A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W Y Z
DEVIN

Nom : DEVIN
Prénom : Pierre, Louis, Ferdinand
Date : 17/07/1854

Adresses professionnelles

Rue de Clèves

Ville : Charleville (Ardennes)

Informations personnelles

Il est né à Joigny (Yonne) le 28 avril 1820. Son père était le principal du collège de Joigny. Il a été formé dans l'imprimerie de Verronaix à Metz  où il a longtemps travaillé.

Informations professionnelles

Il obtient un brevet d'imprimeur en lettres le 17 juillet 1854, en même temps que son brevet de lithographe, puis un brevet de libraire le 25 juillet 1856 qu'il abandonne en avril 1865. Son imprimerie est détruite en 1870 par un bombardement.

Voir la fiche


DEVOUTHON

Nom : DEVOUTHON
Prénom : Constant, Joseph
Date : 30/06/1838

Adresses professionnelles

20 rue Dauphine (1852)

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 1er mars 1816 à Paris. Il est le fils naturel d'une veuve marchande à la toilette et il n'est connu que par son prénom de Constant.. Il a quelques talents de peintre mais il est ouvrier lithographe depuis 8 ans.

Informations professionnelles

Il n'aurait jamais utilisé son brevet parisien, mais il aurait contiué à travailler chez Jourdan et Michel. En 1845, il veut reprendre le brevet de Barbier-Duval à Nancy où il séjourne depuis deux ans. L'afaire ne se fait pas car il ne semble pzs suffisamment solvable;
 Il dépose un brevet d'invention, avec Courtin, fabricant de brosses, pour l'application de la chromo-lithographie sur bois de placage de toute nature.
A sa mort, sa veuve Charlotte Joséphine Eugénie Bagard le remplace à partir du 3 février 1855

Voir la fiche


DEVUN

Nom : DEVUN
Prénom : Jean-Baptiste
Date : 24/09/1850

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 4 avril 1813 à Saint-Etienne dans la Loire. Son père était serrurier.
Son acte de naissance porte l'orthographe "Devun" alors que d'autres actes sont rédigés au nom de "Devuns", lui-même  ayant adopté cette orthographe pour sa signature.

Informations professionnelles

Il est dessinateur de broderies sur étoffes et demande une simple autorisation, ne voulant pas utiliser la lithographie pour des textes écrits. L'administration ne veut pas multiplier ce genre d'autorisations qui seraient une façon de contourner la décision du ministre de l'Intérieur du 29 mai 1850 de ne plus créer de brevet. Il lui est donc conseillé de chercher à reprendre un brevet dont il demanderait le transfert (20/07/1850).Il reprend donc le brevet de Jean-François Bénard.

Voir la fiche


DEXTRÉ

Nom : DEXTRÉ
Prénom : Eugène, Henri, Alphonse
Date : 06/11/1851

Adresses professionnelles

48, rue de Valois (1852)
53, rue du Château d'eau (1854)

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 22 juillet 1828 à Paris. Il est écrivain lithographe et travaille comme contre-maître chez Thuvien depuis 4 ans.

Informations professionnelles

Il demande l'autorisation de continuer à posséder une presse en taille-douce. Il fait des cartes de visite et des adresses.

Voir la fiche


DEYMARIE

Nom : DEYMARIE
Prénom : François, Louis
Date : 07/06/1856

Adresses professionnelles

5, rue de Montmorency

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 16 décembre 1824 à Paris. C'est un ancien graveur en taille-douce. Il est marié et  père d'un enfant.

Voir la fiche


DÉZAIRS

Nom : DÉZAIRS
Prénom : François, Eugène
Date : 23/07/1833

Adresses professionnelles

35, Grande Rue (1828)
19, place du Marché neuf (1834)
27, rue du Poids-du-Roi (1835)

Ville : Blois (Loir-et-Cher)

Informations personnelles

Il est né le 26 novembre 1805 à Blois. Son père était marchand de papier. Il a fait ses études au Collège royal d'Orléans, puis il a été commis libraire.

Informations professionnelles

Il a racheté une imprimerie typographique en faillite, celle d'Aucher-Eloy, et obtenu un brevet d'imprimeur en lettres le 27 juin 1828. Il fonde en 1834, le Journal du Loir-et-Cher. En 1849, il est condamné à 3 000 F d'amende pour défaut d'adresse  sur une affiche électorale ; l'amende est finalement ramenée à 100 F.

Voir la fiche


DEZAUCHE

Nom : DEZAUCHE
Prénom : Jean, André*
Date : 02/09/1831

Adresses professionnelles

11, faubourg Montmartre

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 28 juillet 1800. Il est ingénieur géographe.

Informations professionnelles

Il est également imprimeur en lettres en 1831. Il succède à son frère comme imprimeur-lithographe.

Voir la fiche


DEZAUCHE

Nom : DEZAUCHE
Prénom : Marie, Charles*, Félix
Date : 29/01/1831

Adresses professionnelles

34, rue d'Enfer
11, rue du faubourg Montmartre (1830)

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 20 septembre 1802 à Paris. Son père était employé des droits réunis. Il a travaillé dans différentes imprimeries typographiques dont l'imprimerie Coniam  qu'il reprend au décès de son patron. Entre-temps, il a exercé comme commis libraire.

Informations professionnelles

Il est d'abord breveté imprimeur en lettres le 10 octobre 1829 et imprimedes journaux et des ouvrages de droit, médecine, politique...  Sa demande de brevet de lithographe est ainsi justifiée : "Quelques savants désirant utiliser leurs talents pour diminuer le malaise de la classe ouvrière en occupant le plus d'individus possible, veulent entreprendre une opération scientifique horticulturale à laquelle ccopéreraient des dessinateurs, des coloristes, des ouvriers typographes, lithographes, des brocheurs et des satineurs. Ils ont confié la direction de cette entreprise à M. Dezauche, imprimeur à Paris. Celui-ci désirant seconder de tous ses moyens cette opération philanthropique voudrait que les travaux fussent exécutés sous ses yeux et par ses soins immédiats. Il demande en conséquence à être breveté comme lithographe." Il semble que l'entreprise n'ait pas dépassé la déclaration d'intention.
Son frère lui succède comme lithographe en 1831.

Voir la fiche


DEZOS

Nom : DEZOS
Prénom : Jean, Jacques, Armand
Date : 15/06/1853

Adresses professionnelles

28, Fossés du Chapeau rouge (1854)

Ville : Bordeaux (Gironde)

Informations personnelles

Il est né à Villefranche (Haute-Garonne) le 21 août 1817. Il est ouvrier lithographe.

Informations professionnelles

Il a racheté la presse et le brevet de la veuve Lauvray. Il le cèdera à un nommé Lasturand.

Voir la fiche


DHEILLY, veuve DEGEORGE

Nom : DHEILLY, veuve DEGEORGE
Prénom : Florence
Date : 31/10/1846

Ville : Arras (Pas-de-Calais)

Informations personnelles

Ell est née le 22 décembre 1817 à Arras ; son père était charpentier. Elle a épousé l'imprimeur Degeorge dont elle a eu deux fils.

Informations professionnelles

Après la mort de son mari en 1846, elle reprend ses brevets de lithographe et d'imprimeur en lettres. Sa production reste semblable à celle de son mari et elle poursuit l'impression du Progrès du Pas-de-Calais. La révolution de 1848 est l'occasion de proclamations et brochures mais, dès la fin de 1849, son beau-frère Frédéric Degeorge qui avait été élu à l'Assemblée constituante, redevient un opposant au régime du Prince-président, et le journal fait de nouveau l'objet de poursuites. Elle est condamnée le 30 novembre 1849 à 16 F d'amende pour défaut de déclaration d'un écrit. Le préfet nouvellement nommé en 1851 veut utiliser cette condamnation pour demander le retrait de ses brevets ; la véritable raison de cette poursuite est qu'elle imprime Le Progrès du Pas-de-Calais, journal de propagande socialiste, "redoutable entre les mains des démagogues". La Direction de la Librairie lui répond que, si regrettable qu'ait pu être l'indulgence du tribunal, elle ne peut retirer un brevet sur une base aussi faible. Le préfet revient deux fois à la charge ; Frédéric Degeorge, le beau-frère et rédacteur en chef-gérant du Progrès se présentant aux élections, il  "s'estimerait heureux  d'avoir délivré le Pas-de-Calais de ce journal". Il n'obtient pas davantage satisfaction. Pire encore : le journal, suspendu au moment du coup d'Etat, avec saisie des numéros et scellés sur l'imprimerie, reparaît à partir du 8 février 1852 ; c'est une décision de Napoléon III, en souvenir du temps où, prisonnier au fort de Ham, il avait reçu la visite de Frédéric Degeorge qui lui avait ouvert les colonnes du Progrès. Le journal, très surveillé, adopte un ton plus modéré. Dans cet affrontement avec l’administration, Florence Degeorge, sommée par le Préfet de ne plus mettre ses presses à la disposition de son beau-frère, a perdu, par son refus, la clientèle des administrations. L'internement en mars 1854 de Frédéric Degeorge, devenu fou, n'est ans doute pas étranger au renoncement de sa belle-soeur.

Voir la fiche


DIDELON

Nom : DIDELON
Prénom : Jean, Hubert
Date : 17/12/1839

Ville : Épinal (Vosges)

Informations personnelles

Il est né à Nancy (Meurthe) le 20 mars 1802 ; son père était fondeur. Il a travaillé dans diverses imprimeries avant de s'associer avec le lithographe Bogé.

Informations professionnelles

Il veut s'installer à son compte pour faire des travaux de ville. mais, en 1834,  l'administration l'empêche de reprendre le brevet de Bogé car elle le soupçonne d'être républicain. Il lui faut donc attendre cinq ans. L'enquête de 1876 note qu'il est décédé.

Voir la fiche


DIDIER

Nom : DIDIER
Prénom : Antoine
Date : 10/03/1856

Ville : Marseille (Bouches-du-Rhône)

Informations personnelles

Il est né le 15 novembre 1826 à Romans (Drôme) où son père était cultivateur. Il a travaillé plusieurs années à Marseille comme ouvrier lithographe.

Informations professionnelles

Sa première demande de brevet en octobre 1855 a été rejetée car elle supposait une création ; elle est acceptée quand il demande à remplacer Olivier.

Voir la fiche


DIDION

Nom : DIDION
Prénom : Paulin
Date : 13/03/1861

Adresses professionnelles

8, place Saint-Louis

Ville : Metz (Moselle)

Informations personnelles

Il est né le 27 février 1831 à Metz ; son père était négociant.

Informations professionnelles

Il était associé avec Gangel  dans la direction de l'imprimerie spécialisée dans la production d'images. A la mort de son associé, il reprend tous ses brevets (typographie, lithographie et taille-douce). Il poursuit le même type d'imagerie populaire qui a fait le succès de l'entreprise Dembour, puis Gangel : sujets militaires, religieux ou moraux, canards, brevets, images pour jeux de cubes ou jeux de l'oie...Toutefois, la guerre de 1870 et l'annexion marque le début des difficultés. À sa mort, l'entreprise passe à Jean Jules Delhalt en 1879 et en 1892, sous la direction d'Alfred Delhalt, elle quitte Metz pour Nancy.

Voir la fiche


DIDION

Nom : DIDION
Prénom : Auguste
Date : 03/01/1831

Adresses professionnelles

2, rue Monsigny (1837)
5, quai Conti (1832)

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 22 mars 1800. Son père était inspecteur des convois funèbres. En 1815, il entre dans la Douane royale où il reste 5 ans, puis il est  incorporé dans le régiment de la Garde et fait la campagne d'Espagne. Gravement blessé, il quitte l'armée, travaille dans une maison de commerce qu'il quitte pour exercer la lithographie à la Préfecture de police. Quand le bureau de la lithographie est supprimé, il cherche à se mettre à son compte.

 

Informations professionnelles

Sa première demande est faite le 31 juillet 1828 et réitérée en octobre 1829. N'obtenant pas de réponse, il relance l'administration  en décembre 1830. En attendant d'être breveté,  il vit comme écrivain lithographe.

Voir la fiche


DIEU

Nom : DIEU
Prénom : Charles, Stanislas
Date : 22/02/1844

Adresses professionnelles

1bis, place Chappé

Ville : Metz (Moselle)

Informations personnelles

Il est né le 11 mars 1807 à La Fère-en-Tardenois (Aisne) ; son père était receveur des contributions directes.  Il est bachelier ès lettres et diplômé en droit. Il a été greffier au tribunal de Château-Thierry.

Informations professionnelles

Il reprend les brevets d'imprimeur en lettres et de lithographe de Humbert le 22 février 1844 et obtient un brevet de libraire le 4 septembre 1846. Il est l'imprimeur de la Préfecture et il crée en 1852, à ses frais, le Moniteur de la Moselle. Il s'associe avec Isaïe Lippmann, un mégissier tanneur parisien, pour imprimer sur peau et produire porte-cigarettes et boîtes de toutes sortes,  ornées de dessins en couleurs. Pour cela, ils prennent un brevet et, en 1854, il demande le transfert de ses brevets d'imprimeur pour Paris.

Voir la fiche


DIFTOT

Nom : DIFTOT
Prénom : Jean-Baptiste, Delphin
Date : 01/12/1832

Ville : Le Havre (Seine-inférieure)

Informations personnelles

Il est né à Quèvreville-la-Poterie (Seine-inférieure) le 31 mars 1810 ; son père était toilier et sa mère sage-femme. Il est marié et père de six enfants.

Informations professionnelles

Il avait demandé  son brevet pour Le Havre en juillet 1832 mais ne l'avait reçu qu'en décembre et il prétend qu'entre-temps d'autres lithographes avaient été brevetés rendant la concurrence trop rude  ; il avait donc jugé inutile de s'installer et il a préféré travailler comme écrivain lithographe chez Lenormand au Havre, puis à Rouen, à Chartres chez Huet, à Paris chez Saulnier. Finalement, il travaille chez lui, à Paris, pour le compte de Guillet depuis 1846. Il demande un transfert de son brevet pour Paris en 1847. Sans plus de succès qu'en 1834, quand il avait demandé le transfert pour Abbeville. Son brevet est annulé en 1860 pour inexploitation.

Voir la fiche


DIGOUT

Nom : DIGOUT
Prénom : Louis, Jean, Jacques, Joseph
Date : 28/03/1838

Ville : Nancy (Meurthe)

Informations personnelles

Il est né à Nancy le 19 mai 1809 ; son père était cuisinier. Il travaille depuis longtemps chez Linck dont il est devenu le contremaître. Il est reconnu pour sa grande habileté professionnelle.

Informations professionnelles

Sa première demande de brevet a été rejetée, le 27 mai 1837, au motif qu'il y avait déjà suffisamment de lithographes à Nancy. Il insiste en soulignant l'expansion "prodigieuse" du commerce de broderie auquel la lithographie pourrait rendre service ; il souligne qu'il travaille depuis 10 ans et qu'il a accumulé des économies. Il a, de plus, l'appui de M. Moreau, député de la Meurthe. Il obtient donc son brevet. Il imprime beaucoup de cartes et plans. Il a pour successeur son gendre.

Voir la fiche


DIMEY

Nom : DIMEY
Prénom : Claude, *Édouard
Date : 13/02/1854

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 13 juin 1826  à Mennoveaux (Haute-Marne). Son père était garde-forestier.  Il est marié et père de famille. Il a travaillé dans une maison d'éducation à Montmartre, a été commis voyageur en librairie, rédacteur à la Revue générale biographique, puis, en 1850, installé à Nîmes, à la Gazette du Bas-Languedoc, devenue L'Opinion du Midi.

Informations professionnelles

Désireux de vendre des livres religieux, il a fait une demande pour un brevet de libraire à Nïmes. Elle lui a été refusée le 25 mars 1852, rejet maintenu le 27 octobre 1852. En 1854, il demande  à posséder une presse lithographique pour faire des essais d'un procédé de décalque mis au point par un professeur de chimie nîmois nommé Boyer. Il a l'intention, avec un associé, de "reproduire  toutes les vieilles impressions, même les billets de banque" au moyen d'un lavage. Le Préfet de police donne un avis défavorable à cette demande qui lui semble ouvrir la porte à la fabrication de fausse monnaie. Dimey  s'engage par écrit à abandonner  la reproduction de billets de banque et, comme l'Opinion du Midi  "est écrite dans un très bon esprit", le brevet lui est accordé. Il fait faillite le 28 novembre 1854  ; un mandat d'arrêt est lancé contre lui à la suite de plaintes en escroquerie. Le syndic de faillite cherche un acquéreur pour son fonds et son brevet qui n'est attribué qu'en août 1855.

Voir la fiche


DIMIER

Nom : DIMIER
Prénom : Joseph, Louis
Date : 08/11/1865

Adresses professionnelles

154, rue du Faubourg Saint-Denis (1865)

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 24 mai 1828 à Moutiers (Savoie). Il est marié et père de famille. Il paie un loyer de 3 000 F.

Informations professionnelles

Il est marchand de papiers à lettres et enveloppes en gros, et possède une usine pour glacer et filigraner le papier, employant 60 ouvriers. Il imprime aussi des en-tête sur ses papiers à lettres, d'où son utilisation de la lithographie.
Il demande en février 1868  une autorisation de posséder des caractères mobiles pour confectionner des cachets de commerce (il joint des exemples à sa demande). Elle lui est refusée.

Voir la fiche


DOBREMER

Nom : DOBREMER
Prénom : Félix, Albert
Date : 27/11/1865

Ville : Montfort (Ille-et-Vilaine)

Informations personnelles

Il est né le 11 février 1847 à Abbeville (Somme) ; son père y était professeur au collège royal.

Informations professionnelles

Sa mère lui transmet le brevet de son père dès qu'il a dix-huit ans.

Voir la fiche


DOBREMER

Nom : DOBREMER
Prénom : Victor, Amable, Alexis
Date : 07/02/1862

Ville : Montfort (Ille-et-Vilaine)

Informations personnelles

Il est né le 7 mars 1819 à Abbeville (Somme) ; son père était commis. Il a été maître d'études au collège d'Amiens pendant quatre ans, puis professeur à Chateau-Thierry et Abbeville avant de devenir commissaire-priseur à Mulhouse. Il meurt le 7 décembre 1863.

Informations professionnelles

Il aurait succédé à un nommé Aupetit, lui-même successeur de Vattier, dont le dossier est introuvable.

Voir la fiche


DOCTEUR

Nom : DOCTEUR
Prénom : Jean, Claude
Date : 15/12/1853

Ville : Luxeuil (Haute-Saône)

Informations personnelles

Il est né le 12 février 1801.

Informations professionnelles

Il obtient un brevet de typographe en même temps que son brevet de lithographe.

Voir la fiche


DOINEAU

Nom : DOINEAU
Prénom : François, Henry
Date : 24/04/1868

Ville : Fresnay (Sarthe)

Informations personnelles

Il est né le 2 mai 1833 à Argentan (Orne) ; son père était plafonneur. Il a fait son service militaire, puis il a travaillé dans une librairie de Vimoutiers pendant dix ans. Il est écrivain lithographe.

Informations professionnelles

Il a fait une demande pour des brevets de lithographe et de libraire en août 1867, en se fondant sur le développement des fabriques de toiles, des blanchisseries de toiles, des forges et des fonderies autour de Fresnay et sur la nécessité d'y offrir une offre de librairie qui ne soit pas seulement liturgique. L'affaire traîne car, si l'avis du Préfet est favorable pour la lithographie, pour l'autre brevet, il se heurte à l'opposition des libraires installés. Les deux brevets seront attribués en même temps. Le 12 juillet 1871, il déclare s'adjoindre une activité de typographe.

Voir la fiche


DOIZELET

Nom : DOIZELET
Prénom : Claude, Georges
Date : 12/12/1878

Ville : Nogent-sur-Seine (Aube)

Informations personnelles

Il est né le 14 avril 1829 à Éclance (Aube).

Informations professionnelles

Avec son associé, il remplace Auguste Louis Faverot comme libraire, lithographe et imprimeur en lettres.

Voir la fiche


DOLIVE

Nom : DOLIVE
Prénom : Jean
Date : 21/05/1838

Ville : Oloron (Basses-Pyrénées)

Informations personnelles

Il est né à Oloron le 5 novembre 1790. Il est instituteur et plus particulièrement professeur d'écriture ; il a d'ailleurs reçu des distinctions locales pour ses travaux d'écriture et de dessin. Il a appris la lithographie auprès de Légé, l'imprimeur bordelais.

Informations professionnelles

Lors de l'enquête de 1859, le commissaire enquêteur apprend qu'il est mort ; le brevet est donc annulé.

Voir la fiche


DOLIVET

Nom : DOLIVET
Prénom : Charles, Baptiste
Date : 27/09/1878

Adresses professionnelles

76, rue de Paris

Ville : Gonesse (Seine-et-Oise)

Informations personnelles

Il est né à Brest le 19 mars 1819.

Informations professionnelles

Il est aussi typographe et transfère son atelier parisien du 34, avenue Bugeaud.

Voir la fiche


DOLLÉANS

Nom : DOLLÉANS
Prénom : Louis, Charles
Date : 09/01/1874

Ville : Nogent-le-Rotrou (Eure-et-Loir)

Informations personnelles

Il est né le 2 octobre 1817 à Fains (Eure).

Informations professionnelles

Il fait de l'impression en couleurs vitrifiables sur porcelaines et faïences, mais il se plaint que le prix de la main d'oeuvre parisienne ne lui permet pas de soutenir la concurrence allemande ; c'est pourquoi il vient installer son atelier  à Nogent-le-Rotrou.

Voir la fiche


DOLLÉANS

Nom : DOLLÉANS
Prénom : Louis Charles
Date : 29/11/1850

Adresses professionnelles

306, rue Saint-Denis (1854)

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 2 octobre 1817 à Fains-la-folie (Eure-et-Loir) ; son père était cultivateur. a travaillé chez Sapène et martin de basseville en 1850 associé d eNissou p et m certitude qe sur les 692  il en est au moins 300 non exploités par leurs titulaires. Cette circonstance ne démontre-t-elle pas la né cesité d esuspendre quant au présent  la délivrance d ebrevets par création ?  Il me parait do,c utilse d ese borner  à des transferts. Gaillard 25 5 1850 19 juin rejet d ela demande décision du 29 mai 1850 donc reprend Brisset demande du 29 octobre 1850

La décision si utile  du 29 mai précédent  n'a pas permis de lui accorder le brevet par voie de création Il s'est alors associé au sieur Nissou possesseur d'un brevet que celui-ci a depuis le commencement du mois déclaré voloir exploiter pour son compte particulier 12 0CT 1850

il est l'incenteur  d'une impression spéciale pour les mandats   et les traites de commerce gaillard 12 10 1850

Informations professionnelles

D'abord breveté de 1839 à 1843 à Chartres où il fait faillite, il exerce ensuite à Paris entre 1850 et 1855 AVEC DEUX PRESSES local de 500 F, puis de 1862 à 1873. En 1854, il dépose un brevet d'impression sur tissu inspiré du procédé lithographique.

Voir la fiche


DOLLÉANS

Nom : DOLLÉANS
Prénom : Louis, Charles
Date : 19/12/1862

Adresses professionnelles

306, rue Saint-Denis (1854)

58 rue des tournelles juin 1867

8 rue du foin 1862

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 2 octobre 1817 à Fains (Eure) où son père était cultivateur.

Informations professionnelles

Après sa faillite à Chartres en 1843, il était venu à Paris où il fut une première fois breveté en 1850. Inventeur d'un procédé d'impression sur tissu breveté en 1854,  il est aussi l'inventeur d'un procédé de décoration de la porcelaine, issu lui aussi du procédé lithographique. Il  transporte ses ateliers en décembre 1873 de Paris à Nogent-le-Rotrou.

reprend le brevet d ebecquet ainé 37 rue des noyers st jacques louis lubin

était resté comme contremaitre chez Pique sedit inventeur d'un procédé pour décorer la porcelaine e veut l'exploiter lui-mêm

aurait été victie  de ertes par l'abus de confianc d'un notaire forcé de vendre à pique a assez de ressources pour  mettre en oeuvre la reproduction  de la photographie sur porcelaines e sur cristux

Voir la fiche


DOLLÉANS

Nom : DOLLÉANS
Prénom : Louis, Charles
Date : 18/03/1839

Adresses professionnelles

19, Cloître Notre-Dame
39, rue Saint-Michel (1841)

Ville : Chartres (Eure-et-Loir)

Informations personnelles

Il est né le 2 octobre 1817 à Fains (Eure-et-Loir) où son père était cultivateur. Il se marie en août 1840 avec Caroline Justine Baudry.

Informations professionnelles

Les publicités parues dans le journal d'Eure-et-Loir Le Glaneur  permettent de saisir les différents aspects de sa production. L'une d'entre elles, publiée en décembre 1840, détaille une production soignée et à la mode, pour les trois dernières catégories, de cartes de visite vendues, "le cent, 1,25 F, sur carton vélin, belle qualité ; 1,50 F, id., très soignées ; 4 F, sur carton porcelaine ; 5 F, id., très fort ; 6 F, imprimées or, argent et bronze". A la fabrication de ces cartes s'ajoutent d'autres travaux de ville que poursuivra son successeur Mercier. Il met aussi la lithographie au service de la reproduction des écritures, en février 1841, avec un manuscrit autographié, Choix gradué de toutes espèces d’écritures, pour exercer les élèves à la lecture, par Leloup, instituteur, un joli volume de 120 pages, orné de nombreuses vignettes".  Cependant, sa production la plus remarquable est celle d'estampes. Le 2 mai 1839, il déclare à la Préfecture imprimer 800 exemplaires du dessin "Maison des architectes du Château à Châteaudun" et, le 12 septembre, 200 exemplaires du dessin "Porte Guillaume à Chartres ". Pour les étrennes, il offre en décembre 1840  un  "Album pittoresque de la cathédrale de Chartres, cinq vues dessinées d’après nature, et lithographiées par J. Jacottet et Ph. Benoist. Les cinq vues avec couverture, papier blanc, 6 F, papier de Chine, 8 F. Cet Album sera encore proposé en novembre 1841, mais pour un prix légèrement inférieur (désormais à 5 F sur papier blanc) et, éventuellement, en vues séparées, 1 F sur papier blanc et 1,50 sur papier de Chine. Il annonce par la même occasion, "pour paraître prochainement", un "Magnifique Album, renfermant les vues des principaux monuments, châteaux et sites les plus remarquables du département d’Eure-et-Loir lithographiées d’après le Daguerréotype, et accompagnées d’un texte historique et descriptif". Pour vendre ces estampes, il utilise les services de deux libraires locaux, mais c'est sans doute insuffisant pour écouler des tirages importants ; aussi peut-on penser que l'accord conclu avec Giroux en mai 1841 a une double finalité. D'une part, reprenant l'idée déjà  mise en pratique par son confrère Langlois, "par un arrangement pris avec MM. Alph. Giroux et Cie, à Paris, il pourra donner en location, aux mêmes prix qu’eux, les tableaux, aquarelles et dessins dont se compose leur nombreuse galerie ; un catalogue détaillé en facilitera le choix. Depuis quelque temps, le goût du public s’étant particulièrement fixé sur les aquarelles et lavis, on en trouvera toujours un très joli choix dans son magasin. En s’adressant à lui, on évitera les embarras que nécessitent les emballages". D'autre part, il noue contact avec le marché parisien.
Malgré ces initiatives ou peut-être de leur fait, il est déclaré en faillite le 16 septembre 1842, sur plainte de la maison Savarin et Chauveau, banquiers à Chartres. Il cède son imprimerie-lithographie à Mercier en novembre 1842 et démissionne de osn brevet en sa faveur ; son mobilier domestique est vendu aux enchères le 5 décembre 1842. On ne le retrouve qu'en 1850, à Paris où il obtient un nouveau brevet de lithographe.

 

Voir la fiche


DOLOY

Nom : DOLOY
Prénom : Pierre, Joseph, Aimé
Date : 06/07/1850

Adresses professionnelles

21, Grand' Place

Ville : Saint-Quentin (Aisne)

Informations personnelles

Il est né le 18 janvier 1816 à Montbrehain (Aisne). Son père était épicier à sa naissance, puis fabricant de briques et de chaux (1831). Il l'émancipe quand il a quinze ans. Il a d'abord travaillé dans l'imprimerie à partir de 1829, puis a été employé dans une librairie.

Informations professionnelles

Il est breveté libraire le 3 février 1837, dès qu’il atteint sa majorité (il avait fait une demande quand il n’avait que 19 ans), puis il est breveté imprimeur en lettres le 21 août 1841. Alors que les autres imprimeurs soutiennent qu’ils sont déjà assez nombreux, le soutien de Benoît Fould, député de l’Aisne et frère d’Achille Fould, fait que l’administration cherche un brevet qui ne soit pas exploité pour répondre à sa demande.

Voir la fiche


DOMANGE

Nom : DOMANGE
Prénom : Nicolas
Date : 31/01/1863

Adresses professionnelles

10, rue du Bourg-Tibourg

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 8 avril 1826 à Longwy (Moselle). Il ets né de père inconnu. Il est marié et  père de famille. Il a d'abord travaillé aux champs, puis est devenu marchand d'abat-jours sur les marchés et dans les foires.

Informations professionnelles

Le candidat au brevet admet "ne pas être un grand clerc en orthographe", rapporte Gaillard, mais il veut devenir fabricant d'abat-jours et écrans et il est breveté en considération de son expérience professionnelle.

Voir la fiche


DOMBY

Nom : DOMBY
Prénom : Philippe, Charles
Date : 08/12/1869

Adresses professionnelles

79, rue de la Tombe-Issoire (1869)

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 16 décembre 1826 à Paris. Il est marié et il a adopté une petite fille. Il a travaillé chez Heurtel comme ouvrier lithographe.

Informations professionnelles

Il veut faire des travaux de ville pour lesquels il a loué un petit  rez-de-chaussée au loyer de 600 F. Il a une clientèle de quartier pour qui il fait parfois des textes lithographiés ( La Divinité républicaine, poésie patriotique et morale, 1876)

Voir la fiche


DOMINÉ

Nom : DOMINÉ
Prénom : Paul, Gaston
Date : 17/04/1874

Ville : Laon (Aisne)

Informations personnelles

Il est avoué.

Informations professionnelles

Il utilise à des fins professionnelles une presse autographe.

Voir la fiche


DOMNEC

Nom : DOMNEC
Prénom : *Jean-Baptiste, Bazile
Date : 28/03/1845

Adresses professionnelles

25, rue de Lancry (1845)
13, rue de Chabrol

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 25 décembre 1819 aux Essarts-le-Roi (Seine-et-Oise). Son père était boulanger. Il est marié et père d'une famille nombreuse. Il a été ouvrier lithographe chez Cattier et il fournit  quatre attestations d'artistes (Bilordeau, Lasalle, Champagne, Amédée Charpentier) dont les dessins ont été imprimés par lui et dont ils ont été très satsifaits. Outre ces 5 années chez Cattier, où il gagnait 10 F par jour comme contremaître, il a aussi travaillé 7 ans chez Lemercier qui lui avait demandé de revenir. Il a refusé, préférant se mettre à son compte. Il possède  8 000 F d'économies et une petite propriété d'une valeur de  3 000 F (à Vaugirard ? Belleville ?)

Informations professionnelles

Il travaille pour l'éditeur Victor Delarue pour une série d'estampes représentant les moments héroïques des journées de 1848 et pour une série de portraits de représentants du Peuple, élus à l'Assemblée nationale. Il fait faillite en 1849. Il travaille ensuite chez Théodore Dupuy.

Voir la fiche


DOMONT, veuve PRAT

Nom : DOMONT, veuve PRAT
Prénom : *Caroline, Flore, Alexandrine
Date : 13/02/1854

Adresses professionnelles

31, rue Michel-le-Comte (1854)
27, rue Michel-le-Comte

Ville : Paris

Informations personnelles

Elle est née le 27 novembre 1805. Elle tient une boutique d'herboristerie. Son mari meurt le 1er janvier 1854 ; à cette date, son fils à 23 ans. 

Informations professionnelles

Elle va abandonner son herboristerie pour prendre la direction de l'imprimerie ; son fils qui travaillait déjà avec son père la secondera.

Voir la fiche


DONCE

Nom : DONCE
Prénom : Claude
Date : 29/11/1854

Adresses professionnelles

18, rue Bossuet / Saint-Bénigne

Ville : Dijon (Côte-d'or)

Informations personnelles

Il est né le 10 juillet 1825 à La Guillotière (Rhône). Son père était scieur de long. Il se marie à Dijon en 1845. En 1854, il est ouvrier lithographe.

Informations professionnelles

L'enquête note "qu'il est d'un caractère un peu léger et s'est quelques fois égaré dans ses opinions, [mais] elles ne se sont jamais traduites en actes répréhensibles". Il obtient donc son brevet.
En 1858, il n'exerce plus.

Voir la fiche


DONNADIEU

Nom : DONNADIEU
Prénom : Jean, Joseph
Date : 29/12/1831

Ville : Montpellier (Hérault)

Informations personnelles

Il est né à Montpellier le 11 septembre 1769. Dans sa famille, on est graveur de père en fils depuis 40 ans.
Il meurt le 9 janvier 1840.

Informations professionnelles

Il est installé comme graveur en taille-douce. Quand, en 1825, il fait une demande de brevet de lithographe à Montpellier, l'administration lui préfère Moquin. Il demande alors un brevet pour Nîmes qui lui est refusé. Finalement, il obtient un brevet pour Cette le 5 novembre 1829, mais il ne s'y établit pas. Arguant qu'il ne peut s'éloigner de sa famille (il a encore 4 enfants à charge et un petit-fils orphelin) et qu'il lui faut rester à Montpellier, il réitère sa demande et son brevet pour Cette est transféré à Montpellier.
Son fils cadet travaille avec lui et, à sa mort, continue à diriger l'imprimerie.

Voir la fiche


DONNADIEU

Nom : DONNADIEU
Prénom : Jean, Léon
Date : 20/05/1843

Ville : Montpellier (Hérault)

Informations personnelles

Il est né le 19 septembre 1807 à Montpellier. Son père est graveur.

Informations professionnelles

Travaillant avec son père depuis longtemps, il n'a pas cru nécessaire de faire une demande de brevet, dit-il, mais il demande à régulariser sa situation puisque sa plainte contre Flamant a  attiré l'attention de l'administration sur sa situation.
Grâce à la lithographie, il imprime des partitions musicales et, de 1869 à 1876, un Journal de mathématiques élémentaires et, plus brièvement, un Journal des mathématiques spéciales. Il réalise aussi les illustrations nécessaires à d'autres éditeurs locaux. comme pour l'ouvrage de son frère Adolphe consacré au gisement de pierre lithographique découvert par son père.

Voir la fiche


DONNADIEU

Nom : DONNADIEU
Prénom : Guillaume, Joseph
Date : 22/02/1831

Ville : Montpellier (Hérault)

Informations personnelles

Il est né le 17 mai 1805 à Montpellier. Il est le fils aîné du graveur Jean Joseph Donnadieu. Il meurt le 21 août 1849 lors de l'épidémie de choléra à Nîmes.

Informations professionnelles

Il demande un brevet de lithographe car il assure que ce procédé a tué la taille-douce. Il l'exploite sous le nom de Donnadieu aîné pour se différencier de son frère cadet qui exploite l'imprimerie de son père. Il emploie comme gérant, depuis la fin de 1841, Auguste François Flamant à qui il cède son matériel. Ayant gardé son brevet, il part pour Paris où il ne réussit pas dans ses affaires. Il revient dans l'Hérault et achète, en 1844, au nom de sa femme Catherine Domitilde Paulet,  l'imprimerie Verdon de Nîmes. Son brevet de Montpellier est donc annulé.
En mai 1840, il a découvert le gisement de pierres lithographiques de Montdardier, près du Vigan,  et commencé à l'exploiter. Il en a envoyé un échantillon à la Société d'encouragement pour l'industrie nationale qui a lancé en 1837 un concours pour la découverte et l'exploitation de carrières lithographiques. Il remporte le prix de 1 500 F en 1843, Jules Desportes et Lemercier ayant reconnu la qualité de ses pierres. Toutefois, ses tentatives successives pour réunir les capitaux nécessaires à  l'exploitation méthodique du gisement sont des échecs jusqu'à sa mort en 1849. Le gisement sera exploité par d'autres.

Voir la fiche


DONNADIEU

Nom : DONNADIEU
Prénom : *Alexandre, Léon
Date : 23/07/1862

Adresses professionnelles

25, rue du Poitou (1862)
8, rue du Foin

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 8 juillet 1831 à Montpellier (Hérault) ; son père était graveur. Il est marié  et père de famille. Il a  dirigé pendant plusieurs années l'imprimerie que sa mère possédait à Nîmes. Arrivé à Paris en août 1854, il  a travaillé chez Marie, Sapène et Goyer où il est encore quand il fait sa demande de brevet.

Voir la fiche


DOPTER

Nom : DOPTER
Prénom : Jules, Émile
Date : 22/11/1867

Adresses professionnelles

29, rue Madame (1864)

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 23 décembre 1843 à Paris. Son père est éditeur imprimeur d'imagerie religieuse et il est le frère cadet d'Alfred Dopter qui travaille avec son père et prend sa succession. Il est célibataire. Il choisit une voie différente de celle de son frère quoique liée au procédé lithographique. Il applique ses connaissances en chimie à la gravure sur verre et aux techniques de décalque des images sur tout type de support. Il prend plusieurs brevets sur ces sujets en 1864-1865. 

Informations professionnelles

 Se présentant comme graveur sur verre, il  demande la permission "de faire fonctionner dans ses ateliers jusqu'à trois presses lithographiques et trois en taille-douce qui lui seraient nécessaires pour l'exercice de cette nouvelle industrie " : c'est pour décalquer les dessins sur des vitraux et des porcelaines.  Elle lui est accordée, en décembre 1866, pour une presse de chaque type, sur un rapport élogieux concernant ses fabrications : "Les procédés qu'il a inventés ou perfectionnés pour orner les vitraux et les porcelaines de dessins de toutes sortes en couleurs sont très remarquables et les produits de sa fabrique m'ont paru ni plus ni moins que merveilleux."  Sa production en expansion exige qu'il quitte le bâtiment de la rue Madame. En 1867, il reprend les brevets de lithographe et de taille-doucier de son frère, Alfred. En 1879, l'entreprise Dopter est reprise par l'imprimeur Morel.

Voir la fiche


DOPTER

Nom : DOPTER
Prénom : Jean, Vincent, *Alfred
Date : 22/01/1866

Adresses professionnelles

29, rue Madame (1861)

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 11 avril 1831 à Paris, fils d'un imprimeur taille-doucier et bientôt lithographe. Il travaille avec son père. En 1862-1863,  il s'associe dans une affaire de boucherie à Bayeux  avec un nommé Beau qui est bientôt accusé de malversations et de vols, et condamné en juillet 1864  à 10 ans de travaux forcés ; Dopter est la victime, mais il est condamné à 15 jours de prison pour "comptabilité irrégulière", n'ayant pas déposé le bilan en temps utile. Les paiements  de l'imprimerie doivent être suspendus à cause d'un cautionnement escroqué par Beau.

Informations professionnelles

Son père possède une autorisation de librairie depuis 1853 et  y renoncera si son fils est breveté. Ce qui est fait le 15 juillet 1859, père et fils étant associés  dans cette librairie religieuse et scientifique qui occupe une partie du  local de la rue Madame. Après la mort de son père en 1859, il est associé à sa mère dans la gestion de l'entreprise héritée de son père, mais elle est mise en faillite en 1864 avant qu'un concordat ne soit prononcé. En 1866, il obtient les deux brevets de lithographe et taille-doucier de son père ; l'imprimerie est de nouveau en faillite le 16 avril 1867 et obtient encore un concordat. Son frère reprend bientôt ses brevets.

Voir la fiche


DOPTER

Nom : DOPTER
Prénom : Jean, Vincent, Marie
Date : 18/03/1834

Adresses professionnelles

21, rue Saint Jacques (1834)
66, rue de la Harpe (1853) /
58, rue de la Harpe (octobre 1844)
29, rue Madame (mai 1856)

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 19 février 1807 à Paris, d'un père bonnetier. De son mariage en 1830 avec Jeanne Marguerite Fondement, il aura huit fils. il a été d'abord graveur travaillant, depuis 1830, pour les imprimeurs du passage du Caire.
À sa mort, le 31 décembre1859, quatre de ses fils sont encore vivants, mais l'un d'entre eux, atteint d'accès de démence, est frappé d'interdiction de diriger une entreprise ; trois de ses frères vont essayer de continuer à faire vivre l'entreprise avec leur mère.

Informations professionnelles

En 1834, il s'établit comme imprimeur en taille-douce et fait déjà rouler 6 presses quand il fait sa demande de brevet de lithographe. Il travaille pour les colporteurs, leur fournissant sujets religieux, "gracieux" ou napoléoniens (format 7 pouces sur 9) ; cette destination lui impose de produire à bon marché et, par conséquent, de passer à la lithographie. En 1852, il satisfait à l'obligation nouvelle et reçoit son brevet de taille-doucier le 3 mai 1852. L'année suivante, le 4 juin1853, il obtient l'autorisation de vendre les petits livres d'éducation et de piété qu'il édite depuis 1847. Il est aussi autorisé le 4 décembre 1855, malgré l'avis du Préfet de police, à posséder une presse typographique pour imprimer (uniquement des dessins) sur étoffe, activité pour laquelle il a pris une dizaine de brevets ; mêlant impression chromolithographique et impression ordinaire de la couleur, il obtient des foulards de soie d'une grande richessse de coloris. Alors qu'il n'a encore que 6 presses en taille douce en 1834, en 1852 il possède 17 presses lithographiques et 15 presses en taille-douce, et emploie 150 ouvriers ; en 1855, il  compte 44 presses en tout.. De ces presses sort une très importante production d'images. Il a commencé sa carrière avec des sujets légers ou politiques, beaucoup d'estampes brocardant Louis-Philippe et Guizot, tandis que d'autres entretenaient t la légende napoléonienne. Cependant, dans les années 1840, l'imprimeur se spécialise dans l'imagerie religieuse ; ses nombreux brevets donnent une idée du rôle qu'il joue dans l'évolution de cette production.
Il a obtenu une médaille de bronze à l'Exposition nationale de 1844, une mention Honorable pour sa fabrication de papiers de fantaisie à l'Exposition universelle de Londres de 1851, et une médaille de 1ère classe pour ses gravures et images pieuses à l'Exposition universelle de Paris en 1855.
Il a été condamné en 1847 pour délit de presse à 10 jours de prison.

Voir la fiche


DORCHIES

Nom : DORCHIES
Prénom : Antoine, *Joseph
Date : 02/08/1853

Adresses professionnelles

26, rue Sainte-Croix-de-la-Bretonnerie
233, rue du faubourg Saint-Martin (1856)

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 9 mars 1818 à Mons-en-Pévèle (Nord) ;  son père était journalier. Il est marié,  père de famille et paie  400 F de loyer. Il a travaillé pendant 10 ans comme ouvrier lithographe, d'abord chez Payard, puis chez Badoureau. C'est, d'après le rapport de l'inspecteur Gaillard en juin 1853, un partisan de l'ordre :  il a, dans les rangs de la Garde nationale, empêché la formation de barricades en 1848.

 il gère un fonds de vernisseur sur papiers qi'il a acheté il ets aidé financièrement apr son beau père qui jouit d'une honnete aisance.

Informations professionnelles

<p>Il a achet&eacute; un fonds de vernisseur de papier il y a pr&egrave;s de deux ans et son beau-p&egrave;re, qui &quot;jouit d&#39;une honn&ecirc;te aisance&quot; est pr&ecirc;t &agrave; l&#39;aider financi&egrave;rement pour l&#39;aider &agrave; se d&eacute;velopper.</p>

Voir la fiche


DORLHIAC

Nom : DORLHIAC
Prénom : Bernard, Philippe, Alfred
Date : 18/07/1851

Adresses professionnelles

30, rue du Cancera (1854)

Ville : Bordeaux (Gironde)

Informations personnelles

Il est né le 4 avril 1826 à Bordeaux où son père était commis aux bureaux de la marine. Il a travaillé 7 ans chez l'imprimeur Pallard comme ouvrier lithographe et, depuis 1848, il est seul à exercer sous le couvert de ce brevet.
 

Informations professionnelles

Sa demande de brevet est une régularisation de sa situation.

Voir la fiche


DOSQUET

Nom : DOSQUET
Prénom : Joseph, Emmanuel
Date : 18/10/1831

Ville : Épinal (Vosges)

Informations personnelles

Il est né à Nancy (Meurthe) le 16 avril 1796 ; son père était tapissier. Il a plusieurs années d'expérience comme écrivain lithographe.
Il meurt le 8 juillet 1863.

Informations professionnelles

Après son brevet de lithographe, il demande un brevet de libraire, qu'il obtient le 4 février 1833, pour pouvoir vendre des ouvrages classiques "approuvés par l'Université".

Voir la fiche


DOSSEREAUX

Nom : DOSSEREAUX
Prénom : Pierre, Claude
Date : 27/03/1832

Adresses professionnelles

Origny-Sainte-Benoite
Braine (Aisne)

Ville : Origny-Sainte-Benoîte puis Braine (Aisne)

Informations personnelles

Né le 3 novembre 1783 à Vrigny dans la Marne, il est le fils d’un maître d’école. Il a reçu, d’après le rapport du maire d’Origny, « une éducation très restreinte mais on ne peut lui refuser un esprit naturel, inventif, qui ne s’arrête jamais. Il est instituteur, organiste, mécanicien, musicien, rien ne lui est étranger. » 

Informations professionnelles

Instituteur primaire, il fait une demande de brevet d’imprimeur en lettres en septembre 1831 pour pouvoir utiliser une presse typographique de son invention afin d’imprimer son ouvrage consacré à l’art de fabriquer des cadrans solaires. Cela lui est refusé. Il fait donc une demande en janvier 1832 pour un brevet de lithographe, plus facile à obtenir car non contingenté. Après avoir obtenu en 1832 son brevet de lithographe, il fait une demande pour un brevet de libraire. Le rapport souligne qu’il n’a pas encore utilisé son brevet de lithographe et qu’il est aussi douteux qu’il ait une clientèle pour une librairie. Le brevet lui est néanmoins accordé en octobre 1833. Il fait ensuite la demande d’un brevet de typographe qui lui est refusé, l’activité locale étant insuffisante  Il demande en 1836 le transfert de ses brevets pour Braisne (25/01/1837) puis renouvelle sa demande d’un brevet de typographe. Son brevet de libraire est  supprimé car inexploité en 1859. Il est l’auteur d’une lettre dénonçant les colporteurs comme diffusant de mauvais livres ...

Voir la fiche


DOSSUN

Nom : DOSSUN
Prénom : Jean, Marie
Date : 01/05/1848

Ville : Bagnères-de-Bigorre (Hautes-Pyrénées)

Informations personnelles

Il est né le 23 juin 1790 à Bagnères-de-Bigorre ; son père était marchand. Depuis 1814, il travaille dans l'atelier de l'imprimeur Baron qui est dirigé par sa femme. En effet, Baron est parti en Espagne depuis plusieurs années. Sa femme a la conviction qu'il est mort mais elle conserve l'imprimerie pour son fils.

Informations professionnelles

En 1816, le fils Baron étant mort, sa mère vend pour 1 400 F le matériel de l'imprimerie à Dossun qui obtient un brevet d'imprimeur en lettres le 20 novembre 1818. Deux ans plus tard, il demande à publier une feuille d'annonces locale. Le 20 août 1828, il obtient un brevet de libraire qui n'est qu'une régularisation : il pensait, dit-il,  que le brevet de typographe permettait dans une petite ville, la vente de livres ; aussi avait-il acheté des livres d'éducation et de morale pour fournir les établissements d'éducation, puis avait étendu  son offre aux livres de piété, de droit et de sciences. La lithographie est pour lui, "le corollaire indispensable à toute typographie établie dans de larges proportions ".

Voir la fiche


DOUAT

Nom : DOUAT
Prénom : Jean, Désir
Date : 03/09/1852

Ville : Cenon-la-Bastide (Gironde)

Informations personnelles

Il est né à Bordeaux le 5 janvier 1823 ; son père était ébéniste. Il a dix ans d'expérience comme écrivain lithographe.

Informations professionnelles

Il avait d'abord demandé un brevet par création à Bordeaux : il lui a été refusé en mars 1852.

Voir la fiche


Pages