A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W Y Z
SIMON

Nom : SIMON
Prénom : Jean, Nicolas, Victor
Date : 20/06/1832

Ville : Baume-les-Dames (Doubs)

Informations personnelles

Il est né le 17 août 1803 à Eternoz (Doubs). Son père y était cultivateur. Il est d'abord commis négociant et vit à Besançon, puis entre dans l'imprimerie Arnoud dont il prend ensuite la gestion.

Informations professionnelles

Il rachète en 1830 le fonds de la veuve Arnoud pour qui il travaillait et obtient un brevet d'imprimeur en lettres le 24 février 1830. En 1832, il obtient celui de lithographe.

Voir la fiche


SIMON

Nom : SIMON
Prénom : Frédéric, Émile
Date : 07/10/1833

Adresses professionnelles

1, rue du Bouclier (1841)
8, rue du Dôme (1846)
14, rue du Dôme (1868)

Place Gutenberg (Bernard, Simon et cie, 1844)

Ville : Strasbourg (Bas-Rhin)

Informations personnelles

Il est né à Strasbourg le 8 avril 1805 ; son père était graveur en taille douce, puis devient imprimeur lithographe. Il est associé depuis plusieurs années avec son père quand il fait sa demande de brevet de lithographe.
Il meurt en 1881.

Informations professionnelles

Pour la taille-douce, dès que le brevet est institué, il se met en règle en l'obtenant dès le 12 juin 1852 ; en fait, depuis qu'il a repris l'imprimerie paternelle, il n'a jamais cessé de pratiquer la taille-douce et la gravure sur acier, comme en témoigne son papier à en-ête de 1846. De même, à la suite du décret de la Cour impériale interdisant aux imprimeurs de vendre leur production sans brevet de libraire, il reçoit ce brevet le 24 octobre 1853. Pour justification de son brevet d'imprimeur en lettres obtenu le 30 septembre 1861, le directeur de la Librairie écrit : "Inventeur d'un procédé de lithochromie et de polychromie, il se propose de combiner l'emploi des presses lithographiques à pression horizontale avec la presse typographique perpendiculaire pour la reproduction d'œuvres d'art, telles que peintures à  l'huile, aquarelles, ornementations de luxe ; il continuerait ainsi les remarquables découvertes qui lui ont valu la décoration  de la Légion d'honneur à l'Exposition universelle de 1855".

Son imprimerie est l'une des deux plus importantes de Strasbourg. Elle fait des travaux de ville et imprime des diplômes, des cartes publicitaires, des étiquettes (Foie gras Schneegans et Reeb, 1860), des billets de loterie... Elle a aussi une production régulière de partitions musicales, de plans et de cartes (topographiques, géologiques, historiques...) et une très importante production d'images religieuses. Toutefois, le plus remarquable est la part que Simon prend dans le mouvement d'illustration du patrimoine historique et naturel alsacien. L'abondante production de portraits de personnages historiques ou de contemporains régresse progressivement devant celle de paysages et de monuments. Ces lithographies sont groupées en recueils qu'il imprime pour des éditeurs, comme Bernard (Vues des villes et bourgs d'Alsace, dessinés d'après nature et lithographiés par Sandmann ; portraits dessinés par F. Flaxland, 1836 ; Album alsacien, 1837-1839), Jacques Baquol et son Almanach alsacien (Guide du voyageur sur les chemins de fer de Strasbourg à Bâle...,1854), Édouard Fietta (Costumes des paysans d'Alsace et de la Forêt-noire, 1870 ; Armée française, 1870 ; Guide du touriste sur le champ de bataille de Frœschwiller, 1871), Frédéric Piton (Strasbourg illustré : Promenades dans la ville, 1855 ; Strasbourg illustré en panorama pittoresque historique et statistique, 1855) ; il se fait lui-même éditeur, associé à Bernard, à Banquol,  puis seul (Vues du Ban de la Roche et ses environs, de Schuler, 1837 ; Cortège industriel de Strasbourg, 1840 ; Souvenirs de Strasbourg et de ses monuments par L. A. Perrin, 1840 ; Panorama des Vosges et du chemin de fer de Strasbourg à Bâle, 1841 ; Musées pittoresques et historiques de l'Alsace, 1850 ; Souvenir du Sacré-Coeur à Kientzheim de J. F. Flaxland,1852). La lithographie est aussi présente dans les ouvrages qui demandent tableaux et illustrations, comme La période décennale de 1850 à 1860, ou Histoire universelle contemporaine ... d'Henri Schnitzler et son Atlas, vendus par livraisons,ou la Description géologique et minéralogique du département du Bas-Rhin, de Daubrée, 1852. Il fournit aussi à des confrères de belles lithographies illustrant les ouvrages qu'ils éditent, par exemple les illustrations scientifiques pour les Observations d'anatomie pathologique,de C.-H. Erhmann, imprimées chez Berger-Levrault (1863) ou Saverne et ses environs illustré par Eugène Laville (1849) pour Silbermann. Il a imprimé les œuvres de Théodore Muller, Xavier Sandmann, Charles Auguste Schuler, Joseph Flaxland, Jacques Rothmuller, Alfred Touchemolin...La collaboration la plus originale est sans doute celle qu'il  entreprend avec le professeur d'écriture et calligraphe Jean Midolle pour  ses Écritures anciennes d'après des manuscrits..., suivies de Specimens d'écritures modernes et de sa Galerie (1834-1835) qui frappent par leur inventivité et la qualité de leur exécution.
Le dynamisme et la réussite de Simon se mesurent aussi à d'autres initiatives. En mars 1844, il reprend, en société avec les libraires papetiers et marchands de musique Charles Schmidt et G. Grucker, le magasin Bernard qui vend papeterie, fournitures pour le dessin, cadres, registres, estampes, cartes et bibelots. Il est présent aux exposition des produits de l'industrie française (1839, 1844), aux expositions universelles de Londres (1850), Paris (1855) où l'attention du jury est attirée sur "l'impulsion qu'il a donnée à son art en Alsace". Enfin, il prend plusieurs brevets entre 1846 et 1856. Son premier brevet pour un "appareil  à copier les reliefs appliqué à la machine à graver les lignes ondulées et droites" vise à faciliter le travail des lithographes et des graveurs, et le suivant est inspiré autant de la technique de la lithographie que de celle de l'eau-forte pour produire des objets décoratifs divers. En revanche, les brevets suivants sont entièrement consacrés à l'amélioration de la reproduction par la lithographie des procédés picturaux, jusqu'à l'addition de 1856 au brevet de 1851 qui  propose un procédé permettant de copier fidèlement des tableaux, avec le rendu des coups de pinceau et leur relief, grâce à un passage de l'épreuve, préalablement fixée sur toile, sur un planche gravée en creux.

En 1872, il cède son imprimerie à Émile Haberer, associé au lithographe Édouard Hubert pour qui il imprimait La Bibliothèque populaire, avant de la lui racheter et la rebaptiser Bibliothèque alsacienne, à partir de 1868.

Voir la fiche


SIMON

Nom : SIMON
Prénom : Frédéric, Sigismond
Date : 29/04/1828

Ville : Strasbourg (Bas-Rhin)

Informations personnelles

Il est né à Strasbourg le 22 août 1774 ; son père était orfèvre. Il est graveur en taille-douce depuis 1802 et fait des travaux de ville.

"L'ancien établissement de la famille Simon périrait en présence  des lithographies nouvelles si elle-même n'était autorisée  à l'emploi de ce dernier procédé pour continuer la fabrication des mêmes objets" les députés du Bas-Rhin 1er mars  1828 à Martignac  Il a fait former son fils (avec qui il s'associe) pour la lithographie et il obtient de bons résultats.

Informations professionnelles

Dès 1823, souhaitant passer de la taille-douce à la lithographie, il fait une demande de brevet : il lui est refusé, le Préfet ayant jugé que deux lithographes  (Boehm et Levrault) suffisent à la ville de Strasbourg. En 1828, toutefois, sensible aux soutiens mobilisés par Simon et à l'exemple du développement de la lithographie en Allemagne, le Préfet accueille favorablement sa demande et Simon obtient le brevet qui lui permet d'éviter une ruine de son imprimerie, la taille douce ne pouvant plus lutter contre la concurrence de la lithographie.  Il avait été breveté du 29 avril 1828 à 1833, ayant démissionné alors en faveur de son fils.

Il faisait beaucoup de portraits ; la présence de son fils à ses côtés lui permet de passer de la taille-douce à la lithographie. Il a repris l'établissement de Havard. Son brevet sera repris par Nicollet.

Voir la fiche


SIMON

Nom : SIMON
Prénom : Frédéric, Sigismond
Date : 29/04/1843

Ville : Strasbourg (Bas-Rhin)

Informations personnelles

Il est né le 22 août 1774 à Strasbourg.

Informations professionnelles

Alors qu'il avait cédé son imprimerie à son fils Émile en 1833, il demande à nouveau un brevet. On peut penser qu'il s'agit de contourner l'interdiction d'avoir une succursale et que le père agit comme prête-nom pour son fils, dans la période où l'imprimerie est en plein développement.

Voir la fiche


SIMON

Nom : SIMON
Prénom : Antoine
Date : 19/02/1840

Ville : Pont-à-Mousson (Meurthe)

Informations personnelles

Il est né à Nancy (Meurthe) le 1er janvier 1812. Son père était marchand. Il est correcteur dans une imprimerie typographique. Le rapport note "qu'on le croit porté vers l'opposition" mais le Préfet ne voit pas de motif  pour lui refuser ses brevets.

Informations professionnelles

Il obtient un brevet d'imprimeur en lettres le 12 août 1839, puis reprend un fonds de librairie et reçoit ensemble son brevet de libraire et  un brevet de lithographe par création. Il se démet en faveur d'un nommé Toussaint pour lequel il n'y a  pas de dossier.

Voir la fiche


SIMON

Nom : SIMON
Prénom : Henri, Jules
Date : 21/02/1859

Adresses professionnelles

Rue Neuve

Ville : Cambrai (Nord)

Informations personnelles

Il est né le 9 février 1825 à Cambrai ; son père était fabricant de chandelles et sa mère couturière. Il meurt le 28 août 1865.

Informations professionnelles

Il est déjà  papetier relieur et voudrait, avec son brevet de lithographe, obtenir aussi un brevet de  libraire : il souhaite particulièrement être libraire commissionnaire, mais le brevet de libraire lui est refusé au motif qu'il y en a trop à Cambrai.

Voir la fiche


SIMON

Nom : SIMON
Prénom : Émile
Date : 08/09/1877

Ville : Chaumont (Haute-Marne)

Informations personnelles

Il est négociant.

Informations professionnelles

Il utilise pour ses besoins professionnels une presse autographique Abat.

Voir la fiche


SIMONET

Nom : SIMONET
Prénom : Jean-Jacques, François
Date : 15/05/1846

Adresses professionnelles

Rue des Ecouffes, 5
Rue Sainte Croix de la Bretonnerie, 48
115, passage du Caire (1862)

Informations personnelles

Né le 4 juin 1788.

Informations professionnelles

Il est breveté imprimeur en 1841 en remplacement de sa belle-mère, Madame Guillau, née Delaquette, décédée. Celle-ci n'ayant pas de fils, il demande le transfert du brevet vers lui. Il fait faillite en 1867. Le 26 décembre 1866, a lieu une vente de presses typographiques et lithographiques ainsi que de caractères. Ce matériel provient de la maison Simonet. Dans son entreprise, il y a 5 presses pour imprimer des ouvrages de ville et des prospectus d'associations religieuses.

Voir la fiche


SIMONET

Nom : SIMONET
Prénom : Pierre
Date : 29/06/1866

Ville : Issoire (Puy-de-Dôme)

Informations personnelles

Il est né le 6 septembre 1834 à Issoire où son père était marchand. Il commence par travailler avec son père devenu imprimeur libraire et lithographe.

Informations professionnelles

Il reprend l'imprimerie et les trois brevets paternels. En 1874, l'imprimeur Gidon lui succède.

Voir la fiche


SIMONET

Nom : SIMONET
Prénom : Jean
Date : 25/06/1857

Ville : Issoire -Puy-de-Dôme)

Informations personnelles

Il ets né le 26 décembre 1812 à Issoire ; son père était plâtrier. Il est bachelier ès lettres. Il se dit propriétaire  et il devient membre du Conseil municipal d'Issoire.

Informations professionnelles

Il possède les trois brevets de libraire, imprimeur en lettres et lithographe, mais il semble n'utiliser que rarement ce dernier.

Voir la fiche


SIMONIN

Nom : SIMONIN
Prénom : Laurent, Lambert, Marie
Date : 13/09/1828

Adresses professionnelles

13, rue de la Darce

Ville : Marseille (Bouches-du-Rhône)

Informations personnelles

Il est né le 10 août 1777 à Marseille.

Informations professionnelles

Il a été l'associé de l'imprimeur Regnier, mais l'association prenant fin, il demande, en août 1821, un brevet d'imprimeur en lettres à son nom pour exploiter l'imprimerie de Mossy qui vient de mourir. Il a publié, avec Carnaud, son associé, "un journal qui a été très utile à l'administration et qu'ils soutinrent dans ce but  quoiqu'il ne leur procurât que des pertes. Ils en étaient un peu dédommagés par la publication exclusive d'une feuille d'annonces", reconnaît le Préfet qui note qu'il a "de très bons principes", mais l'apparition d'autres feuilles semblables réduit ce privilège. La lithographie doit  lui permettre de retrouver des affaires. A sa mort, sa veuve reprend son brevet.

Voir la fiche


SIMONIN

Nom : SIMONIN
Prénom : Jean
Date : 04/12/1849

Ville : Issoire (Puy-de-Dôme)

Informations personnelles

Il est né le 16 septembre 1802 à Marcigny (Saône-et-Loire) ; son père était imprimeur. Il a été lui aussi imprimeur pendant 18 ans à Charolles, en Saône-et-Loire, puis il est parti vivre de ses rentes à La Guillotière.

Informations professionnelles

Il avait demandé ses brevets pour Montbrison (Loire),  mais, devant l'opposition locale, l'administration avait donné un avis défavorable le 30 janvier 1849. Il reprend les trois brevets de Védrine qui démissionne en raison de sa mauvaise santé.

Voir la fiche


SIMONNET

Nom : SIMONNET
Prénom : Claude, Eugène
Date : 14/12/1860

Adresses professionnelles

115-116, passage du Caire

Informations personnelles

Il est né le 17 juin 1815 à Vanault-les-Dames dans la Marne. Son père était cultivateur. Il a été condamné à 1 mois de prison en 1846 pour dénonciation calomnieuse.

Informations professionnelles

Professeur de mathématiques et d'instruction agricole dans l'Aisne, il est le fondateur du Courrier des Familles et d'un courrier médical.

Voir la fiche


SIMONNET

Nom : SIMONNET
Prénom : Jacques, Charles
Date : 18/06/1862

Ville : Bourgoin (Isère)

Informations personnelles

Il est né à Bourgoin le 22 août 1831 ; son père était le plus ancien imprimeur de la ville.

Informations professionnelles

Il reprend le brevet d'imprimeur en lettres de son père le 30 août 1855. Il demande en même temps un brevet de libraire et un brevet de lithographe. Il n'obtient que le dernier, l'administration jugeant qu'il y a assez de libraires à Bourgoin. Il cède en 1868 son brevet de typographe à Moulin, mais non celui de lithographe dont Moulin qui possède celui de Montillard n'a pas besoin.

Voir la fiche


SINCHOLLE

Nom : SINCHOLLE
Prénom : Jean-Baptiste
Date : 15/02/1869

Ville : Rodez (Aveyron)

Informations personnelles

Né le 3 juillet 1843 à Rodez (Aveyron). Son père était propriétaire.

Informations professionnelles

Il a été lithographe à Périgueux. Il meurt avant 1876.

Voir la fiche


SIRAT

Nom : SIRAT
Prénom : Jean, Julien, Théodore
Date : 20/04/1860

Ville : Pamiers (Ariège)

Informations personnelles

Né le 9 juin 1835 à Mazères dans l'Ariège. Son père est charpentier.

Informations professionnelles

Ecrivain lithographe qui a parcouru les principales villes de France pendant plusieurs années pour se perfectionner.

Voir la fiche


SIRE

Nom : SIRE
Prénom : Hippolyte
Date : 14/12/1875

Adresses professionnelles

2, rue des Armuriers

Ville : Bourges (Cher)

Informations personnelles

Il est prote et âgé de 40 ans.

Informations professionnelles

Il prend la suite comme typographe et lithographe d'Alfred Louis Jollet à partir du 1er janvier 1876.

Voir la fiche


SIRET

Nom : SIRET
Prénom : Michel, Joachim
Date : 26/09/1847

Adresses professionnelles

3, place de l'Hôtel de ville (1875)

Ville : La Rochelle (Charente-inférieure)

Informations personnelles

Il est né à La Rochelle ; son père était imprimeur. Il travaille depuis 1825 comme ouvrier imprimeur et il a passé 18 ans dans le même établissement.

Informations professionnelles

Il demande en même temps  un brevet de lithographe et un brevet d'imprimeur en lettres, mais le second lui est refusé. Il tente à nouveau sa chance en 1848  et obtient le brevet le 15 mai. Il ne semble pas qu'il ait fait grand usage de son brevet de lithographe car en 1865, il est menacé de se le voir retirer faute de l'avoir jamais exploité. Il produit alors une commande de matériel et annonce l'arrivée d'un ouvrier lithographe.

Il est condamné à une amende de 3 000 f  le 24 août 1850 pour défaut d'adresse sur une pétition à l'Assemblée législative. Le Préfet signale qu'il "fait métier d'éditeur de journaux anarchiques (sic) et imprime le Démocrate vendéen qui se rendra l'organe des idées démagogiques". Quoiqu'il soit  jugé socialiste, son amende est réduite à 300 f le 6 février 1851.

Voir la fiche


SIRVEN

Nom : SIRVEN
Prénom : Jean, Bernard
Date : 21/01/1842

Ville : Toulouse (Haute-Garonne)

Informations personnelles

Il est né le 8 mars 1813 à Toulouse ; son père était charron.

Informations professionnelles

En 1858, il demande à reprendre les brevets de typographe et libraire de Bellegarigue, mais sa demande est rejetée le 15 mai 1858 car il a été en faillite en février 1838, alors qu'il était fabricant de toile cirée, et il ne peut produire sa réhabilitation. Le 26 avril 1859, cette difficulté est contournée puisque c'est le fils de Sirven, Joseph, qui obtient les brevets de Bellegarigue. En 1876, Jean Bernard Sirven n'exerce plus. Son fils lui a succédé et développe une importante production d'affiches en chromolithographie.

Voir la fiche


SIVAN

Nom : SIVAN
Prénom : Maurice, Pierre
Date : 19/09/1857

Ville : Belley (Ain)

Informations personnelles

Né le 25 septembre 1831 à Tournes dans le Var. Son père est propriétaire.

Informations professionnelles

Il reprend les brevets de libraire et lithographe de Masson, démissionnaire.

Voir la fiche


SKENDOS

Nom : SKENDOS
Prénom : Apotre
Date : 16/10/1878

Adresses professionnelles

18, rue Saint-Michel

Ville : Marseille (Bouches-du-Rhône)

Informations personnelles

Il est né le 18 juin 1843 à Coniza. Il enseigne le grec.

Informations professionnelles

Il est libraire en remplacement de Court à la Librairie populaire au 20, boulevard de Rome. Il crée l'imprimerie Skendros et cie pour imprimer le journal L'Assommoir.

Voir la fiche


SOHIER

Nom : SOHIER
Prénom : Charlotte, Joséphine
Date : 12/11/1823

Adresses professionnelles

19, rue du Petit Carreau (1829)
19, rue du Cadran (1824)
30, Passage du Saumon
35, rue Bourbon Villeneuve

Ville : Paris

Informations personnelles

Son père est procureur au Parlement.

Informations professionnelles

Artiste de peintre de formation, elle obtient en 1830 l'autorisation de transporter les presses au domicile du sieur Perrot pour l'impression des vignettes de la Galerie des Saints.

Voir la fiche


SOLLERET

Nom : SOLLERET
Prénom : Edme, Antoine, Félix
Date : 20/11/1838

Ville : Sedan (Ardennes)

Informations personnelles

Il est né le 11 mai 1807 à Arcis-sur Aube (Aube). Son père était fabricant de bas. Il a servi quelques années et il a quitté l'armée comme sous-officier.

Informations professionnelles

En même temps qu'il sollicite son brevet de lithographe, il demande le transfert à son nom du brevet de libraire que possédait sa femme depuis 1836.

Voir la fiche


SORDET

Nom : SORDET
Prénom : Philippe, Félix
Date : 25/04/1865

Ville : Chalon (Saône-et-Loire)

Informations personnelles

Il est né le 21 juin 1827 à Chalon. Son père était marchand de faïence. Il travaille avec son beau-père et occupe notamment la fonction de rédacteur en chef du Courrier de Saône-et-Loire.

Informations professionnelles

Son beau-père démissionne en sa faveur de ses trois brevets. L'imprimerie prend alors le nom d'Imprimerie Sordet-Montalan. Elle continue à imprimer le Courrier de Saône-et-Loire.

Voir la fiche


SOUBEYROL

Nom : SOUBEYROL
Prénom : Léopold
Date : 14/12/1877

Ville : Bordeaux (Gironde)

Informations personnelles

Il est né à Bordeaux le 15 février 1840.

Informations professionnelles

Il possède un atelier lithographique.

Voir la fiche


SOUBIE

Nom : SOUBIE
Prénom : Joseph
Date : 08/02/1855

Adresses professionnelles

11, rue Vauban

Ville : Dijon (Côte-d'or)

Informations personnelles

Il est né le 13 juin 1823 à Oloron (Basses-Pyrénées). Son père était cordonnier. Il est compositeur d'imprimerie.

Informations professionnelles

Il est le troisième lithographe présenté par le fils Noëllat pour succéder à sa mère. Il est accepté "quoiqu'il ait été entraîné à prendre une part active aux évènements de février 1848. Sa conduite et ses sentiments politiques se sont favorablement modifiés depuis lors de manière à les rendre convenables et même sympathiques pour le gouvernement et l’Empereur». Il reprendra aussi, le 20 mai 1858, le brevet d'imprimeur en lettres de la veuve Noëllat  après son décès. Il le cèdera le 26 avril 1859.

Voir la fiche


SOUCHOIS, veuve JOLLET

Nom : SOUCHOIS, veuve JOLLET
Prénom : Marie, Corinne
Date : 16/08/1859

Ville : Bourges (Cher)

Informations personnelles

Elle est née le 20 octobre 1812 à Bourges dans une famille d'imprimeurs. Elle a épousé Nicolas Jollet, ouvrier imprimeur, associé de sa mère qui lui a cédé l'entreprise et les brevets. Devenue  veuve à son tour, elle reprend les brevets de son mari avant de les transmettre à son fils Alfred Jollet peu de temps après.

Voir la fiche


SOUCHOT

Nom : SOUCHOT
Prénom : Antoine, Rémi
Date : 28/04/1849

Adresses professionnelles

rue Rambuteau, 47

Ville : Paris

Informations personnelles

Né le 11 mars 1813.

Informations professionnelles

Il est graveur de formation.

Voir la fiche


SOUDÉE

Nom : SOUDÉE
Prénom : Charles, René
Date : 27/03/1865

Adresses professionnelles

2, rue du Calvaire

Ville : Nantes (Loire-inférieure)

Informations personnelles

Il est né le 24 janvier 1827 à Tours (Indre-et-Loire) ; son père était jardinier.

Informations professionnelles

Il a repris l'imprimerie de François.

Voir la fiche


SOUEIX

Nom : SOUEIX
Prénom : Jacques
Date : 28/06/1878

Adresses professionnelles

Rue du Vieux Raisin
 

Ville : Toulouse (Haute-Garonne)

Informations personnelles

Il est né le 25 novembre 1842 à Lescure (Ariège).

Voir la fiche


SOULAS

Nom : SOULAS
Prénom : Louis, Clair, Édouard
Date : 30/08/1838

Ville : Noyon (Oise)

Informations personnelles

Il est  né le 20 mars 1815 à Noyon ; son père était marchand drapier.

Informations professionnelles

Il reprend les trois brevets d'Amoudry, son beau-père, qui démissionne en sa faveur.

Voir la fiche


SOULLARD

Nom : SOULLARD
Prénom : Charles
Date : 15/11/1831

Adresses professionnelles

74, rue Mazarine (1832)

Ville : Paris

Informations personnelles

Né le 19 mai 1808 à La Rochelle (Charente-inférieure) ; son père est marchand.

Informations professionnelles

Il est ouvrier lithographe de formation.

Voir la fiche


SOUPE

Nom : SOUPE
Prénom : Louis, Auguste
Date : 02/03/1850

Adresses professionnelles

Passage du Ponceau, 18 et 20

Ville : Paris

Informations personnelles

Né le 8 avril 1796, son père est chef de brigade de la République.

Informations professionnelles

Il est également breveté imprimeur le 29 novembre 1844. Il veut se spécialiser dans les travaux de ville.

Voir la fiche


SOURDILLON

Nom : SOURDILLON
Prénom : Antoine
Date : 21/02/1826

Ville : Saint-Étienne (Loire)

Informations personnelles

Il est né le 1er octobre 1791 à Lyon (Rhône). Il est marié à la nièce du président de la Cour de Lyon, et père de deux enfants. Il a été commissionnaire en soieries et, depuis deux ans, gère  l'imprimerie de Melle Decomberousse, mais elle a adopté de nouveaux brevets d'invention et il se trouve sans emploi.

Informations professionnelles

Il a demandé d'abord un brevet pour Lyon qui lui a été refusé  pour cause de trop grande concurrence malgré son intention d'étendre l'emploi de la lithographie à l'impression sur tissu. Pour étayer sa demande pour Saint-Étienne, il s'assure de nombreux appuis, notamment de députés, et reprend l'idée d'utiliser la lithographie pour l'impression sur rubans, une fabrication importante à Saint-Étienne. Il dit d'ailleurs travailler à un procédé d'impression en or qui pourrrait déboucher sur un brevet. Il a 5 presses, dont seules deux sont en activité, et il les cède, ainsi que son brevet  à Jourjon, qui fait de la taille-douce, considérant que leurs activités sont complémentaires.

Voir la fiche


SOUSTELLE

Nom : SOUSTELLE
Prénom : Jean, François, Ferdinand
Date : 25/06/1847

Ville : Nîmes (Gard)

Informations personnelles

Il est né à Portes (Gard) le 10 avril 1804.

Informations professionnelles

Il a d'abord repris, le 6 novembre 1846, l'imprimerie et le brevet d'imprimeur en lettres que sa belle-mère, la veuve Gaude, exploitait depuis 1828. S'il se démet de son brevet de lithographe, il reçoit le 27 octobre 1855 un brevet de libraire qui lui permet de reprendre la librairie de sa belle-mère qui vient de mourir. Quant à l'imprimerie typographique, il la garde jusqu'en 1875 et la cède alors à son gendre Alban Bouyer.

Voir la fiche


STEINBACH

Nom : STEINBACH
Prénom : Jean, Ulrich
Date : 30/03/1831

Adresses professionnelles

138, rue Montmartre
78, rue du Four Saint Germain (1829)

Ville : Paris

Informations personnelles

Né le 17 mars 1797, il est marié et père de 4 enfants (acte de mariage dans le dossier). Son père est lithographe.

Informations professionnelles

Il est lithographe depuis 1816, un des premiers collaborateurs de la lithographie d'Engelmann. Il fait une première demande en 1822, puis en 1829 (refusée parce qu'il veut passer par une création de brevet).
En 1852 son brevet est annulé car il est établi depuis 15 ans en Russie.

Voir la fiche


STEINMETZ

Nom : STEINMETZ
Prénom : Frédéric, Jean
Date : 01/07/1842

Ville : Gray (Haute-Saône)

Informations personnelles

Il est né le 6 mai 1787 à Dresde (Saxe). Son père était secrétaire de la chancellerie de la cour de justice de Saxe. Il a travaillé dans deux imprimeries , Douillier et Noellat, comme lithographe, puis chef d'atelier jusqu'en 1831.
Il meurt du choléra le 31 octobre 1849.

Informations professionnelles

La demande qu'il forme en 1831 d'un brevet pour Lille ne peut aboutir puisqu'il n'est pas naturalisé français. En attendant le délai nécessaire pour obtenir cette naturalisation, il travaille sous le couvert d'un prête-nom, puis vient s'installer à Gray.

Voir la fiche


STORCK

Nom : STORCK
Prénom : Adrien, Abraham
Date : 18/12/1879

Adresses professionnelles

78, rue de l'Hôtel de ville (1879)
8, rue de la Méditerranée (1899)

 

Ville : Lyon (Rhône)

Informations personnelles

Il est né le 21 avril 1851 à Lyon ; son père était imprimeur. Il est ingénieur des Arts et manufactures. Il meurt le 13 février 1908 à Lyon.

Informations professionnelles

Il remplace son père Henri Storck à la tête de son imprimerie typographique et lithographique. En 1898, il la transforme en société en commandite par actions au capital de 350 000 F et la transfère rue de la Méditerranée, dans des locaux plus grands, voisins de son hôtel particulier.
Désireux de susciter la création d'une association des imprimeurs français, il profite de l'Exposition de 1894 à Lyon pour réunir un congrès typographique qui donne naissance à l'Union des maîtres imprimeurs de France. Il en sera le président honoraire.

Voir la fiche


STORCK

Nom : STORCK
Prénom : Henry
Date : 14/12/1836

Adresses professionnelles

Passage Tolozan (1854)
78, rue de l'Impératrice / rue de l'Hôtel de ville (1862 / 1870)

Ville : Lyon (Rhône)

Informations personnelles

Il est né à Trimbach (Bas-Rhin) le 21 septembre 1814 ; son père était journalier.
Il meurt le 4 octobre 1889.

Informations professionnelles

Le 14 août 1854, il obtient un brevet d'imprimeur en lettres. Son imprimerie prit une grande extenion.

Voir la fiche


SUCHET

Nom : SUCHET
Prénom : François
Date : 06/04/1848

Adresses professionnelles

12, rue du Faubourg du Roule

Ville : Paris

Informations personnelles

Né le 3 août 1817 à Villers-Bouton. Son père était propriétaire.

Informations professionnelles

Il est tout d'abord relieur, cartonnier puis ouvrier lithographe.

Voir la fiche


SUDRE

Nom : SUDRE
Prénom : Jean, *Pierre
Date : 25/03/1831

Adresses professionnelles

11, rue Grange Batelière

Ville : Paris

Informations personnelles

Né le 22 septembre 1780 à Alby dans le Tarn.  Son père était négociant.

Informations professionnelles

Il obtient une médaille d'or à la dernière exposition du Louvre.

Voir la fiche


SUHAUX dit VERDUN

Nom : SUHAUX dit VERDUN
Prénom : Claude, Noël
Date : 18/08/1828

Ville : Sedan (Ardennes)

Informations personnelles

Il est né à Charleville (Ardennes) le 12 décembre 1796. Son père était imprimeur. Il a d'abord travaillé dix ans comme compositeur chez Raucourt à Charleville. Il est marié et père de famille.

Informations professionnelles

Il s'est installé libraire à Sedan avec un brevet délivré le 19 mai 1818.  Il a repris ensuite la seule imprimerie "conservée"  de la ville qu'il a payée 10 000 F, payables en dix ans, pour laquelle il a obtenu un bevet d'imprimeur en lettres le 22 novembre 1825. Il souligne l'intérêt de s'adjoindre une presse lithographique "plus expéditive, plus utile et plus avantageuse puisque, à Paris même, elle peut  soutenir la concurrence pour les ouvrages de ville." Il pense qu'elle serait très utile à Sedan "en regard de son commerce." Par la suite, il s'élève avec véhémence contre l'installation de concurrents. En 1848, il est l'imprimeur de la Mairie et de la Préfecture pour les affiches.
À sa mort en février 1851, sa femme reprend l'imprimerie et son fils la librairie.

Voir la fiche


SUHAUX dit VERDUN

Nom : SUHAUX dit VERDUN
Prénom : Joseph, Alfred
Date : 06/04/1848

Adresses professionnelles

22, rue Rousseau (1849)

Ville : Bar-le-Duc (Meuse)

Informations personnelles

Il est né à Sedan le 13 mars 1822. Son père était alors libraire, puis est devenu imprimeur. Il est écrivain lithographe et, dispensé de service militaire car il a un frère sous les drapeaux, il a travaillé depuis 1842 chez Godbert à Laval et Monnoyer au Mans.

Informations professionnelles

Il reçoit un brevet d'imprimeur en lettres en même temps que son brevet de lithographe.
En 1848,  il imprime la République nationale, de mars à juillet, et surtout, à partir de 1849, le Patriote de la Meuse,  journal jugé "rouge" par le Préfet en 1850. Durant les années 1848-1850, il imprime quelques écrits d'inspiration socialiste. L'impression à 200 exemplaires d'une "Pétition des Républicains à l'Assemblée nationale", sans déclaration, lui vaut une condamnation par défaut particulièrement sévère, le 28 mai 1850, à 3 000 F d'amende et 2 ans de contrainte par corps ; son appel est rejeté en octobre. Il ne lui reste plus, pour échapper à sa peine, que de former un recours en grâce. L'administration consulte le Préfet qui est très hostile à l'imprimeur et à son frère car ils continuent d'imprimer le Patriote, "notoirement hostile au gouvernement" ; l'amende de 3 000 F entrainerait la faillite de Suhaux et aucun autre imprimeur local ne se hasarderait à imprimer le journal. Il réclame même que le brevet soit retiré. L'administration s'y refuse,  mais rejette le recours en grâce le 7 décembre 1850 et Suhaux, incapable de payer son amende, est écroué. Après quelques péripéties montrant que l'imprimeur a des soutiens à la Préfecture même et à la Mairie, il se démet spontanément de son brevet de typographe, gardant celui de lithographe. Le Préfet considère dès lors qu'il n'est plus "qu'un homme misérable, un père de famille digne d'intérêt". Il est remis en liberté et son amende est réduite à 300 F le 5 juillet 1851. Toutefois, quand en janvier 1853, il fait une nouvelle demande de brevet d'imprimeur en lettres, le Préfet -qui a changé-  s'y oppose, arguant qu'il y a suffisamment d'imprimeurs typographes à Bar.
Grâce à la lithographie, il imprime des prospectus, des couvertures de cahiers, de la musique... Le Parquet du tribunal lui donne aussi des écritures pour lui permettre de vivre.

Son imprimerie sera reprise en février 1878 par Louis Massat.

Voir la fiche


SUIRAU

Nom : SUIRAU
Prénom : Henri
Date : 06/10/1840

Ville : Nantes (Loire-inférieure)

Informations personnelles

Il est né le 6 avril 1800 à Nantes où son père était tanneur. Il a épousé la fille d'un libraire de Chinon, dont il a eu six enfants et il exerce comme libraire breveté dans cette ville de 1821 à 1826. Il rachète alors la librairie de Busseuil à Nantes, négloge d'obtenir le transfert de son brevet, est contraint de renoncer à son commerce en 1827 et finalement obtient un brevet de libraire pour Nantes en 1828.Il fait faillite en 1833.

 

Informations professionnelles

 Il a créé un atelier de gravure sur bois et demande en 1840 son brevet de lithographe pour compléter cette activité. En effet, il édite La Loire historique, pittoresque et biographique de Touchard-Lafosse en 4 volumes illustrés de portraits et de cartes dont la publication s'étendra de 1841 à 1844, et il a le projet de poursuivre avec des volumes consacrés à la Bretagne, la Vendée... Puis, souhaitant imprimer les livres qu'il édite, il fait une demande de brevet d'imprimeur en lettres qui est rejetée le 20 janvier 1847 car elle est combattue par ses confrères Lamorée, Mellinet, Merson, Hérault... dont il dénonce par ailleurs des pratiques frauduleuses de plagiat et de dissimulation des tirages. Son brevet est annulé en 1859 car il n'est plus exploité.

Voir la fiche


SUPOT

Nom : SUPOT
Prénom : Louis, Auguste, Désiré
Date : 31/10/1845

Adresses professionnelles

25 et 27, rue Coquenard (1845)

Ville : Paris

Informations personnelles

Né le 18 juillet 1819 à Fontaine le Pont en Seine et Marne. Son père est vigneron.

Informations professionnelles

Il a exécuté des travaux commerciaux pour le Crédit Foncier. Il emploie 6 ouvriers. Il est spécialisé dans les registres à l'usage des négociants et banquiers. Il est également breveté taille-doucier le 9 mai 1853.

Voir la fiche


SURVILLE

Nom : SURVILLE
Prénom : Israël, Auguste
Date : 19/07/1835

Ville : Rouen (Seine-inférieure)

Informations personnelles

Il est né à Rouen le 14 août 1802 ; son père était imprimeur. Longtemps malade, il meurt le 28 février 1849.

Informations professionnelles

Il obtient le 11 octobre 1834 son brevet d'imprimeur en lettres après plusieurs demandes, car deux imprimeries viennent de fusionner, libérant ainsi un brevet ; de plus, il est recommandé par le député. L'administration ne peut donc invoquer une trop vive concurrence entre les imprimeurs existant, d'autant qu'il a fourni un état des effectifs que chacun emploie et montre ainsi que cette branche est florissante.

Voir la fiche


Pages