A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W Y Z
LELAUMIER

Nom : LELAUMIER
Prénom : Louis, Placide, Joseph
Date : 09/08/1852

Adresses professionnelles

9, rue Boucher (1852)
22, rue des Bourdonnais
16, rue des Bourdonnais (avril 1859)

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 13 avril 1806 à Sanvic (Seine-inférieure) ; son père est instituteur. Il est marié. Il a travaillé depuis 12 ans dans plusieurs imprimeries importantes.
Il meurt le 30 décembre 1857.

 

Informations professionnelles

La veuve de Lebrec, ayant renoncé à reprendre le brevet de son mari, a vendu, en 1851, son matériel au marchand de presses Bénard, puis son brevet à Escher. Lelaumier rachète  ce  matériel chez  Bénard, qui lui fait crédit, et s'installe  dans l'ancienne imprimerie de Lebrec où Escher ne semble pas travailler.

Voir la fiche


LELEUX

Nom : LELEUX
Prénom : Pierre, Antoine, André
Date : 27/07/1829

Ville : Calais (Pas-de-Calais)

Informations personnelles

Il ets né à Calais le 10 novembre 1781 ; son père était revendeur.

Informations professionnelles

Il obtient un titre de libraire pour Calais le 18 avril 1817. Il demande ensuite un brevet d 'imprimeur en lettres qui lui est refusé. Il persiste ; commence alors un long conflit, metttant en cause le favoritisme dont jouissent les Leroy installés à Boulogne et Calais et qu'il accuse de bloquer toute concurrence avec l'appui de l'administration ; il mobilise en sa faveur le maire  et la chambre de commerce et finit par obtenir un brevet de typographe le 20 mai 1829. Il demande aussitôt son brevet de lithographe qu'il cédera en 1843 à Demotier. En 1838, il possède 6 presses, dont 1 presse lithographique. A sa mort, son fils  reprend ses brevets d'imprimeur en letttres et  libraire, le 16 mars 1849.

Voir la fiche


LELIÈVRE

Nom : LELIÈVRE
Date : 14/05/1871

Ville : Gournay-en-Bray (Seine-inférieure)

Informations professionnelles

Il est libraire et imprimeur typographe et lithographe.

Voir la fiche


LELIÈVRE

Nom : LELIÈVRE
Prénom : Pierre, Jules, Éloi, Désiré
Date : 04/09/1855

Ville : Les Andelys (Eure)

Informations personnelles

Il est né le 13 juin 1831 à Crillon (Oise). Son père était cultivateur. Il a travaillé comme typographe à Gournay-en Bray

Informations professionnelles

Il reprend l'imprimerie et ses brevets à la veuve de Saillot mais il doit demander le brevet de lithographe par création.

Voir la fiche


LELLI

Nom : LELLI
Prénom : Joseph, Innocent, Raphaël, Marie
Date : 26/02/1880

Adresses professionnelles

3, vieux chemin de Rome

Ville : Marseille (Bouches-du-Rhône)

Informations personnelles

Il est né à Bologne (Italie) le 28 février 1839.

Informations professionnelles

Il a remplacé Jean Gravière depuis 1877. Son imprimerie porte le nom de "Lithographie du commerce".

Voir la fiche


LELOGEAIS

Nom : LELOGEAIS
Prénom : *Auguste, Honoré
Date : 26/01/1872

Adresses professionnelles

8, rue Dupuytren (janvier 1872)

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né à Paris le 6 mai 1837. Il est marié et père de famille. Il a été commis chez un libraire pendant plusieurs années et il tient depuis 1864 un commerce d'estampes  et photos rue Dupuytren.

Informations professionnelles

Il obtient le  27 aout 1869 un brevet de libraire car il vend, outre des images, des recueils s'apparentant à des livres. En avril 1870, il demande à pouvoir  s'installer 104, boulevard Saint-Germain car la rue Dupuytren lui offre trop peu de passage. Enfin le 26 janiver 1872, il déclare  se mettre à l'impression lithographique et en taille-douce.
Il a été l'objet de poursuites pour n'avoir pas déposé des photos qu'il vendait mais sa bonne foi a été reconnue.

Voir la fiche


LELONG

Nom : LELONG
Prénom : *Eugène, Pierre
Date : 06/06/1851

Adresses professionnelles

Rue du Cloître Saint-Merri (1852)
153, rue Saint-Martin
10, rue Bourg-Tibourg (novembre1862)

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 24 janvier 1820 à Congis (Seine-et-Marne) ; son père était manouvrier. Il ets veuf et père de trois enfants. Il a été arrêté et incarcéré du 12 juin au 23 octobre 1849 pour "révolte", mais acquitté. Il a été commis parfumeur chez Gellé et Taveaux pendant six ans, puis ouvrier lithographe chez Bardon.

Informations professionnelles

Il a racheté l'imprimerie de Bardon en 1849 et, en 1852, il possède 3 presses lithographiques, 2 presses en taille-douce et une petite presse typographique sur laquelle ont été apposés les scellés en juillet 1851 : l'autorisation accordée à son prédécesseur en 1836  n'avait pas été renouvelée. En revanche, il obtient l'autorisation d'exploiter ses 2 presses en taille-douce en juillet 1852. Quand il cède son atelier à Domange,  il vend de leur coté ses presses en taille-douce, ce qui met fin à l'autorisation.
Il est spécialisé dans les étiquettes de parfumeurs or et couleurs. Son brevet d'invention a été pris en association avec les lithographes Lavoisier et Savoye.

Voir la fiche


LELOUTRE

Nom : LELOUTRE
Prénom : *Pierre, Jacques
Date : 09/04/1866

Adresses professionnelles

6, place de la Corderie du Temple
71, rue du Faubourg Saint-Martin (avril 1866)

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 23 novembre 1831. Il a d'abord été homme de peine chez Lecharbonnier, puis commis chez Rivage et clerc de notaire. Il est marié et t établi depuis 1860 fabricant de cartes à boutons.

Informations professionnelles

"Son industrie est assez productive et exige pour l'ornementation des cartes l'emploi de presses lithographiques", plaide l'inspecteur de la Librairie. Lors de son déménagement en 25 avril 1866, il donne avis du  transport de 5 presses et en janvier 1867, il informe qu'il a acheté 3 presses à une vente  au ministère des Finances.

Voir la fiche


LEMAINE

Nom : LEMAINE
Prénom : *Alphonse, Just, Victor
Date : 18/11/1868

Adresses professionnelles

61, rue de Cléry (1868)

Informations personnelles

Il est né le 4 mai 1827 à Paris. Marié en 1848, il est père de famille. Il a été exempté de service militaire pour taille insuffisante. Il a travaillé chez Dupuis à Laigle, puis chez Coulboeuf.

Informations professionnelles

Il obtient un brevet par création et fait des travaux de ville, mais aussi quelques estampes (Don Bazile Ignace Loyola Bismarck). En 1870, la raison sociale d el'imprimerie est Lemaine et fils.

Voir la fiche


LEMAIRE

Nom : LEMAIRE
Prénom : Louis, Alexandre
Date : 02/08/1854

Adresses professionnelles

2&, rue des Dames (1854)

Ville : Paris, Les Ternes

Informations personnelles

Il est né le 3 septembre 1812.  Il est marié et  père de 3 enfants. Il est ouvrier lithographe depuis 22 ans, travaillant notamment chez Barthe. "Ses opinions étaient acquises au parti démocratique en 1848", mais "elles se sont bien modifiées depuis",  écrit Pietri, le préfet de Police.

Informations professionnelles

En mai 1854, il fait une demande de brevet par création. Il lui est répondu qu'il n'y a plus de création de brevet. Il fait donc une demande par transfert du brevet de Picard à Ivry-sur-Seine. "Il est dans un état voisin de la gêne qui ne lui permettrait pas de faire les frais de son établissement sans recourir aux moyens usuraires offerts aux travailleurs par les marchands d'ustensiles",  juge l'inspecteur Gaillard peu favorable à l'attribution d'un brevet dans son rapport du 17 juillet 1854, mais le transfert ne peut être refusé.

Voir la fiche


LEMAIRE

Nom : LEMAIRE
Prénom : Alphonse, Just, Victor
Date : 18/11/1868

Adresses professionnelles

Rue de Cléry, 61

Ville : Paris

Informations personnelles

Né le 4 mai 1827.

Informations professionnelles

Il est ouvrier lithographe chez l'imprimeur Dupuis, puis chez Coulbeuf.

Voir la fiche


LEMAIRE

Nom : LEMAIRE
Prénom : François, Auguste
Date : 06/11/1852

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 25 septembre 1811 à Paris ; il est marié et père de 2 enfants. Il a travaillé 6 ans chez Lefèvre. En 1848, il était sergent de la Garde nationale. Accusé d'avoir participé aux barricades  de la rue Beaubourg et Geoffroy-L'Angevin les 23 et 24 juin 1848, et de n'avoir reparu que le 26, après la défaite des insurgés, il a été condamné le 23 août 1848 et transporté à Brest sur décision de la Commission militaire pour participation à l'insurrection. Il a passé 11 mois sur les pontons jusqu'au 27 mai 1849. Il a été grâcié. 
Il paie un loyer de 190 F.

Informations professionnelles

En 1849, il fait une première demande de brevet : tout en restant ouvrier, il veut mettre au point un procédé pour refaire  des tirages de lithographies usées ou détruites et faire des épreuves daguerriennes. Sa demande est ajournée en septembre, l'administration invoquant "une instruction trop peu étendue",  et la supplique qu'il adresse au Prince Président en décembre n'y change rien. Il travaille alors sous le brevet de Cassé en échange de 10 F par mois. Frilay  étant décidé à démissionner en sa faveur,  il fait une nouvelle demande de brevet par transfert en décembre 1850. Elle est  rejetée en février 1851, et il s'associe avec Frilay pour continuer à travailler. L'administration appose les scellés sur les presses , puis fait machine arrière car l'association est légale et Frilay est toujours titulaire de son brevet.Toutefois, l'inspecteur de la Librairie Gaillard  comme le Préfet de police sont désormais d'avis d'accueillir sa seconde demande de transfert du brevet de Frilay car, pour certains, "sa participation [à l'insurrection] pouvait être attribuée plutôt à l'entrainement qu'à des opinions raisonnées" ; on dit même qu'il aurait été arrêté par erreur.
Il veut imprimer des étiquettes destinées au coton en pelotes.

Voir la fiche


LEMAIRE

Nom : LEMAIRE
Prénom : François, Cyprien
Date : 12/01/1878

Adresses professionnelles

Place Dauphine, 18

Ville : Paris

Informations personnelles

Né le 1er octobre 1839 à Paris.

Informations professionnelles

Il possède une presse lithographique.

Voir la fiche


LEMAIRE

Nom : LEMAIRE
Prénom : Louis, Alexandre
Date : 16/02/1860

Adresses professionnelles

63, avenue des Ternes (1861)
10, passage des Quinze-Vingts (mai 1864)

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 3 septembre 1812.  Il est marié et  père de 3 enfants. Il est ouvrier lithographe depuis 22 ans, ayant travaillé notamment chez Barthe.

Informations professionnelles

Il échange son titre contre celui qu'il exploitait pour les Ternes. Il loue son brevet à deux lithographes, Demangel et Lacatte, puis Noël et Hoff, en échange d'une rente et part travailler comme ouvrier chez un autre imprimeur, Willems. Quand il se fâche avec ses locataires, il  se défait de son brevet. En 1863, les loyers n'étant plus payés, 5 presses appartenant à Hoff sont vendues.

Voir la fiche


LEMAIRE

Nom : LEMAIRE
Prénom : Jean-Baptiste, Thimoléon
Date : 10/09/1876

Adresses professionnelles

6, place de la Cathédrale (1876)

Ville : Toul (Meurthe)

Informations personnelles

Il est né à Toul le 16 juin 1843 ; son père était greffier auprès de la justice de paix. Il est employé à la sous-préfecture.

Informations professionnelles

Il a obtenu le 24 juillet 1869 un brevet d'imprimeur en lettres, en remplacement de l'imprimeur Bastien. En 1876, il déclare ouvrir une librairie et se mettre à la lithographie en reprenant l'activité de Worms.

Voir la fiche


LEMAIRE-DOISY

Nom : LEMAIRE-DOISY
Date : 01/04/1872

Ville : La Madeleine-lez-Lille (Nord)

Informations personnelles

 

Informations professionnelles

Il est libraire et imprimeur typo-lithographique. Sa faillite est prononcée le 5 septembre 1877.

Voir la fiche


LEMAISTRE, épouse BOUCHER

Nom : LEMAISTRE, épouse BOUCHER
Prénom : Juste, Alexandrine
Date : 07/09/1841

Adresses professionnelles

Rue Saint-Merry, Hôtel Jobach (1846)

Ville : Bercy

Informations personnelles

Elle est née à Paris le 6 avril 1800. Son père était cordonnier. Elle a épousé l'imprimeur lithographe Boucher.  Elle est  propriétaire d'une maison à Paris. Elle n'aurait jamais "pris part aux anciennes menées  politiques de son mari qui, d'ailleurs, parait avoir,  sous ce rapport, abjuré  ses erreurs et s'être rallié au gouvernement actuel" juge le Préfet de police (24 août 1841).

 

Boucher dénoncé par d'anciens ouviers comme ayant décalque des timbres  de l'Etat depuisla fin de 1841 à verifier

 

Informations professionnelles

Son mari est imprimeur lithographe 34,rue Saint-Martin et possède un établissement de papeterie et de reliure, 46 rue Saint-Merry qui occupe beaucoup d'ouvriers. L'entreprise est à leurs deux noms Boucher-Lemaistre. Elle demande un brevet pour l'exploiter à Bercy. En fait, un neveu aurait été placé à la tete de l'imprimerie de Bercy.

Voir la fiche


LEMAÎTRE

Nom : LEMAÎTRE
Prénom : Alphonse
Date : 04/03/1865

Ville : Sézanne (Marne)

Informations personnelles

Il est né à Sézanne le 31 mars 1822 : son père était épicier.

Informations professionnelles

Il obtient un brevet de libraire le 18 juin 1847 et un brevet d'imprimeur en lettres le 22 octobre 1858. Lui succèdera, en 1872, l'instituteur Jules Alphonse Patoux

Voir la fiche


LEMAÎTRE

Nom : LEMAÎTRE
Prénom : Armand, François, Marie
Date : 06/03/1846

Ville : Pontivy (Morbihan)

Informations personnelles

Il est né le 14 juillet 1809 à Pontivy, dans une famille de libraires depuis plusieurs générations.

Informations professionnelles

Il demande un brevet de libraire pour prendre la suite de son père, décédé en 1827, mais la réponse, en 1829, est négative car il n'est pas encore majeur. Il attend donc plusieurs années pour renouveler sa demande et obtient  le 26 juillet 1838 le brevet souhaité. Sa demande pour la lithographie suscite les protestations de Lebuzelier qui soutient que, s'il n'exploite pas son propre brevet de lithographe, c'est qu'il n'y a pas de clientèle.

Voir la fiche


LEMAÎTRE

Nom : LEMAÎTRE
Prénom : Jean-Marie, Seraphin, Joseph
Date : 02/03/1832

Ville : La Charité-sur-Loire (Nièvre)

Informations personnelles

Il est né à Rennes (Ille-et-Villaine) le 26 mars 1798 ; son père était imprimeur. Il a travaillé dix ans comme compositeur chez Delavau, à  Clamecy et Nevers.

Informations professionnelles

Après avoir obtenu les brevets d'imprimeur en lettres, libraire et lithographe pour La Charité-sur-Loire, il s'aperçoit qu'il n'y a pas suffisamment de travail dans cette ville et il fait une demande de transfert pour Cosne le 21 octobre 1832. Il semble y avoir imprimé une feuille d'annonces judiciaires en 1833.

Voir la fiche


LEMAÎTRE

Nom : LEMAÎTRE
Prénom : Jean, Marie, Seraphin, Joseph
Date : 26/11/1832

Ville : Cosne (Nièvre)

Informations personnelles

Il est né à Rennes (Ille-et-Villaine) le 26 mars 1798.

Informations professionnelles

Il n'est resté que quelques mois à La Charité-sur-Loire avant de demander le transfert de ses brevets pour Cosne où il ne trouve pas davantage de travail. Il demande donc le transfert de ses brevets pour Nevers.

Voir la fiche


LEMAÎTRE

Nom : LEMAÎTRE
Prénom : Charles, Thomas
Date : 21/12/1836

Ville : Fécamp (Seine-inférieure)

Informations personnelles

 

Informations professionnelles

Il obtient son brevet d'imprimeur en lettres le 20 novembre 1818 et, en 1823, il emploie 4 ouvriers. Il demande un brevet de libraire et un brevet de lithographe pour soutenir, dit-il, la concurrence de la veuve Michel.
 

Voir la fiche


LEMAÎTRE

Nom : LEMAÎTRE
Prénom : Jean, Ignace, Émile
Date : 27/10/1846

Adresses professionnelles

22, rue des Hallebardes (1849)
6, Rue Brûlée (1861)

Ville : Strasbourg (Bas-Rhin)

Informations personnelles

Il est né le 28 février 1808 à Strasbourg ; son père était  lieutenant des douanes à Drusenheim. Il a "travaillé pendant plus de vingt ans dans deux des premières lithographies de France, chez Messieurs Engelmann père et Simon fils (le premier à Mulhouse, le second à Strasbourg). Jouissant de quelque fortune  et désirant mettre à profit pour [son] propre compte  l'expérience  acquise dans son art, " il demande un brevet de lithographe.
Il meurt de 22 janvier 1868.

Informations professionnelles

Il s'associe avec Münch vers 1865 et l'imprimerie porte alors leurs deux noms, puis ils signent un acte de vente le 9 octobre 1867 par lequel Münch s'engage à lui verser une rente annuelle de 1 000 F pendant 12 ans, mais Lemaître meurt trois mois plus tard.
Il a une production très variée : vignettes et cartons publicitaires, tarifs commerciaux, images pieuses, partitions musicales, plans autographiés... Il imprime des caricatures comme le savoureux recueil Souvenir de la Garde Nationale de Strasbourg en 1848 de Charles Lallemand, mais ausssi des vues pittoresques comme les Esquisses physiologiques de la ville de Strasbourg, dessinées par J. Vogel et E. Laville (1851) et les illustrations demandées par ses confrères typographes, notamment  pour l'édition révisée de L'Alsace ancienne et moderne, ou Dictionnaire topographique... de Jacques Baquol (1865).

Voir la fiche


LEMAÎTRE

Nom : LEMAÎTRE
Prénom : Jacques, Martin
Date : 24/12/1828

Ville : Nogent-sur-Seine (Aube)

Informations personnelles

Il est né le 25 février 1786 à Yvetot (Seine-maritime). Son père était imprimeur breveté à Yvetot jusqu'en 1813. Il est imprimeur à Paris de 1808 à 1810, 32 rue Montorgueil, puis à Saint-Denis en 1810-1811. Il est ensuite forcé de partir pour l'armée par la loi du Premier Ban et combat en Espagne. Licencié sans traitement en 1814, il travaille comme prote à Coulommiers à partir de 1816. Il est marié et père de six enfants. A Nogent, il est le réorganisateur des pompiers et leur officier.

Informations professionnelles

En 1818, il s'installe à Nogent-sur-Seine et obtient le 6 mai 1818 un brevet d'imprimeur en lettres et le 16 septembre 1818 un brevet de libraire ; il demande aussi l'autorisation de faire paraître un journal d'annonces. En 1822, il est condamné à payer trois amendes de 3 F pour avoir oublié d'imprimer son adresse, mais non son nom, sur un calendrier, une chanson et un recueil de Chansons joyeuses de Piron. "Depuis, il a fait de mauvaises affaires qui ont entrainé sa faillite [18 octobre 1822] et il a été dénoncé à l'autorité supérieure comme ayant abandonné son domicile  après avoir vu ses caractères enlevés et ses presses saisies. En conséquence, elle a ordonné l'apposition de scellés sur son imprimerie. Il est constant aujourd'hui par les certificats des syndics de faillite et par les déclaraitons du président du tribunal que les faits ne sont point exacts et qu'ils ont été dénaturés par le rédacteur du Journal de l'Aube [articles du 24 octobre et du 7 novembre 1822] dans l'intention de faire tomber la feuille d'annonces établie par Lemaître afin d'en profiter."  Les scellés sont donc levés et une chance est donnée à Lemaître de se relever de sa faillite. C'est dans cet espoir qu'il demande un brevet de lithographe car il pense que la lithographie fait une concurrence efficace à la typographie. En 1832, il veut transmettre son brevet à son fils Pierre Amable, né en 1811, mais les renseignements recueillis par la Préfecture lui sont très défavorables : "Propageant toujours le tapage et le désordre, il fait partie de toutes les associations qui peuvent  être considérées comme ennemies du gouvernement. Compromis dans l'affaire Raspail et Blanqui, une commission rogatoire a été nommée pour l'interroger et il en est résulté une assignation devant le juge d'isntruction. Ce jeune homme fut un des principaux membres de l'Association nationale et c'est chez lui et chez son père qu'était déposé l'acte de cette société pour l'arrondissement de Nogent et le peu de signatures obtenues l'ont été par son entremise. M. le Préfet croit que cette entremise du père en faveur du fils n'est qu'un moyen de soustraire une partie de l'imprimerie aux poursuites des créanciers ; il pense que le fils offrant moins de garanties que le père qui en offre déjà si peu, sa nommination ferait un très mauvais effet à Nogent." En 1840, il est passible de poursuites car il n'a pas apposé son nom d'imprimeur sur un écrit dont il est l'auteur et qu'il avait déjà publié dans son journal d'annonces ; tiré à 100 exemplaires, il est intitulé Combat de Nogent-sur-Seine, épisode historique  de la guerre de 1814, par J. M. Lemaître, ancien adjudant-major." Le Préfet recommande l'indulgence, eu égard à "sa situation pécuniaire très embarrassée."

Voir la fiche


LEMARCHAND

Nom : LEMARCHAND
Prénom : Abel, Félix
Date : 04/07/1848

Adresses professionnelles

98, rue Saint-Jean

Ville : Caen (Calvados)

Informations personnelles

Il est né à Caen le 20 septembre 1819. Son père était graveur. Lui-même est graveur et peintre de blasons ; cette activité n'est pas très lucrative et il est à la recherche d'un complément de revenu.

Informations professionnelles

Il est autorisé le 28 avril 1870 à posséder une petite (0,35 m2) presse typographique pour les besoins de son activité dont l'essentiel est la gravure sur cuivre et la lithographie pour les travaux de ville.

Voir la fiche


LEMARCHAND

Nom : LEMARCHAND
Prénom : Louis, Joseph
Date : 20/04/1839

Adresses professionnelles

37, rue de la Montagne Sainte-Geneviève

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 27 juillet 1803. Marié et père de famille, il est garde national. Il paie un loyer de 1 200 F. 

Informations professionnelles

Il est d'abord imprimeur en taille-douce et demande un brevet d elithographe car il considère qu'il est indispensable de pouvoir offrir les deux techniques pour garder la clientèle. En 1845, il quitte Paris pour Limoges et fait vendre ses deux presses dont l'une est rachetée par Brisset.

Voir la fiche


LEMENESTREL

Nom : LEMENESTREL
Prénom : Charles
Date : 09/10/1866

Ville : Dreux (Eure-et-Loir)

Informations personnelles

Il est né le 7 décembre 1842 à Dreux où son père est imprimeur.

Informations professionnelles

Il prend la succession de son père et reçoit ses trois brevets.

Voir la fiche


LEMENESTREL

Nom : LEMENESTREL
Prénom : Louis, Charles
Date : 22/01/1833

Ville : Dreux (Eure-et-Loir)

Informations personnelles

Il est né le 5 mai 1790 à Héricourt (Haute-Saône). Son père était inspecteur du transit au Bureau des fermes royales, puis devint imprimeur. Il meurt le 12 janvier 1837.

Informations professionnelles

Succédant à son père, il obtient un brevet d'imprimeur en lettres le 16 décembre 1813 et de libraire le 14 décembre 1820. Il est dénoncé pour avoir imprimé les affiches pour la collecte en faveur de la famille du général Foy.

Voir la fiche


LEMENESTREL

Nom : LEMENESTREL
Prénom : Charles, Ernest
Date : 07/01/1842

Adresses professionnelles

Grande Rue
Rue de Florence (1847)

Ville : Dreux (Eure-et-Loir)

Informations personnelles

Il est né le 14 octobre 1814 à Dreux où son père est imprimeur. Il a fait ses études au collège Bourbon à Paris, a travaillé chez Firmin Didot puis a rejoint son père qui, devenu infirme, lui a laissé la direction de l'imprimerie.

Informations professionnelles

À la mort de son père, il reprend ses brevets de libraire et d'imprimeur en lettres le 1er mars 1837 ainsi que l'entreprise, mais ne voit pas l'intérêt du brevet de lithographe.  Ce n'est qu'en 1842, qu'il en fait une nouvelle demande. Au moment de son déménagement pour la rue de Florence, il abandonne sa librairie à Huchot, mais rachète l'imprimerie typographique de Jean-Baptiste Alquier dont il fait mettre le brevet au nom de son beau-père. Il semble que cet achat ait surtout servi à éviter une concurrence puisque son fils affirmera que l'imprimerie n'a jamais été utilisée.
Il est l'imprimeur de la feuille d'annonces locale.

Voir la fiche


LEMENI

Nom : LEMENI
Prénom : Aimé, Armand, Charles
Date : 01/07/1842

Ville : Roye (Somme)

Informations personnelles

Il est né le 26 octobre 1812 à Paris ; son père était typographe. Entre 1832 et 1838, il a servi  comme commis aux subsistances, notamment en Afrique durant deux ans. Puis il est revenu à Noyon, ville de ses parents.

Informations professionnelles

Il est le premier lithographe installé à Roye, mais il donne aussi des leçons de dessin et de musique pour augmenter ses revenus. A sa mort, le 23 septembre 1854, sa veuve demande à reprendre son brevet.

Voir la fiche


LEMER

Nom : LEMER
Prénom : Jean, Louis, François
Date : 29/11/1860

Ville : Amiens (Somme)

Informations personnelles

Il est né à Compiègne le 16 octobre 1807 ; son père était chapelier. Il a tenu un commerce d'orfèvrerie ; il est propriétaire et possède une belle fortune. Il est membre du Conseil municipal de Compiègne et garde national. Il a fait partie de l'opposition avancée mais le Préfet note avec satisfaction que "depuis 1852, sa conduite n'a donné lieu à aucune observation".

Informations professionnelles

Il dit avoir été prote et veut acheter une imprimerie pour la céder ensuite à  son neveu. Il reprend ensemble les trois brevets d ela veuve Hermant.

Voir la fiche


LEMERCIER

Nom : LEMERCIER
Prénom : Auguste, François
Date : 16/04/1847

Ville : Vendôme (Loir-et-Cher)

Informations personnelles

Il est né le 6 février 1807 au Mans (Sarthe). Son père était menuisier. Il a été prote à Paris et à Lille.

Informations professionnelles

Il imprime le journal Le Soir.

Voir la fiche


LEMERCIER

Nom : LEMERCIER
Prénom : Rose, *Joseph
Date : 05/07/1828

Adresses professionnelles

2, rue Pierre Sarrazin (1828)
55,  rue du Four Saint-Germain (janvier1829)
57, rue de Seine (1852)

Ville : Paris

Informations personnelles

Né le 29 juin 1803 à Paris, d'un père vannier dans une famille de 17 enfants, il se tourne très tôt vers la lithographie ainsi que deux de ses frères, Gabriel (1807-1889) et Ambroise (1817-1889). En 1824, il épouse Marguerite Drancy, fille d'un propriétaire (un "bon mariage"). Ils auront deux fils morts en bas-âge.
Sa rapide réussite lui permet d'acheter, en 1838, un vaste terrain à Auteuil qui, revendu en 23 lots , donnera naissance au hameau Boileau ; les gains de cette opération seront investis dans le rachat des parts de son associé Bénard et dans l'imprimerie. En  mai 1852, le préfet de Police reconnaît "une intelligence supérieure et une belle position de fortune" à celui qu'il considère comme "l'un des premiers industriels de France".
Il est nommé chevalier de la Légion d'honneur le  28 avril 1847 et promu officier le  20 octobre 1878. Il a aussi reçu de nombreuses décorations étrangères.  Il meurt le 1er janvier 1887.

 

Informations professionnelles

Issu d'un milieu modeste où domine le métier de vannier pratiqué par son grand-père et son père, il devient également vannier dès l'âge de 15 ans. Il découvre rapidement la lithographie et entre en apprentissage chez Langlumé comme "homme de peine". Il y travaille de 1822 à 1825, puis devient contremaître quelques mois chez la demoiselle Formentin, avant d'entrer chez  Knecht dans l'imprimerie fondée par Senefelder.
Après cette formation à la presse, il achète, en 1828, le brevet d'Alexandre Cheyère et s'installe 2, rue Pierre Sarrazin avec une seule presse. En janvier, il déménage pour un atelier plus grand, au 55, rue du Four. Le 25 septembre 1851, il  avise la direction de la Librairie  qu'il est devenu propriétaire  de l'imprimerie lithographique Veuve Aubert et cie, à la suite de la mort de Marie Aubert, puis demande à pouvoir utiliser le local pendant 3 mois, le temps d'incorporer presses et pierres de dessins non politiqes ; il s'installera plus tard  au 57, rue de Seine, où il fondera l'imprimerie Lemercier et cie. En 1852, il possède plus de 80 presses et emploie 180 ouvriers. Pour pouvoir utiliser ses presses en taille-douce, il demande un brevet qu'il obtient le 3 juillet 1852 ; une autorisation de vente lui est aussi accordée en 1852 pour vendre les grands ouvrages qu'il veut imprimer (Le Moyen Âge et la Renaissance).
En 1837, il  forme avec l'imprimeur lithographe breveté Jean François Bénard la société Lemercier, Bénard et cie, qui émet 1 000 actions de 100 F  ; avec ses 60 presses, ses 10 000 pierres auxquelles s'ajoutent les 30 000 appartenant à des éditeurs, la réunion des deux entreprises est évaluée à 400 000 F. Cependant la société est dissoute en janvier 1843 et Lemercier rachète toutes les parts de Bénard. Ses deux fils étant morts en bas âge, il choisit, en 1862,  de s'associer son neveu Alfred à qui il va confier progressivement la direction de l'imprimerie. En 1865, Lemercier et son neveu s'associent avec le marchand et éditeur d'estampes Jules André Basset, puis, en 1877, avec le représentant des Papeteries du Marais, Lucien West.
L'imprimerie a connu une croissance rapide, soutenue, en l'absence de capitaux personnels, par un financement extérieur dont on ignore la source exacte. Elle est, entre 1850 et 1870, la plus grosse entreprise lithographique parisienne. Son déclin s'amorce après 1871 et s'accélère après 1887. La mode (illustrations de revues, catalogues de grands magasins, modèles, publicités) représente 40% de la production totale ; en plein essor après 1850, elle devance alors l'imagerie religieuse, les portraits et scènes de genre et, plus minoritaires, la musique, l'architecture... Si l'imprimerie Lemercier est en phase avec le développement de la grande consommation et en tire sa prospérité sous le second Empire, elle ne fait pas de travaux de ville. Elle travaille pour des éditeurs d'estampes (Bouasse-Lebel, Desgodets pour l'imagerie religieuse ; Bulla pour les portraits et les événements politiques, dont les Épisodes de la guerre d'Orient et les Batailles et combats  de la guerre d'indépendance de l'Italie, dus à Gustave Doré), de revues, de livres illustrés (Michel Lévy pour la Mission en Phénicie d'Ernest Renan, Hachette pour les Voyages au Soudan oriental...de Pierre Trémaux , Gide et Baudry pour le Voyage dans la péninsule arabique et le Serapeum de Memphis, Mame pour La Touraine, histoire et monuments ou Charlemagne d'Alphonse Vétault...) ; pour ces derniers, Lemercier réalise des illustrations de très grande qualité, pour une grande part en chromolithographie, comme pour Le Moyen Âge et la Renaissance, ouvrage vendu en fascicules et par souscription, dirigé par Paul Lacroix, seule entreprise pour laquelle il se fait co-éditeur. La chromolithographie étant particulièrement apte à rendre les aplats colorés des enluminures et des vitraux, Lemercier imprime aussi des livres religieux illustrés, notamment pour Curmer, mais aussi des livres pour enfants de l'éditeur Bédelet, des livres scientifiques pour Baillière, Doin, Alcan, Masson...
Il prend un brevet avec le peintre Jean-Louis Tirpenne pour imprimer par la lithographie des cahiers d'entrainement au dessin ; avec Firmin Louis Thierry un brevet pour imprimer tissus et papiers peints grâce à une pierre gravée à l'acide ; avec Marie Elisabeth Blavot, veuve Cavé de nouvelles méthodes de dessin. Toutefois, là où il est le plus novateur, c'est dans son utilisation du procédé Poitevin pour réaliser des lithophotographies ; on attend beaucoup  de la précision et du réalisme de ces impressions utilisant directement un cliché photographique pour la reproduction, notamment, des oeuvres d'art et autres fac-similés (Géographie de Ptolémée, édité par Didot, 1867) ; les résultats obtenus sont parfois décevants et les éditeurs choisissent souvent de mêler dans un même ouvrage (Serapeum, fin des Voyages pittoresques et romantiques dans l'ancienne France) lithographies et lithophotographies.
Dès 1831, il  est distingué par la Société d'encouragement et reçoit une médaillle d'argent  pour la conservation des dessins sur pierre, une médaille d'or pour la fabrication d'encres et de crayons lithographiques et pour son noir d'impression ; la médaille d'or  de 1847 récompense l'ensemble de ses améliorations apportées au procédé lithographique depuis 1832. Présent à toutes les grandes expositions françaises et étrangères (Londres en 1851 et 1862, Paris en 1855 et 1867, Vienne en 1869 et 1873, Porto en 1865, Rome en 1870, Russie en 1872) il y glane médailles d'or, d'argent ou d'honneur. Il préside la Chambre des imprimeurs lithographes de Paris entre 1876 et 1885.
Il a été condamné le 12 juillet 1850 à 3 000  F d'amende (ramenée ensuite à 300 F) pour une production socialiste, La fraternité,  où manquait dans l'adresse la mention de la ville.
À sa mort en 1887, son neveu Alfred (1831-1900), qu'il a désigné comme son légataire universel, lui succède jusqu'en 1900. Formé dans l'atelier du peintre et illustrateur Gigoux, il est le président-fondateur de la Société des artistes lithographes, ce qui renforce ses liens avec le milieu artistique. L'imprimerie tire alors une partie de son activité des affiches artistiques. Elle imprimera l'affiche de Gismonda dessinée par Mucha pour Sarah Bernhardt, mais l'affaire se terminera par un procès, et les affiches des spectacles suivants seront imprimées par Champenois. Henri Boutet (Salon des Cent, 1895), Jules Chéret, Orazi dessineront quelques-unes de ces affiches fin-de-siècle.Toutefois, l'imprimerie n'est plus si florissante et Alfred Lemercier qui s'est associé en 1887 avec son fils Léon, doit, en 1891, déposer son bilan.

 

Voir la fiche


LEMÉTAYER

Nom : LEMÉTAYER
Prénom : Auguste
Date : 29/08/1877

Adresses professionnelles

Rue d'Arras, 3

Ville : Paris

Informations personnelles

Né le 23 juin 1844 à Aurouches.

Voir la fiche


LEMÉTEYER

Nom : LEMÉTEYER
Prénom : Charles, Olivier
Date : 22/02/1844

Ville : Bayeux (Calvados)

Informations personnelles

Il est né à Bayeux ; son père se déclarait propriétaire. Il travaille déjà à l'imprimerie Groult quand il la reprend.
 

Informations professionnelles

Il obtient les brevets de lithographe et d'imprimeur en lettres le même jour.

Voir la fiche


LEMIÈGRE

Nom : LEMIÈGRE
Prénom : *Rose, Aimée, Joseph
Date : 11/12/1848

Adresses professionnelles

8, rue du Grenier-Saint-Lazare (avril 1852)
16, rue Bourg-l'Abbé  (juin 1851)

Ville : Paris

Informations personnelles

Elle est née le 27 novembre 1812 à Quesnoy-sur-Deûle (Nord) ; son père était maçon. Elle a travaillé 14 ans dans la lithographie, notamment chez Benard et Sapène. "Sa capacité réside dans la manutention et la préparation des papiers", note le rapport de l'inspecteur de la Librairie qui juge son instruction "peu étendue", bien que sa page d'écriture montre une écriture maladroite, mais une orthographe assez correcte. Elle possède 12 000 F  de ressources qui seraient placés au Trésor. Elle va se marier avec le lithographe Daugmann.

Informations professionnelles

Elle pense faire des pages de titre de musique et des impressions en couleurs. Elle fait des textes autographiés.

Voir la fiche


LEMIERRE

Nom : LEMIERRE
Prénom : Étienne, François, Baptiste
Date : 26/03/1855

Adresses professionnelles

39, rue Quincampoix

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 27 octobre 1805 à Sèvres (Seine) ; son père était blanchisseur.  Il est marié et père de famille. Il a 20 d'expérience de l'imprimerie, ayant travaillé comme ouvrier chez Ligny et, depuis 5 mois, chez sa veuve. Il est administrateur des secours mutuels pour le quartier des Lombards.

Informations professionnelles

Il fait faillite le 16 décembre 1857 avec un passif de 7 432 F et un actif de 11 300 F.  Il n'obtient pas de concordat. Il choisit de louer son brevet à Marcillet ; le contrat d'association est signé le 1er avril 1858 : il doit recevoir 100 F par mois + une part des bénéfices. Marcillet ayant  mis le local à son nom, l'administration s'aperçoit de l'arrangement, considère qu'il y a trafic de brevet et inexploitation par Lemierre dont le brevet est annulé.

Voir la fiche


LEMOINE

Nom : LEMOINE
Prénom : *Achille, Philibert
Date : 18/11/1869

Adresses professionnelles

256, rue Saint-Honoré
17, rue Pigalle (ateliers)

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 16 avril 1813 à Paris. Marié et père de famille, il est d'abord professeur de piano et compositeur. Poursuivi pour chansons licencieuses ( Mademoiselle Suzon, La petite Jeanneton, Le tric-trac), il avait obtenu un non lieu le 19 août 1864.

Informations professionnelles

Il est éditeur de musique pour piano, ayant succédé à son père Henry Lemoine. Peut-être à la suite de différends avec Boisgontier, il décide d'imprimer lui-même les partitions qu'il édite. Le 31 décembre 1869, il est également breveté taille-doucier. Il possède 5 presses lithographiques et  7 presses taille-douce.

 

 

Voir la fiche


LEMONNIER

Nom : LEMONNIER
Prénom : *Auguste, Gilles
Date : 14/10/1823

Adresses professionnelles

10, Rue Gît-le-Cœur (1823)

Ville : Paris

Informations personnelles

 Il est marié et âgé de 32 ans.

Informations professionnelles

Il est marchand papetier et l'administration le suspecte de ne vouloir être qu'un prête-nom. Il revend très vite son brevet dans cette période où l'administration n'accepte plus que les transferts.

Voir la fiche


LEMOULT

Nom : LEMOULT
Prénom : Louis, *Edme
Date : 28/09/1836

Adresses professionnelles

11, rue Hautefeuille

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 15 mai 1814 à Paris. Il vit avec sa mère restée veuve.

Informations professionnelles

Quand il fait sa demande de brevet d'imprimeur, il travaille déjà depuis 5 ans dans le domaine de l'imprimerie lithographique.
Son brevet a été annulé pour non exploitation : "il a quitté Paris depuis 1845 pour aller à Dijon, d'où il est parti on ne sait où", dit le rapport de l'inspecteur Gaillard du 11 octobre 1854.

Voir la fiche


LEMUET

Nom : LEMUET
Prénom : *Léon, Edmond
Date : 06/01/1859

Adresses professionnelles

10,  rue du Grand Chantier (1858)

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 9 juin 1833 à Lavendelée (Manche) ; son père était cultivateur.
Membre de la Société française de photographie, il a enrichi la bibliothèque de la Société de géographie de dons importants de photographies prises en France et à l'étranger.

Informations professionnelles

Il poursuit la fabrication de papiers coloriés et dorés de son prédécesseur. Il est condamné pour délit d'outrage à la morale publique le 29 novembre 1859 : il a imprimé un prospectus pour le parfumeur Chonneaux, sans indiquer de nom d'imprimeur. " Le Secret de Ninon, rosée intime du boudoir aurait  probablement été considéré  comme un bilboquet si son texte eût été conçu dans des termes moins transparents", juge l'inspecteur Gaillard qui propose de réduire à 1 000 F son amende car "le sieur Lemuet prétend n'avoir pas lu l'écrit qu'il  a impirmé. C'est un tort grave dont il porte la peine."  Lemuet  dit pour sa défense qu'il a repris une pierre déjà imprimée par son prédécesseur et qu'il a oublié d'ajouter son nom. Son  recours en grâce le 5 janvier 1860 ramène son amende de 5 000 F à 500F.
On le retrouve, à partir de 1870, photographe établi à Coutances, puis à Caen (1898) et Paris (1899).

Voir la fiche


LENDER

Nom : LENDER
Prénom : Charles, Barthélémy
Date : 08/07/1842

Adresses professionnelles

22, rue Coquillière (1860)
18, rue Sainte-Anne (1848)
5, rue Chabanais
41, rue de la Fontaine Molière (1853)

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 11 juillet 1799 à Fontainebleau (Seine-et-Marne). Il est marié et père de deux enfants. Il est secondé par un de ses fils qui travaille avec lui. En 1842, il est sur le point de se séparer de biens d'avec sa femme. Celle-ci loue pour 550 F, au 9, rue Chabanais, un appartement où elle a une fabrique de chapeaux de paille. L'administration attribuera sa carrière mouvementée, au moins jusqu'à son installation à Paris, à son caractère "trop adonné au plaisir et à la dissipation".

Informations professionnelles

Il a commencé des études au collège de Fontainebleau, ville où il a ensuite travaillé comme imprimeur. Il a occupé un emploi de correcteur dans l'imprimerie Vinchon. Du 22 septembre 1821 au 23 mars 1826, il est imprimeur et libraire breveté  à Pithiviers, puis, à partir du 11 juillet 1826, libraire à Melun ;   il dira avoir repris ce commerce pour le compte d'un parent à qui il décide de le céder en mars 1827 pour s'installer imprimeur à Fontainebleau. L'administration le taxe d'inconstance, mais finit par lui accorder le transfert pour Fontainebleau, puis lui accorde un brevet de lithographe. En 1832, Il rétrocède son imprimerie et part pour Paris où il s'associe dans une maison de roulage ; il y subit des pertes et, en 1835,  revient à l'imprimerie en demandant un brevet pour Etampes qui lui est refusé. Il demande donc à reprendre les brevets de libraire et d'imprimeur en lettres de Blondel à Arcis-sur-Aube, ce qu'il obtient le 20 novembre 1835. Toutefois, il doit rétrocéder, dès juillet 1836, entreprise et brevets car Lender ne peut lui payer les traites ; il conserve néanmoins son brevet. En juillet 1841, il a sollicité à plusieurs reprises sans résultat un poste de sous-contrôleur dans la Maison du Roi, tout en étant employé aux écritures autographiées pour le Palais, chez Carles ;  il décide de faire une demande de transfert de son brevet pour Paris et de reprendre son métier d'imprimeur lithographe. Un premier rapport souligne qu'il n'a pas les  fonds suffisants, et l'administration craint qu'il ne fasse un trafic de son brevet. Cependant, une nouvelle enquête établit qu'il aurait 7 à 8 000 F pour son installation et il  finit par obtenir son brevet. En juillet 1845, alors qu'il imprime des cartes, des dessins et divers travaux,  il est autorisé à posséder environ 20 kg de caractères typographiques dits « cicéro maigre », pour qu'il puisse publier une collection de fascicules intitulée Vraie Histoire, collection d'autographes de célébrités françaises avec des notices biographiques de Saint-Edme Le 22 novembre 1848, il obtient l'autorisation de transporter au 18 rue Sainte-Anne, quatre petites casses de caractères pesant chacune 25 kg. Le 18 février 1863, il obtient l'autorisation de posséder une presse en taille-douce pour des gravures de modes, devenues sa spécialité, qu'il reporte sur pierre. Il édite des journaux de mode à Paris: " Psyché" et "Le musée des tailleurs". L'inspecteur Gaillard, dans son rapport du 21 janvier 1863, le décrit ainsi : " Le sieur Lender est une individualité pleine de projets et, par conséquent, se livrant à des spéculations qui l’ont entrainé à plusieurs faillites. Il a été imprimeur en lettres dans un département et aujourd’hui il est à Paris imprimeur lithographe et éditeur de journaux de modes tels que la Psyché  et le Journal des tailleurs, publications peu fructueuses, mais rapportant au sieur Lender des confections qu'il vend à tout prix." Depuis 1861, au moins, il est en société et la raison sociale de son imprimrie est Lender et cie.

.

Voir la fiche


LENDER

Nom : LENDER
Prénom : *Charles, Denis, Sophie
Date : 09/04/1863

Adresses professionnelles

13, rue des Abbesses (1871)

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 1er juillet 1826 à Melun (Seine-et-Marne) ; il est le fils de Charles Barthélémy Lender qui se dit alors marchand libraire papetier. Il s'est fait remarquer par ses succès dans sa pension, puis au collège Bourbon. Doué d'une belle écriture, il a commencé par travailler chez un avoué avant de travailler avec son père, notamment pour les autographies.

Informations professionnelles

Après une tentative ratée pour reprendre à Paris un brevet qui est au coeur d'une affaire embrouillée, il demande un brevet pour Rueil qui lui est refusé en juillet 1848 au motif que les besoins locaux sont insuffisants et qu'il créerait une concurrence aux lithographes parisiens. Il tente donc une demande pour Vincennes  qui est mieux accueillie. Il est breveté le 30 août 1848 pour la lithographie qui est complété le 7 octobre par un brevet de libraire puisque, travaillant  pour les corps du génie et de l'artillerie du Fort, il veut  tenir une librairie militaire. Néanmoins il n'obtient pas le brevet d'imprimeur en lettres réclamé en 1850. L'année suivante, il demande à succéder à son père qui lui cèderait aussi ses journaux. " Ce serait remplacer une individualité en état de faillite par une capacité professionnelle et morale", approuve l'inspecteur Gaillard.  L'affaire ne se fait pas. Il est remplacé à Vincennes le 26 juillet 1856 par Gorcy et ne reprend un brevet de lithographe à Paris qu'en 1863, en succédant à Vanguille.

 

Voir la fiche


LENFANT

Nom : LENFANT
Prénom : Louis, Eugène
Date : 20/04/1864

Adresses professionnelles

Place Napoléon

Ville : Condé-sur-Noireau (Calvados)

Informations personnelles

Il est né le 16 avril 1838 à Saint-Jean de Rebervilliers (Eure-et-Loir). Son père était instituteur. Il a été pendant dix ans correcteur d'imprimerie chez Durand, à Chartres.

Informations professionnelles

Il obtient les brevets de lithographe et d'imprimeur en lettres après avoir racheté le matériel de Barbé à sa veuve.

Voir la fiche


LENOIR

Nom : LENOIR
Prénom : Jean-Baptiste, Louis
Date : 25/07/1879

Ville : Semur (Côte-d'or)

Informations personnelles

Il est né à Semur le 28 février 1856.

Informations professionnelles

Il est typographe et lithographe. Il a remplacé Verdot.

Voir la fiche


LENOIR

Nom : LENOIR
Prénom : Joseph, Marie
Date : 05/05/1877

Adresses professionnelles

6, rue Royale

Ville : Lyon (Rhône)

Informations personnelles

Il est né à Lyon le 2 décembre 1849.

Informations professionnelles

Papetier,  il devient typographe et lithographe. Il remplace François Célestin Mollard décédé.

Voir la fiche


LENORMAND

Nom : LENORMAND
Prénom : Louis, Prosper, *Émile
Date : 02/07/1838

Adresses professionnelles

39, rue Saint-Sauveur
85, rue de la Verrerie

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 4 mai 1814 à Rouen Seine-inférieure) où son père, Nicolas François Lenormand est alors commerçant. Il  vit en concubinage avec une couturière qu'il se prépare à épouser.

Informations professionnelles

Lors de sa demande de brevet, il est ouvrier lithographe depuis 8 ans.

Voir la fiche


LENORMAND

Nom : LENORMAND
Prénom : Nicolas, François, Marin
Date : 16/06/1832

Adresses professionnelles

15, quai de la Tournelle
10, rue Beaurepaire (1837)

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 16 décembre 1785 à Sainte-Honorine-la-Chardonne (Orne) ; son père était domestique.
Il meurt le 25 octobre 1836.

Informations professionnelles

Employé à l'intendance militaire de Paris, il veut fonder une imprimerie lithographique pour assurer l'avenir de ses enfants. Il pense la céder à l'ainé de ses fils.
Il propose "dessins, écritures et tout ce qui a rapport au commerce".

Voir la fiche


LENORMAND de L'OSIER

Nom : LENORMAND de L'OSIER
Prénom : Louis, Jules
Date : 05/11/1832

Ville : Le Havre (Seine-inférieure)

Informations personnelles

Il est né au Havre le 15 mai 1811 ; son père était drapier. Il a été exempté de service car son frère était déjà mobilisé. Il est membre de la Garde nationale.

Informations professionnelles

Quand il fait sa demande de brevet pour la lithographie, il n'y a qu'un lithographe actif au Havre. Il fait venir deux lithographes de Paris pour lancer son activité. Puis il demande un brevet de libraire car deux libraires viennent d'obtenir des brevets de lithographe et il veut pouvoir soutenir la concurrence ; il l'obtient le 8 avril 1834. Il demande aussi un brevet d'imprimeur en lettres, mais se heurte à un refus, de même qu'en 1837. En 1840, il peut se vanter d'être devenu le deuxième imprimeur de la ville et d'imprimer 15 000 exemplaires par semaine. Il possède pour 20 000 F de matériel et dépense 12 000 F par an de salaires à ses ouvriers. Il mobilise plus de 50 notables de la ville pour apostiller une belle pétition lithographiée soutenant sa nouvelle demande ; la bataille est rude car Hue fait une demande semblable au même moment ;  il obtient finalement son brevet d'imprimeur en lettres le 7 juillet 1840. En juillet 1844, il est condamné à 3 000 F d'amende pour défaut d'adressse sur un prospectus écrit par un marchand en faillite, jugé, par ailleurs, diffamatoire. Il a droit à l'indulgence et une réduction del'amende à 50 F car il ne donne jamais prise à la critique. Il meurt en 1862 et sa veuve, Eugénie Angélique Félicité Cahierre, reprend son activité.

Voir la fiche


LENOUVEL

Nom : LENOUVEL
Prénom : François, René, Olivier, Jacques
Date : 05/07/1831

Ville : Saint-Brieuc (Côtes d' Armor)

Informations professionnelles

Brevet en déshérence en 1865.

Voir la fiche


Pages