A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W Y Z
MOSSY

Nom : MOSSY
Prénom : Désiré, Jean, Pierre, Léopold
Date : 24/02/1843

Adresses professionnelles

54, rue de Grignan

Ville : Marseille (Bouches-du-Rhône)

Informations personnelles

Il est né le 28 juin 1813 à Marseille. Son grand-père était déjà imprimeur et son père avait  reçu un brevet d'imprimeur transmissible en 1818 et, en 1820, un brevet de libraire. Il était noté en 1830 comme ayant de très bons principes politiques. Désiré Mossy travaille quelques années avec son père, puis, à la mort de celui-ci  en janvier 1835, prend la direction de l'imprimerie avec son frère aîné.

Informations professionnelles

Par suite "d'arrangements de famille", l'ainé garde le brevet de libraire  venant de son père et cède à son cadet le brevet d'imprimeur en lettres le 22 mars 1836. Ce dernier le lui rétrocède ainsi que l'imprimerie à la fin de 1840 car il monte à Paris pour occuper un emploi de surnuméraire à la bibliothèque du ministère de l'Intérieur. A la mort de Jean Joseph Mossy,  le 1er janvier 1842, Désiré Mossy demande à reprendre son ancienne activité d'imprimeur et à récupérer les brevets de son frère, ce qu'il obtient en février 1842.

Voir la fiche


MOTTE

Nom : MOTTE
Prénom : *Charles, Étienne, Pierre
Date : 31/10/1817

Adresses professionnelles

11-13, rue des Marais Saint-Germain (1818)
290, rue Saint-Honoré (1830)

29, Bedford street, Covent Garden, Londres (1829)
23, Leicester square, Londres (1830)

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né en 1785 et mort en 1836. Il est très critique envers le régime des Bourbon et, devenu lithographe de Monseigneur le duc d'Orléans en 1824, il soutient l'instauration de la monarchie de Juillet.
Il expose aux Salons entre 1827 et 1831.

Informations professionnelles

Premier breveté parisien,il a été l'un des lithographes les plus inventifs de la Restauration, explorant les possibilités de la lithographie pour coller aux goûts de son époque. Il a immédiatement compris que la lithographie, grâce à sa facilité et sa rapidité d'exécution, à son coût modéré aussi, allait donner au dessin satirique un grand développement. Dès 1818, il imprime les 12 planches de Caricatures, les premières lithographies de Jean-Baptiste Isabey. Il imprime donc, souvent pour les journaux qui, à la fin de l'Empire, ont retrouvé une marge de liberté, des estampes d'actualité brocardant  le régime de Louis XVIII. Ainsi, pour le Miroir des spectacles, des lettres et des arts, journal de tendance libérale qui paraît entre 1821 et 1823, il imprime quelques dessins de Delacroix comme "Le Déménagement de Dame censure"  (1822) ; toutefois, ce registre n'est pas sans danger et c'est un atelier à Londres et ses liens avec Hullmandel qui lui permettront d'imprimer des estampes qui lui vaudraient des ennuis avec la censure française. La satire des moeurs est une veine moins dangereuse, développée dans ses Pièces facétieuses (1819) par exemple, qui est aussi très prisée des journaux. Toutefois, c'est l'augmentation du nombre et de la fréquentation des spectacles qui lui fournit la source de revenus la plus sûre et la plus durable avec l'engouement du public pour les portraits d'artistes, les reproductions de décors ou de scènes dramatiques. L'actualité politique fournit aussi régulièrement des sujets intéressant un vaste public (assassinat du duc de Berry, voyages officiels du Roi...) En 1822, Motte s'attaque au domaine du livre illlustré avec le début de la publication de la Vie politique et militaire de Napoléon... de A.-V. Arnault avec des lithographies de Géricault et participe à la neuvième édition des Méditations de Lamartine que publie Gosselin en 1823, mais les illustrations de Mendouze n'ont pas la force de celles de Delacroix pour le Faust de Goethe, publié en 1828. Fort de cettte réussite, Delacroix entreprend quelques dessins pour une illustration de Hamlet mais Motte mourra avant qu'ils ne forment un ensemble suffisant, et, rassemblés en un  Recueil, ils ne paraîtront même qu'en 1864, après la mort de l'artiste. Parallèlement, il s'illustre dans l'illustration documentaire avec un genre éditorial, très en vogue sous la Restauration et la monarchie de Juillet : les recueils de planches, généralement accompagnées de notices, vendus par livraisons. Il est ainsi avec Engelmann l'un des principaux artisans de la Galerie des oiseaux (1825), magnifique et luxueuse suite de planches mises en couleurs, mais, dès la fin de 1817, il a imprimé les Ornemens et fragmens d'architecture antique et de la Renaissance, dont l'auteur, Étienne Imbart, fait bientôt l'hommage à l'académie des Beaux-Arts ; conçu à l'usage des écoles publiques et  des manufactures, c'est sans doute le premier recueil  de modèles pour l'enseignement et l'industrie. Ses Vues de Provins (1823) veulent sensibiliser les élites provinciales à la sauvegarde des édifices anciens. Dans un domaine différent, Les contemporains étrangers devait exploiter le goût du public pour les portraits de célébrités mais le recueil ne connut que 8 livraisons sur les 25 prévues, bien qu'il ait cédé à la mode pour les reproductions en fac-similé de l'écriture du personnage portraituré. Les rives de la Seine (1828)  sacrifiait au goût du paysage, l'Histoire du Palais-Royal (1834), d'après les dessins d'Horace Vernet, à celui de l'histoire immédiate, mais, si le Voyage de la Grèce est modestement illustré,ce sont  surtout les 50 planches du magnifique Voyage pittoresque dans la régence d'Alger (1835) qui font rêver avant que Delacroix n'en fasse découvrir les couleurs. Pionnier encore dans l'utilisation de la lithographie, Motte la met au service de l'érudition. En 1826, avec les Tournois du roi René, d'après le manuscrit et les dessins originaux de la Bibliothèque royale, il donne aux études médiévales en plein essor l'un des premiers fac-similés de manuscrit. En 1827, il prend avec Firmin-Didot un brevet pour permettre d'imprimer caractères typographiques et dessins lithographiques simultanément, en haussant la pierre au niveau de la surface des caractères. Ce n'est toutefois pas ainsi qu'est imprimée la Grammaire égyptienne de Champollion en 1836 : le texte imprimé typographiquement par Firmin-Didot a été reporté sur la pierre lithographique où a été ajoutée la reproduction des hiéroglyphes, réalisant ainsi "la nouvelle et féconde alliance de la typographie et de la lithographie", selon les mots de Champollion-Figeac.
En application de la loi du 17 octobre 1830, il bénéficie d'un prêt de l'État de 15 000 F pour surmonter les difficultés financières de la période ; en décembre 1831, il fait la demande d'un délai de 6 mois pour son remboursement et, en 1835, il est de ceux qui signent une pétition demandant encore un délai de cinq ans.
À sa mort, ses créanciers demandent la vente de son matériel dont la plus grande partie est rachetée par sa fille, Caboche, Delarue, Ruinet et Pecquereau se partageant le reste. La vente des pierres et des estampes qui se trouvaient dans l'atelier est plus conflictuelle car beaucoup appartenaient à des confrères.
Il a été récompensé d'une mention Honorable en 1819, et de médailles d'argent en 1823, 1827 et 1834. Il se pare en 1828 des titres d'imprimeur des ducs d'Orléans et de Chartres. "Établissement consacré aux grandes collections [...] il imprime et publie la collection des tableaux de la galerie du Palais-Royal en 50 livraisons" annonce-t-il dans l'Almanach du commerce de Paris pour 1829.

Outre les artistes déjà cités, Géricault parmi les tout premiers, Deroy, Adam, Pierre-Roch Vigneron, Rulman, Henri Grévedon, Henry Monnier, Nicolas-Eustache Maurin..., ainsi que Achille Devéria, son gendre, ont travaillé avec Charles Motte.

Voir la fiche


MOTTE et GOUSTY

Nom : MOTTE et GOUSTY
Date : 20/04/1880

Adresses professionnelles

Place Voltaire
 

Ville : Issoudun (Indre)

Informations personnelles

Eugène Motte est né à Chateauroux (Indre) le 20 novembre 1854, François Gousty le 28 juin 1845 dans la même ville.

Informations professionnelles

Ils sont associés dans l'imprimerie typo-lithographique Motte fils et Gousty.

Voir la fiche


MOTTE, épouse DEVÉRIA

Nom : MOTTE, épouse DEVÉRIA
Prénom : *Céleste, Aimée, Ursule
Date : 14/12/1837

Adresses professionnelles

290, rue Saint-Honoré (1837)

Ville : Paris

Informations personnelles

Elle est née le 9 avril 1812. Son père était lithographe. Elle a épousé en 1829 le peintre Achille Devéria, auteur de plus de 3 000 lithographies, dont la série Dix-huit heures de la vie d'une Parisienne qui lui emprunte à plusieurs reprises ses traits. Elle a aussi été représentée par le sculpteur Jean-Auguste Barre avec l'un de ses 4 enfants dans les bras.

Informations professionnelles

À la mort de son père, elle reprend la direction de l'imprimerie, après avoir racheté pour 23 000 F six  des presses de son père lors de la vente de son matériel demandée par ses créanciers. Elle est associée avec Waugmann et emploie le lithographe Cattier.

Voir la fiche


MOTTELET

Nom : MOTTELET
Prénom : Louis, Pierre, Gustave
Date : 09/01/1863

Adresses professionnelles

14, rue des frères Herbert
54, rue de Courcelles, Levallois (1865) 

Ville : Clichy La Garenne -quartier Levallois (Seine)

Informations personnelles

Né le 3 février 1836 à Ville dans l'Oise. Son père était maçon à Ville. Il est célibataire.

Informations professionnelles

Venant de Noyon, il a travaillé trois ans chez Viallet  qu'il quitte pour s'établir à son compte.

Voir la fiche


MOTTET

Nom : MOTTET
Prénom : Joseph
Date : 14/09/1860

Adresses professionnelles

13, rue du Grenier Saint-Lazare (septembre 1860)

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 12 septembre 1819 à Chabeuil (Drôme). Il travaille comme lithographe à partir de 1840 à Marseille.

Informations professionnelles

Il était tout d'abord breveté lithographe à Marseille. Venu à Paris, il y a fondé une fabrique d'eau de Seltz,  mais son inexpérience  le force à la céder rapidement. Souhaitant revenir à Marseille, il propose à Aubert de lui racheter son ancienne imprimerie, mais le prix  demandé par son successeur est trop élevé. Il revient donc à Paris où il reprend un brevet de lithographe.

Voir la fiche


MOTTET

Nom : MOTTET
Prénom : Joseph
Date : 04/04/1854

Adresses professionnelles

2, rue de Siam

Ville : Marseille (Bouches-du-Rhône)

Informations personnelles

Il est né à  Chabeuil (Drôme)  le 12 septembre 1819.

Informations professionnelles

Il fait de la lithographie depuis 1840. Son beau-frère, Adolphe Allemand, se démet de son brevet en sa faveur. Il y renonce en 1858 pour monter à Paris.

Voir la fiche


MOTTU

Nom : MOTTU
Prénom : David, Marc
Date : 05/07/1831

Ville : Saint-Étienne (Loire)

Informations personnelles

Il est né en Suisse à Genève le 25 avril 1792. Il est membre du Consistoire et du Comité d'instruction protestant. Il est marchand papetier et graveur en taille-douce. Il meurt le 30 novembre 1849.

Informations professionnelles

Il demande un brevet de lithographe car "la lenteur d'exécution  de son imprimerie en taille-douce " le pénalise ; il pense qu'il pourrait être utile au commerce de rubans, important à Saint-Étienne où seul est actif Jourjon. Selon le témoignage de Marnet, il  fait de mauvaises affaires ; il part donc pour Annonay dont est originaire sa femme. Il y exerce le métier de papetier et de lithographe, ayant embauché un breveté, et demande en 1840 un brevet de libraire. Il y renonce l'année suivante car il est de nationalité suisse.
 

Voir la fiche


MOUCHEL

Nom : MOUCHEL
Prénom : Marcel, Alphonse, Albert
Date : 21/03/1853

Ville : Cherbourg (Manche)

Informations personnelles

Il est né le 19 février 1825 à Valognes (Manche) ; son père était un ancien militaire, chevalier de la Légion d'honneur et secrétaire de mairie à Valognes. Il a travaillé à l'Imprimerie royale  comme compositeur puis, pendant huit ans chez un imprimeur de sa ville natale.

Informations professionnelles

Il obtient d'abord, avec la recommandation d'Alexis de Tocqueville, le 27 février 1847, un brevet d'imprimeur en lettres. Puis, il obtient ensemble ses brevets pour la lithographie et la taille-douce. En 1859, il se démet de ses brevets de typographe et de taille-doucier en faveur de Feuardent. En 1861, l'administration le met en demeure d'exploiter son brevet restant, de lithographe, ou d'y renoncer. Il fait la preuve de son activité mais se démet de son brevet en 1863.

Voir la fiche


MOUGIN

Nom : MOUGIN
Prénom : Benoît, Paul
Date : 08/07/1865

Ville : Lyon (Rhône)

Informations personnelles

Il est né le 22 août 1838 à Lyon ; son père était imprimeur. En 1894, il est élu membre de la Société littéraire de Lyon dont il était l'imprimeur.  Il meurt le 20 août 1897.

Informations professionnelles

Il reprend les brevets d'imprimeur en lettres et de lithographe que lui transmet sa mère qui démissionne en sa faveur peu de temps avant de mourir. Il poursuit  l'impression de livres religieux, de revues de sociétés savantes et professsionnelles (Le Moniteur judiciaire),  mais donne aussi une place importante aux ouvrages d'histoire et d'archéologie (édition de cartulaires, monographies consacrés à des monuments ou des sujets d'histoire régionale). S'y ajoutent l'impression de brochures et imprimés divers qui fait de l'imprimerie une des plus actives de Lyon : pour la seule année 1877, on compte 426 déclarations au Dépôt légal.

Voir la fiche


MOUGIN

Nom : MOUGIN
Prénom : Adolphe, Julien, François
Date : 14/05/1840

Adresses professionnelles

Passage des anciennes halles de la Grenette

Ville : Lyon (Rhône)

Informations personnelles

Il est né à Montbrison (Loire) le 18 février 1803 ; son père était garde du magasin du timbre. Il est le gendre de l'imprimeur libraire Rusand dont il a épousé la fille Euphrosine. Il meurt le 9 octobre 1853.

Informations professionnelles

Il obtient un brevet de libraire le 7 septembre 1836, puis un brevet d'imprimeur en lettres que lui transmet Lesne en même temps qu'avec Pélagaud, il lui cède l'imprimerie des Halles de la Grenette qui avait appartenu à son beau-père. L'imprimerie porte désormais le nom Mougin-Rusand.
En 1842, un litige l'oppose à la veuve Ayné qui publie un Indicateur lyonnais (répertoire d'adresses) suivi d'un Annuaire départemental, qui n'est que la copie de l'Annuaire qu'il a publié l'année précédente ; le tribunal estime que, sans être une oeuvre d'imagination, un annuaire demande un travail de recherche et des dépenses, et qu'il s'agit donc d'une contre-façon dommageable ; la veuve Ayné est donc condamnée à payer 500 F de dommages et intérêts à Mougin  et se voit interdire de continuer à vendre son Annuaire.

Voir la fiche


MOUGIN

Nom : MOUGIN
Prénom : Jacques
Date : 26/08/1842

Adresses professionnelles

Grande rue

Ville : Remiremont (Vosges)

Informations personnelles

Il est né le 24 mars 1818 à La Chapelle-aux-bois (Vosges) ; son père était propriétaire. Il a travaillé sept ans comme ouvrier lithographe à Épinal.

Informations professionnelles

Il est le premier imprimeur lithographe à s'installer à Remiremont, puis il rachète l'imprimerie et le brevet d'imprimeur en lettres de Thiriet le 31 juillet 1847. Il est condamné le 29 mars 1851 à deux mois de prison et 200 F d'amende car il imprimait un journal socialiste Le Peuple vosgien dont le propriétaire a cédé la place à une société en commandite présidée par Mougin. Celui-ci a refusé de payer un nouveau cautionnement. Il fait appel et sa condamnation est confirmée. Reste le recours en grâce et la promesse de" rompre avec le parti démagogique". Le Préfet conseille donc de supprimer la peine de prison, mais, en raison de "son obstination",  de maintenir l'amende qui n'est pas susceptible de le ruiner. L'avis est suivi.
Son fils Joseph lui succède  en 1877 et dirige l'imprimerie jusqu'à sa mort  ; l'imprimerie est alors reprise par sa veuve.

Voir la fiche


MOULHAC

Nom : MOULHAC
Date : 09/07/1872

Adresses professionnelles

42, rue Saint-François

Ville : Bordeaux (Gironde)

Informations professionnelles

Il ouvre un atelier lithographique.

Voir la fiche


MOULIN

Nom : MOULIN
Prénom : Ste Marie, *Hippolyte, Hardouin
Date : 20/08/1847

Adresses professionnelles

20, rue de Lancry

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 22 novembre 1809. Il est marié et père de famille.

Informations professionnelles

Dessinateur lithographe, il a 15 ans d'expérience et s'intéresse à la chromolithographie.

Voir la fiche


MOULIN

Nom : MOULIN
Prénom : François, Henri
Date : 27/01/1868

Ville : Bourgoin (Isère)

Informations personnelles

Il est né à Saint-Albin-de-Vaulserre (Isère) le 23 avril 1838 ; son père était factotum et sa mère cuisinière. Il est ouvrier typographe et lithographe et il a aussi enseigné au collège de Bourgoin.

Informations professionnelles

En reprenant le brevet de lithographe et l'imprimerie de Montillard ainsi que le brevet de typographe de Simonnet, il devient imprimeur et gérant du journal d'annonces de Bourgoin.

Voir la fiche


MOULLOT

Nom : MOULLOT
Prénom : Ferdinand, Jean-Baptiste
Date : 27/05/1881

Adresses professionnelles

51, rue Vacon

Ville : Marseille (Bouches-du-Rhône)

Informations personnelles

Il est né le 1er septembre 1854 à Marseille.

Informations professionnelles

Il est typographe et lithographe. Il fait des travaux de ville.

Voir la fiche


MOULY

Nom : MOULY
Prénom : Gilbert
Date : 24/12/1828

Ville : Riom (Puy-de-Dôme)

Informations personnelles

Il est né à Riom le 2 avril 1798. Il est professeur d'écriture et de dessin au collège de Riom.

Voir la fiche


MOUREAU

Nom : MOUREAU
Prénom : Louis, Adolphe
Date : 30/04/1833

Ville : Saint-Quentin (Aisne)

Informations personnelles

Né le 8 janvier 1804 à Saint-Quentin dans l'Aisne. Son père était libraire papetier.
 

Informations professionnelles

 Il est resté 12 ans employé comme prote chez son beau-frère Tilloy, imprimeur à Saint-Quentin avant de reprendre son imprimerie et son brevet d'imprimeur en lettres (22 janvier 1833); il imprime le Journal de Saint-Quentin. Il demande un brevet de libraire, accordé le 7 janvier 1843, pour pouvoir vendre les ouvrages qu'il imprime.
L'enquête statistique de 1851 note qu'il n'exploite pas son brevet de lithographe mais l'Annuaire de l'imprimerie et de la presse  loue  ses "forts jolis travaux en gravure sur pierre et en relief, en or et en couleurs pour mandats, étiquettes, souscriptions et actions". Il possède alors 4 presses lithographiques et emploie 3 ouvriers lithographes.

Voir la fiche


MOUREAU

Nom : MOUREAU
Prénom : Louis, Jules
Date : 09/09/1859

Ville : Saint-Quentin (Aisne)

Informations personnelles

Il est né le 7 juin 1834 à Saint-Quentin dans l'Aisne. Son père est imprimeur lithographe. Il travaille avec lui durant plusieurs années, s'étant fait remplacer pour le service militaire.

Informations professionnelles

Il reprend l'entreprise  et  le brevet paternels.

Voir la fiche


MOUSSE

Nom : MOUSSE
Prénom : Henry
Date : 13/09/1836

Adresses professionnelles

Place du Châtelet et 29, rue Saint-Jacques-de-la-Boucherie (1842)
52, rue Saint-Honoré (1859)

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 27 juillet 1799 à Bourges (Cher) ; son père était aubergiste. Il est capitaine de la Garde nationale et chevalier de la Légion d'honneur.

Informations professionnelles

Il a été employé comme ouvrier chez Goy pendant 8 ans avant de lui succéder. Il imprime des étiquettes et des emballages : Eau de Botot (1859), Encre de Cany (1859)... et des cartes de visite.
Il se retire en invoquant des raisons de santé.

Voir la fiche


MOUSSIN

Nom : MOUSSIN
Prénom : Alfred, Anicet
Date : 20/01/1841

Ville : Coulommiers (Seine-et-Marne)

Informations personnelles

Il est né à Amillis (Seine-et-Marne) le 17 avril 1817. Son père était cultivateur. Il a été commis en librairie et imprimerie et il a travaillé notamment 4 ans comme correcteur chez Dubois à Meaux.

Informations professionnelles

Il a repris les trois brevets de Louis François Brodard mais il lui rétrocède la librairie le 16 mars 1844. En janvier 1876, il cède l'imprimerie à Frédéric Brodard.

Voir la fiche


MOUTIN

Nom : MOUTIN
Prénom : Jean-Baptiste, André
Date : 23/12/1875

Ville : Salon (Bouches-du-Rhône)

Informations professionnelles

Il déclare une activité de libraire le 29 novembre 1876.

Voir la fiche


MOUTON

Nom : MOUTON
Prénom : Laurent, Marius
Date : 11/05/1861

Ville : Marseille (Bouches-du-Rhône)

Informations personnelles

Il est né le 24 juin 1825 à Marseille où son père, ancien soldat de la Grande armée, était tisserand.

Informations professionnelles

Il adresse une première demande, dans un français incertain pour la correction de la langue et de l'orthographe, qui est rejetée le 18 mars 1859. Il saisit l'occasion du passage de Napoléon III à Marseille pour réitérer sa demande ; elle est à nouveau rejetée le 19 novembre 1860. Il abandonne l'espoir d'obtenir un brevet par création et reprend le brevet de Cousinery. Il justifie ainsi sa demande  : "La paralysie dont je suis atteint depuis longtemps m'empêchant de travailler comme ouvrier, j'ai dû m'entendre avec le sieur Cousinery  pour exploiter son brevet et subvenir ainsi aux besoins de ma nombreuse et malheureuse famille."
Il imprime des étiquettes (Encre chinoise Griot aîné, 1866)

Voir la fiche


MOUTONNET

Nom : MOUTONNET
Prénom : *Eugène, Simon
Date : 15/06/1837

Adresses professionnelles

19, passage des Panoramas, galerie Montmartre (1849)

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 9 juin 1815 à Paris. Il a fait son service militaire et se prévaut d'une longue expérience.

Informations professionnelles

Il est associé avec Toquet et il a déjà mis 20 000 F dans l'association, mais il veut rester seul à la  tête de l'imprimerie.
Il est inquiété en 1842 pour des lettres lithographées distribuées aux curés par un entrepreneur de pompes funèbres qui se plaignait de ses concurrents...

Voir la fiche


MOYNET

Nom : MOYNET
Prénom : Louis, Joseph
Date : 29/10/1864

Ville : Niort (Deux-Sèvres)

Informations personnelles

Il est né le 31 décembre 1835 au Petit-Prissé (Deux-Sèvres) ; son père était jardinier. Il a été ouvrier lithogrpahe à Paris pendant dix ans.

Informations professionnelles

Le Préfet est favorable à son installation car il considère que les deux imprimeurs de Niort s'entendent pour maintenir les prix à un niveau élevé et qu'une concurrence serait nécessaire.

Voir la fiche


MOYON

Nom : MOYON
Prénom : Jean, Nicolas
Date : 17/02/1832

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 8 janvier 1798 à Saint-Germain-en-Laye ; son père était marchand fripier.

Informations professionnelles

Il est marchand de tableaux et d'estampes et veut un brevet pour pouvoir réaliser, dit-il, une plus parfaite exécution de l'impression de ses dessins. Il renonce à son commerce en 1837, mais ne se sépare pas de son brevet.

Voir la fiche


MULLER

Nom : MULLER
Prénom : *Henri, Laurent
Date : 29/07/1853

Adresses professionnelles

6, rue des Poitevins(1857)
5, quai d'Anjou (1855)

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 24 juin 1816. Dessinateur, il a travaillé dix ans à Besançon chez Sainte-Agathe.

Informations professionnelles

Il obtient son brevet en échange de son titre pour Strasbourg obtenu le  7 janvier 1840 alors que, en théorie, il n'y a plus de création de brevet à Paris, mais l'intérêt de son invention, l'aquachromographie, prévaut. La recommandation de l'ancien préfet du Doubs, devenu conseiller d'État a certainement joué aussi.
Il fait faillite en 1862 avec un actif de 6 870 F et un passif de 7 6480 F.

 

Voir la fiche


MÜLLER

Nom : MÜLLER
Prénom : Michel
Date : 24/05/1870

Ville : Strasbourg (Bas-Rhin)

Informations personnelles

Né le 25 mars 1847 à Strasbourg. Son père était boulanger.

Informations professionnelles

Il a pratiqué pendant 10 ans dans un autre établissement lithographique. Brevet par création.

Voir la fiche


MULLOT

Nom : MULLOT
Prénom : Ernest, Antoine
Date : 11/09/1867

Adresses professionnelles

56, rue de la Verrerie (1867)

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 10 mars 1841. Il est sculpteur de formation.

Informations professionnelles

Il travaille depuis 1 mois comme ouvrier lithographe chez  Herbet dont il rachète le fonds. Il est remplacé en 1875 par Alfred Guyot.

Voir la fiche


MULOT

Nom : MULOT
Prénom : Eugène
Date : 15/10/1873

Ville : Mourmelon (Marne)

Informations personnelles

Il est marchand de musique.

Informations professionnelles

Il veut imprimer L'Écho des orchestres, un journal dont il est l'éditeur ainsi que des méthodes  musicales. Il a une presse Berringer. En 1876, le recensement note qu'il a cessé son activité dès 1874 à cause de ses mauvaises affaires.

Voir la fiche


MULSANT, veuve DAURIAC

Nom : MULSANT, veuve DAURIAC
Prénom : Marie
Date : 07/07/1875

Ville : Sarlat (Dordogne)

Informations professionnelles

Elle remplace son mari Victor Jacques Alphonse Dauriac, décédé, comme typographe et lithographe.

Voir la fiche


MÜNCH

Nom : MÜNCH
Prénom : Louis, Auguste
Date : 03/11/1868

Adresses professionnelles

6, rue Brûlée

Ville : Strasbourg (Bas-Rhin)

Informations personnelles

Il est né le 19 novembre 1839 à Strasbourg ; son père était ouvrier lithographe.
 

Informations professionnelles

Il est associé avec Émile  Lemaitre et l'imprimerie porte leurs deux noms jusqu'en 1868, Lemaître étant mort le 22 janvier 1868. Ils avaient signé le 9 octobre 1867 un acte de vente de l'imprimerie pour une rente de 1 000 F par an pendant 12 ans.
La mort de Lemaître ne modifie pas sensiblement la production de l'imprimerie, faite de travaux de ville, publicités,  affichettes, cartons d'invitation... Il fournit des illustrations pour des ouvrages publiés par des confrères comme L'Alsace ancienne et moderne ou Dictionnaire topographique, historique et statistique du Haut et du Bas-Rhin de Baquol. Après la guerre de 1870, il réalise un important ensemble de lithographies représentant les destructions de Strasbourg.

Voir la fiche


MUNIER

Nom : MUNIER
Prénom : François, Émile
Date : 24/04/1868

Adresses professionnelles

91-93, rue de Metz, à Nancy (1879)

Ville : Metz (Meurthe)

Informations personnelles

Il est né à Lavoye (Meuse) le 27 mai 1834 ; son père était huissier. Il est voyageur de commerce pour la société de quincaillerie Lemesle frères ; il habite Angers.

Informations professionnelles

Il  a obtenu son brevet de lithographe pour Metz mais, en 1871, "l'annexion de cette ville par la Prusse, froissant (son) sentiment  national", il transfère son imprimerie à Nancy. Il déclare joindre à la lithographie une activité d'imprimeur en lettres le 18 novembre 1879.

Voir la fiche


MUSSELER

Nom : MUSSELER
Prénom : Françoise, *Marie, Jeanne
Date : 04/11/1869

Adresses professionnelles

16, boulevard Saint-Jacques

Ville : Paris

Informations personnelles

Elle est née le 21 octobre 1818 à Paris. Elle a eu une fille à qui son  le père  a assuré 25 000 F, puis a vécu maritalement pendant 24 ans avec Boisgontier, séparé de sa femme pour inconduite de celle-ci ; ils ont eu 5 enfants ensemble. Le rapport  note qu'elle "a constamment tenu dans cette situation irrégulière une conduite à l'abri de tout reproche" et s'est montrée très dévouée à l'égard de Boisgontier, très malade.  Pour la mettre à l'abri d'éventuelles contestations de  ses héritiers, Boisgontier lui a vendu l'imprimerie. Marie Musselier avoue sa situation dans une lettre d'aveu très digne.

Voir la fiche


Pages