A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W Y Z
GIRAUD

Nom : GIRAUD
Prénom : Maurice
Date : 13/01/1871

Adresses professionnelles

104, rue de Lyon

Ville : Saint-Étienne (Loire)

Informations personnelles

Il est ouvrier lithographe.

Informations professionnelles

Le recensement de 1876 note qu'il n'exerce plus.

Voir la fiche


GIRAULT

Nom : GIRAULT
Prénom : Jules
Date : 14/05/1845

Adresses professionnelles

<p>31, passage Vivienne</p>

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 19 septembre 1798. Il est marié et père de trois enfants. Ilest l'auteur d'une Paléographie universelle ( modèles d'écriture) mais Truy signale qu c'est Cotteret qui a fait signer son certificat d ecomplaisance

Informations professionnelles

<p>Il poss&egrave;de 3 presses en taille -douce et est brevet&eacute; taille-doucier le 12 juin 1852. Il paie 3 000 F de loyerpour son local de la galerie vivienne et 700 F pour le logement au m&ecirc;me endroit Il est &eacute;tabli graveur depuis 1829.</p>

Voir la fiche


GIRAULT

Nom : GIRAULT
Prénom : Esme, François, Léopold
Date : 30/08/1838

Ville : Nemours (Seine-et-Marne)

Informations personnelles

Il est né à Nemours le 13 mars 1816 ; son père avait été entrepreneur en bâtiment, mais il est mort avant sa naissance. Il a servi dans les chasseurs d'Afrique.

Voir la fiche


GIRBAL

Nom : GIRBAL
Prénom : Joseph, Charles
Date : 16/04/1847

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 10 novembre 1821. Il habite chez son beau-père qui est relieur. Il est lithographe depuis longtemps.

Informations professionnelles

Le rapport de Cavé note : "La page d'écriture que le sieur Girbal a rédigée dans nos bureaux dénote bien une certaine inexpérience de la langue, mais cette inexpérience n'est pas telle, ce semble, qu'elle doive empêcher le postulant d'exploiter convenablement le brevet qu'il sollicite" ; il n'a fait que deux fautes d'orthographe en une douzaine de lignes !

Voir la fiche


GIRBAUD

Nom : GIRBAUD
Prénom : *Augustin, Joseph
Date : 08/03/1870

Adresses professionnelles

2, cité Boufflers

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 6 avril 1818 à Nantes. Son père était sergent des pontonniers. Il est marié. Il travaille comme graveur lithographe et gagne 150 F par mois.

Informations professionnelles

 Il prévoit de n'avoir qu'une presse pour faire des travaux de ville.

Voir la fiche


GIRIAT

Nom : GIRIAT
Prénom : Antoine
Date : 20/09/1876

Adresses professionnelles

11-13, cours Vitton

Ville : Lyon (Rhône)

Informations personnelles

Il est né le 1er mai 1848 à Lyon.

Voir la fiche


GIRIN

Nom : GIRIN
Prénom : Jean
Date : 03/05/1860

Ville : Tarare (Rhône)

Informations personnelles

Il est né à Létra (Rhône) ; son père était tuilier. Il a été ouvrier lithographe à Paris.

Informations professionnelles

Il obtient le 28 septembre 1865 un brevet d'imprimeur en lettres.  Il est condamné le 6 janvier 1872 à 100 F d'amende pour non dépôt d'un texte traitant d'économie sociale.

Voir la fiche


GIROD

Nom : GIROD
Prénom : Achille, Appolin
Date : 20/05/1835

Adresses professionnelles

Faubourg Saint-Claude

Ville : Besançon (Doubs)

Informations personnelles

Il est né le 22 avril 1814 à Paris, mais son père était propriétaire dans le Doubs. Il est artiste lithographe.

Informations professionnelles

Il obtient aussi un  brevet d'imprimeur en lettres le 27 octobre 1847 dont il démissionne  en avril 1858. Son brevet de lithographe est annulé en 1860.
Il a imprimé en 1845 le recueil Le Jura pittoresque, rassemblant sous une couverture chromolithographiée par Henri Muller,  24 vues dessinées et lithographiées par E. Ravignat accompagnées d'un texte du docteur Sauria.

Voir la fiche


GIRON

Nom : GIRON
Prénom : Joseph, Alexandre
Date : 16/08/1853

Adresses professionnelles

46, rue Sainte-Anne (1853)
37, rue de la Fontaine Molière ( janvier 1854)
3, rue Thérèse (1869)
18, rue Favart (1875)

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 16 février 1825 à Bonny-sur-Loire (Loiret). Son père était boucher. Il est marié. Il fait des travaux d'autographie à son compte.

Informations professionnelles

Il a une bonne clientèle, notamment celle des Chemins de fer, comme écrivain authographe et voudrait un brevet de lithographe pour pouvoir imprimer lui-même. Il veut se consacrer à l'autographie "étant arrivé à un degré de supériorité qui lui permet d'imiter de façon presque imperceptible la lithographie".  Preuves à l'appui (cf infra). Il essuie un premier refus en janvier 1851, l'administration refusant de créer un brevet ; il obtient satisfaction en mars, en reprenant le brevet Dutertre.
Il imprime des circulaires, des cours... En octobre 1876, il installe une de ses presses à la Compagnie du Parc de Bercy, à Bercy-Charenton et, en décembre 1878, il en dépose une autre au ministère de la Justice.

Voir la fiche


GIROUD

Nom : GIROUD
Prénom : Joseph, Claude
Date : 13/09/1854

Ville : Semur (Côte-d'or)

Informations personnelles

Il est né à Autun (Saône-et-Loire) le 21 juillet 1826 ; son père était imprimeur. De février 1847 à février 1852, il a vécu à Auxonne où "il s'est constamment  signalé par son exaltation démagogique" et où "il a pris une part active aux élections qui se sont succédé depuis 1848". Il s'est ensuite marié et il est venu s'installer  à Semur.

Informations professionnelles

Papetier et relieur, il rachète un fonds de librairie  pour lequel il fait une demande de brevet. Il lui est d'abord refusé  le 20 juin 1853 à cause des "opinions politiques exaltées" dont il avait fait preuve à Auxonne. Il écrit une lettre pour  protester de son repentir et de son dévouement à l'Empereur ; le Préfet considère sa conversion comme sincère et le peint  comme "un homme paisible et inoffensif qui n'aurait cédé que par faiblesse aux entrainements de la démagogie". Il joint à son dossier une pétition d'habitants de Semur qui souhaitent que son installation leur évite d'aller à Dijon pour faire faire leurs travaux d'imprimerie.  Il reçoit donc son brevet de libraire le 5 octobre 1853.

Voir la fiche


GIROUD

Nom : GIROUD
Prénom : Dorsan, Louis, Charles, Théodor
Date : 08/04/1842

Adresses professionnelles

11, rue Saint-André-des-Arts
182, rue Saint-Martin

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 20 novembre 1818 à Beauvais (Oise) ; son père était imprimeur lithographe. Il a toujours travaillé avec lui. Il est marié et père de famille.

Informations professionnelles

Il a d'abord été breveté pour Senlis en 1839  : il tient pour responsable de ses mauvaises affaires la concurrence d'un nouveau lithographe, déjà typographe à Senlis, qui baisse les prix. Il n'exerce qu'un an environ, puis vient avec ses parents à Paris. Il sollicite alors le transfert de son brevet. Son atelier se situe à son domicile.
En 1843, il veut céder son brevet, mais annule sa demande au dernier moment, au motif que son état de santé s'est amélioré. Déjà couvert de dettes à Senlis, il doit déposer en nantissement la seule presse qu’il possède. Il arrête toute activité dans l’espoir de se soustraire à ses créanciers. Il demande en 1851 que son brevet soit transféré à son père.

Voir la fiche


GIROUD

Nom : GIROUD
Prénom : Brutus, Agricole
Date : 11/03/1831

Ville : Senlis (Oise)

Informations personnelles

Né le 6 août 1794 à Duthil la Montagne-Notre-Dame-du-Thil (Oise). Son père avait une manufacture d’indiennes. Militaire et blessé, il a quitté le service en 1815.

Informations professionnelles

Professeur de dessin et lithographe à Senlis,  il sollicite en août 1829 le brevet de Tremblay qui le faisait travailler comme directeur de son établissement à Senlis et qui est mort. Il démissionne en faveur de son fils le 11/12/1839 et souhaite s’installer à Crépy  pour laisser son fils seul à Senlis. Avec l’appui du maire de Crépy, il obtient un brevet pour Crépy (6/4/1840). Des revers de fortune empêchent son établissement à Crépy et il revient à Paris en 1841 pour la fabrication d’abat-jours pour lampes et bougies ; en 1851, il souhaite imprimer lui-même ses abat-jours, par mesure d’économie. Il demande donc l’autorisation d’avoir une presse lithographique à cet usage, en reprenant le brevet que son fils lui transfère à Paris. Le brevet de Crépy « n’a jamais été utilisé par moi étant venu demeurer à Paris  en mars 1841 où je réside depuis cette époque ». Il demande en 1857 le transfert du brevet à Genevillliers où le travail sera plus économique pour l’impression des abat-jours : après la mort de ses deux fils, il souhaite garder le brevet pour l’aîné de ses petits-fils. 

Voir la fiche


GIROUD

Nom : GIROUD
Prénom : Brutus, Agricole
Date : 06/04/1840

Ville : Crépy (Oise)

Informations personnelles

Né le 6 août 1794 à Duthil la Montagne-Notre-Dame-du-Thil (Oise). Son père avait une manufacture d'indiennes. Militaire et bléssé, il a quitté le service en 1815.

Informations professionnelles

Professeur de dessin et lithographe à Senlis,  il sollicite en août 1829 le brevet de Tremblay qui le faisait travailler comme directeur de son établissement à Senlis et qui est mort. Il démissionne en faveur de son fils le 11/12/1839 et souhaite s’installer à Crépy  pour laisser son fils seul à Senlis. Avec l’appui du maire de Crépy, il obtient un brevet pour Crépy (6/4/1840). Des revers de fortune empêchent son établissement à Crépy et il revient à Paris en 1841 pour la fabrication d’abat-jours pour lampes et bougies ; en 1851, il souhaite imprimer lui-même ses abat-jours, par mesure d’économie. Il demande donc l’autorisation d’avoir une presse lithographique à cet usage, en reprenant le brevet que son fils lui transfère à Paris. Le brevet de Crépy « n’a jamais été utilisé par moi étant venu demeurer à Paris  en mars 1841 où je réside depuis cette époque ». Il demande en 1857 le transfert du brevet à Genevillliers où le travail sera plus économique pour l’impression des abat-jours : après la mort de ses deux fils, il souhaite garder le brevet pour l’aîné de ses petits-fils.

Voir la fiche


GIROUD

Nom : GIROUD
Prénom : Brutus, Agricole
Date : 23/08/1851

Adresses professionnelles

7, rue de la Grande Chaumière (1851)

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né à Duthil-la-Montagne (redevenu ensuite Notre-Dame-du-Thil) dans l'Oise le 6 août 1794 ; son père était manufacturier d'indiennes. Militaire et blessé, il a quitté le service en 1815.

Informations professionnelles

Professeur de dessin et lithographe à Senlis,  il sollicite en août 1829 le brevet de Tremblay qui le faisait travailler comme directeur de son établissement à Senlis et qui est mort. Il démissionne en faveur de son fils le 11/12/1839 et souhaite s’installer à Crépy  pour laisser son fils seul à Senlis. Avec l’appui du maire de Crépy, il obtient un brevet pour Crépy (6/4/1840). Des revers de fortune empêchent son établissement à Crépy et il revient à Paris en 1841 pour la fabrication d’abat-jours pour lampes et bougies ; en 1851, il souhaite imprimer lui-même ses abat-jours, par mesure d’économie. Il demande donc l’autorisation d’avoir une presse lithographique à cet usage, en reprenant le brevet que son fils lui transfère à Paris. Le brevet de Crépy « n’a jamais été utilisé par moi étant venu demeurer à Paris  en mars 1841 où je réside depuis cette époque ». Il demande en 1857 le transfert du brevet à Genevillliers où le travail sera plus économique pour l’impression des abat-jours : après la mort de ses deux fils, il souhaite garder le brevet pour l’aîné de ses petits-fils. 

Voir la fiche


GIROUD

Nom : GIROUD
Prénom : Brutus, Agricole
Date : 01/08/1857

Ville : Genevilliers (Seine)

Informations personnelles

Il est né le 6 août 1794 à Duthil-la-Montagne (redevenu ensuite Notre-Dame-du-Thil) dans l'Oise ;  son père était manufacturier d'indiennes. Militaire et blessé, il a quitté le service en 1815.

Informations professionnelles

Professeur de dessin et lithographe à Senlis,  il sollicite en août 1829 le brevet de Tremblay qui le faisait travailler comme directeur de son établissement à Senlis et qui est mort. Il démissionne en faveur de son fils le 11/12/1839 et souhaite s’installer à Crépy  pour laisser son fils seul à Senlis. Avec l’appui du maire de Crépy, il obtient un brevet pour Crépy (6/4/1840). Des revers de fortune empêchent son établissement à Crépy et il revient à Paris en 1841 pour la fabrication d’abat-jours pour lampes et bougies ; en 1851, il souhaite imprimer lui-même ses abat-jours, par mesure d’économie. Il demande donc l’autorisation d’avoir une presse lithographique à cet usage, en reprenant le brevet que son fils lui transfère à Paris. Le brevet de Crépy « n’a jamais été utilisé par moi étant venu demeurer à Paris  en mars 1841 où je réside depuis cette époque ». Il demande en 1857 le transfert du brevet à Genevillliers où le travail sera plus économique pour l’impression des abat-jours : après la mort de ses deux fils, il souhaite garder le brevet pour l’aîné de ses petits-fils. 

Voir la fiche


GIROUD

Nom : GIROUD
Prénom : Dorsan, Louis, Charles, Théodor
Date : 11/12/1839

Ville : Senlis (Oise)

Informations personnelles

Il est né à Beauvais le 20 novembre 1818 ; son père était lithographe. Il s'est formé avec son père avec qui il a continué à travailler.

Informations professionnelles

Il remplace son père, Brutus Agricole Giroud, qui a démissionné en sa faveur. Il fait de très mauvaises affaires et part pour Paris où il obtiendra un brevet.

Voir la fiche


GIROUX

Nom : GIROUX
Prénom : Louis, Victor, Julien
Date : 31/12/1869

Ville : Rouen (Seine-inférieure)

Informations personnelles

Il est né à Paris le 11 août 1807 ; son père était tonnelier. Il a été prote chez Brière qui édite le Journal de Rouen.

Informations professionnelles

Il s'associe avec Renaux le 1er juillet 1858, puis reprend, le 1er septembre, le brevet d'imprimeur en lettres de son associé tandis que ce dernier apporte dans l'association le brevet de lithographe qu'il vient d'obtenir. À la mort de Renaux en août 1867, il épouse sa veuve et il est nommé co-tuteur de son fils. Il demande un brevet de lithographe à son nom et continue de faire vivre l'imprimerie.

Voir la fiche


GLACHANT

Nom : GLACHANT
Prénom : Philippe, Alexandre
Date : 12/11/1839

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 20 décembre 1805 à Abbeville (Nord) ; son père est directeur des lits militaires. Il est marié et paie un  loyer de 1 500 F.

Informations professionnelles

Il est d'abord marchand papetier et voulait un brevet de lithographe pour faire des vignettes et étiquettes. Son brevet est annulé car, en mars 1844, il n'est toujours pas venu le retirer.

Voir la fiche


GLAÇON

Nom : GLAÇON
Prénom : Alexandre, Pierre, Marie
Date : 01/10/1832

Ville : Mortagne (Orne)

Informations personnelles

Il est né le 15 novembre 1795 à Paris ; son père était marchand mercier, puis il est devenu imprimeur. Pendant treize ans, il a travaillé avec son père qui l'avait associé.

Informations professionnelles

A la mort de son père, il reprend son brevet d'imprimeur en lettres et obtient un brevet de lithographe par création.

Voir la fiche


GLADY

Nom : GLADY
Prénom : Eugène
Date : 09/06/1843

Ville : Villeneuve-sur-Lot (Lot-et-Garonne)

Informations personnelles

Il est né le 28 avril 1813 à Villeneuve-sur-Lot. Son père était négociant.

Informations professionnelles

Il a mis un an pour obtenir, le 6 avril 1840, un brevet d'imprimeur en lettres car les oppositions locales étaient fortes ; il a réussi néanmoins à mobiliser de nombreux soutiens et sa dernière demande présente un grand nombre d'apostilles. Il obtient ensuite un brevet de libraire le 22 octobre 1842 car, quoique associé à son frère, il veut un brevet à son nom. En août 1845, il prend comme gérant  de son imprimerie typographique Dutéis et renonce à la lithographie. Puis, en 1847, il lui cède pour huit ans son imprimerie. Il n'est plus alors qu'un prête-nom de Dutéis mais l'administration semble s'en accommoder, Glady apparaissant toujours comme l'imprimeur du Progrès, journal de Villeneuve et du Lot-et-Garonne. Elle semble même les protéger en repoussant la demande de brevet de Leygues. Toutefois, l'insistance de Leygues et ses nombreux soutiens l'obligent à mettre en demeure Glady d'exploiter lui-même l'imprimerie ou de se démettre de son brevet ; il annonce qu'il reprend son activité mais il est clair que la séparation de Glady et Dutéis est fictive, que le premier n'a aucun ouvrier ; l'administration se résout donc à annuler son brevet malgré ses protestations et en accorder un à Leygues.

Voir la fiche


GLASSON

Nom : GLASSON
Prénom : Jean, Joseph
Date : 29/10/1833

Adresses professionnelles

40, rue Saumaise
88-90, rue de la Liberté (1833)

Ville : Dijon (Côte-d'or)

Informations personnelles

Il est né à Montbéliard (Doubs) le 9 décembre 1796 ; son père était tanneur. Il a 12 ans d'expérience comme ouvrier lithographe. 

Informations professionnelles

Il reprend le brevet de Berthaux-Durand, vendu 500 F par Pointurier, à charge pour lui d'obtenir le transfert de Dole à Dijon..
Une dénonciation anonyme l'accuse d'avoir fait une lithographie "plus que libre" pour quelques amis quand il n'était qu'ouvrier et de faire encore des images obscènes et d'autres contre le gouvernement, vendues dans les cafés. L'enquête établit que la pierre de la lithographie licencieuse a été poncée et que le reste de l'accusation est faux.
Il cède son brevet pour 600 F aux négociants Fleurot et Parron pour se libérer d'une partie de ses dettes d'un montant total de 1 800 F.

Voir la fiche


GLEIZES

Nom : GLEIZES
Prénom : Henri, Frédéric
Date : 11/12/1868

Ville : Bordeaux (Gironde)

Informations personnelles

Il est né le 3 mai 1834 à Bordeaux ; son père était propriétaire.

Voir la fiche


GLEY

Nom : GLEY
Prénom : Victor, Émile
Date : 05/05/1871

Adresses professionnelles

Rue de la Caserne

Ville : Épinal (Vosges)

Informations personnelles

Il est né le 2 novembre 1833.

Informations professionnelles

Il est typographe et lithographe, remplaçant sa mère qui est décédée.

Voir la fiche


GLEY

Nom : GLEY
Prénom : Nicolas, Édouard
Date : 19/05/1840

Ville : Épinal (Vosges)

Informations personnelles

Il est né le 12 mars 1804 à Épinal. Son père était professeur de langues anciennes au lycée de Strasbourg ; sa mère était une petite-nièce de Jean-Charles Pellerin. Il exerce comme compositeur depuis 1823 et  devient bachelier ès lettres en 1828. Il a épousé la fille de l'imprimeur libraire Gérard dont il dirige pendant six ans l'entreprise.
Il meurt le 21 mars 1848.

Informations professionnelles

Son beau-père se démet en sa faveur de ses brevets de libraire et d'imprimeur en lettres le 25 novembre 1836. Il demande un brevet de lithographe pour faire des travaux de ville et des imprimés administratifs et veut essayer un nouveau procédé typo-lithographique pour lequel il est en train de traiter avec l'inventeur.

Voir la fiche


GLORIAN

Nom : GLORIAN
Prénom : Éloi, Pierre
Date : 20/02/1878

Ville : Saint-Quentin (Aisne)

Informations personnelles

Il est né le 1er novembre 1851 à Coulomby (Pas-de-Calais).

Informations professionnelles

Il dirige un établissement scolaire et veut utiliser une presse pour son établissement.

Voir la fiche


GLORIEUX

Nom : GLORIEUX
Prénom : Émile
Date : 03/10/1871

Adresses professionnelles

13, rue du Logis du Roi

Ville : Amiens (Somme)

Informations professionnelles

Gérant de l'Imprimerie amiénoise, il est à la fois libraire, typographe et lithographe, .

Voir la fiche


GLORIEUX, veuve FRÈRE

Nom : GLORIEUX, veuve FRÈRE
Prénom : Marie, Flore
Date : 11/04/1879

Adresses professionnelles

20, rue de Lille

Ville : Tourcoing (Nord)

Informations personnelles

Elle est née le 11 février 1848 à Mouscron (Belgique).

Informations professionnelles

Elle déclare créer une librairie et imprimerie typo-lithographique.

Voir la fiche


GLOTTON

Nom : GLOTTON
Prénom : Joseph
Date : 01/02/1872

Adresses professionnelles

Place du Palais

Ville : Villefranche (Rhône)

Informations personnelles

Il est né à Villefranche le 20 avril 1839. Il est tisseur.

Informations professionnelles

Associé à Jean Alloin, il exploite un atelier de lithographie et typographie qui fait des travaux de ville.

Voir la fiche


GOBERT

Nom : GOBERT
Prénom : Anne, Jean-Baptiste, *Auguste
Date : 05/07/1828

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 7 janvier 1797.

Informations professionnelles

Il est peintre de fleurs et donne des leçons, ainsi que sa femme, à la duchesse de Berry et à la duchesse d'Orléans. Son oncle Christian Manlich, directeur général des musée de sa Majesté le Roi de Bavière a été un des premiers à cultiver et encourager la lithographie. Malgré ces références, sa première demande, faite en 1825, est restée sans réponse. Il dit avoir trouvé un procédé pour améliorer la lithographie pour représenter les fleurs.
Il imprime des lithographies satiriques hostiles à Charles X au moment de la Révolution, des lithographies parodiques et quelques satires de moeurs dues à Philipon.

Voir la fiche


GOBERT

Nom : GOBERT
Prénom : Charles, *Adolphe
Date : 18/03/1839

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 26 janvier 1801. Il est d'abord employé dans l'administration de l'Hospice des Enfants trouvés où il a remplacé son père. Il est officier dans la Garde nationale. C'est "un homme laborieux se livrant à des compilations de manuscrits".

Informations professionnelles

 Il souhaitait faire des imitations de manuscrits du Moyen-Âge. Son projet avait été encouragé par des bibliophiles. Il n'exploite plus son brevet depuis 1846 ; il est annulé.

Voir la fiche


GODARD

Nom : GODARD
Prénom : Alfred, Auguste
Date : 16/02/1860

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 28 avril 1827. Il est marié et père de famille. Il a été apprenti chez Ligny et il a dix ans d'expérience. Il a fait de la décoration sur porcelaine.

Informations professionnelles

À sa seconde demande, il obtient un brevet pour Paris le 5 janvier 1856, mais il préfère être breveté pour Gentilly où son père est blanchisseur et possède quelques petits immeubles ; le brevet est donc transféré le 26 décembre 1857.  Il est ransformé en brevet pour Paris le 16 février  1860 à cause de l'annexion de la banlieue à Paris.En mars 1859, il se voit refuser l'emploi d'une presse typographique pour fabriquer rapidement des billets de décès.
Il a été condamné 21 novembre 1862 à une amende de 3 000 F pour impression d'une affiche ne portant ni nom ni adresse (une affichette tirée à 20 exemplaires et qu'il pensait ne pas être exposée à l'extérieur, pour un vidangeur) et à une amende de 100 F pour une chanson anodine. Le préfet de Police plaide l'indulgence et la menace de la misère ; les amendes sont ramenées à 100 et 50 F en mars 1863.

Voir la fiche


GODARD

Nom : GODARD
Prénom : Alphonse
Date : 20/11/1838

Adresses professionnelles

14, rue des Mathurins Saint-Jacques (1842)
16, rue Hautefeuille (1844)
19, place de la Bastille
55, quai des Grands-Augustins (1855)

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 19 septembre 1814 à Évreux (Eure). Son père était maçon. Il est célibataire et paie un loyer de 110 F.  Il est ouvrier lithographe.

Informations professionnelles

Il a trouvé un associé qui lui prêterait de l'argent pour s'installer et imprimer "des monuments du Moyen-Âge" ;  il s'agirait des planches des Arts au Moyen-Âge d'Alexandre  Du Sommerard (1838).  Annales de la Révolution  Victor Adam
Il imprime de longues séries : pour la Galerie dramatique  des figures d'acteurs, chanteurs, danseurs éditée par Martinet et dessinée par Alexandre Lacauchie de 1855 à 1858, puis par Edmond Morin ; des Vues de Paris dessinées pour beaucoup par  Charles Rivière, éditées par Martinet ou Ledot ; des Annales de la Révolution [de 1848] par Victor Adam.
Il a une citation favorable pour l'exposition de 1849.

Voir la fiche


GODBERT

Nom : GODBERT
Prénom : Honoré, Jean-Baptiste
Date : 24/06/1842

Adresses professionnelles

25, rue de la Trinité

Ville : Laval (Mayenne)

Informations personnelles

Il est né le 5 novembre 1808 à Vautorte (Mayenne). Son père était garde général de la forêt de Mayenne, puis épicier  droguiste à Laval. Bachelier ès lettres, il se destinait à la prêtrise mais y renonça et devint précepteur.

Informations professionnelles

Il est d'abord breveté libraire le 5 avril 1836, puis imprimeur en lettres en même temps que lithographe, reprenant les brevets de Sauvage. Il obtient le 14 juillet 1852 un brevet de taille-doucier qui sera annulé en 1855. Il démissionne de ses brevets de libraire et de typographe en 1860.

 

Voir la fiche


GODCHAUX

Nom : GODCHAUX
Prénom : Auguste
Date : 23/11/1854

Adresses professionnelles

20, Passage Brady (1855)
66, rue des Tournelles (1858)

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 1er août 1825 à Strasbourg (Bas-Rhin). Son père était négociant. Il est célibataire. Il a travaillé pour la compagnie d'assurance La Mutuelle. Il semble qu'il ait été  associé à un créancier de Thez.

Informations professionnelles

Il imprime des cahiers pédagogiques pour l'enseignement de l'écriture, puis du calcul. Ces cahiers semblent un succès puisque le rapport de 1860 note qu'il "est presque le seul fournisseur des écoles chrétiennes". Il lui est donc attribué un brevet de libraire le 26 septembre1859, pour pouvoir vendre directement ses cahiers, puis un brevet de taille-doucier le 24 décembre 1860.
En 1857, il a demandé à posséder des presses typographiques pour le tirage  des clichés des modèles d'écriture de ses cahiers ;  cela lui permettrait de mettre en oeuvre son invention brevetée en1855 et abaisserait le coût de fabrication ; l'autorisation lui est refusée. Il est dépositaire d'images populaires imprimées par Dehalt à Metz, il en imprime quelques-unes lui-même, mais cette activité secondaire disparaît vers 1859 car il se spécialise dans les cahiers pédagoggiques et méthodes d'apprentissage scolaire (Ortholégie, méthode de lecture et de prononciation ; Boulier des écoles, nouveau système de boulier compteur à boules verticales et tricolores ; L'Écriture pour tous. Guide du maître de la méthode d'écriture, à l'usage des écoles primaires ;  Cahiers d'analyse logique, par Mme Garnier-Gentilhomme, Méthode Godchaux : cahiers d'écriture réglés avec modèles gravés et gradués adoptés pour les écoles municipales de la Ville de Paris...) Sa clientèle s'étend des établissements religieux  aux établissements publics. À partir de 1886, l'ancienne maison Auguste Godchaux devient Alp. Godchaux , 10, rue de la Douane, et poursuit la réédition de cahiers et méthodes pédagogiques.
Il a peu utilisé la lithographie, ses productions recourant davantage à la typographie qu'il pratique lui-même ou qu'il sous-traite en tant qu'éditeur.

 

Voir la fiche


GODEFROY, épouse RAUCH

Nom : GODEFROY, épouse RAUCH
Prénom : Anne, Sophie
Date : 03/04/1840

Adresses professionnelles

290, rue Saint-Denis (1840)

Ville : Paris

Informations personnelles

Elle est née le 17 août 1776 à Versailles (Seine-et-Oise). Son père était débiteur de la Bouche du Roi. Elle est veuve d'un capitaine et pensionnaire de l'ancienne liste civilede Louis XVIII. Sa pension lui ayant été retirée en 1830, elle a dû se créer de nouveaux moyens d'existence : comme sa fille a épousé un lithographe belge qui ne peut obtenir de brevet puisqu'il n'est pas naturalisé.

Informations professionnelles

Elle demande un brevet à son nom, sachant que c'est son gendre qui dirigera l'imprimerie. Son brevet est annulé car il était loué à un nommé Laffaiteur qui, de son côté, a été condamné.

Voir la fiche


GODET

Nom : GODET
Prénom : Paul
Date : 29/10/1839

Adresses professionnelles

3, rue Saint-Jean

Ville : Saumur (Maine-et-Loire)

Informations personnelles

Il est né le 20 novembre 1802 à Saumur. Son père était menuisier. Il est d'abord greffier de justice de paix.

Informations professionnelles

Il reprend l'imprimerie et les deux brevets de Degouy.

Voir la fiche


GODET

Nom : GODET
Prénom : Paul, Marie, Émile
Date : 04/05/1858

Ville : Saumur (Maine-et-Loire)

Informations personnelles

Il est né le 26 février 1835 à Saumur. Son père était greffier, puis imprimeur.

Informations professionnelles

Il reprend l'imprimerie et les brevets de typographe et lithographe de son père avec qui il a longtemps travaillé. Il obtient un brevet de libraire le 8 juillet 1861.Il reprend en 1862 le matéiel de Jules Alexandre Godefroy

Voir la fiche


GODIN

Nom : GODIN
Prénom : Maxime, André
Date : 03/06/1843

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 11 février 1815 à Woignarue (Somme). Son père était cultivateur.  Marié et père de famille, il habite à Paris chez son beau-frère qui est ouvrier lithographe. Leur loyer est de 200 F. Il a travaillé comme écrivain lithographe chez Vitoux à Abbeville, après avoir été dans la rouennerie. était dans la rouennerie. Il a fait une très bonne dictée.

Informations professionnelles

Il fait des travaux de ville.
En 1851,  il est depuis plusieurs années brigadier des douanes à Boulogne-sur-mer après avoir  vendu son brevet 350 F à Dextré.

Voir la fiche


GODIN-LEMAIRE

Nom : GODIN-LEMAIRE
Prénom : E.
Date : 13/05/1875

Ville : Guise (Aisne)

Informations professionnelles

Les Fonderies et manufactures Godin-Lemaire  déclarent utiliser le système Lagrange d'autographie pour leurs circulaires et courriers professionnels.

Voir la fiche


GOETSCHY

Nom : GOETSCHY
Prénom : Charles, *Joseph
Date : 23/04/1834

Adresses professionnelles

35, rue Louis-le-Grand
21, rue Saint-Marc Feydeau
66, rue de Cléry

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 2 novembre1805. Son père, Emmanuel Goetschy, était imprimeur en lettres à Altkirch, puis à Paris depuis 1819. Il avait cédé son imprimerie à son fils Henry, mais il la reprend en 1820 pour cause d'absence de paiement. Joseph Goetschy  a toujours travaillé avec son père.

Informations professionnelles

En 1831, son père a demandé à lui transmettre son brevet d'imprimeur en lettres, non pour Altkirch,  mais pour Paris. Il est donc breveté  le 29 avril 1831. Il demande ensuite un brevet de lithographe, puis de libraire, obtenu le 11 août 1834. Il est en société avec son oncle Charles-Xavier Thomas (de Colmar) qui a fourni tout le capital et son frère Henry, dans la société Goetschy fils et cie. Il imprime, comme son père, beaucoup de textes polémiques dus notamment au marquis de Chabannes. Cette société est mise en liquidation le 29 juin 1835 ; il est ruiné après avoir imprimé de nombreuses impressions clandestines. Son frère Henry, après avoir fait de la prison pour dettes, a  transporté chez lui une presse et imprimé notamment un discours, en lui donnant une fausse adresse à Bruxelles ; il est républicain et, ruiné, passe son temps au café à jouer. La faillite est prononcée avec  un actif de 151 931 F et un passif 2 478 F. Son oncle récupère son brevet d'imprimeur en lettres le 5 mai 1836.  Le 16 octobre 1839, il fait de nouveau faillite avec un actif de 10 017 F et un passif de 58 081 F. Il ne semble pas avoir beaucoup utilisé la lithographie.
Son brevet de lithographe est annulé en 1856 et il démissionne de son brevet de libraire en mai 1860.

Voir la fiche


GOIX

Nom : GOIX
Prénom : Marie, *Henry
Date : 20/06/1853

Adresses professionnelles

68, rue de Rivoli
39, rue des Lombards

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 1er novembre 1831 à Paris. Son père était huissier au Conseil d'État et à la Cour de cassation. Il est célibataire. Son grand-père, imprimeur en taille-douce spécialisé dans les étiquettes pour pharmaciens, meurt en 1847, lui léguant son imprimerie, mais il ne peut en prendre possession parce qu'il est mineur. Il  travaille  donc chez Migeon pendant 5 ans.

Informations professionnelles

Il repend la maison Sainton, ses 5 presses et sa spécialité d'étiquettes. Il reçoit son brevet de taille-doucier le 9 juillet 1853, peu après avoir repris le brevet de Migeon pour la lithographie.
Il fait plusieurs demandes, entre 1854 et 1858,  pour obtenir le droit de posséder quelques caractères typographiques pour éviter d'écrire les noms au pochoir. L'inspecteur Gaillard s'y oppose et lui conseille de faire des reports à partir des noms typographiés obtenus auprès de confrères brevetés. La concurrence est rude sur le marché de ces étiquettes pour produits pharmaceutiques pour lesquelles Clare et Lalande ont obtenu d'utiliser des caractères typographiques : dénonciations, plaintes pour contrefaçons...  Il fait faillite en 1858.

Voir la fiche


GOJON

Nom : GOJON
Prénom : Philibert, Joachim
Date : 03/10/1848

Adresses professionnelles

4, rue de la Bourse
 

Ville : Lyon (Rhône)

Informations personnelles

Il est né le 1er février 1805 à Saint-Jérôme (Ain) ; son père était cultivateur. Il a été lithographe et graveur. Il a 20 ans d'expérience.

Informations professionnelles

Il a acheté le 15 juin 1842 l'imprimerie et le brevet de Chapé pour 1 425 F. Toutefois la transmission du brevet lui est refusée  car, selon le Préfet, il "ne jouit pas d'une bonne réputation et il pourrait dans un moment de trouble oublier les devoirs que la loi impose aux imprimeurs. Il est en outre signalé comme se livrant habituellement à la boisson et commme ne possédant pas la capacité nécessaire à l'exercice de la profession qu'il désire embrasser." Il ne lui reste plus, en juin 1843, qu'à revendre brevet et imprimerie, mais il est poursuivi pour avoir exploité jusque-là son imprimerie sans brevet. Il est acquitté, mais l'administration se pourvoit en cassation ; il est renvoyé devant la cour d'appel qui l'acquitte à son tour. Il obtient sans discussion son brevet en 1848.

Voir la fiche


GOLDSCHMIDT

Nom : GOLDSCHMIDT
Prénom : Israël, *Jules
Date : 12/11/1850

Adresses professionnelles

99, passage du Caire (1856)
39, passage du Caire (1869)

Ville : Paris

Informations personnelles

ll est né le 17 février 1805 à Hildesheim (Hanovre) et il a été naturalisé français le 13 avril 1848.  Ouvrier lithographe, il a été commissionnaire en lithographie pendant quelques années et s'est associé avec Thomas Petit.

 

Informations professionnelles

L'inspecteur Gaillard n'est pas dupe de cette association et met Goldschmidt en demeure de demander un brevet à son nom. En octobre 1856, il demande l'autorisation d'installer dans un second local des pressesd'une nouvelle invention et de grand format pour exécuter des dessins de broderies sur étoffes de soie et autres. Elle lui est refusée "par crainte de créer un précédent".
Il est remplacé le  20 septembre 1875 par Nicolas Claudius Musson.

 

Voir la fiche


GOMBERT

Nom : GOMBERT
Prénom : A.

Ville : Halluin (Nord)

Informations professionnelles

Les cartes publicitaires et affiches sont les spécialités de l'imprimerie. L'une des clés de son succès  semble avoir été son agressivité commerciale : pour une commande de 2 000 affiches de grand format, à Poitiers, en 1907, Gombert, qui a envoyé son représentant, est moins-disant que les imprimeurs locaux et les grands imprimeurs parisiens (Chaix, Champenois...) consultés et seul, fournit "un croquis ayant un véritable caractère artistique", avant commande.

Voir la fiche


GOMET

Nom : GOMET
Prénom : Joseph, Marie
Date : 22/01/1838

Adresses professionnelles

61, rue Mercière (1837)
31, rue Grolée (1852)

Ville : Lyon (Rhône)

Informations personnelles

Il est né à Lyon le 16 mai 1809 ; son père était graveur en taille-douce. Lui-même a toujours pratiqué la taille-douce.

Informations professionnelles

Quand la réglementation impose l'obtention d'un brevet pour exercer la gravure en taille-douce, il lui est refusé le 19 juillet 1852, au motif qu'il "mène une conduite immorale et il a des opinions politiques avancées. En 1856, il souhaite céder son brevet à Naegelin ; cette transmission est refusée à cause  des principes "acquis à la démagogie" de l'acquéreur.

Voir la fiche


GONDELIER

Nom : GONDELIER
Prénom : Jean-Baptiste
Date : 24/03/1834

Adresses professionnelles

364, rue Saint-Denis
343, rue Saint-Honoré (1844)
 

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 8 décembre 1792 à Dijon (Côte-d'or). Son père était aubergiste. Il a été ouvrier bijoutier et a épousé la fille de Morisset, imprimeur supprimé en 1810, au vu d'un rapport très défavorable : il est accusé d'avoir imprimé de mauvais romans, multiplié les ateliers, passage du Caire, pour accaparer les ouvrages de ville et de ne plus rien faire car "c'est un fou" ; ce qui s'avère juste : il va mourir à Charenton.
Le rapport de police de 1828, effectué pour l'attribution du brevet de typographe, est très critique concernant ses finances et sa vie privée : devenu veuf , il aurait eu une liaison "illicite" et ne se serait remarié avec la fille séduite que sous la menace du père. En revanche, il présente un gros dossier de recommandations. Il n'est pas fait mention dans ces rapports d'une activité d'auteur de vaudevilles écrits en collaboration avec Emmanuel Théaulon en 1826 et 1827.

Informations professionnelles

Il a obtenu un premier brevet  de lithographe en 1821 alors qu'il était papetier et graveur en taille-douce ; il l'a cédé à Chabert en 1827. Puis, il a été breveté imprimeur en lettres le 12 septembre 1828. En 1834, il obtient pour la seconde fois un brevet de lithographe, voulant faire des travaux de ville et des illustrations de livres. Le 7 avril 1837, il démissionne de son brevet d'imprimeur en lettres en faveur de Pollet.

Voir la fiche


GONDELIER

Nom : GONDELIER
Prénom : Jean-Baptiste
Date : 22/09/1821

Adresses professionnelles

110, passage du Caire (1821)
100, passage du Caire (1820)

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 8 décembre 1792 à Dijon (Côte-d'or).

Informations professionnelles

Il est graveur en taille-douce et papetier et, dès 1820, il est éditeur d'un chansonnier dédié à Béranger, Le Constitutionnel. Il veut faire des travaux de ville mais il imprime aussi des estampes satiriques, constituant la Galerie des grotesques. En 1826-1827, il collabore à la rédaction de plusieurs pièces jouées au théâtre du Vaudeville. Peut-être est-ce pour cette raison qu'il abandonne son brevet de lithographe puis demande un brevet d'imprimeur en lettres obtenu en 1828.

Voir la fiche


GONET

Nom : GONET
Prénom : Joseph, Marie
Date : 28/09/1874

Adresses professionnelles

107, rue Moncey

Ville : Lyon (Rhône)

Informations professionnelles

Il crée un atelier de lithographie.

Voir la fiche


GORCE

Nom : GORCE
Prénom : Jacques
Date : 03/10/1851

Ville : Toulouse (Haute-Garonne)

Informations personnelles

Il est né le 27 février 1825 à  Toulouse ; son père était tailleur. Il est marié et père de quatre enfants.

Informations professionnelles

Sa première demande ayant été rejetée, il la renouvelle en précisant qu'il veut faire de la chromolithographie et du gaufrage. A sa mort, sa veuve demande à reprendre son brevet.

Voir la fiche


GORCY

Nom : GORCY
Prénom : André, Charles
Date : 26/07/1851

Adresses professionnelles

26, rue du Levant
17, rue de l’Hôtel de ville, Paris (1851).

Ville : Vincennes (Seine)

Informations personnelles

 Né le 10 février 1814 à Arles, il démissionne comme lithographe à cause de sa cécité. 

Informations professionnelles

Il a travaillé comme  employé chez le papetier Giroux, rue du Coq saint Honoré. Il a repris le brevet de libraire accordé à Charles Denis Lender, le 7 octobre 1848 et celui d’imprimeur lithographe accordé au même, le 30 août 1848. Il est jusqu’en 1849 libraire à Paris, puis il s’installe à Vincennes comme libraire papetier et demande le transfert de son brevet de lithographe. Il vend son établissement à un concurrent qui demande l’annulation du brevet car deux lithographes ne peuvent vivre à Vincennes. Il est spécialisé dans la production d’étiquettes, adresses et états militaires.

Voir la fiche


Pages