A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W Y Z
BRICHOUX

Nom : BRICHOUX
Prénom : Jean, Georges, Victor
Date : 26/08/1831

Adresses professionnelles

5, rue Neuve Sainte-Catherine (1831)

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né à Paris le 28 avril 1801. Son père était manouvrier. Il a neuf ans d'expérience quand il fait sa demande de brevet.

Informations professionnelles

Il obtient un brevet par création.

Voir la fiche


BRIER

Nom : BRIER
Prénom : Jules
Date : 09/05/1854

Adresses professionnelles

24, passage du Saumon (1854)

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 20 février 1817 à Paris ; il est marié.

Informations professionnelles

Il s'installe dans les locaux de l'imprimerie Dupuy. Graveur lithographe de formation, il obtient l'autorisation de faire usage d'une presse en taille-douce le 30 août 1855 exclusivement destinée à l'impression  des cartes de visite et adresses. Il est spécialisé en travaux de ville (circulaires, factures, mandats...), report sur cuivre (plaques, écussons, cachets, matrices de boutons) et sur porcelaine (adresses, armoiries). Il a 4 presses.

Voir la fiche


BRIET

Nom : BRIET
Prénom : Léon, Mathieu, Marie
Date : 05/04/1870

Ville : Montpellier (Hérault)

Informations personnelles

Il est né le 8 avril 1836 au Mans (Sarthe) ; son père était employé de poste. Il est marié depuis 1863 et père d'un enfant. Il a été employé 5 ans chez le notaire Roussel, puis, les 5 années suivantes, dans une compagnie d'assurance.

Informations professionnelles

En novembre 1868, il a déposé un brevet  de reproduction autographique et demandé un brevet de lithographe qu'il a obtenu le 10 avril 1869. Il voulait utiliser chez lui une machine Lecoq à deux cylindres. À cause de la mauvaise santé de sa femme, il a dû démissionner et quitter Paris. Il demande donc le transfert de son brevet pour Montpellier. Il veut se spécialiser dans l'édition musicale. Il imprime en effet des partitions autographiée ou lithographiée.
L'enquête statistique de 1877 note qu'il travaille comme comptable à la gare de Palavas mais qu'il n'a pas tout à fait renoncé à la lithographie.

Voir la fiche


BRIET

Nom : BRIET
Prénom : Henri, Victor, Alfred
Date : 26/12/1865

Adresses professionnelles

38, rue de Dunkerque (1866)
70, rue Rochechouart (1865)

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né à Attichy (Oise) ;  son père était instituteur. Il est marié et père de famille. Il est d'abord clerc de notaire.

Informations professionnelles

Il est associé au taille-doucier Mary-Dupuis avec qui il dirige l'imprimerie ; ils exploitent 4 presses en taille-douce, 5 presses lithographiques à bras et 2 presses lithographiques mécaniques faisant le travail de 12 à 15 presses à bras (dit-on). Il reprend les deux brevets de son associé en décembre 1865.
Il fait faillite le 1er mai 1866 avec un passif déclaré de 55 767 F et un actif de 20 835 F. Le 8 octobre 1866, un concordat est passé pour payer à ses créanciers 50% en 5 ans par cinquièmes. Le 23 novembre 1866 est déclarée la reddition du compte.

Voir la fiche


BRINDEAU

Nom : BRINDEAU
Prénom : Benoît, Henri
Date : 09/06/1843

Ville : Le Havre (Seine-inférieure)

Informations personnelles

Il est né le 26 octobre 1797. C'est un ancien négociant qui se dit homme de lettres.

Informations professionnelles

Il reprend les trois brevets de Faure et imprime le Journal du Havre.

Voir la fiche


BRIOL

Nom : BRIOL
Prénom : Jean, Joinin
Date : 07/09/1877

Adresses professionnelles

25, rue Sainte-Catherine

Ville : Bordeaux (Gironde)

Informations personnelles

Il est né le 14 février 1845 à Bordeaux ; son père était plâtrier.

Informations professionnelles

Il est libraire, breveté le 24 mai 1870, et devient lithographe en 1877.

Voir la fiche


BRIOL

Nom : BRIOL
Prénom : Pascal
Date : 22/07/1851

Adresses professionnelles

8, rue du Puits (octobre 1852)
4, rue Saint-Sauveur  (1851)

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né à Bordeaux le 14 février 1823. Son  père était voilier et vivait en union libre avec sa mère. Il est marié et père de famille.

Informations professionnelles

Il est spécialisé dans les travaux de ville.

Voir la fiche


BRION

Nom : BRION
Prénom : Philippe, *Auguste
Date : 03/04/1861

Adresses professionnelles

14, rue du Temple (1861)

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né à Paris le 27 août 1837 à Paris et célibataire. Il est apprenti lithographe depuis l'âge de 13 ans. Il possède une expérience de la chromolithographie.

Informations professionnelles

Il imprime des étiquettes pour des liqueurs et spiritueux mais aussi pour d'autres produits comme le Thon mariné des pêcheurs de l'Océan (1869).

Voir la fiche


BRIOUDE

Nom : BRIOUDE
Prénom : Gustave, Alexis
Date : 29/04/1864

Ville : Blois (Loir-et-Cher)

Informations personnelles

Il est né le 15 novembre 1829 à Paris où son père était raffineur de sucre. Il est écrivain lithographe et rachète pour 2 000 F l'imprimerie de Fouquet.

Voir la fiche


BRIOUDE

Nom : BRIOUDE
Prénom : Annet
Date : 18/03/1834

Adresses professionnelles

5, rue des Fontaines du Temple (1847)
10, rue Saint-Pierre de Montmartre
10, rue d'Enghien (1839)
14, boulevard Poissonnière (1842)
126, rue Saint-Denis (1835)

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né à Guéret (Creuse) le 18 juin 1801. Son père était boulanger. En 1856, il annonce que sa femme dont il était séparée depuis plusieurs années, va se réunir à lui.
 

Informations professionnelles

Il est d'abord breveté imprimeur lithographe à Limoges le 17 septembre 1832. S'installant à Paris, il obtient un brevet de libraire en même temps que son brevet de lithographe, repris à Mendouze dont il dit avoir dirigé l'imprimerie depuis longtemps. Il exploite 5 presses lithographiques. Il est spécialisé dans les travaux de ville, l'autographie, les impressions fantaisie or et argent, mais aussi les cartes géogaphiques (il imprime notamment les nombreuses cartes de Desjardins). Il obtient l'autorisation le 29 mai 1839 de transporter une presse lithographique à l'administration de la compagnie d'assurances La Salamandre, pour imprimer les 144 000 coupons d'actions de cette compagnie.
"Des affaires de famille l'appelant dans son pays" en 1844, il demande à transférer son brevet à sa soeur Solange, veuve Laguerrie, venue à son aide, puis associée. Le dossier de sa soeur donne une autre version de ce transfert qui lui aurait été consenti comme garantie d'un prêt, Brioude restant directeur de l'imprimerie.
Il redemande le brevet donné à sa soeur, ce qui lui est accordé le 28 novembre 1856 ; il s'associe avec Halinbourg qui dirige l'imprimerie à partir de 1861 ou 1862, selon les déclarations, et reprend brevet et imprimerie à la mort de Brioude (21 juin 1861?).

Voir la fiche


BRIOUDE

Nom : BRIOUDE
Prénom : Annet
Date : 17/09/1832

Ville : Limoges (Haute-Vienne)

Informations personnelles

Il est né à Guéret (Creuse) le 18 juin 1801. Son père était boulanger.

Informations professionnelles

Sa première demande de brevet  est plusieurs fois modifiée : avant de demander un brevet pour Limoges, il l'avait demandé pour Guingamp ou Loudéac, puis pour Saint-Yrieix. Sans doute cherchait-il depuis Paris une ville où s'installer. L'administration l'avait plusieurs fois découragé en lui signalant que les villes choisies ne présentaient  guère de débouchés.
Il quitte Limoges pour Paris en 1834.

Voir la fiche


BRIOUDE, veuve LAGUERRIE

Nom : BRIOUDE, veuve LAGUERRIE
Prénom : Jeanne, *Solange
Date : 24/12/1847

Ville : Paris

Informations personnelles

Elle est née le 10 octobre 1788 à Guéret (Creuse). Son père était boulanger. Elle avait épousé  un huissier à la Cour royale de Limoges. Devenue veuve, elle est venue à Paris s'occuper de sa nièce, Brioude étant séparé de corps et de biens de sa femme.

Informations professionnelles

Elle a sauvé son frère de déboires financiers  et c'est comme garantie qu'il lui cède son brevet  alors qu'il reste directeur de l'imprimerie. L'administration note que l'entreprise est "peu importante", tout en la créditant de 5 ou 6 presses.
Elle "rend" le brevet à son frère en 1856.

Voir la fiche


BRIOURE, veuve MARTIN

Nom : BRIOURE, veuve MARTIN
Prénom : Marie, Thérèse
Date : 09/01/1879

Adresses professionnelles

9, quai du Canal

Ville : Marseille (Bouches-du-Rhône)

Informations personnelles

Elle est née à Marseille le 4 décembre 1828.

Informations professionnelles

Elle remplace son mari qui exerçait depuis le 30 mars 1853 et qui est mort le 2 janvier 1876.

Il imprimait des étiquettes, notamment pour les boîtes d'allumettes de la fabrique Amphoux.

Voir la fiche


BRISMONTIER

Nom : BRISMONTIER
Prénom : Édouard
Date : 24/12/1875

Ville : Soissons (Aisne)

Informations professionnelles

Il reprend le fonds de Louis Émile Houpied. Il est papetier libraire et pratique typographie et lithographie.

Voir la fiche


BRISSET

Nom : BRISSET
Prénom : Pierre, Denis
Date : 03/01/1831

Adresses professionnelles

12, rue des Martyrs (1830)
43, rue Beaubourg (février 1845)
 

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né à Neauphle-le-Château (Seine-et-Oise) le 7 novembre 1788 ; son père était épicier.

Informations professionnelles

C'est le plus important constructeur de presses de la monarchie de Juillet. Il a besoin d'un brevet pour faire des essais sur les presses lithographiques qu'il invente et fabrique. Sinon, il est obligé d'utiliser les services d'un imprimeur breveté pour faire les tirages d'essai et de transporter les pierres nécessaires. Sa demande comporte de nombreuses apostilles complétées de certificats élogieux. Guilleminot certifie, le 5 juin 1823, avoir commandé chez lui les presses lithographiques employées par l'état-major général de l'armée des Pyrénées et qui 'rendent tous les services qu'on pouvait en espérer." Le maréchal de camp chef du service topographique de Castres renchérit en novembre 1823 : "Je reconnais que son invention est ce que j'ai vu de plus solide et de plus portatif jusqu'à ce jour,  puisque cette imprimerie avec tous ses ustensiles, non comprises ses pierres, sont renfermées dans une caisse de 21 pouces sur 15 et un marbre qui complaite l'apareil [sic] nécessaire pour donner des épreuves  de la grandeur de 14 pouces sur 16, ce qui a toujours été tiré durant la campagne que je viens de faire". Il peut aussi faire état de plusieurs récompenses.  Il obtient une mention Honorable à l'Exposition des produits de l'Industrie  de 1827 pour le modèle à double effet et reçoit un  prix de 400 F en décembre 1828  de la Société d'encouragement de l'Industrie. Au concours d e1830, il présente une nouvelle presse en bois, mais elle ne peut pas être couplée à la vapeur, comme l'exigeait le programme. Néanmoins, au vu de ses "efforts constants pour les progrès de la lithographie" ainsi que de ses propositions d'amélioration du petit matériel (un moule à crayon et une varlope pour dresser les racles), le jury lui décerne une mention Très honorable. Il obtient son brevet sans difficulté.
Son fils Eugène, qui a longtemps travaillé avec lui, lui succède en 1843 comme mécanicien fabricant de presses lithographiques et, à  l'Exposition des produits de l'industrie française de 1844, il obtient une mention Honorable en attendant d'avoir fait ses preuves. Il peut se prévaloir d'être le "fournisseur de tous les ministères, l'Imprimerie impériale, la Banque, la Poste..." (Annuaire parisien, 1853)  À sa mort, sa veuve prendra sa suite et sera, elle aussi, récompensée à l'Exposition de 1855.
Quand il a cédé sa fabrique de presses, Pierre Denis Brisset a gardé une activité de fabrication d'accessoires pour l'imprimerie (cisaille, petite presse autographique...). "Le jury  [de l'Exposition des produits de l'industrie...] tenant compte de ses anciens travaux et appréciant le mérite des différents objets exposés [en 1844], lui décerne la médaille de bronze", juste reconnaissance d'une des figures majeures de la lithographie de la première moitié du siècle.

Voir la fiche


BRISSET

Nom : BRISSET
Prénom : Jean, Louis
Date : 25/11/1853

Adresses professionnelles

48, rue Charlot (1853)

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né au Rozel (Manche) le 7 novembre 1815. Son père était domestique. Il est d'abord garde municipal à cheval de 1840 à 1846, puis devient ouvrier lithographe et travaille pendant 4 ans chez Guesnu.
Il meurt en 1859.

Informations professionnelles

 Il exploite 4 presses lithographiques et emploie 14 ouvriers. Il paie un loyer de 900 F. 
  Il a été associé avec Poussin, puis avec Deshayes à qui passera son brevet à sa mort.

Voir la fiche


BROCARD

Nom : BROCARD
Prénom : François
Date : 26/10/1852

Adresses professionnelles

7, rue Jacquelet (septembre 1856)
47, rue Saint Sauveur (octobre 1855)
19, rue Saint-Pierre Montmartre (septembre 1854)
35, rue Montorgueil (1852)

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 27 août 1826 à Commarin (Côte-d'or). Son père était manœuvre. Arrivé à Paris il y a 7 ans, il a d'abord travaillé dans une entreprise de démolition,  puis a fait trois ans d'apprentissage de la lithographie chez Deglos et travaille depuis 6 mois chez Leroy.

 

Informations professionnelles

Il est spécialisé dans les travaux de ville. " Il laisse beaucoup à désirer sous le rapport de l'instruction, mais il paraît avoir assez d'aptitude et de ressource pour faire de la lithographie commerciale", juge l'administration. Il est vrai qu'il écrira : "j retire le brevt qui mais étée acordez" en guise de récépissé.

Voir la fiche


BROCHE

Nom : BROCHE
Prénom : Alban, Antoine, Régis
Date : 05/11/1839

Ville : Bagnols (Gard)

Informations personnelles

Il est né le 15 juin 1815 à Bagnols ; son père était chapelier.

Informations professionnelles

Il a d'abord obtenu un brevet d'imprimeur en lettres le 30 mai 1839, puis son brevet de lithographe pour lequel il est en concurrence avec Blachère, enfin un brevet de libraire le 15  septembre 1840. En 1850, il fait une faillite frauduleuse  et réclame, depuis sa prison, que son brevet ne lui soit pas supprimé. Il reprend ensuite son activité qui semble retrouver sa prospérité puisqu'il emploie bientôt 12 personnes et demande l'autorisation, en 1854, d'ouvrir une succursale de librairie à Uzès, ce qui lui est refusé. A sa mort, le 26 septembre 1858, sa veuve poursuit son activité.

Voir la fiche


BRODARD

Nom : BRODARD
Prénom : Paul, Auguste, Anatole
Date : 15/02/1839

Ville : Montmirail (Marne)

Informations personnelles

Il est né à Villeneuve-sur-Bellot (Seine-et-Marne) le 14 mars 1816 ; son père était sabotier.

Informations professionnelles

Il obtient un brevet de libraire le 10 novembre 1836, mais il ne l'exploite pas immédiatement : il prend deux ans pour s'initier à la lithographie  et demande son brevet en 1838, soutenu par Doudeauville. Le 13 juin 1839, il obtient le brevet d'imprimeur en lettres. Il est aussi papetier et tient un cabinet de lecture. Il est aidé entre 1840 et 1852 par son frère Pierre Alexandre qui le quitte pour prendre la succession de leur cousin Louis Brodard comme libraire à Coulommiers. Poursuivi pour  défaut d'adresse sur un petit imprimé "propre à exciter les passions", il n'est condamné, le 14 février 1842, qu'à 300 F d'amende car il a refusé d'imprimer d'autres écrits semblables et le Préfet plaide l'indulgence. En revanche, le 30 novembre 1851, il est condamné à 2 000 F d'amende, bien que l'écrit concerné n'ait rien de politique, car le Préfet prévient qu'il a "des antécédents politiques fort reprochables", ayant adhéré au parti démagogique après 1848. Son recours en grâce est donc rejeté mais, après avoir payé 562 F il obtient remise du reste en mars 1852.

Voir la fiche


BRODARD

Nom : BRODARD
Prénom : Raoul
Date : 03/01/1881

Adresses professionnelles

7, rue Le Valentin

Ville : Coulommiers (Seine-et-Marne)

Informations personnelles

Il est âgé de 35 ans en 1881.

Informations professionnelles

Il a racheté l'imprimerie d'Alexandre Brodard. Il pratique typographie et lithographie.

Voir la fiche


BRODARD

Nom : BRODARD
Prénom : Louis, François
Date : 30/05/1832

Ville : Coulommiers (Seine-et-Marne)

Informations personnelles

Il est né à Coulommiers le 20 novembre 1793 ; son père était mercier.

Informations professionnelles

Il obtient un brevet d'imprimeur en lettres le 7 novembre 1821 et reprend ainsi l'imprimerie de son beau-père. En 1823, il est rejoint par un ancien imprimeur parisien, Kleffer, à qui l'administration a retiré son brevet pour avoir imprimé des ouvrages séditieux, taxés d'athéisme et de républicanisme. Brodard est lui-même connu ainsi que son beau-père pour avoir imprimé des ouvrages  licencieux (Les Liaisons dangereuses, La Religieuse). Les deux imprimeurs font donc l'objet d'une surveillance renforcée, mais leur association est légale et les affaires de Kleffer avec 9 presses et de Brodard avec trois presses semblent bonnes. Le Préfet a beau se plaindre "qu'ils emploient toujours un  grand nombre d'ouvriers qui sont presque tous de jeunes débauchés qui font des orgies fort désordonnées et souvent passent les nuits avec bruit et tapage",  rien ne peut être retenu contre Brodard qui obtient en 1832 les brevets de lithographe et de libraire après un rapport favorable : elle n'a plus de motif de s'en plaindre et elle se montrera conciliante dans les quelques affaires ultérieures d'oubli de déclaration ou d'adresse. D'ailleurs, Brodard est devenu en 1844 conseiller municipal de Coulommiers et officier de la Garde nationale. En 1841 il a cédé ses trois brevets à Moussin mais lui reprend en mars 1844 celui de libraire.

Voir la fiche


BRODARD

Nom : BRODARD
Prénom : Pierre, Alexandre
Date : 26/05/1871

Ville : Coulommiers (Seine-et-Marne)

Informations personnelles

Il est né le 2 avril 1824 à Villeneuve-sur-Bellot (Seine-et-Marne) ; son père était sabotier. Il a travaillé chez Louis Hachette à Paris mais aussi, de 1840 à 1852 chez son frère, Paul Auguste Anatole Brodard, à Montmirail.

Informations professionnelles

Il a pris la succession de son cousin Louis François Brodard comme libraire en 1853. En 1871, il déclare devenir imprimeur en lettres et lithographe. Il est remplacé en 1876.

Voir la fiche


BROHON

Nom : BROHON
Prénom : François
Date : 18/03/1834

Ville : Yvetot (Seine-inférieure)

Informations personnelles

Il est né à Lisieux (Calvados) le 20 décembre 1800 ; son père était mercier. Il a été sous-officier au 11e de ligne qu'il a quitté en 1827. Il s'est alors établi à Lisieux où il a vendu de la papeterie et, sans brevet, des petits livres religieux. Il est parent du sous-préfet de Lisieux et cousin germain du lieutenant-colonel du 21e de ligne, parenté qui semble gage de sa respectabilité, ainsi que ses fonctions de lieutenant des pompiers à Yvetot.

Informations professionnelles

Il a obtenu son brevet de libraire pour Yvetot le 15 décembre 1834, mais, dès le 24 septembre 1835, il est parti pour Rouen en emportant toutes ses affaires. Or, il  avait emprunté 3 000 F pour son installation et il est l'objet d'une plainte de celle qui lui avait consenti ce prêt. Elle réclame de l'administration qu'on lui accorde en échange les brevets de Brohon à Yvetot. Celui-ci reconnaît qu'il est parti travailler à Rouen dans l'espoir de gagner assez d'argent  pour pouvoir y demander le transfert de ses brevets et que le traité signé pour le prêt ne prévoyait un début du remboursement que six mois plus tard. L'administration  rejette la demande de la plaignante, mais refuse aussi le transfert du brevet pour Rouen, jugeant qu'il y a peu de chances pour que Brohon soit en état de l'exploiter. Le brevet sera annulé en 1860.Revenu comme papetier à Lisieux, il demande un brevet de lithographe ; sa demande est soutenue par de nombreuses apostilles et il l'obtient le 20 novembre1838. Il est le premier lithographe de Lisieux. En 1846, il vend son imprimerie à son ouvrier lithographe Thomas Le Templier qui travaille pour lui depuis 5 ans et signe la carte du diocèse de Lisieux. Il a précédemment essayé de s'oppposer à l'attribution d'un brevet de lithographe à un imprimeur en lettres de la ville ; en vain. Il a aussi imprimé 24 000 exemplaires en 4 jours d'un imprimé lithographié  pour aider à différencier les bonnes pièces de six liards des mauvaises et remplacer un  premier tableau officiel peu clair. Il utilisera comme argument pour soutenir sa nouvelle demande de brevet pour Paris.

 

Voir la fiche


BROHON

Nom : BROHON
Prénom : François
Date : 18/06/1847

Adresses professionnelles

3, rue Casimir-Périer

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 20 décembre 1800 à Lisieux (Calvados) où son père était mercier. Il a été militaire jusqu'en 1827. Il est franc-maçon.

Informations professionnelles

Après avoir été breveté lithographe et libraire pour Yvetot qu'il quitte en septembre 1835 sans avoir obtenu le transfert de ses brevets pour Rouen, il s'installe marchand papetier à Lisieux, puis y obtient le 20 novembre 1838 un brevet de lithographe. En 1846, il vend son imprimerie à son ouvrier lithographe Thomas Le Templier, mais il a conservé néanmoins à Paris où il est concierge en attendant un nouveau brevet, un peu de matériel. Il est soutenu par le ministre des Affaires étrangères dans sa demande d'un brevet parisien..

 

Voir la fiche


BROHY

Nom : BROHY
Prénom : Jean, Nicolas, Édouard
Date : 17/04/1833

Adresses professionnelles

22, quai de la Mégisserie

Ville : Paris

Informations personnelles

Né le 17 septembre 1783 à Darnétal (Seine-inférieure), il est marié et père de 4 enfants. Son père était meunier et laboureur.

Informations professionnelles

Tout d'abord teneur de livres chez M. Cavelan, banquier à Rouen, il veut venir rejoindre sa femme et ses enfants à Paris dès qu'il aura obtenu son brevet de lithographe. L'aîné de ses fils étudie la peinture à l'École des Beaux-arts dans l'atelier de Couder, le second se forme à  la lithographie dans l'imprimerie  de Fonrouge et le dernier, qui n'a que 15 ans, va apprendre le dessin et l'écriture sur pierre. Réunis, ils devraient pouvoir faire tourner une imprimerie lithographique, tandis que leur père continuerait à faire des écritures pour le compte du banquier rouennais et d'autres négociants, tout en gérant son imprimerie.  Son brevet est annulé en octobre 1854 pour cause de non exploitation. Il semble qu'il n'ait jamais exercé.

Voir la fiche


BROISE

Nom : BROISE
Prénom : Jean-Baptiste, François, Jules
Date : 09/03/1859

Adresses professionnelles

43, rue de Dunkerque (1864)
69, rue de Dunkerque (juillet 860)
77, rue Lafayette (1859)

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 1er juillet 1823 à Amiens (Somme). Il n'a pas été reconnu par son père. Il est marié et père de famille. Il a été exempté de service à cause de sa faiblesse de constitution.

Informations professionnelles

Il est employé comme écrivain autographe depuis 12 ans dans les Chemins de fer du Nord quand il fait sa demande de brevet. Comme il ne fait que quelques heures de travail par jour, il pense pouvoir surveiller  son imprimerie et n'envisage pas de quitter son emploi avant d'avoir consolidé son activité d'imprimeur.  Gaillard  considère  qu'il faut donc lui refuser son brevet, le Préfet de police n'est pas du même avis. Associé à Thiérry, il fait notamment des plans pour les projets de création de lignes de chemins de fer, comme celle d'Orléans à Saint-Malo et Avranches.

Voir la fiche


BROQUISSE

Nom : BROQUISSE
Prénom : Jean
Date : 14/10/1833

Ville : Angoulême (Charente)

Informations personnelles

Il est né à Angoulême le 6 février 1793. Son père a été  imprimeur dans cette ville pendant 46 ans.

Informations professionnelles

Il a succédé à son père, à la mort de celui-ci, en 1816 comme imprimeur en lettres. Il est imprimeur de la Préfecture, de l'évêché et de la Cour d'assises. Il édite la feuille judiciaire de la Charente. Il a aussi un brevet de libraire mais, trop occupé par son imprimerie, il doit reconnaître qu'il laisse le soin de sa librairie et du cabinet de lecture à une demoiselle Dupin, sa parente. Il abandonne ce brevet en 1830. Il invoque une longue et cruelle maladie pour expliquer qu'il renonce à son brevet de lithographe pour ne garder que celui d'imprimeur en lettres. Il cède finalement le tout à Lacombe pour 32 000 f.  Cependant, il reprend son entreprise en 1838 et obtient donc de récupérer son brevet le 4 avril 1838.

Voir la fiche


BROSSETTE

Nom : BROSSETTE
Prénom : Jean-Baptiste
Date : 01/07/1856

Adresses professionnelles

5, rue Villedieu

Ville : Saint-Étienne (Loire)

Informations personnelles

Il a été trouvé abandonné sur une borne  dans la rue, à l'âge d'environ 8 jours, le 25 août 1824 ; il sera reconnu en 1843.

Informations professionnelles

En 1864, il est mis en demeure d'exploiter son brevet. Il explique : "Il y a environ quatre ans que je n'exploite plus mon brevet. Si j'ai quitté cette profession, c'est que l'état de mes affaires ne me permettait pas de la continuer mais j'espère pouvoir la reprendre dans un délai de six mois. Depuis que j'ai cessé d'exploiter mon brevet, j'ai travaillé de droite et de gauche de mon état d'artiste lithographe et, depuis deux ans à peu près, je me suis mis buandier (blanchisseur de toiles)." Il semble avoir repris son activité en 1864. L'enquête de 1876 note qu'il n'exerce plus.

Voir la fiche


BROSSMANN

Nom : BROSSMANN
Prénom : Georges, Rodolphe
Date : 15/03/1867

Ville : Soultz-sous-Forêts (Bas-Rhin)

Informations personnelles

Né le 18 juillet 1813 à Deux-Ponts (Palatinat), il est le fils aîné de Guillaume Brossmann et le frère de Jean Frédéric, installé à Wissembourg. Arrivé avec son père en 1818 à Wissembourg, il s'installe à Soultz-sous-Forêts où il se marie avec Louise Jung le 15 février 1844 ; à cette date, il se déclare déjà lithographe. Ils auront 7 enfants.
Il est autorisé à résider en France par décret du 26 septembre 1856 et naturalisé le 27 janvier 1866.
Il meurt le 30 janvier 1890.

 

Informations professionnelles

Depuis 1844, il dirige l'imprimerie de son beau-père Georges Henry Jung, coordonnier, qui lui sert de prête-nom puisqu'il n'est pas naturalisé. Cet arrangement semble fonctionner avec une relative complicité des autorités locales puisqu'en 1861, poursuivi pour l'impression d'une brochure Au sujet et contre le piétisme, le commissaire constate que l'imprimerie possède une presse typographique et des caractères mobiles, ce qui lui vaudrait au minimum une amende de 1 000 F, mais il plaide l'indulgence  : il aurait eu la main forcée par Müntz, l'auteur, et ne se servirait de sa presse que pour des articles de bureau. Presse et caractères sont saisis et vendus comme vieux fer (car trop usés pour être vendus comme matériel d'imprimerie), mais aucune amende n'est requise et la fiction d'une imprimerie appartenant à Jung n'est pas dénoncée. Brossman ne peut obtenir de brevet que s'il est naturalisé français : il ne peut donc obtenir le transfert du brevet de Jung à son nom avant un délai de dix ans, courant à partir de la date de son autorisation de séjour sur le territoire ; il ne peut non plus obtenir un brevet de libraire et ne reçoit qu'une autorisation de colportage en 1862 pour sa production d'images pieuses. Sa naturalisation acquise, le transfert du brevet de lithographe est réalisé. En revanche, un brevet d'imprimeur en lettres, demandé par la même occasion, est refusé.
En 1856, il a sollicité de la Société industrielle de Mulhouse une aide financière de 5 à 600 F pour l'établissement d'une machine permettant la "polychromie simultanée" dont il est l'inventeur : elle devrait permettre l'impression en un seul passage de plusieurs couleurs. Bien qu'il en ait fait la démonstration devant le sous-préfet et qu'il soit soutenu par un juge au tribunal de Strasbourg et membre de la Société des monuments historiques, il n'obtient rien,  la Société industrielle ne se prononçant que sur l'intérêt des procédés présentés et jugeant que le sien est encore imparfait.
Il est spécialisé en imagerie militaire et religieuse ; il imprime les traditionnelles lettres de baptême. Il possède 300 à 400 pierres, selon l'enquête de 1861. En 1869, le commissaire de police note qu'il ne possède qu'une mauvaise vieille presse et son acte de décès mentionne la profession de relieur, ce qui donne à penser que son entreprise a lentement décliné, peut-être jusqu'à se réduire à l'activité de reliure.
 

Voir la fiche


BROSSMANN

Nom : BROSSMANN
Prénom : Jean, Frédéric
Date : 22/04/1840

Ville : Wissembourg (Bas-Rhin)

Informations personnelles

Il est né à Wissembourg le 14 avril 1818. Son père Guillaume Brossmann, né à Berlin vers 1792,  arrive entre 1813 (date de la naissance de son fils aîné Georges Rodolphe à Deux-Ponts) et 1818, à Wissembourg où il travaille chez la veuve Bock.  Il l'épousera  et reconnaîtra son fils Frédéric Guillaume . En 1837,  le Préfet lui refuse un brevet d'imprimeur lithographe car il est  allemand non naturalisé ; quelques estampes portant sa signature suggèrent qu'il a pu essayer d'imprimer pour son propre compte. Finalement, il quitte Wissembourg pour Strasbourg vers 1844/1846. Jean Frédéric a deux frères : l'ainé Rodolphe travaille à Soultz grâce au brevet de son beau-père Jung ; le plus jeune, Charles-Guillaume né à Wissembourg le 19 juillet 1825, qui demande sa naturalisation en 1846, est déclaré imprimeur lithographe à Strasbourg. Lui-même a été naturalisé le 9 décembre 1839.
En 1856, il est mentionné dans un rapport de police de Wissembourg pour avoir outragé et s'être rebellé contre la force publique.
Il meurt le 1er janvier 1868. Son fils Frédéric Guillaume obtient pour Thann, le 24 août 1870,  le brevet de son père décédé.  Le plus jeune de ses fils, Charles (1843-1872) est mentionné dans les registres de l'état-civil de Wissembourg comme lithographe.

Informations professionnelles

Il déclare ses intentions en faisant sa demande de brevet : "Le produit consisterait en menues impressions d'estampes, étiquettes et ornements à l'usage des confiseurs pour lesquels produits, il s'est déjà assuré un débit tant dans le pays même qu'à l'étranger". Il imprime diverses sortes d'images : planches de petits soldats, couvertures de cahiers et surtout souhaits de baptême. Son imprimerie ne semble pas très florissante car il répond en 1860 au Préfet qui s'étonne de n'avoir reçu aucun dépôt de sa part, que rien n'était susceptible de l'être. Sans doute souffre-t-il de la concurrence de Wentzel.

 

Voir la fiche


BROSSMANN

Nom : BROSSMANN
Prénom : Frédéric, Guillaume
Date : 24/08/1870

Ville : Thann (Haut-Rhin)

Informations personnelles

Il est né le 20 janvier 1841 à Wissembourg (Bas-Rhin) ; son père qui était imprimeur, l' a reconnu lors de son mariage avec sa mère Louise Bock,  le 8 décembre 1842. Il est d'abord ouvrier lithographe à Wissembourg, puis 2 ans à Paris chez Million, et 1 an à Colmar chez Decker.

Informations professionnelles

Il demande un brevet de lithographe pour successivement Thann, Munster et Colmar. Pour cette dernière ville, le refus du 25 juin 1868 est motivé par le nombre suffisant de lithographes, soit 4, pour une population de 22 000 habitants. Son père étant mort, il demande à reprendre son brevet mais en l'échangeant pour Thann. Ce qu'il obtient.

Voir la fiche


BROUCHOT

Nom : BROUCHOT
Prénom : Charles
Date : 03/05/1862

Adresses professionnelles

29, rue du Ponceau

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 26 décembre 1826 à Bar-le-Duc (Meuse). Son père était faiseur de bas.  Il est marié et  père de famille.  Il pourra être aidé dans son installation par son beau-père "dont la situation est aisée". Il a travaillé comme compositeur typographe avant de devenir prote.

Voir la fiche


BROUGNON

Nom : BROUGNON
Prénom : François, Félix
Date : 05/01/1839

Ville : Saint-Nicolas-de-la-Grave (Tarn-et-Garonne)

Informations personnelles

Il est né le 20 mai 1812 à Saint-Nicolas-de-la-Grave (Tarn-et-Garonne) où son père était menuisier. Il est écrivain lithographe et il a travaillé 18 mois chez Noulet

Informations professionnelles

Le brevet de Noulet était pour Moissac mais, l'ayant obtenu, il demande l'autorisation de s'installer à quelques kilomètres, à Saint-Nicolas-de-la-Grave. Il possède une seule presse.
 

Voir la fiche


BROUTIN

Nom : BROUTIN
Prénom : Louis, Eugène
Date : 30/06/1858

Ville : Villers-Cotteret (Aisne)

Informations personnelles

Né le 19 avril 1830 à Aumont dans l'Oise. Son père était charbonnier.

Informations professionnelles

Il est écrivain lithographe depuis 15 ans mais vient de faire 7 ans de service militaire. Il demande en mai 1863, le transfert de son brevet à Meaux où il a déménagé. Le rapport de police signale qu'à Villers-Cotteret, il "s'est plus occupé de ses plaisirs que des intérêts de son industrie. Ses créanciers ont fait vendre son mobilier et une grande partie de son matériel" et qu'il n'exploitait plus son brevet depuis le 6 septembre 1862. Il meurt le 7 octobre 1863 et sa veuve ne reprend pas le brevet.

Voir la fiche


BRUAUX

Nom : BRUAUX
Prénom : Eugène, Désiré
Date : 30/08/1849

Ville : Épernay (Marne)

Informations personnelles

Il est né à Athies (Aisne) le 10 décembre 1826. Son père était cultivateur. Il est écrivain lithographe.

Informations professionnelles

Il  reprend les brevets de lithographe et de libraire que lui cède la veuve Méa. Il cède le brevet de libraire en juillet 1853.
Il est, avec Barbat à Chalons-sur-Marne, le grand fournisseur d'étiquettes pour les négociants de vins mousseux de Champagne.

Voir la fiche


BRUCKER

Nom : BRUCKER
Prénom : Jean, Charles
Date : 03/02/1843

Ville : Haguenau (Bas-Rhin)

Informations personnelles

Il est né le 23 décembre 1816 à Strasbourg (Bas-Rhin) ; son père était postillon. Il est compositeur.

Informations professionnelles

Il est breveté imprimeur en lettres le 24 août 1840 en remplacement de Koessler. Il fait paraître l'Indicateur de Haguenau qu'il oublie de déposer pendant plusieurs mois. "Cette feuille qui s'occupait de politique, a fait du mal dans le canton par les doctrines socialistes qu'il empruntait à d'autres journaux propagandistes de ces doctrines". Il est condamné le 22 décembre 1849 à 500 F d'amende et sa demande de grâce est repoussée. Lorsque Morhain fait une demande de brevet de lithographe en 1846, il proteste qu'il ne survit que grâce au travail que lui fournissent la mairie et son journal et qu'il n'y a aucune demande pour la lithographie, raison pour laquelle il n'a pas encore exploité son propre brevet. L'enquête préfectorale de 1851 constate, en effet, que son brevet est inexploité "à cause du peu d'importance des commandes". Il cède son brevet de typographe à Edler en 1851, et part s'installer à Strasbourg car "il a épousé une femme qui lui a apporté de la fortune".

Voir la fiche


BRUCKERT

Nom : BRUCKERT
Prénom : George
Date : 10/10/1831

Ville : Guebwiller (Haut-Rhin)

Informations personnelles

Il est né à Thann (Haut-Rhin) le 21 septembre 1805 ; son père était jardinier. Il a fait son apprentissage et ses débuts de dessinateur et peintre en France et en Allemagne. Il a épousé Madeleine Vogelweith dont il a cinq enfants.
Il meurt le 23 février 1848.

Informations professionnelles

En février 1830, il fait une demande de brevet de lithographe  pour Thann, mais le Préfet qui craint des publications hostiles et souhaite "ne pas ajouter dans le moment actuel aux moyens de publication qui existent déjà", rédige un rapport très défavorable : il vit chez son père qui tient un cabaret "qu'on peut  même dire être un mauvais lieu". Le brevet lui est refusé. Il revient à la charge en février 1831 ; il table sur le changement de régime et soigne son dossier  : louanges du  Roi-citoyen, nombreuses apostilles, éloge de ses parents surchargés d'enfants, mais attentifs à leur donner une bonne éducation... Il obtient son brevet le 10 mai 1831, mais demande le transfert pour Guebwiller. Il obtient aussi un brevet de typographe le 31 décembre 1842, puis un brevet de libraire le 1er juin 1837.
Il imprime  des ouvrages scolaires, religieux, administratifs (Annuaire statistique) et des périodiques (Le Haut-Rhin, hebdomadaire paraissant à partir de 1839 ; L'Observateur du Rhin, revue catholique alsacienne, 1843). Le 3 août 1832, il s'est associé pour six ans avec son ancien ouvrier Vix, qui vient d'être breveté pour Colmar, et un autre lithographe non breveté Hahn. C'est l'époque où les associés impriment les lithographies de Rothmuller, Vues pittoresques (1839). Par la suite, il utilise la lithographie pour illustrer un ouvrage comme la Note sur l'église chapitrale de Guebwiller et publier encore des estampes de Rothmuller.

 

Voir la fiche


BRUGHEAT

Nom : BRUGHEAT
Prénom : Jean-Baptiste
Date : 24/05/1844

Ville : Riom (Puy-de-Dôme)

Informations personnelles

Il est né le 7 août 1801 à Riom ; son père était sabotier. Il a été employé au bureau de l'enregistrement.

Informations professionnelles

Il a fait une première demande  de brevet en janvier 1844, mais l'imprimeur Jouvet a adressé au Préfet une pétition pour empêcher son installation. Toutefois, l'enquête du Préfet montre que "les imprimeurs de Riom, quoique pourvus de brevets de lithographes, ne s'occupent pas de cette branche." Il renouvelle sa demande appuyée par plus de 30 signatures et obtient son brevet. A sa mort, son fils Jules, qui, l'année précédente, a tenté sans succès d'obtenir un brevet pour Vichy avec son frère Paul, demande à lui succéder mais l'administration hésite à cause de "sa conduite un peu irrégulière".

Voir la fiche


BRUGUEIROLLE

Nom : BRUGUEIROLLE
Prénom : A.
Date : 24/03/1877

Adresses professionnelles

102, Grande Rue

Ville : Alais (Gard)

Informations professionnelles

Sous la raison sociale Brugueirolle et cie, il remplace Alfred Pierre Veirun comme libraire, typographe et lithographe.

Voir la fiche


BRULAT

Nom : BRULAT
Prénom : Célestin, Casimir, Adolphe, Magloire
Date : 14/06/1835

Ville : Avignon (Vaucluse)

Informations personnelles

Il est né le 24 juillet 1812 à Avignon ; son père était cordonnier. Militaire en congé illimité pour faiblesse de constitution, il est écrivain lithographe et est employé depuis sept ans comme ouvier  dessinateur à Alès. En 1854, son brevet est annulé car il n'est plus exploité.

Voir la fiche


BRULFERT

Nom : BRULFERT
Prénom : Eugène, Louis
Date : 07/08/1875

Adresses professionnelles

2, quai de Loire

Ville : Nevers (Nièvre)

Informations professionnelles

Il reprend les activités de typographe et lithographe de Barthe avec qui il était jusqu'ici associé. En 1881, il est remplacé par Louis Caillet comme gérant de l'Imprimerie nivernaise.

Voir la fiche


BRUN

Nom : BRUN
Prénom : Charles, Bastien
Date : 10/09/1842

Ville : Roanne (Loire)

Informations personnelles

Il est né le 12 juillet 1811. Il a épousé l'une des filles de l'imprimeur Chorgnon.

Informations professionnelles

Il a obtenu le transfert du brevet qu'il possédait pour Marseille et l'administration le soupçonne d'avoir auparavant  travaillé sous le couvert de Nubla.

Voir la fiche


BRUN

Nom : BRUN
Prénom : Robert, Pierre
Date : 17/01/1846

Adresses professionnelles

110, rue Saint-Martin (1858)
18, rue de la Vieille Monnaie
5, place du Marché Sainte-Catherine (1850)

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 26 avril 1805 à Audignicourt (Aisne). Son père était instituteur. Lui-même est instituteur communal à Bussy-Saint-Georges (Seine-et-Marne) et, durant deux mois, en 1836, contrôleur des Messageries générales de France.

Informations professionnelles

Il est recommandé par le député Lebobe et reçoit son brevet qu'il loue d'abord à Janvier, breveté par la suite (1851), puis à  Hoff, ancien imprimeur à Coubevoie "qui a quitté Paris après avoir fait de nombreuses dupes".
Son brevet, inexploité ensuite, est annulé en 1857. Il réside désormais à Boissy-Saint-Léger.

Voir la fiche


BRUN

Nom : BRUN
Prénom : Charles, Balthazar
Date : 04/11/1867

Adresses professionnelles

92, rue de Paris

Ville : Clichy - La Garenne (Seine)

Informations personnelles

Né le 27 mars 1842 à Paris. Sa mère et son beau-père dirigent des salles d'asiles.

Informations professionnelles

Il a été employé dans deux maisons importantes, dont le sieur Jolicoeur, comme écrivain lithographe.

Voir la fiche


BRUN

Nom : BRUN
Prénom : Charles, Bastien
Date : 30/06/1838

Ville : Marseille (Bouches-du-Rhône)

Informations personnelles

Il est né le 12 juillet 1811. Il a épousé l'une des filles de l'imprimeur Chorgnon de Roanne.

Informations professionnelles

Il obtient l'échange de son brevet pour Roanne le 10 septembre 1842.

Voir la fiche


BRUNEAU

Nom : BRUNEAU
Prénom : François, Henri, Firmin
Date : 24/02/1863

Ville : Bordeaux (Gironde)

Informations personnelles

Il est né à Bordeaux le 14 juillet 1835 ; il est le fils naturel d'une tailleuse en robes.

Voir la fiche


BRUNEAU

Nom : BRUNEAU
Prénom : Henri
Date : 09/02/1880

Adresses professionnelles

20, rue des Hauts Pavés
2, rue du Chapeau rouge (1885)

Ville : Nantes (Loire-inférieure)

Informations professionnelles

Il remplace Léopold Manguin.

Voir la fiche


BRUNELLIÈRE

Nom : BRUNELLIÈRE
Prénom : Pierre, Charles, François
Date : 04/07/1868

Adresses professionnelles

28, Grande Rue de la Guillotière (1868-1869)
8, rue Saint-Dominique (1873)

Ville : Lyon (Rhône)

Informations personnelles

Il est né à Paris le 5 février 1843 et  mort à Lyon le 16 septembre 1889. Il est ouvrier lithographe.

Informations professionnelles

Il a acheté l'imprimerie de Porte dont il reprend les brevets d'imprimeur en lettres et de lithographe. Il travaille en 1868-1869 en association avec Rougier, l'imprimerie ayant pour raison sociale Brunellière et Rougier, puis cède son brevet de lithographe à son associé. Il déménage et exploite dorénavant sous son seul nom une imprimerie typographique jusqu'en 1876. Brunellière et Rougier impriment des chansons, des livrets religieux et diverses brochures. Brunellière semble y avoir ajouté ensuite des petits journaux comme la Gazette du Gourguillon, journal littéraire et satirique (1870-1872), ou Le Réprouvé, organe de la libre-pensée (1873).

Voir la fiche


BRUNET

Nom : BRUNET
Prénom : Nicolas, Édouard
Date : 20/12/1831

Ville : Yvetot (Seine-inférieure)

Informations personnelles

Il est né à Valliquerville (Seine-inférieure) le 8 octobre 1805 ; son père était propriétaire. Il est depuis treize ans clerc de notaire.

Informations professionnelles

Il a obtenu un brevet d'imprimeur en lettres en même temps que celui de lithographe. Il est l'imprimeur-fondateur de L'Abeille cauchoise, journal de l'arrondissement d'Yvetot.  En 1855, il est soupçonné de ne pas faire usage de ce dernier. Il doit montrer au commissaire enquêteur qu'il possède une presse autographique, prête à répondre aux commandes s'il s'en présente. Son brevet lui est donc conservé.

Voir la fiche


BRUNET et LARTET

Nom : BRUNET et LARTET
Prénom : Joseph

Ville : Auch (Gers)

Informations professionnelles

Joseph Brunet et Joseph Lartet sont associés. Après avoir déclaré une presse lithographique, ils déclarent le 31 octobre 1872, utiliser aussi une presse typographique.

Voir la fiche


Pages