A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W Y Z
DURAND

Nom : DURAND
Prénom : Georges, Marie
Date : 27/10/1864

Adresses professionnelles

8, rue Serpente

Ville : Chartres (Eure-et-Loir)

Informations personnelles

Il est né  le 23 mai 1840 à Chartres où son père était imprimeur. Tout en poursuivant ses études classiques au collège de Chartres, qui le conduisent au baccalauréat en juillet 1859, il accomplit pendant six années son apprentissage de typographe et de lithographe dans l’atelier familial. Il se marie le 16 décembre 1865 avec Marie Herminie Prier, fille du pharmacien de Houdan ; ils ont deux enfants, dont son fils Félix Durand, qui entrera à la direction de l’imprimerie en 1904. Bien conseillé par son frère Roger Durand (1848-1924),  bon paléographe et camarade de collège du médiéviste Arthur Giry, il mène à partir des années 1885-1890 les recherches qui aboutissent à la publication du Tableau des Imprimeurs-Typographes de Chartres depuis 1482, (Chartres, Durand, 1900) et à Imprimeurs et libraires chartrains. Notices biographiques, (Chartres, Société archéologique d’Eure-et-Loir, 2007), un ouvrage publié à partir de ses notes manuscrites et de ses premières épreuves imprimées.
Il meurt le 29 décembre 1913.

 

Informations professionnelles

Après avoir repris les trois brevets de son père, il prend la direction effective de l’imprimerie familiale le 1er janvier 1865. Le rachat de l’imprimerie (50 000 F, en partie fournis par la dot de son épouse), les investissements nécessaires dans la mécanisation de l’impression, l’agrandissement des ateliers par une acquisition foncière et l’aménagement des locaux loués à son père, les déficits des premières années, tout cela conduit Georges Durand, gravement endetté, à s’associer son frère Roger en juillet 1873 dans la société "Durand frères" au capital social de 130 000 F, dont la moitié est fournie par ce dernier grâce, là encore, à  la dot de son épouse, Noémi Prier, la jeune sœur de Marie. Malgré cela, Georges doit se retirer de la société en juillet 1884 (le capital social est alors de 155 000 F), tout en continuant cependant à diriger cette entreprise industrielle moyenne, aux côtés de Roger. Une nouvelle société en nom collectif « Imprimerie Durand » est instituée en janvier 1904, au capital de 400 000 F, permettant aux deux fils de Roger et de Georges, Maurice (1874-1926) et Félix (1868-1937) d’entrer à sa direction.
L'imprimerie poursuit sa modernisation, avec l'achat notamment d'une seconde presse Marinoni et d'une presse à retiration, ce qui lui permet d'imprimer des journaux d’Eure-et-Loir et de Paris (plus de 50% du chiffre d’affaires entre 1867 et 1874), puis de travailler pour l'édition parisienne jusqu'à ce qu'elle  représente 70 à 80 % de sa charge de travail dans les années 1899-1913. Les travaux de ville et le service des administrations, toujours présents, oscillant autour de 40% entre 1875 et 1896, pour se trouver nettement plus bas en début et en fin de période. Les effectifs de l’imprimerie, qui étaient de 10 ouvriers en 1865, passent à 16 en 1867-1868, 45 en 1897, 100 en 1903, 105 en 1913.
Si la cession de 1865 mentionne "toutes les pierres lithographiques", il n'en est plus question dans les actes de 1873 et 1884 ; il faut en déduire qu’il n’existe plus de lithographie, remplacée sans doute pour les petits travaux de ville (cartes de visite, faire-part, circulaires, factures, autres en-têtes et petits travaux publicitaires) par la typographie et l'impression sur presse à pédale.

Voir la fiche


DURAND-SAURET

Nom : DURAND-SAURET
Date : 03/08/1839

Ville : Romans (Drôme)

Informations personnelles

Il est né Billom dans le Puy-de-Dôme. Il a travaillé chez Boyer à Saint-Etienne d'avril 1816 à mai 1817.

Informations professionnelles

Il s'établit à Saint-Etienne avec unbrevet d'imprimeur en lettres le 24 janvier 1818 mais en 1822, pour éponger ses dettes, son mobilier est vendu, son unique presse scellée et sa maison hypothéquée. Il reprend son activité, obtient un brevet de lithographe le 20 novembre 1835. Incriminant une trop forte concurrence à Saint-Etienne, il obtient le transfert de ses brevets de lithographe et d'imprimeur en lettres pour Romans. Après avoir vendu son affaire à Bossan, il multiplie sans succès les demandes de brevet pour Fontainebleau en 1843, La Charité-sur-Loire en 1844 (mais le dernier titualire n'a laissé que des dettes), Arpajon en 1845, Lapalisse dans l'Allier en 1848 (mais le seul établissement industriel est en déconfiture).

Voir la fiche


DURANDET

Nom : DURANDET
Prénom : Gustave, Emmanuel
Date : 21/05/1838

Ville : Étampes (Seine-et-Oise)

Informations personnelles

Il est né à Étampes le 1er août 1810 ; son père était tailleur. Il est marié et père de deux enfants.  Il a 11 ans d'expérience comme ouvrier typographe, dont 5 chez Dupré dont il reprend le brevet d'imprimeur en lettres. Il meurt le 17 février 1849.

Informations professionnelles

Il a reçu son brevet d'imprimeur en lettres le 22 mars 1836.

Voir la fiche


DUREN

Nom : DUREN
Prénom : Théophile
Date : 28/02/1880

Adresses professionnelles

11, rue Traversière

Ville : Fontainebleau (Seine-et-Marne)

Informations personnelles

Il est né le 29 octobre 1843 à Paris.

Voir la fiche


DURIER

Nom : DURIER
Prénom : *Silvestre, Nicolas
Date : 25/03/1831

Adresses professionnelles

7, passage Dauphine (1837)

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né  le 29 décembre 1792.

Informations professionnelles

Il est placé par Cornillon à la tête de son imprimerie en 1829 comme gérant Il semble avoir formé de très nombreux lithographes si l'on en croit le nombre de certificats de parrainage qu'il a signés. Il imprime en autographie  beaucoup de documents pour le Palais de justice. Il a aussi imprimé des estampes satiriques (pour La Charge, journal satyrique, 1832-1833) qui n'épargnent aucun des opposants à Louis-Philippe. L'imprimerie prend vers 1846 la raison sociale "Durier et Goyer".

Voir la fiche


DURIEUX

Nom : DURIEUX
Prénom : Émile, Pierre, Joseph
Date : 15/11/1836

Ville : Lille (Nord)

Informations personnelles

Il ets né le 2 février 1803 à Lille ; son père était négociant. Il travaille depuis 5 ans chez Vanackere

Informations professionnelles

Il obtient ses brevets d'imprimeur en lettres et de libraire le 8 février 1831. Il se démet du premier le 13 janvier 1851 ; ses brevets de libraire et de lithographe sont annulés en 1855.

Voir la fiche


DUROSOY

Nom : DUROSOY
Prénom : Antoine
Date : 08/07/1833

Adresses professionnelles

1, impasse du Doyenné

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 3 juillet 1797 à Rouen (Seine-inférieure). Son père était fabricant en filature de coton sur presse mécanique. Élevé par on oncle, négociant à Rouen, il a travaillé comme commis chez lui, puis est parti pour Paris sur un coup de tête. Il a fait son apprentissage d'ouvrier lithographe chez  Berdalle, puis il a travaillé chez Coqueval et Renou, et récemment chez Mlle Formentin, au salaire de 5 F par jour. Il est marié et père de famille. Sa femme travaillait dans l'enluminure des lithographies pour les confiseurs, puis elle a ouvert une maison de confiance pour les mariniers de la Basse-Seine, prenant en dépôt leurs liquidités et leur proposant un hébergement.

Informations professionnelles

 Il pense pouvoir compter sur la clientèle des propriétaires et conducteurs de bateaux sur la Seine qu'il connaît grâce à l'activité de sa femme, et sur celle de la Garde nationale dans laquelle il est sergent à la 1ère légion.
À sa mort, sa veuve se désiste en faveur de Lepelletier.

Voir la fiche


DUROT

Nom : DUROT
Prénom : *Henri, Paul
Date : 06/08/1853

Adresses professionnelles

158, rue Saint-Martin (1853)

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 26 octobre 1828 à Lille (Nord). Son père était marchand d'étoffes. Il habite chez sa mère. Il est ouvrier lithographe, employé chez un lithographe du passage Jouffroy, puis chez Trouble. Il a manifesté des opinions républicaines en 1848, mais, en 1853, il semble ne plus s'occuper de politique, d'après le rapport du commissaire de la Librairie.

Informations professionnelles

Il reprend l'imprimerie et le brevet de son patron. Toutefois, le  9 février 1854, le commissaire inspecteur Gaillard rapporte : "Il a quitté furtivement son atelier  installé rue Saint-Martin,158, dans la journée du 1er février [1854] et il est en ce moment en Angleterre. La veille de son départ, il a vendu son matériel et son brevet à Boucher, marchand d 'ustensiles d'imprimerie, rue de l'hôtel Colbert, mais ce matériel n'était pas payé  et il avait été fourni par le sieur Brisset et autres fabricants".  Pour éviter tout trafic du brevet par Boucher, le brevet sera annulé.

Voir la fiche


DUSCH

Nom : DUSCH
Prénom : Auguste
Date : 11/12/1868

Adresses professionnelles

Rue des Tanneurs (1879)

Ville : Strasbourg (Bas-Rhin)

Informations personnelles

Né le 14 mai 1841 à Strasbourg. Son père est journalier.

Informations professionnelles

Il fait des étiquettes pour les foies gras Henry (1879).

Voir la fiche


DUSSAUX

Nom : DUSSAUX
Prénom : Isidore
Date : 06/10/1873

Adresses professionnelles

21, rue aux Moules

Ville : Bolbec (Seine-inférieure)

Informations personnelles

Il a été prote chez Carpentier au Havre.

Informations professionnelles

Il rachète l'imprimerie de Valin et le Journal de Bolbec. Il pratique typographie, lithographie et taille-douce.

Voir la fiche


DUTASTA

Nom : DUTASTA
Prénom : Jean, Alcide
Date : 09/07/1836

Ville : Bordeaux (Gironde)

Informations personnelles

Il est né le 28 juillet 1813 à Saintes (Charente-inférieure) ; son père était employé aux contributions.

Voir la fiche


DUTEMPLE

Nom : DUTEMPLE
Prénom : Narcisse, Adolphe, Louis
Date : 04/08/1859

Ville : Le Mans (Sarthe)

Informations personnelles

Il est né le 30 mai 1828 à Savigné-l'évêque (Sarthe).

Informations professionnelles

Il a reçu un brevet d'imprimeur en lettres le 8 février 1859. Il s'en démettra en faveur de Loger tandis que son brevet de lithographe ira à Boulay, ces deux imprimeurs étant associés.

Voir la fiche


DUTERCQ, veuve WARTELLE

Nom : DUTERCQ, veuve WARTELLE
Prénom : Célina
Date : 04/07/1868

Ville : Douai (Nord)

Informations personnelles

Elle est née à Douai le 6 mars 1831 ; son père était mesureur de grains. Elle a épousé l'imprimeur Wartelle dont elle a eu une fille.

Informations professionnelles

A la mort de son mari, elle reprend ses trois brevets.

Voir la fiche


DUTERTRE

Nom : DUTERTRE
Prénom : André
Date : 20/07/1831

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 10 juin 1753 à Paris. Il est fils d'un imprimeur en taille-douce. Après s'être formé à la gravure dans l'atelier paternel, puis avoir suivi l'enseignement de Vien, il entame une carrière de copiste de peintures destinées à être gravées et d'illustrateur. Nommé membre de la Commission  des Arts et des Sciences en tant que dessinateur, il prend part à l'expédition d'Égypte. Rentré en France, il collabora activement à la réalisation de la Description de l'Égypte,  dont il fut l'un des dessinateurs les plus prolifiques. Parallèlement, il  enseigne le dessin, d'abord aux pages de l'Empereur, puis, à partir de 1811, à l’École gratuite de mathématiques et de dessin pour les ouvriers de la ville de Paris dont il est, en 1831, l'un des plus anciens professeurs.
Il meurt en 1842.

Informations professionnelles

Il demande ce brevet pour imprimer ses propres ouvrages, notamment des modèles pour les écoles publiques, collèges royaux et pensions. Pour preuve de ses compétences, il cite ses illustrations du Recueil anatomique à l'usage des jeunes gens qui se destinent à l'étude de la chirurgie, de la médecine, de la peinture et de la sculpture, de Chaussier (1821).

Son bevet n'est annulé qu'en 1856.

Voir la fiche


DUTERTRE

Nom : DUTERTRE
Prénom : *Honorine, Louise
Date : 03/12/1841

Adresses professionnelles

8 bis, rue Saint-Benoît

Ville : Paris

Informations personnelles

Elle est née le 4 juillet 1820 ; son père est sous-chef au Ministère de l'Intérieur,  bureau de la Librairie.

Informations professionnelles

  Elle a l'intention de se livrer exclusivement à l'impression, d'après les procédés allemands, d'ornements en or, en argent et en bronze et "contribuer à affranchir la France du tribut qu'elle paie à l'Allemagne pour les étiquettes [...] qu'emploie le commerce".  Pour cela, elle demande à récupérer l'autorisation dont jouissait A. Raymond depuis mars 1840 pour développer son invention  et imprimer des décors or et argent sur des reliures et des cartes de visite, grâce à une petite presse typographique et quelques caractères majuscules et lettres ornées. Elle joint des modèles qui prouvent qu'elle est "parvenue à produire le brillant que les imprimeurs de Francfort donnent à leurs impressions typographiques". Le directeur de la Librairie juge cettte industrie "imparfaitement  expoitée à Paris jusqu'à ce jour et de nature à être encouragée". (rapport du 3/12 /1841)
En juin 1853, elle veut céder son brevet à Daux, mais les opinions politiques du candidat sont "contraires à l'ordre des choses actuelles" et "il s'est trouvé mêlé à toutes les manifestations du parti démocratique depuis 1848" ; le transfert est donc refusé. En août, l'administration agrée Giron pour lui succéder.

Voir la fiche


DUTHIL et BERNARD

Nom : DUTHIL et BERNARD
Date : 23/08/1875

Ville : Bordeaux (Gironde)

Informations personnelles

Ils sont négociants en fers, fontes et aciers à Castillon-sur-Dordogne.

Informations professionnelles

Ils font un usage professionnel de leur presse autographique.

Voir la fiche


DUTHOIT

Nom : DUTHOIT
Prénom : Léon, Toussaint, Désiré
Date : 20/12/1875

Ville : Roubaix (Nord)

Informations professionnelles

Il prend à son nom les activités de libraire et imprimeur typo-lithographique de son épouse.

Voir la fiche


DUTILLEUX

Nom : DUTILLEUX
Prénom : Paul, Armand
Date : 11/02/1874

Adresses professionnelles

45, rue de Bellaing (1871)

Ville : Douai (Nord)

Informations personnelles

Il est le beau-frère d'Alfred Robaut et le fils du peintre Constant Dutilleux.

Informations professionnelles

Il reprend au début de 1871 les activités de libraire et d'imprimeur typo-lithographique d'Alfred Robaut. La déclaration n'en est faite qu'en 1874. Il relance la production de cartes de la région, rééditant celles de Félix Robaut et imprimant de nouvelles cartes des houillères en pleine expansion (Nouvelle carte des bassins houillers du Nord et du Pas-de-Calais, par É. Vuillemin, 1875).

Voir la fiche


DUTILLEUX

Nom : DUTILLEUX
Prénom : Henri, Joseph, *Constant
Date : 08/07/1833

Ville : Arras (Pas-de-Calais)

Informations personnelles

Il est né à Douai (Nord) le 5 octobre 1807 ; son père est un ancien directeur des hôpitaux militaires. Il est artiste peintre.

Informations professionnelles

Il obtient le 24 novembre 1840 un brevet de libraire. Outre les travaux de ville, il imprime des cartes géographiques et historiques d'Arras, Thérouanne, Bapaume...En 1860, il se démet de ses deux brevets en faveur de son gendre.

Voir la fiche


DUTILLEUX, épouse ROBAUT

Nom : DUTILLEUX, épouse ROBAUT
Prénom : Cécile
Date : 02/07/1838

Ville : Paris

Informations personnelles

Elle est née le 26 juin 1797 à Béthune (Pas-de-Calais) ; son père était économe à l'hôpital militaire. Elle est mariée depuis 1821 avec Félix Robaut, installé libraire et lithographe à Douai. Elle est mère de sept enfants.

Informations professionnelles

Félix Robaut avait demandé un brevet à son nom pour Paris, mais, comme il ne voulait pas se dessaisir de ses brevets pour Douai, où il a une activité importante, la demande est rejetée. Il soutient la candidature  de sa femme, affirmant qu'elle s'occupe depuis longtemps de son imprimerie « lorsque les arts que je cultive ne me laissent pas le temps de m’en occuper" ; il est, en effet, dessinateur et peintre, très actif dans la vie artistique douaisienne. Le maire de Douai et le recteur confirment le rôle joué par Cécile Robaut. Sa demande semble surtout motivée par le désir  d'étendre l'activité de l'imprimerie et de préparer un débouché professionnel pour l'un de leurs enfants.

Voir la fiche


DUTILLOY

Nom : DUTILLOY
Prénom : Charles, Philippe
Date : 20/08/1839

Ville : Pont-Sainte-Maxence (Oise)

Informations personnelles

Il est né le 13  février 1814 à Chevrières (Oise) ; son père était tourbier.

Informations professionnelles

Après son brevet de lithographe, il obtient le 14 janvier 1840 un brevet de libraire car il veut vendre des livres religieux et des ouvrages classiques de la Librairie Hachette. Toutefois, en 1842, il est condamné à 13 ans de travaux forcés pour  fabrication de faux billets de banque. Il purge sa peine au bagne de Toulon  et ne revient jamais à Pont-Sainte-Maxence ; son brevet est annulé.

Voir la fiche


DUVAL

Nom : DUVAL
Prénom : Sébastien
Date : 19/04/1852

Ville : Sainte-Menehould (Marne)

Informations personnelles

Il est né à Bar-le-Duc (Meuse) le 14 juillet 1818 ; son père était fabricant. Il a fait son apprentissage à Bar-le Duc chez Numa Rolin, puis y est resté cinq ans comme ouvrier ; il a travaillé ensuite cinq autres années à Sainte-Menehould, comme prote, chez Poignée dont il est devenu le gendre.

Informations professionnelles

Il reprend l'imprimerie de son beau-père qui prend le nom d'imprimerie Duval-Poignée et ses trois brevets. Il continue d'imprimer la Revue de la Marne qui, constate le Préfet, cesse d'être hostile : elle a même soutenu la candidature soutenue par le gouvernement. Il est vrai, note-t-il avec satisfaction, que Duval "est un homme d'une intelligence plus élevée et d'un caractère plus recommandable que celui de son beau-père ; il comprend mieux aussi ses véritables intérêts." En 1874, son fils Georges lui succède.

Voir la fiche


DUVAL

Nom : DUVAL
Prénom : Charles, Félix, Alexandre
Date : 18/03/1839

Adresses professionnelles

3, place Périgord

Ville : Amiens (Somme)

Informations personnelles

Il est né Amiens le 18 septembre 1796 ; son père était négociant.

Informations professionnelles

Il souhaite obtenir un brevet de typographe au double nom de Duval et Hermant, son associé. Comme c'est impossible, le brevet est donné au seul Duval le 14 septembre 1838. Puis il obtient ensemble ses brevets de libraire et de lithographe. Il possède 2 presses lithographiques. Les deux associés  éditent le journal Le Glaneur.  Hermant, ayant obtenu de son côté un brevet de typographe,  ne reprendra que les brevets de lithographe et de libraire de Duval ;  le brevet de typographe de Duval sera donc annulé en 1860 alors qu'il a cessé toutes ses activités en 1857.

Voir la fiche


DUVAL

Nom : DUVAL
Prénom : Charles, Émile
Date : 14/04/1843

Ville : Nancy (Meurthe)

Informations personnelles

Il est né le 29 octobre 1814 à Abbeville (Somme) ; son père était épicier. Après avoir servi comme maréchal des logis  au 1er régiment de chasseurs, il s'est formé à l'imprimerie pendant six ans à Paris. Il est dessinateur lithographe. Il meurt le 25 avril 1844.

Informations professionnelles

Sa première demande de brevet pour Amiens a été rejetée le 30 juin 1842 car il a été jugé que le nombre des lithographes y était suffisant.
Il est remplacé par son beau-frère Jean Nicolas Barbier.

Voir la fiche


DUVAL

Nom : DUVAL
Prénom : Irma, Henriette, Caroline
Date : 05/04/1862

Ville : Bernay (Eure)

Informations personnelles

Elle est née le 23 juin 1836 à Bernay où son père était imprimeur. Ayant perdu sa mère alors qu'elle n'avait que deux ans, elle a été élevée à Caen par sa grand'mère, puis elle a travaillé aux côtés de son père.

Informations professionnelles

Elle reprend les brevets de lithographe et d'imprimeur en lettres de son père quand il meurt.

Voir la fiche


DUVAL

Nom : DUVAL
Prénom : Claude, Adolphe
Date : 18/10/1844

Ville : Bernay (Eure)

Informations personnelles

Il est né le 30 mars 1803 à Croissanville (Calvados). Son père était gendarme. Il vit à Caen où il est ouvrier compositeur quand il fait sa demande de brevet. Il est marié et père de deux filles. Il meurt le 14 avril 1861.

Informations professionnelles

Il a d'abord obtenu un brevet d'imprimeur en lettres le 18 décembre 1832.

Voir la fiche


DUVAL

Nom : DUVAL
Prénom : Georges
Date : 05/02/1874

Ville : Sainte-Ménehould (Marne)

Informations professionnelles

Il remplace son père Sébastien Duval, libraire, typographe et lithographe.

Voir la fiche


DUVAL, veuve ALOYE

Nom : DUVAL, veuve ALOYE
Prénom : Esther, Flore
Date : 08/03/1870

Ville : Elbeuf (Seine-inférieure)

Informations personnelles

Elle est née le 14 septembre 1829 à Yvetot (Seine-inférieure) ; son père était toilier et sa mère blanchisseuse. À la mort de son mari, son fils est encore mineur.

Informations professionnelles

Elle reprend les brevets de lithographe et  d'imprimeur en lettres de son mari.

Voir la fiche


DUVANT

Nom : DUVANT
Prénom : Alfred, Saint-Ange, Pfistre
Date : 10/01/1846

Adresses professionnelles

17, rue de la Maitrise

Ville : Bayeux (Calvados)

Informations personnelles

Il est né à Bayeux le 13 décembre 1824, d'un père notaire.

Informations professionnelles

Il obtient le même jour ses brevets d'imprimeur en lettres et de lithographe.

Voir la fiche


DUVERGÉ

Nom : DUVERGÉ
Prénom : Pierre, Jean
Date : 17/05/1859

Adresses professionnelles

62, rue Saint-André-des-Arts (1859)

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 29 mars 1826. Il a été d'abord clerc de notaire à Arpajon, puis à Paris avant de se mettre à la taille-douce. Il s'est marié en 1853 avec la fille du taille-doucier Dubois, "éditeur d'almanachs, d'agendas de poche et de mementos de cabinet", qui mourra le 12 juin 1857.

 

Informations professionnelles

Il est d'abord breveté taille-doucier le 5 septembre 1857,  en remplacement de son beau-père, décédé, chez qui il travaillait depuis 5 ans. Il signe désormais "Duvergé-Dubois, éditeur d'almanachs, gendre et successeur de Dubois-Trianon". Il est ensuite breveté lithographe car il dit vouloir faire des reports.  Il a une production d'étiquettes de luxe.
Il est remplacé le 6 avril 1874 par Thibaudeau et cie.

Voir la fiche


DUVERT

Nom : DUVERT
Prénom : *Auguste, Louis, Bernard
Date : 30/05/1831

Adresses professionnelles

14, rue des Bourdonnais (1837)

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 22 septembre 1796. Il est écrivain et dessinateur lithographe.

Informations professionnelles

Lithographe depuis dix ans, il dit avoir travaillé dans "l'un des premiers établissements de la capitale" et avoir "secondé les premiers essais". Il souhaite se procurer un moyen d'existence pour sa famille avec la lithographie. Il ets recommandé par le baron de Saint-Albin.

Voir la fiche


Pages