, Antoine
Date : 06/11/1834

Adresses professionnelles

4, rue Sainte
113, rue Paradis

Ville : Marseille (Bouches-du-Rhône)

Informations personnelles

Il est né le 21 mai 1804 à Savone (Italie). Il obtient sa naturalisation en 1831. Il dirige depuis plusieurs années l'imprimerie Dufort.

Informations professionnelles

Sa première demande de brevet d'imprimeur en lettres est rejetée car il n'a pas la nationalité française. Le 6 mars 1832, sa naturalisation obtenue, il  reçoit son brevet de typographe. Il a acheté  de moitié avec Boulouch, en 1830,  l'imprimerie Dufort dans laquelle il travaillait. La société est dissoute en 1838 et Boulouch lui vend sa part pour 18 000 F payables sur 3 ans. En 1874, l'entreprise est vendue à André Moreau.

Voir la fiche


BARILLET

Nom : BARILLET
Prénom : François
Date : 31/12/1878

Ville : Nevers (Nièvre)

Informations personnelles

Il a 30 ans et il est dessinateur lithographe.

Informations professionnelles

Il veut créer une imprimerie lithographique.

Voir la fiche


BARLATIER

Nom : BARLATIER
Prénom : Joseph, Frédéric, Émile
Date : 22/07/1868

Adresses professionnelles

7, place Royale /de la République (1852)
17-19, rue Venture (1866 / 1908)

Ville : Marseille (Bouches-du-Rhône)

Informations personnelles

Il est né le 19 janvier 1840 à Marseille. Son père était directeur du quotidien politique Le Sémaphore et propriétaire associé de l'imprimerie Barlatier-Feissat et Demouchy,  "l'une des plus anciennes et les plus importantes de Marseille".

Informations professionnelles

"L'ancien associé de mon père et de mon grand-père dans l'établissement d'imprimerie et de lithographie exploité à Marseille sous la raison sociale  Barlatier-Feissat et Demouchy ayant désiré se retirer  à cause de son grand âge, je suis appelé à prendre sa place dans ladite société." Il reprend donc ensemble les deux brevets d'imprimeur en lettres et de lithographe de Demouchy. Il imprime l'Indicateur marseillais.
En 1889, la raison sociale de l'entreprise est Imprimerie Barlatier et Barthelet ; elle imprime notamment des plans.
 

Voir la fiche


BARNIER

Nom : BARNIER
Prénom : Jean, Justin, Étienne
Date : 06/09/1858

Ville : Bédarieux (Hérault)

Informations personnelles

Il est né à Bédarieux le 17 janvier 1828. Son père était mécanicien.

Informations professionnelles

Il a d'abord obtenu un brevet d'imprimeur en lettres le 30 avril 1858, mais s'est vu refuser un  brevet de libraire.
Son frère Aimé Gratien  Barnier lui succéde le 28 septembre 1869 (pas de dossier), mais part pour l'Espagne autour de 1870.

Voir la fiche


BARON

Nom : BARON
Prénom : Blaise
Date : 05/08/1865

Adresses professionnelles

184, cours Saint-Jean

Ville : Bordeaux (Gironde)

Informations personnelles

Il est né le 19 mars 1826 à Bordeaux ; son père était menuisier et a reçu la médaille de Sainte-Hélène. Lui-même a servi et fait campagne en Algérie.

Informations professionnelles

Il  a essuyé un premier refus en septembre 1864. Pour soutenir sa seconde demande, il précise qu'il veut s'installer près de la gare du midi, dans le quartier Saint-Jean  où il y a peu d'imprimeurs, mais beaucoup d'usines. Il désire exploiter un procédé de litho-photographie  dont il ets l'inventeur.

Voir la fiche


BARON

Nom : BARON
Date : 16/09/1870

Adresses professionnelles

13, rue de Lavaud

Ville : Bordeaux (Gironde)

Informations professionnelles

Il ouvre un atelier de lithographie.

Voir la fiche


BAROUSSE

Nom : BAROUSSE
Prénom : Guillaume, *Charles, Jean
Date : 09/01/1850

Adresses professionnelles

14, rue de Buci (1850)
12, cour du Commerce Saint-André-des-Arts (novembre 1850)

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 10 octobre 1821 à Saint-Gaudens (Haute-Garonne).

Informations professionnelles

Il a fait son apprentissage à Toulouse, puis a travaillé chez Sapène et Gabillet. Il veut fabriquer et éditer des sujets religieux.
Il a été condamné le 13 juillet 1855 à 500 F d'amende  et 1 mois de prison pour une publicité pour un journal de critique littéraire, La Muselière, illustré de vignettes non autorisées.  Il a fait le mois de prison quand l'amende est ramenée à 100  F pour un dessin jugé "d'ailleurs inoffensif".

Il fait faillite et son frère  reprend l'imprimerie. On le retrouve de1863 à 1866 gérant de L'Écrin, moniteur de la bijouterie dont il signe aussi les illustrations. Dès septembre 1864, le journal change de formule, donnant une plus grande place au rédactionnel et privilégiant l'économie aux dépens de la création artistique. Barousse en reste l'administrateur gérant mais la référence à la Lithographie du Sénat disparaît.

Voir la fiche


BAROUSSE

Nom : BAROUSSE
Prénom : Jean, François dit Paul
Date : 10/07/1856

Adresses professionnelles

10-12, Cour du Commerce (1861-1890)
8, rue Saint-André-des-Arts

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 3 mars 1824 à Saint-Bertrand (Haute-Garonne) ; il est le frère de Charles Barousse. Il travaille depuis 15 ans à Paris, chez les frères Sapène et chez son frère pour les 5 dernières années. Il vient de se marier quand il fait sa demande de brevet.

Informations professionnelles

Il a succédé à son frère Jean Guillaume qui a laissé un passif de 12 000 F.  Il rembourse lentement  (300 F en 7 ans) les créanciers de son frère,  un argument pour soutenir sa demande de grâce : le 5 décembre 1862, il a été condamné à 3 000 F d'amende pour un ouvrage politique en langue polonaise, discours à prononcer sur une tombe, imprimé à 150 exemplaires, sans nom ni adresse ;  l'amende est réduite à 100 F.
Il imprime des cours autographiés (Journal d'analyse et de mécanique rationnelle,1861-1863), de la musique, des illustrations lithographiques pour des affiches de spectacles ou de librairie. Il se dit  Imprimerie lithographique du Sénat (Impressions en tous genres, précise la publicité) en 1863. Recourant souvent aux services de Gerlier, illustrateur de beaucoup d'éditions populaires, il imprime, en 1875-1876, ses illustrations regroupées en recueils thématiques vendus par livraisons (Sur terre et sur mer, Histoire nationale illustrée, Les Beaux-Arts illustrés, Histoire illustrée de six ans de guerre). La chute de l'Empire et la guerre de 1870 sont l'occasion de se tourner vers l'estampe satirique. Sa production s'adresse à une clientèle populaire et se caractérise par une faible recherche artistique.

La fin des années 1870 est une période d'expansion : reprise de l'imprimerie  lithographique Marsais (8, place de l'Odéon) en 1877 ;  ajout à sa spécialité de la typographie en 1878 et de la taille-douce en 1879 ; rachat du fonds d'imagerie d'Étienne Narcisse Villemur (36, rue Serpente), en 1879. C'est aussi le moment où l'imprimerie s'équipe pour l'impression photomécanique.

 

Voir la fiche


BARRE

Nom : BARRE
Prénom : Jean-Baptiste, Marie, Ernest*
Date : 30/03/1864

Adresses professionnelles

27, rue Penthièvre
7,  passage Vézelay  (exproprié en 1862)
6, impasse des Acacias (1862)

32, rue de Lisbonne (1857) commerce
11, rue Michel-le-Comte (1862) dépôt des marchandises

 

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 13 janvier 1830 à Castelnaudary (Aude). Son père était négociant. Si l'acte de naissance ne porte que le patronyme "Barre", Ernest et Henri se font couramment appeler Barre-Pin. Ils sont fabricants et marchands d'objets décoratifs.
A partir de 1868, les frères Barre-Pin prennent des brevets pour des récipients destinés au transport du vin et à la conservation des fruits frais ; ils se disent alors propiétaires et /ou rentiers.

Informations professionnelles

Fabricant de bronzes et d'objets décoratifs comportant des incrustations de métaux, il est l'inventeur avec son frère Jean-Baptiste Henri Honoré Raymond Barre, de nombreux procédés  de fabrication pour lesquels ils prennent des brevets. Ils ont besoin  de presses lithographiques pour leurs nombreux dessins. Il avait obtenu une autorisation le 17 septembre 1857 pour une presse autographique de format 22 X 28, puis, le 23 février 1858,  pour une presse lithographique à reporter les dessins sur porcelaine. Il doit préciser à l'administration qui a fait une erreur : " je ne suis pas décorateur de porcelaines" ; il intervient seulement dans la cuisson de décors dorés. Devant le développement de ses fabrications, il doit demander une autorisation  pour une seconde presse en août 1859.
L'entreprise Barre-Pin frères connaissant un grand succès, notamment pour ses bronzes émaillés, il ne veut plus être limité par le nombre de ses presses et fait donc une demande de brevet en décembre 1862.

 

Voir la fiche


BARREAU

Nom : BARREAU
Prénom : Pierre
Date : 03/07/1856

Adresses professionnelles

1, place Richelieu
10, cours du Chapeau rouge (1866)

Ville : Bordeaux (Gironde)

Informations personnelles

Il est né à Bordeaux le 1er juillet 1826 ; son père était carreleur.

Voir la fiche


BARRET

Nom : BARRET
Prénom : Jean-Baptiste
Date : 07/12/1868

Ville : Rochechouart (Haute-Vienne)

Informations personnelles

Il est né le 17 juin 1799 à Limoges (Haute-Vienne) ; son père était charpentier. Il a été apprenti puis compositeur chez Barbou de 1818 à 1832.

Informations professionnelles

Il a demandé d'abord un brevet pour Saint-Yrieix en 1832 qui lui a été refusé. Il espère vivre à Rochechouart de la clientèle de l'administration et du barreau et obtient deux brevets de libraire et d'imprimeur en lettres le 31 décembre 1833. En même temps que son brevet de lithographe, il obtient un brevet pour la taille-douce.

Voir la fiche


BARREYRE

Nom : BARREYRE
Prénom : Jean, Arnaud
Date : 21/07/1837

Ville : Bordeaux (Gironde)

Informations personnelles

Il est né le 2 juillet 1802 à Bordeaux ; son père était marin.

Informations professionnelles

Il est fabricant de cartonnages et il a besoin d'ornements.  Son associé Chauvin et lui utilisent trois presses lithographiques dont ils se servent pour l'impression des papiers dorés, étiquettes et vignettes diverses.Deux d'entre elles ont été rachetées à l'imprimeur Guizonnier chez qui ils les avaient laissées pour  travailler sous son brevet, mais comme il était menacé de saisie, ils les ont rapportées chez eux. Exploitant sans brevet, ils voient les scellés apposés sur leur  entreprise. Barreyre demande donc un brevet.

Voir la fiche


BARREZ

Nom : BARREZ
Prénom : Gustave, Léon
Date : 06/04/1871

Adresses professionnelles

65, rue Masséna

Ville : Lille (Nord)

Informations personnelles

Il est né le 9 juillet 1847.

Informations professionnelles

Il déclare joindre à la lithographie la typographie le 28 février 1872, et la librairie le 21 décembre 1875. Le 10 avril 1872, il a déclaré s'associer avec  son fils Eugène, pour la typographie et la lithographie à la congrève. Il imprime, entre autres, des étiquettes.

Voir la fiche


BARROIS

Nom : BARROIS
Prénom : Charles, Louis
Date : 16/03/1844

Ville : La Fère (Aisne)

Informations personnelles

Il est né le 16 juillet 1798 à Lyon (Rhône) ; son père était charretier d'artillerie. En 1837, il est instituteur et directeur de l'école de l'enseignement mutuel de Villers-Cotteret.

Informations professionnelles

Il a d'abord obtenu son brevet de libraire le 22 décembre 1843. Le 12 mars 1848, il demande un brevet d'imprimeur en lettres  car il pense que l'école d'artillerie  et diverses autres institutions locales lui constitueraient une clientèle suffisante. Il veut aussi fonder un journal démocratique  et crée un club. Toutefois, dès avril, il se plaint qu'il est victime de ses sentiments républicains (il aurait été  agressé, des pierres jetées dans ses carreaux) et demande à pouvoir fuir la ville en échangeant ses brevets pour Paris.
Il a multiplié les brevets d'invention, pour la plupart liés à l'enseignement de l'écriture.

Voir la fiche


BARROIS

Nom : BARROIS
Prénom : Charles, Louis
Date : 15/05/1849

Adresses professionnelles

59, rue de la Harpe (1854)
248, rue Saint-Denis (octobre 1851)
18, rue Jean-Jacques Rousseau (1849)
5, rue Marie Stuart (1851)
51, rue Monsieur-le-Prince (1854) pour la lithographie seule

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 16 juillet 1798 à Lyon (Rhône). Son père est charretier d'artillerie. Il a été directeur de l'école d'enseignement mutuel de Villers-Cotteret du 16 mars 1820 au 31 décembre 1842.

Informations professionnelles

Il est breveté libraire et lithographe le 15 mai 1848 en échange des titres qu'il possédait  à La Fère  (Aisne). Ce transfert a été justifié par la situation difficile dont il se plaint à La Fère : il s'y dit victime de ses sentiments républicains. Toutefois, il ne se déplace pour recevoir son brevet que l'année suivante, invoquant  la  mort de sa femme pour justifier ce retard. À cette époque, son gendre Oudin récemment breveté à La Fère, demande à son tour le transfert de ses brevets pour Paris où il travaillerait avec deux ouvriers connus pour être républicains, en reprenant l'affaire de son beau-père ; l'administration refuse ce transfert et Barrois est soupçonné de ne s'installer rue Saint-Denis que pour prêter son brevet à Leblond, un transporté de juin, signalé pour "son esprit le plus anarchique", dont Barrois partage les opinions politiques.
Après avoir démissionné en mars de son brevet de lithographe, il renonce à celui de libraire le 22 mai 1854. Il continue à déposer des brevets  concernant l'enseignement de l'écriture et se présente alors, pour les brevets d'invention, comme professeur.

Voir la fiche


BARROTTE, veuve THÉOLIER

Nom : BARROTTE, veuve THÉOLIER
Prénom : Antoinette, Rose
Date : 07/09/1859

Adresses professionnelles

Place de l'Hôtel de ville
 

Ville : Saint-Étienne (Loire)

Informations personnelles

Elle est née au Puy (Haute-Loire) le 26 septembre 1818 ; son père était marchand de dentelles. Elle a sept enfants dont le plus âgé a onze ans quand meurt son mari.

Informations professionnelles

Elle reprend les brevets de lithographe et d'imprimeur en lettres de son mari. Elle a, selon le rapport,  l'établissement le mieux organisé de la ville et possède un matériel considérable. Elle imprime le Mémorial de la Loire. Elle est condamnée à 1 000 F d'amende pour défaut de déclaration et de dépôt d'affiches électorales, le 4 janvier 1861. En 1875, ses fils lui succèdent.

Voir la fiche


BARROY

Nom : BARROY
Prénom : Léonce
Date : 22/07/1877

Ville : Bordeaux (Gironde)

Informations personnelles

Il est ouvrier lithographe à la direction des Chemins de fer du Midi.

Voir la fiche


BARRUCAND

Nom : BARRUCAND
Prénom : Jean, Claude
Date : 11/05/1878

Adresses professionnelles

17, rue Tramassac

Ville : Lyon (Rhône)

Informations personnelles

Il est né à Lyon le 17 novembre 1852.

Informations professionnelles

Il crée une imprimerie lithographique.

Voir la fiche


BARTALOT, veuve LECLERCQ

Nom : BARTALOT, veuve LECLERCQ
Prénom : Marie
Date : 20/11/1846

Ville : Mont-de-Marsan (Landes)

Informations personnelles

Elle est née le 11 mars 1801 à Mont-de-Marsan où son père était cloutier. Elle épouse en 1828 l'imprimeur Pierre Vincent Leclercq et, devenue veuve en 1846, ayant 4 enfants mineurs, elle reprend la direction de l'imprimerie.
Elle meurt le 2 juin 1868.

Informations professionnelles

Elle a repris les trois brevets qu'exploitait  son mari mais, après une mise en demeure de l'administration, elle renonce à exploiter son brevet de libraire le 2 novembre 1854. Son fils travaille avec elle et prend progressivement la direction de l'imprimerie.

Voir la fiche


BARTHE

Nom : BARTHE
Prénom : Alphonse
Date : 15/01/1877

Adresses professionnelles

19, rue Saint-Vincent

Ville : Foix (Ariège)

Voir la fiche


BARTHE

Nom : BARTHE
Prénom : Ernest, Alexis, Jean
Date : 27/02/1868

Adresses professionnelles

1, quai de Loire (1871)
 

Ville : Nevers (Nièvre)

Informations personnelles

Il est né le 4 septembre 1836 à Belleville (Seine). Il est écrivain lithographe  et vient de Paris pour s'installer à  Nevers.

Informations professionnelles

Il déclare le 13 juillet 1871 pratiquer aussi la typographie. Il est associé avec Brulfert dans l'Imprimerie et Lithographie Barthe et Brulfert. Il imprime certaines brochures en écriture autographiée.

Voir la fiche


BARTHE

Nom : BARTHE
Prénom : *Edmond, Célestin
Date : 21/06/1844

Adresses professionnelles

18, rue de Provence (1856)
16bis, rue de Provence (1851)
16, puis 29  rue Pelletier, (1849)
26, rue Feydeau (1846)
20, rue des Jeuneurs (1844)

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 5 novembre 1822 à Paris. Il est orphelin et, pris en charge par un pasteur, a fait ses études à l'école protestante de la rue Pecquet pendant 7 ans.Il a fait son apprentissage d'ouvrier lithographe chez Schlatter, puis a travaillé chez lui comme écrivain avant de devenir contremaitre ; il a 7 ans d'expérience. Il a tenté d'installer sa femme qui a des talents pour  la tapisserie et la broderie mais leurs  revenus s'avèrent  trop justes. Il veut se mettre à son compte et elle s'occuperait, en plus de son commerce, de la tenue de ses livres ; il compte sur la clientèle de sa parenté nombreuse dans le commerce,  des chefs de maisons de roulage et et d'autres commerçants de sa communion.

Informations professionnelles

Il est spécialisé en travaux de ville : factures, adresses, mandats, faire-parts et  tout ce qui concerne le commerce. Sa publicité, en 1847,  annonce "lithographie, autographie et gravure en taille-douce ; soécialité  pour le commerce et les administrations; fournitures et lithographie de registres, étiquettes et cartes d'échantillons". Il a 5 presses en 1846 et doit prendre un nouveau local pour deux nouvelles presses ; il obtient une permission révocable pour les installer rue Feydeau  mais à cause de plaintes des voisins, son bail est résilié. Il déménage donc en mai 1847 pour la rue Lepelletier où il réunit toutes ses presses avant d'emménager rue de Provence en 1851.

Voir la fiche


Pages