A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W Y Z
BRUNIER, veuve FLOURY

Nom : BRUNIER, veuve FLOURY
Prénom : Marie, Anne
Date : 29/11/1850

Adresses professionnelles

40, rue Saint-Merri (1853)

Ville : Paris

Informations personnelles

Elle est née le 29 mars 1803 à Vermenton dans l'Yonne. Elle a épousé le lithographe Floury avec qui elle a eu un fils qui travaille comme ouvrier lithographe chez Neuhaus. Elle meurt le 14 avril 1864.
Selon les actes, son nom est orthographié Brunière ou Bruny.

Informations professionnelles

Elle prend la suite de son mari décédé le 5 février 1850, pressée par l'inspecteur Gaillard, car elle pensait pouvoir attendre que son fils soit majeur pour demander le transfert du brevet. Elle exploite 7 presses et emploie 8 ouvriers. Son fils l'a rejointe comme écrivain lithographe dans la société Vve Floury et fils.
En décembre 1853, elle informe l'administration qu'elle a vendu 4 vieilles presses en mauvais état à Dusur.

 

Voir la fiche


BRUNOX

Nom : BRUNOX
Prénom : Augustin, Eugène
Date : 14/03/1845

Adresses professionnelles

13, place Hoche

Ville : Versailles (Seine-et-Oise)

Informations personnelles

Il est né à Galluis-Laqueue (Seine-et-Oise) le 22 novembre 1824. Son père était gendarme.  Il est d'abord clerc d'avoué. Il est émancipé mais pas encore majeur quand il fait la demande de son brevet. L'administration, après en avoir débattu, considère que le plus important est dans les garanties offertes. Il fonde une société de secours mutuels et devient membre de la Société du Prince impérial dont il préside le comité du canton Nord.

Informations professionnelles

Il obtient un brevet pour la taille-douce, qu'il pratiquait dès son installation, le 14 juillet 1852, puis un brevet de libraire le 16 mai 1866 et un brevet d'imprimeur en lettres le 16 septembre 1868. Il est l'imprimeur de la mairie, de la Préfecture et d'autres administrations locales. À partir de 1862, il imprime les comptes départementaux et publie l'Annuaire administratif de la Seine-et-Oise. Il édite aussi des guides et des albums consacrés à Versailles. Il cède tous ses brevets sauf celui de libraire à Crété, un de ses parents.

Voir la fiche


BRUNSCHWEIG

Nom : BRUNSCHWEIG
Prénom : Zachée
Date : 24/07/1869

Ville : Mulhouse (Haut-Rhin)

Informations personnelles

Il est né le 12 décembre 1830 à Cernay (Haut-Rhin). Son père était ouvrier de fabrique. Il a travaillé comme lithographe, depuis 1845, à Paris et à Mulhouse.

Voir la fiche


BRUNSCHWEIG

Nom : BRUNSCHWEIG
Prénom : Raphaël
Date : 17/10/1854

Ville : Ribeauvillé (Haut-Rhin)

Informations personnelles

Il est né le 29 juin 1814 à Blotzheim (Haut-Rhin). Son père était négociant à Bâle, mais domicilié à Blotzheim.

Informations professionnelles

Il avait demandé un brevet pour Hegenheim en 1843 (certificats de Pattegay et Muringer). Il lui est refusé  car la ville est  jugée trop petite et la frontière suisse trop proche  : il pourrait se livrer à un commerce illicite. En 1844, il fait une demande pour Huningue où le lithographe breveté Dantzer qui tardait à s'installer, annonce qu'il s'y décide ; toutefois, il part pour Mulhouse, pensant travailler pour la garnison et l'administration du pont du canal et de la douane. Brunschweig renouvelle sa demande et il est donc breveté pour Huningue  le 27 octobre 1846. Il  fait une première demande de transfert de son brevet en février 1853 ; elle est rejetée car il y a déjà un lithographe à Ribeauvillé. Toutefois, quand Million quitte la ville pour Colmar, le transfert devient possible. il est bvt le 17 octobre 1855
Il reçoit un brevet d'imprimeur en lettres le 21 mars 1859 pour imprimer des livres pour l'enseignement de la religion juive .

Voir la fiche


BRUYAS

Nom : BRUYAS
Prénom : Jean, Jacques
Date : 29/06/1866

Adresses professionnelles

2 et 9, rue Montgolfier

Ville : Voiron (Isère)

Informations personnelles

Il est né le 27 décembre 1820 à Lyon ; son père était corroyeur. Il a une papeterie et  un atelier de reliure et réglure.

Informations professionnelles

Il a fait une première demande de brevet pour la lithographie en 1865 qui a été rejetée. Or, trois ans auparavant, il a été associé pour la lithographie et a acheté pour 1 800 F de matériel sur ses propres deniers ; puis la société a été liquidée. Il  fait une nouvelle demande en 1866 car il ne s'agirait plus d'une création puisque son asssocié est parti pour Grenoble et a vendu son brevet et  son matériel à Maisonville : il obtient donc satisfaction. Il demande ensuite un brevet d'imprimeur en lettres qui lui est refusé le 9 mars 1869, mais, en mars 1871, il déclare devenir libraire et imprimeur en lettres.

Voir la fiche


BRY

Nom : BRY
Prénom : Edme, *Auguste, Marc
Date : 01/03/1831

Adresses professionnelles

8, rue Favart (1839)
134, rue du Bac ( septembre 1842)
114, rue du Bac (1858)

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 5 janvier 1805 à Paris. En 1831, il dit avoir déjà 12 ans d'expérience de la lithographie, mais n'avait pas fait de demande de brevet "persuadé que cette demande ne me serait pas accordée" (24 janvier 1831). Il a été capitaine dans la Garde nationale et a été nommé chevalier de la Légion d'honneur le 11 août 1864.
Il meurt le 16 janvier 1880 à Paris et est enterré au cimetière Montparnasse.

Informations professionnelles

Jusqu'en 1839, "des raisons d'intérêt [l'] avaient empêché de mettre à exécution" son brevet. À partir de cette date, Gihaut prévient l'administration (avril 1839) qu'il renonce à imprimer lui-même les estampes dont il fait commerce et en confie la majeure partie à Bry, le reste étant confié à divers autres imprimeurs. Il a désormais une très grosse production de lithographies, le plus souvent regroupées en séries : portraits (les généraux de l' "Armée d'Afrique", les "Célébrités contemporaines", les danseuses de l'Opéra de Paris "dans leurs plus célèbres rôles", les musiciens célèbres, la famille impériale...) ; paysages ("Paris et ses environs", "Hyères, vues dessinées d'après nature et lithographiées"...) ; événements (Fête de la Fraternité du 20 avril 1848, Bénédiction de l'armée par le pape 1850, Congrès de Paris...) Pour cela, il fait travailler des lithographes comme A. Provost, J. Jacottet, A. Farcy, B. Roubaud, Maurin, Ph. Benoist, Z. Belliard, A. Lafosse, Lebreton, Marchais, Alophe, H. Lalaisse... De cette production de portraits souvent de qualité médiocre, on retiendra la série Souvenirs d'Afrique due à Benjamin Roubaud qui parut en deux livraisons en 1842-1844. Il est aussi l'imprimeur de Raffet, dont il collectionne les œuvres et à qui il consacre une étude après la mort de l'artiste. Peintre prolifique de la vie militaire, de l'épopée napoléonienne, de la conquête de l'Algérie et du siège de Rome, Raffet renforce la tonalité militaire et bonapartiste de la production de Bry. Il imprime à partir de 1844 les affiches dessinées par Moynet pour les publications par livraisons de l'éditeur Kugelmann, puis de son successeur Boizard. Il a aussi une production cartographique régulière, concernant notamment l'Afrique. Beaucoup de ses paysages et illustrations pour des livres de voyage (Voyage en Orient, de Léon de Laborde, 1838 ; Souvenirs de la Roche-Guyon,1852) ou livres pour la jeunesse, sont réalisés en camaïeu, voire en deux tons. À l'Exposition universelle de 1867, il expose, outre une lithographie de Raffet, des reproductions en chromolithographie de tableaux de Ribeira, Rubens, Murillo dues à Sirouy,
En 1845, il possède 12 presses.

Voir la fiche


BRY

Nom : BRY
Prénom : Jean, François, Léonor
Date : 09/08/1844

Adresses professionnelles

81, boulevard du Montparnasse (1857)

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 27 mai 1803 à Paris ; son père Pierre Louis François Joseph est charbonnier. Il est mis très jeune au travail comme manœuvre chez un cordier chez qui il tourne la roue, puis travaille 5 ans à la Manufacture royale des tabacs, six ans chez le fabricant de crayons Conté et neuf ans dans un magasin où il reprend le travail paternel de porteur de charbon. Il s'est marié à 18 ans et il est père de 5 enfants. En 1840, il touche pour lui-même et ses deux fils un salaire journalier de 12,50 F et paie un loyer annuel de 220 F.

Informations professionnelles

En 1831, chez les frères Gihaut, il revient à la lithographie qu'il avait rapidement abordée chez Langlumé en 1820, puis travaille entre 1834 et 1841 chez Durier et Marin, comme ouvrier puis contremaître. Quand Marin se trouve en difficultés financières, il lui cède une des presses lithographiques et la clientèle qu'il avait rachetées aux enchères lors de la faillite de Chavin, en paiement de son travail ; Bry songe à cumuler ses fonctions de contremaître avec l'exploitation pour son propre compte de cette presse, ce que ne peut tolérer l'administration. Il lui faut un brevet  mais sa première demande, en octobre 1840, est refusée parce qu'il n'est pas suffisamment instruit. Il s'entend donc avec Rosenfeld, un écrivain lithographe qui avait obtenu un brevet mais "dont l'établissement n'avait pas prospéré" ; il lui servira de prête-nom en même temps qu'il réalisera les écritures. Toutefois, Bry souhaite régulariser sa situation et fait une nouvelle demandet en 1844. L'inspecteur de la Librairie note avec satisfaction qu'il "s'est occupé à suppléer un peu à son manque d'éducation et, s'il commet encore quelques fautes d'orthographe, sa rédaction comme son langage, indique un homme de sens" ; de plus, "il a fait ses preuves en créant un établissement qu'il dirige bien et qui prospère". Il possède, en effet, à cette date 5 presses. Le brevet lui est donc accordé. Il travaille avec ses deux fils, qui ont reçu une instruction sommaire, mais s'efforcent de la compléter, le plus jeune, Alfred, suivant avec succès des cours du soir à l'École des frères.
Il obtient un brevet d'imprimeur en lettres le 10 janvier 1857. Il veut l'exploiter en association avec ses deux fils, notamment son fils Pierre. Celui-ci, après avoir été commis en librairie, s'est fait éditeur, sous la marque Bry aîné, avec une innovation remarquable  : les romans en publications à 20 centimes ou 4 sous. En 1853, il  a reçu un brevet de libraire, remplaçant la simple autorisation de juinn 1852dont il jouissait jusque-là. Il a fallu pour cela une pétition signée du Bibliophile Jacob, de Gustave Doré, Virginie Ancelot...,  accompagnée d'n numéro des Veillées populaires publiant opportunément Napoléon 1er conquérant du monde par geoffroy-chateaucar l'administration voyait en lui un opposant politique à l'Empire, ami de Nadar et de Blanqui, éditeur de l'Evangile du Peuple  d'Esquiros dans ses Veillées littéraires illustrées, membre du Club du Peuple d'Esquiros... Le Bibliophile Jacob a même écrit une longue lettre peignant  Pierre Bry comme rallié à l'Empire et bienfaiteur de sa commune de Meudon. Il finit donc par obtenir un brevet de libraire le 28 avril 1853 Toutefois, il fait faillite en 1855 et l'administration s'empare de cette raison pour lui refuser un brevet de typographe pour Vaugirard en août 1856. très forte opposition de Gaillard malgré l'avis du préfet d epolice C'est donc  François Bry qui en fait la demande. Avec succès. Le commissaire de la Librairie n'est pas dupe : il doute même que Bry père, "peu versé dans la typographie", finance lui-même cette nouvelle installation et pense plutôt que les fonds sont fournis par Riberolles et Pelvey pour réimprimer les fonds de Bry fils et des deux autres libraires. L' "excellente réputation" du père fait oublier ces réserves et "certains antécédents [du fils] qui n'étaient pas irréprochables du point de vue politique". Le 2 juin 1858, Pierre Bry est condamné à 15 jours de prison et 100 F d'amende pour complicité d'outrage à la morale publique et religieuse, pour un écrit intitulé Pétition au Sénat  de Proudhon ; son recours en grâce est rejeté. Le commissaire inspecteur de la Librairie ne manque pas de remarquer que Pierre Bry n'est que libraire  et que le véritable imprimeur est son père ; "le postulant avait donc un moyen bien simple pour se faire mettre hors de cause et je ne pense pas que dans une circonstance de ce genre on puisse lui faire un mérite de s'être laissé condamné en lieu et place de son père."
En juin 1858, il a voulu céder son brevet de lithographe à l'abbé Moyan, procureur général de la congrégation du Saint-Esprit, mais le ministère a jugé que celui-ci n'avait besoin que d'une simple autorisation. Il traite donc avec Chameroy pour la lithographie ; il est remplacé comme imprimeur en lettres le 7 décembre 1863 par Alfred Seringe.

Voir la fiche


BUCHOT

Nom : BUCHOT
Prénom : Eugène
Date : 23/09/1858

Ville : Caen (Calvados)

Informations personnelles

Il est né à Rouen (Seine-maritime) le 25 mai 1811. Il  a travaillé 13 ans dans l'imprimerie Péronville à Rouen et il a reçu le 7 juin 1857 la médaille de bronze de la Société libre d'émulation du commerce et de l'industrie de la Seine-inférieure.

Voir la fiche


BUDIN

Nom : BUDIN
Prénom : Eugène
Date : 21/02/1867

Ville : Saint-Just-en Chaussée (Oise)

Informations personnelles

Il est né à Saint-Just-en-Chaussée le 9 février 1826 ; son père était épicier et adjoint au maire de cette petite ville. Il est bachelier ès lettres.

Informations professionnelles

Il obtient en même temps les brevets de lithographe et de libraire. En 1868, il signale qu'il vient d'acquérir une presse autographique, craignant qu'il ne faille un brevet supplémentaire.

Voir la fiche


BUFFET

Nom : BUFFET
Prénom : Pierre, *Maurice, Marie
Date : 17/12/1839

Adresses professionnelles

9, rue du Jardin du Roi
11, quai Saint-Michel (1845)

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 2 novembre 1809 à Paris. Son père était blanchisseur. Les rapports le concernant divergent. L'un a recueilli "la rumeur d'une conduite peu régulière sous le rapport de la tempérance" et penche pour un refus de brevet. L'autre reconnaît qu'il s'enivre de temps à autre, mais assure que, dans les grandes imprimeries où il a travaillé (Houbloup, Formentin, Lemercier et, en dernier, lieu, Castille), il a été apprécié ; de plus, il possède un capital de 60 ou 80 000 F, ayant placé pendant 4 ans 30 000 F, venant de la vente d'une maison, chez un fondeur de caractères. De plus, son beau-père est un fabricant de châles prospère qui emploie une quarantaine d'ouvriers.

 

Informations professionnelles

Il souhaite obtenir son brevet de lithographe afin "de contrer le pouvoir que s'arrogent les marchands papetiers d'exploiter l'imprimerie lithographique". Il en dénoncera d'ailleurs quatre.
Il possède  5 presses en 1845. Associé à l'éditeur Léotaud, il imprime de nombreuses estampes politiques (portraits, scènes de rues, caricatures) en 1848-1849.
Son brevet est annulé en 1856 car il a cessé d'exercer la profession "depuis près de six ans". Il avait démissionné en faveur de  Bissereau qui y a finalement renoncé et Buffet, recherché par l'administration, "paraît avoir des motifs pour rester ignoré",  signale l'inspecteur Gaillard.

Voir la fiche


BUGNICOURT

Nom : BUGNICOURT
Prénom : Fulgence, Amédée
Date : 20/04/1864

Adresses professionnelles

70 rue du Pont Royal

Ville : Chauny (Aisne)

Informations personnelles

Né le 20 février 1832 à Marcoing dans le Nord, son père était marchand.

Informations professionnelles

Il est également breveté imprimeur en lettres à la même date en remplacement du Sieur Lerondelle son associé, démissionnaire en sa faveur.

Voir la fiche


BUGUET

Nom : BUGUET
Prénom : P.
Date : 10/02/1877

Ville : Saires-la-Verrerie (Orne)

Informations personnelles

Il est le curé desservant de Saires-la-Verrerie.

Informations professionnelles

Il possède une presse Abat pour son usage personnel.

Voir la fiche


BUHOT

Nom : BUHOT
Prénom : Éléonor
Date : 01/04/1836

Adresses professionnelles

24, rue Grand-Pont

Ville : Rouen (Seine-inférieure)

Informations personnelles

Il est né à Montaure (Eure) le 26 juin 1790 ; son père était laboureur. Il est marchand de papiers.

Voir la fiche


BUISSART

Nom : BUISSART
Prénom : Désiré
Date : 30/06/1863

Ville : Fourmies (Nord)

Informations personnelles

Il est né à Fourmies ; son père était menuisier. Il a été tailleur.

Informations professionnelles

Il obtient un brevet de libraire le 15 septembre 1851, puis demande un brevet de lithographe qu'il ne reçoit qu'après deux refus en 1861 et 1862. Il se heurte encore à un refus en 1864 pour un brevet de typographe et n'obtient qu'une autorisation d'utiliser des caractères mobiles pour imprimer sur pierre et répondre aux besoins de "25 filatures, hauts fourneaux, verrerie, brasseries...". Le 24 juillet 1868, sa demande -accompagnée d'une longue pétition ayant recueilli plus de 60 signatures- est enfin satisfaite et il reçoit son brevet d'imprimeur en lettres.

Voir la fiche


BUISSON

Nom : BUISSON
Prénom : Pierre
Date : 18/03/1839

Ville : Lyon (Rhône)

Informations personnelles

Il ets né à Savigny (Rhône) le 25 janvier 1809 ; son père était tissier.

Informations professionnelles

Il veut compléter son activité de papetier par la lithographie.

Voir la fiche


BUISSON

Nom : BUISSON
Prénom : Eugène, Hippolyte
Date : 17/04/1879

Adresses professionnelles

16, rue des Fossés Louis VIII

Ville : Rouen (Seine-inférieure)

Informations personnelles

Il est né à Saint-Jean-de-Folleville (Seine-inférieure) le 21 février 1821.

Voir la fiche


BUISSON

Nom : BUISSON
Prénom : Jules, Arthur
Date : 06/07/1876

Adresses professionnelles

93, rue Saint-Sever

Ville : Rouen (Seine-inférieure)

Informations personnelles

Il est né à Bolbec (Seine-inférieure) le 18 juillet 1850.

Voir la fiche


BUISSON

Nom : BUISSON
Prénom : Jules
Date : 06/05/1878

Ville : Cheillé (Indre-et-Loire)

Informations personnelles

Il est né à Beaulieu (Indre-et-Loire) le 24 avril 1844. Il est instituteur.

Informations professionnelles

Il utilise une presse pour ses travaux à la mairie.

Voir la fiche


BUISSON et FRÉLIER

Nom : BUISSON et FRÉLIER
Date : 19/10/1880

Ville : Romans (Drôme)

Informations personnelles

Auguste théodore Buisson est né le 5 mai 1850 à La Sône (Isère) ; Stanislas Henri Frélier est né à Marcq-en-Baroeuil (Nord) le 24 avril 1863.

Informations professionnelles

Ils s'associent pour créeer une imprimerie  typo-lithographique.

Voir la fiche


BUISSON, veuve RODET

Nom : BUISSON, veuve RODET
Prénom : Jeanne, Élisabeth
Date : 27/09/1858

Ville : Châtillon-sur-Seine (Côte-d'or)

Informations personnelles

Elle est née le 1er février 1830 à Châtillon-su-Seine ; son père était propriétaire. Elle a épousé l'imprimeur Gustave Rodet et ils ont deux enfants.

Informations professionnelles

Elle reprend les trois brevets de son mari, mais se défait rapidement du brevet de lithographe alors qu'elle ne cède ceux de typographe et de libraire que  le 7 décembre 1863.

Voir la fiche


BULARD

Nom : BULARD
Prénom : *Augustin, Gédéon
Date : 24/10/1845

Adresses professionnelles

29, passage Bourg-l'Abbé /12, rue Portefoin (1847)

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 18 septembre 1821. Son père était employé à la Direction de la Liste civile. Il a épousé la fille du lithographe Pelletier et  dirige l'établissement de son  beau-père,  en raison de la mauvaise santé  de celui-ci.

Informations professionnelles

À la mort de Pelletier, son beau-père, il achète, pour 4 000 F, le 1 er mai 1844, le fonds composé de la boutique et ses dépendances (bail 3-6-9 et 700 F de loyer) ; 2 presses en bon état avec 7 rouleaux, encre et outils ; 36 pierres ; 1 presse à lisser, 1 presse à rogner et l'ameublement du bureau. Il a également acquis dans un autre local 2 presses ayant besoin de réparations ainsi que 80 pierres lithographiques et accessoires. L'imprimerie porte désormais le nom de Bulard-Pelletier.
En  avril 1847, considérant "la position nécessiteuse où il se trouve", il cherche une lettre de recommandation pour obtenir une place dans l'administration des Chemins de fer de Rouen comme sous-chef de gare.

Voir la fiche


BULLA

Nom : BULLA
Prénom : Jean-Baptiste
Date : 17/05/1854

Adresses professionnelles

1, rue Le Regrattier (janvier 1861)
26, place Maubert (1854)

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 11 novembre 1804 à Cabbio dans le Tessin (Suisse). Il habite en France depuis 1821, mais n'est naturalisé français qu'en février 1854. Il est marié et père de 3 enfants. Il paie un loyer de 440 F. Ouvrier lithographe de formation, il a travaillé 10 ans chez Lemercier. Il est employé chez les Bulla, ses cousins, grands éditeurs d'estampes à Paris.

Informations professionnelles

 En novembre 1841, il sollicite l'autorisation de posséder 2 presses lithographiques, mais sa demande est refusée car il est étranger. Il travaille donc par le biais d'une association d'abord avec Chenu, puis Habert et enfin Mongin. En 1854, ayant reçu son brevet de lithographe, il achète la part de Mongin, son associé depuis le 1er décembre 1853,  et son matériel, dont 4 presses, et reste dans les mêmes locaux jusqu'à son expropriation de la place Maubert à cause du prolongement du boulevard Saint-Germain.

Voir la fiche


BUQUET

Nom : BUQUET
Prénom : Alexandre
Date : 24/09/1839

Ville : Rouen (Seine-inférieure)

Informations personnelles

Il est né le 6 février 1802 à Fleury-la-Forêt (Eure) ; son père était sabotier. Il est graveur en taille douce.

Informations professionnelles

Il ne semble pas avoir exercé à Rouen. Selon le commissaire enquêteur, "il est parti furtivement du domicile qu'il occupait 9, rue Nationale, autour de 1841" et "il a sans doute laissé des affaires en souffrance".

Voir la fiche


BURCKARDT

Nom : BURCKARDT
Prénom : Charles
Date : 01/01/1880

Ville : Wissembourg

Informations personnelles

Il a été prote chez Wentzel. Il meurt le 18 décembre 1888.

Informations professionnelles

Il reprend l'imprimerie Wentzel à la veuve de Frédéric Charles Wentzel mort en 1877. Il continue à exploiter les fonds accumulés par ses prédécesseurs. Son catalogue propose donc 2 500 images, tous fonds confondus. Les images religieuses prédominent avec 1 200 articles ; le reste de la production est surtout destiné à la jeunesse, avec 300 images de soldats ou scènes de bataille, 250 images à découper, monter, articuler..., 150 contes et récits à colorier. Les images servent souvent à la fabrication de jeux : cibles, jeux de l'oie et dérivés, moulins, cartes à jouer...
Après sa mort, l'entreprise est reprise par Émile Schenk et Hermann Junck, puis, jusqu'en 1906, par Junck seul.

Voir la fiche


BURDIN

Nom : BURDIN
Prénom : André, François
Date : 27/02/1878

Adresses professionnelles

62, rue Saint-Laud
4, rue Garnier (1885)

Ville : Angers (Maine-et-Loire)

Informations professionnelles

Il imprime des ouvrages d'érudition (certains pour l'éditeur parisien E. Leroux), de droit, de religion...

Voir la fiche


BUREAU

Nom : BUREAU
Prénom : Augustin, François
Date : 21/04/1869

Adresses professionnelles

6, rue Esquermoise

Ville : Lille (Nord)

Informations personnelles

Il est né le 30 avril 1809 à Lille ; son père était serrurier.

Informations professionnelles

Il obtient, avec son brevet de lithographe, un brevet d'imprimeur en taille-douce : c'est une régularisation administrative car il est connu comme l'un des meilleurs graveurs de la ville et il exerce depuis 40 ans.

Voir la fiche


BUREAU

Nom : BUREAU
Prénom : Jacques
Date : 31/01/1853

Adresses professionnelles

64, rue Amelot (janvier 1854)
14, rue Gaillon (1848)

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 12 novembre 1804.  Il est marié et père d'un enfant.

Informations professionnelles

Il imprime en1852 des journaux de théâtre: l'Avant-Scène, le Parterre, le Rodeur des théâtres. Il est breveté libraire le 4 février 1840 ainsi qu'imprimeur en lettres. il dirige l'impression de l'Écho des Halles , puis il devient l'imprimeur de l'Écho des feuilletons qui tire à 25 000 exemplaires ; il doit donc, en 1843, acheter trois presses supplémentaires et demander l'autorisation  d'étendre ses ateliers dans la maison voisine du 22, rue Coquillière. Pour la lithographie, il la pratique déjà grâce à un brevet loué à un tiers. Sa demande est donc une régularisation de sa situation.
Il renonce à son brevet de typographe en 1854 et à celui de libraire en novembre 1855.  

Voir la fiche


BURET

Nom : BURET
Prénom : Claude
Date : 12/11/1847

Adresses professionnelles

Rue au Change

Ville : Chalon (Saône-et-Loire)

Informations personnelles

Il est né à Chalon le 1er novembre 1808. Son père était perruquier. "Ses opinions paraissent avoir une tendance radicale mais [...] il ne fréquente li les cafés ni les réunions ayant un caractère politique" note le Préfet qui conclut que c'est "un citoyen paisible".

Informations professionnelles

Il est papetier quand il rachète le matériel de Guiheneuc qui est mort pour s'adjoindre la lithographie.

Voir la fiche


BURET

Nom : BURET
Prénom : Jean-Baptiste, Édouard
Date : 24/04/1844

Adresses professionnelles

27, rue Saint-Ferréol

Ville : Marseille (Bouches-du-Rhône)

Informations personnelles

Il est né le 28 mars 1810 à Paris. Son père était perruquier. Il avait été blessé lors des journées de Juillet à Paris en 1830.  Arrivé à Marseille, il fonde Les Planchettes, un journal d'annonces puis devient le gérant responsable d'un quotidien Le Nouvelliste, dont il devient le directeur en mai 1843. Il meurt en 1860.

Informations professionnelles

Il cherche d'abord à reprendre le brevet de l'imprimeur  Boulouch, l'associé de Barile, mais comme ce n'est qu'un brevet de faveur pour permettre au nom de Boulouch de continuer de figurer dans la raison sociale de la société dont Barile a repris la totalité, ce brevet n'est pas transmissible. Il reprend donc l'entreprise et les brevets d'Achard.

Voir la fiche


BURG

Nom : BURG
Prénom : Conrad
Date : 12/02/1847

Ville : Mulhouse (Haut-Rhin)

Informations personnelles

Né le 11 avril 1807 à Eschbourg dans le Bas-Rhin. Son père était militaire à la retraite. Il vit à Mulhouse depuis 1840. Il est artiste lithographe, avec vingt ans d'expérience. Il travaille notamment pour les Engelmann.

Informations professionnelles

Il ne semble pas qu'il se soit installé après avoir obtenu son brevet. Abraham Haas dit en 1852, à l'appui de sa propre demande, que Burg est resté ouvrier. Mis en demeure d'exercer par l'administration, il fait la preuve qu'il a acheté une presse et l'utilise, mais le brevet sera finalement annulé.

Voir la fiche


BURGEVIN

Nom : BURGEVIN
Prénom : Lucien, Alphonse
Date : 06/04/1839

Ville : Saumur (Maine-et-Loire)

Informations personnelles

Il est né le 6 décembre 1817 à Cholet (Maine-et-Loire) ; son père était épicier.

Informations professionnelles

Sa demande de brevet porte de très nombreuses apostilles pour le soutenir. En 1855, l'enquêteur constate qu'il  a quitté la ville et le brevet est annulé.

Voir la fiche


BURLET

Nom : BURLET
Date : 01/09/1874

Adresses professionnelles

1, rue Neuve (librairie)
1, place d'Armes (Imprimerie lyonnaise)

Ville : Bourg-en-Bresse (Ain)

Informations professionnelles

Il est papetier et  pratique la lithographie et la gravure sur métaux à l'enseigne de l'Imprimerie lyonnaise. À partir de novembre 1874, il se veut libraire pour pouvoir vendre almanachs et livres de piété. Il fait faillite en 1876.

Voir la fiche


BURLINCHON

Nom : BURLINCHON
Prénom : Gaspard
Date : 20/07/1844

Ville : Roubaix (Nord)

Informations personnelles

Il est né à Rochetaillée (Loire) le 24 septembre 1811 ; son père était menuisier. Il est papetier, relieur et marchand d'objets de piété quand il fait sa demande d'un brevet de lithographe.

Informations professionnelles

Il fait des travaux de ville et imprime de courtes brochures ( Loi sur le travail des enfants)
Il obtient un brevet de libraire le 6 février 1846 dont il se démet le 15 septembre 1859. À cette date, il a déjà cédé son brevet de lithographe à son beau-frère Émile Désiré Hazebroucq.

Voir la fiche


BURNOUF

Nom : BURNOUF
Prénom : Edme, Hippolyte
Date : 04/07/1860

Adresses professionnelles

5, rue Sainte-Barbe

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 25 février 1801 à Paris. Il est marié et n'a pas d'enfant. C'est "un ancien imprimeur sur étoffes qui, à la tête d'une honnête fortune, et ne pouvant s'habituer à l'inaction, a acheté le fonds de la veuve Lelaumier.

Voir la fiche


BUSCARONS

Nom : BUSCARONS
Prénom : François, Germain, Lucien
Date : 17/03/1843

Ville : Perpignan (Pyrénées-orientales)

Informations personnelles

Il est né à Perpignan le 28 mai 1805 ; son père était médecin.

Voir la fiche


BUSQUET

Nom : BUSQUET
Prénom : Léon
Date : 28/02/1832

Ville : Agen (Lot-et-Garonne)

Informations personnelles

Il est né le 17 avril 1806 à  Agen. Son père était employé à l'octroi. Il travaille depuis plusieurs années comme secrétaire du directeur des travaux de canalisation  de la Garonne.

Informations professionnelles

Sa première demande de brevet, déposée en 1829, a été rejetée. Il possède une presse depuis deux ans et s'est entrainé à l'employer. Pour soutenir sa demande, il affirme qu'il ne concurrencera pas l'imprimerie de  Lapeyre et ses travaux commerciaux , mais qu'il utilisera la lithographie pour des travaux concernant les ponts et chaussées.

Voir la fiche


BUSSIÈRE

Nom : BUSSIÈRE
Prénom : Achille, Louis
Date : 04/02/1842

Ville : Nevers (Nièvre)

Informations personnelles

Il est né le 11 août 1815 à Nevers où son père était épicier.

Informations professionnelles

Il reprend le brevet de son frère qui imprimait l'Album du Nivernais et qui vient de mourir.
Son brevet est annulé en 1860 car inexploité.

Voir la fiche


BUSSIÈRE

Nom : BUSSIÈRE
Prénom : Louis, Charles, Edmond
Date : 24/10/1832

Ville : Nevers (Nièvre)

Informations personnelles

Il est né le 2 mai 1806 à Nevers où son père était épicier. Il arrête ses études au collège de Nevers après la classe de seconde et son père l'envoie à Paris pour se former au commerce, mais, devant son manque de goût pour cette activité, il finit par accepter qu'il se forme à la lithographie. Après trois mois d'apprentissage, il entre chez Cluis comme écrivain, puis chez un imprimeur de Rouen, avant de revenir à Nevers où il travaille plus de deux ans chez Delavau. Il y dessine une Carte routière du département de la Nièvre, publiée en 1831, mais c'est surtout  "un artiste fort distingué qui a pris la plus grande part à la publication de l'Album du Nivernais", sans avoir jamais eu une formation méthodique au dessin.
Il meurt le 26 novembre 1841.

Informations professionnelles

Sa première demande de brevet a été rejetée le 25 juillet 1829. Pour sa seconde demande, il a le soutien du député qui souligne l'influence locale de sa famille et la reconnaissance qu'il lui doit pour son soutien. Jusqu'en 1837, il vit de ses écritures lithographiques, ne dessinant que  pour ses amis et lui-même. Barat, revenu à Nevers avec le projet d'illustrer de ses dessins une histoire de la Nièvre, le convainc de s'associer à l'entreprise. Sont recrutés, pour le texte, un professeur de la classe de rhétorique au collège de Nevers, Morellet, et quelques autres contributeurs, dont Antony Duvivier. De 1838 à 1840 paraissent les premières livraisons du recueil Le Nivernais. Album historique et pittoresque, une très belle réalisation abondamment illustrée par la lithographie. Bussière a signé beaucoup de vignettes et certains paysages en pleine page, laissant néanmoins la majorité d'entre elles à Barat et les reproductions de portraits à Reymond.

Voir la fiche


BUSSIÈRE, veuve DRAPPEAU

Nom : BUSSIÈRE, veuve DRAPPEAU
Prénom : Louise, Sophie, Antoinette
Date : 16/01/1851

Ville : Tulle (Corrèze)

Informations personnelles

Elle est née à Tulle le 17 août 1795 ; son père était notaire. Elle a épousé l'imprimeur Drappeau qui dirige l'imprimerie la plus ancienne de la ville et dont elle a eu trois enfants.

Informations professionnelles

A la mort de son mari, le 13 décembre 1850, elle reprend ses brevets. Son brevet de lithographe est annulé en 1854 car elle ne l'utilise pas, mais elle exploite son brevet d'imprimeur en lettres jusqu'en 1864.

Voir la fiche


BUSSY

Nom : BUSSY
Prénom : Louis, Jean
Date : 24/11/1871

Adresses professionnelles

1, rue de la Préfecture / 5, rue de Sèze

Ville : Lyon (Rhône)

Informations professionnelles

Après avoir ouvert son imprimerie lithographique, il déclare, le 26 novembre 1874, ouvrir une librairie. Il a deux presses installées rue de Sèze.

Voir la fiche


BUTARD

Nom : BUTARD
Prénom : Frédéric
Date : 28/02/1832

Ville : Amiens (Somme)

Informations personnelles

Il est né le 1er février 1796 à Amiens ; son père était marchand brasseur.

Informations professionnelles

En 1860, son brevet est annulé car inexploité.

Voir la fiche


BUTIN

Nom : BUTIN
Prénom : Charles, César, Auguste
Date : 12/08/1865

Ville : Comines (Nord)

Voir la fiche


BUTOT

Nom : BUTOT
Prénom : Célestin, Casimir
Date : 09/09/1863

Adresses professionnelles

72, passage du Caire (1868)

Ville : Paris

Informations personnelles

Né le 11 juillet 1834 à Paris, il est marié et père de 3 enfants.

Informations professionnelles

Il est ouvrier lithographe de formation : employé chez Chaix et Aumont comme transporteur pendant 5 ans, puis contremaître chez Mahey. Il a racheté le fonds Bochet. Pour distinguer son imprimerie de celle de son frère François, il signe sa production "Butot jeune". Outre  des cartes et estampes,l fait des travaux de ville.
Il demande un brevet de libraire, qu'il obtient le 2 juillet 1869, pour commercialiser une encyclopédie et des cartes géographiques éditées par Fossé de Neuville, à Laon.

Voir la fiche


BUTOT

Nom : BUTOT
Prénom : François
Date : 27/02/1868

Adresses professionnelles

88, rue Saint-Louis-en-L'Isle (1868)
9, rue des Deux-Ponts

Ville : Paris

Informations personnelles

Né le 11 avril 1825 à Paris, il est marié et père de famille. Il est ouvrier lithographe depuis 30 ans, ayant travaillé dans un petit nombre d'imprimeries dont celle, récemment, de Fouquet.

Informations professionnelles

Il obtient son brevet par création. Il est spécialisé en impression d'étiquettes pour le commerce.

Voir la fiche


BUYAT

Nom : BUYAT
Prénom : Pierre
Date : 02/06/1865

Ville : Lyon (Rhône)

Informations personnelles

Il est né à Saint-Clair (Isère) le 8 juillet 1832 ; son père était cultivateur. Il est ouvrier lithographe.

Voir la fiche


Pages