A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W Y Z
PASTOUR

Nom : PASTOUR
Prénom : Victor
Date : 25/08/1855

Adresses professionnelles

3, rue Suger (1855)

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 8 avril 1810 à Naples ; son père était capitaine des voltigeurs de la Garde royale. Il est papetier régleur. Il est marié et père de famille. Il a été lithographe à Besançon, puis, à Paris, il a fondé une fabrique de papier à lettres qui emploie 14 ouvriers et exporte beaucoup.

Informations professionnelles

Il veut imprimer lui-même ses étiquettes.

Voir la fiche


PASTOUREAU

Nom : PASTOUREAU
Prénom : A.
Date : 05/09/1874

Adresses professionnelles

4, rue Ducau

Ville : Bordeaux (Gironde)

Informations professionnelles

Il possède une presse à bras lithographique.

Voir la fiche


PASTURAUD

Nom : PASTURAUD
Prénom : Pierre
Date : 02/05/1855

Ville : Bordeaux (Gironde)

Informations personnelles

Il est né le 11 octobre 1822 à Lhoumeau (Charente) ; son père était boucher. Il est lithographe  et tient un commerce de papeterie.

Voir la fiche


PATHI

Nom : PATHI
Prénom : Adolphe, Achille
Date : 20/09/1860

Adresses professionnelles

34, rue Notre-Dame-des-Victoires (1860)

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 15 octobre 1827 à Paris et il a épousé la fille de Belin le 9 juillet 1853. Il est graveur sur métaux depuis 15 ans. Sa femme tient un bureau de tabac.

Informations professionnelles

Il succède à son beau-père décédé.

Voir la fiche


PATIN

Nom : PATIN
Prénom : Alexandre, Pierre
Date : 30/05/1831

Adresses professionnelles

4, rue du Four Saint-Honoré (1849)
12, rue du Four Saint-Honoré (octobre 1853)

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 5 janvier 1798 à Paris.  Il a été écrivain lithographe pendant 13 ans et il a dirigé l'imprimerie lyonnaise Lithographie de Saint Come. En 1854, il est veuf et père d'un enfant.

Informations professionnelles

Son brevet lui est retiré  par suite de sa condamnation le 25 février 1854 à 5 ans de réclusion pour contrefaçon de timbres de l'État : de 1848 à 1853, il a utilisé des papiers revêtus de timbres nationaux contrefaits.

Voir la fiche


PATON

Nom : PATON
Prénom : Joseph
Date : 23/06/1840

Ville : Neufchâteau (Vosges)

Informations personnelles

Il est né le 23 octobre 1818 à Eurville (Haute-Marne) ; son père était marchand.

Informations professionnelles

Relieur papetier, il s'associe d'abord avec le libraire Galand, breveté depuis 1833. Il n'a qu'un ouvrier. En 1854, son brevet est annulé car il n'est plus exploité.

Voir la fiche


PATOUILLET

Nom : PATOUILLET
Prénom : Jean-Baptiste
Date : 04/01/1869

Ville : Blaye (Gironde)

Informations personnelles

Il est né le 10 octobre 1839 à Jonzac (Charente-inférieure) ; son père était sacristain. Il est ouvrier typographe à Jonzac.

Informations professionnelles

Archives Nationales F18 1934

Voir la fiche


PATOUX

Nom : PATOUX
Prénom : Jules, Alphonse
Date : 30/08/1872

Ville : Sézanne (Marne)

Informations personnelles

Il est né à Montmirail (Marne) le 23 avril 1832. Il  est instituteur à Barbonne (Marne).

Informations professionnelles

Il a racheté l'activité de libraire, typo-lithographe de Lemaître.

Voir la fiche


PATRY

Nom : PATRY
Prénom : *Antoine, Joseph
Date : 16/06/1855

Adresses professionnelles

130, rue Montmartre (juillet 1858)
84, rue Saint-Sauveur (atelier en taille-douce)

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 27 juin 1819 à Paris ; son père était cordonnier. Il s'est marié en 1842 avec Camille Victorine Henriette Regnault et il a trois enfants. Son loyer est de 300 F.

Informations professionnelles

Il est  taille-doucier breveté le 1852, ayant succédé à son oncle en 1840. Il a essuyé des pertes  en février 1848 et connu le chômage, mais ses affaires reprennent en 1852. Il a alors deux presses et  va en acquérir une troisième ; il est breveté le 12 juin 1852.
Il abandonne son brevet de lithographe en 1861, mais continue à travailler comme graveur en taille-douce.
A sa mort, sa veuve reprend la direction de l'imprimerie en taille-douce à partir du 5 février 1869.

Voir la fiche


PATRY

Nom : PATRY
Prénom : *Léon, Victor
Date : 24/05/1870

Adresses professionnelles

130, rue Montmartre (1870)

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 9 janvier 1846 à Paris. Il est le fils d'Antoine Patry qui avait été breveté taille-doucier et lithographe, mais avait abandonné son brevet de lithographe en 1861. A sa mort, sa veuve avait demandé à reprendre son brevet pour la taille-douce et son fils travaille avec elle. Il est sur le point de se marier.

Informations professionnelles

Il prévoit de reprendre le brevet de sa mère pour la taille-douce (elle souhaite ouvrir une librairie) et demande un brevet pour la lithographie. Il est spécialisé en travaux de ville.

Voir la fiche


PAULET, épouse DONNADIEU

Nom : PAULET, épouse DONNADIEU
Prénom : Catherine, Domitilde
Date : 20/04/1844

Ville : Nîmes (Gard)

Informations personnelles

Elle est née le 26 avril 1806 à Bessan (Hérault) ; son père était marchand. Elle est récemment arrivée à Nîmes quand elle demande son brevet.

Voir la fiche


PAULINE

Nom : PAULINE
Prénom : Antoine, Hyppolite
Date : 16/04/1857

Ville : Metz (Moselle)

Informations personnelles

Il est né le 4 février 1821 à Metz ; son père était fondeur. Il a travaillé pendant  20 ans comme ouvrier lithographe, puis contre-maître chez Verronais, Gangel et Étienne à Metz. Il a notamment cinq ans d'expérience pour la fabrication des étiquettes.

Informations professionnelles

Il demande un brevet de lithographe pour faire "des étiquettes de diverses couleurs et dorées, ce qu'on appelle  en terme lithographique crômo [sic],dont se servent tous les confiseurs, liquoristes et fabricants de pain d'épices". Pour soutenir sa demande, il joint le procès-verbal d'une séance de la Chambre de commerce où l'utillité d'une telle fabrication est affirmée et une pétition de confiseurs et liquoristes locaux.

Voir la fiche


PAULLET

Nom : PAULLET
Prénom : François, Joseph, Adrien
Date : 17/11/1830

Ville : Nancy (Meurthe)

Informations personnelles

Il est né le 19 mars 1800 à Nancy ; son père était officier de santé. Il a travaillé plusieurs années à Paris.

Informations professionnelles

Il semble qu'il ait fait une première demande de brevet pour la lithographie en juillet 1829 qui fut rejetée.  Il obtient un brevet d'imprimeur en lettres le 15 décembre 1834 et un brevet de libraire le 30 mai 1839 ; à sa mort, ces deux brevets sont dissociés de celui de lithographe et cédés le 17 mars 1843.

Voir la fiche


PAULMIER

Nom : PAULMIER
Prénom : Louis, Armand
Date : 02/06/1820

Adresses professionnelles

7, rue du Mouton
20, rue Dauphine (1820)

Ville : Paris

Informations professionnelles

Il était marchand papetier à Dunkerque, Anvers, Bruxelles et Lille et, d'après une lettre de dénonciation,  il y aurait fait de mauvaises affaires. Il se dit artiste lithographe et se présente ensuite comme ingénieur géographe.
Il fait l'objet d'un article dans les Annales de l'industrie nationale et étrangère, parues en 1821, à l'occasion de la réalisation d'un trompe-l'oeil formé d'éléments lithographiés ; l'article, qu'il semble avoir largement inspiré, insiste sur les améliorations qu'il apporte au procédé lithographique et sur l'ampleur des tirages (20 000, voire 30 000 exemplaires) qu'il se fait fort d'obtenir. C'est l'occasion d'annoncer qu'il peut former en six mois des élèves et qu'il peut imprimer, d'une part, "tous les travaux des sciences et des arts" pour un prix inférieur de 40 à 50% à celui de la gravure et 15% de l'impression en taille-douce, et, d'autre part, des impressions administratives avec des prix de composition et tirage inférieurs de 15% à ceux de la typographie.
Il réalise et imprime un  Itinéraire de la France ou Atlas général des routes de Ière, IIème et IIIème classes, dressé et lithographié d'après Cassini, et rectifié sur des documents ... par livraisons.

Voir la fiche


PAULON

Nom : PAULON
Prénom : *Guillaume, Marguerite
Date : 06/12/1850

Adresses professionnelles

17bis, rue Aumaire (1867)
39, rue Quincampoix (1865)
8, rue Cassette (1859)
92, rue de la Harpe
4, rue de Béthisy

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 10 février 1817 à Trets dans les Bouches-du-Rhône, de père inconnu. Il est arrivé à Paris en 1842 et il a travaillé comme ouvrier chez Ricard, Turgis et Badoureau ; sa spécialité était les vignettes en couleurs et les fleurs. Il est marié et père de famille. Soumis à l'épreuve d ela dictée, il rend un texte émaillé de nombreuses  fautes d'orthographe.
Il meurt le 17 septembre 1889 à l'hospice d'Ivry.

Informations professionnelles

Il vient de se séparer de Monier avec qui il s'était associé. Il veut exploiter sa connaissance de la chromolithographie. Il imprime des ornements pour cartonnages et des couvertures lithographiées pour des livres pour enfants édités par Fonteney et Peltier.
Il a fait faillite en 1865 avec un actif de 60 110,10 F et un passif de 77 081 F. Il vend son matériel : 1 presse lithographique 255 F, 1 autre presse lithographique 332 F et 1 presse lithographique mécanique 2 400 F. Il vend également plusieurs châssis pour 136 F et 1 moteur (système Lenoir) 157 F. Il vend 2 autres presses lithographiques, 256 et 277 F et 1 presse à satiner à percussion 300 F.

Voir la fiche


PAUMIER

Nom : PAUMIER
Prénom : François, Pierre
Date : 20/10/1836

Adresses professionnelles

3, rue de la Cerisaie (1843)
128, rue Saint-Denis (1836)

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 12 mai 1789. Il est fabricant et marchand de papiers peints pendant vingt ans. Il est veuf et père d'un enfant. Il est garde national.

Informations professionnelles

  Il veut se spécialiser en lithographies sur papier pour tentures et devants de cheminées représentant des sujets coloriés.

Voir la fiche


PAUPE

Nom : PAUPE
Prénom : Louis, François
Date : 29/01/1848

Ville : Troyes (Aube)

Informations personnelles

Il est né le 4 octobre 1816 à Troyes. Son père était receveur des contributions. Il est écrivain lithographe depuis 12 ans et il a travaillé notamment 6 ans chez Langlois à Chartres, 20 mois chez Miot à Chaumont, 18 mois chez Locard à Versailles.
 

Voir la fiche


PAUQUET, veuve MARIE

Nom : PAUQUET, veuve MARIE
Prénom : Madeleine, Julie
Date : 13/07/1840

Ville : Rouen (Seine-inférieure)

Informations personnelles

Elle est née le 7 juillet 1790 à Paris ; son père était avocat au Parlement. Elle s'est mariée en 1818 avec l'imprimeur Marie dont elle a eu deux filles encore mineures  au décès de leur père. Ils ont acheté brevets et imprimerie pour 56 000 F et travaillent en étroite collaboration.

Informations professionnelles

À la mort de son mari le 9 octobre 1839, elle reprend ses trois brevets, mais elle est atteinte de cécité  et meurt le 20 juin 1842. Son confrère Periaux a été autorisé à faire tourner l'imprimerie en utilisant les trois brevets en attendant la vente de l'imprimerie et des brevets

Voir la fiche


PAVARD

Nom : PAVARD
Prénom : *Charles, Lucien
Date : 10/11/1863

Adresses professionnelles

10, rue des Lombards (1863)
5, rue du Bac (1864)

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 7 octobre 1826 à Orléans (Loiret)  ; son père était épicier. Il est marié (en 1855) et père de famille. Il a d'abord été clerc de notaire à Orléans, puis employé dans une maison de commerce. Fixé à Paris,  il a travaillé pendant 15 ans comme ouvrier imprimeur dans plusieurs imprimeries  dont celles de Carré, de Lecherbonnier et  de Cahen dont il est devenu le prote.

Informations professionnelles

Il est ouvrier imprimeur de formation.

Voir la fiche


PAVIE

Nom : PAVIE
Prénom : Louis, *Victor
Date : 18/12/1835

Adresses professionnelles

Rue Saint-Laud

Ville : Angers (Maine-et-Loire)

Informations personnelles

Il est né le 6 novembre 1808 à Angers où son père était imprimeur. Il est très tôt attiré par la littérature et publie dès 1826, dans le Feuilleton que publie son père deux fois par mois en annexe de sa feuilles d'annonces, ses premiers vers. Ils lui valent les encouragements de Vctor Hugo dans l'entourage de qui, venu à Paris pour des études de droit, il rencontre Sainte-Beuve ; ils resteront amis longtemps après que les membres du Cénacle se seront dispersés et que Hugo et Sainte-Beuve se seront brouillés. Devenu avocat, il revient à Angers en 1832 et, son jeune frère étant parti en Amérique, il décide finalement de répondre au voeu de son père et de reprendre l'imprimerie paternelle ; pour cela, il va se former chez Didot pendant près de deux ans.
Catholique fervent, il est élu président de la Conférence de Saint-Vincent-de-Paul en 1849. Il meurt en août 1886.

Informations professionnelles

Il reprend les trois brevets de son père, qui reste présent à ses côtés dans l'imprimerie, et continue d'imprimer la Feuille d'annonces d'Angers, la Statistique du Maine-et-Loire, et beaucoup d'ouvrages religieux, mais il fait une plus large place aux belles-lettres. Ayant constitué autour de lui un petit cénacle local qui lui permet de ne pas renier complètement sa passion première pour la littérature, il se fait éditeur de La Gerbe, un recueil qui rassemblera trois années consécutives (1834-1836) poèmes et textes en prose, d'auteurs angevins signant de leurs seules initiales, mais aussi de deux réfugiés polonais proches de Mickiewicz. Il fond le Feuilleton créé par son père dans la feuille d'annonces hebdomadaire et lui donne ainsi une plus grande place. Il publie aussi les Oeuvres choisies de Du Bellay (1841) et Gaspard de la nuit (1842) avec la complicité de deux amis de longue date : le sculpteur David (d'Angers) qui dessine un portrait pour le premier et s'entremet pour racheter le manuscrit du second à Renduel, et Sainte-Beuve qui écrit une préface pour l'ouvrage d'Aloysius Bertrand. Bien que le nombre de ses publications augmente à partir de 1837, il résiste mal à la concurrence des nouveaux imprimeurs, comme Cosnier qui lui ravit un certain nombre de publications périodiques, et sa production ne représente que 20% des titres imprimés à Angers. C'est un passionné de littérature plus que de commerce et d'imprimerie.
Il vend au bout de dix ans l'imprimerie et ses brevets pour se consacrer à la vie culturelle locale et aux oeuvres de bienfaisance. Il ne semble pas avoir beaucoup utilisé son brevet pour la lithographie, partageant peut-être les préjugés de David qui recommandait : "il faudrait faire graver le portrait [de Du Bellay], car une lithographie ne serait pas digne du monument typographique que tu veux lui élever." (Th. Pavie, p. 233.)

Voir la fiche


PAVIE

Nom : PAVIE
Prénom : Louis, Joseph, François, Marie
Date : 28/12/1829

Adresses professionnelles

Rue Saint-Laud

Ville : Angers (Maine-et-Loire)

Informations personnelles

Il est né le 25 août 1782 à Angers où son père était déjà imprimeur. D'abord élève des Oratoriens, il poursuit sa formation à l'École centrale d'Angers où il est le condisciple de Chevreul et de David d'Angers. Comme ses parents, ardents royalistes, sauvés par la chute de Robespierre, il est profondément attaché à la religion et aux Bourbons. Il fait partie des notabilités locales et, entre 1826 et 1830, il est adjoint au maire d'Angers. Il est aussi un animateur de la vie culturelle de la cité. Son Concert d'études fondé en 1817, son Académie des Rangeardières, un cercle lettré réuni chez lui à partir de 1826, sa participation à la Société d'agriculture, sciences et arts d'Angers dont il est le premier président en 1828 le placent au centre d'une société d'amateurs et d'érudits locaux dont il se fera l'éditeur. 
Il meurt à Angers le 2 novembre 1859.

Informations professionnelles

Il a pris en 1801 la direction de l'imprimerie que lui a cédée sa mère, devenue veuve en 1796.
Il obtient son brevet d'imprimeur en lettres  le 1er septembre 1816, puis un brevet de libraire le 26 mai 1820. Ses couvertures, à partir de 1824, le proclament "imprimeur du Roi, de M. le Préfet et de Mgr l'Évêque", ce qui résume bien sa production : il est propriétaire des Affiches d'Angers, imprime l'Almanach du Maine-et-Loire et nombre de paroissiens, graduels, catéchismes et ouvrages éducatifs de Lhomond. Les publications administratives, les ouvrages religieux et  d'éducation lui assurent, après le déclin de l'imprimerie concurente d'Auguste Mame, devenu fou, une production régulière et sans risque ; toutefois, à partir de 1824, il réoriente sa production en faisant une place plus grande aux ouvrages scientifiques et littéraires, en liaison avec ses activités culturelles. Sans doute est-ce sous l'influence de son fils Victor, revenu travailler avec lui, qu'il commence en 1834 la publication de La Gerbe, recueil de prose et de vers, qui rassemble la production d'écrivains angevins.
En 1830, Lesourd l'accuse de ne rien faire de son brevet de lithographe si bien que le travail doit être envoyé à Nantes ; même si Lesourd soutenait ainsi sa propre demande de brevet, le reproche ne semble pas avoir été sans fondement.

Voir la fiche


PAVIET GERMANOZ

Nom : PAVIET GERMANOZ
Prénom : Jacques
Date : 04/04/1867

Adresses professionnelles

21, rue Thévenot (1867)

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 5 novembre 1832 à Lyon (Rhône) ; son père était homme de peine. Par jugement du tribunal civil de Lyon du 9 janvier 1853, il est autorisé à ajouter à son nom celui de Germanoz.

Informations professionnelles

Marchand papetier, il a travaillé pendant dix ans dans  l'imprimerie lithographique de la veuve Defléchelle  qui, depuis deux ans, l'a pris comme associé ; la raison sociale de l'imprimerie est devenue Paviet Germanoz et Vve A. Defléchelle.

Voir la fiche


PAYEN

Nom : PAYEN
Prénom : Toussaint
Date : 25/10/1831

Adresses professionnelles

19 et 20, Galerie de Nemours, Palais royal

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 6 août 1790 à Wailly dans le Pas-de-Calais. Il s'est marié en mars 1817.

Informations professionnelles

Il était imprimeur en taille-douce depuis 1822 au Palais-royal, mais la concurrence de la lithographie est trop importante ; il doit se l'adjoindre. Sa spécialité est l'impression de cartes de visite. Il vend son imprimerie à son gendre Gavarry.

Voir la fiche


PAYEN

Nom : PAYEN
Prénom : Ernest, Amant
Date : 25/04/1867

Ville : Senlis (Oise)

Informations personnelles

Il est né le 22 juillet 1839 à Saint-Nicolas (Pas-de-Calais) ; son père était batteur d'huile.

Informations professionnelles

Il obtient le même jour les brevets de lithographe et d'imprimeur en lettres que lui cède la veuve Regnier .

Voir la fiche


PAYENNEVILLE

Nom : PAYENNEVILLE
Prénom : Louis, Léonard
Date : 30/11/1859

Ville : Limoges (Haute-Vienne)

Informations personnelles

Il est né le 14 avril 1836 à Foucarmont (Seine-inférieure) ; son père était marchand de bas. Il est écrivain lithographe chez Lafon à Limoges depuis 5 ans.

Informations professionnelles

Lafon, son patron démissionne pour raisons de santé, et il reprend ses brevets de lithographe et de taille-doucier. En 1879, il  déclare une nouvelle activité d'imprimeur en lettres.
Il imprime en couleurs pour le compte d'éditeur de cartes (Ducourtieux) ou en chromolithographie pour les livres pour la jeunesse d'Ardant. Il fait aussi des travaux de ville (affichettes, cartes publicitaires). Sa production est d'assez médiocre qualité.
 

Voir la fiche


PAYN

Nom : PAYN
Prénom : Paul, Athanase
Date : 22/10/1841

Ville : Troyes (Aube)

Informations personnelles

Il est né le 10 février 1811 à Paris. Sa mère était née à Coël, près d'Agra (Empire du Grand Mogol) ; il a été reconnu par son père en 1819.

Informations professionnelles

Il a obtenu un brevet d'imprimeur en lettres le 10 août 1837, dont il démissionne en 1845. En 1859, le brevet de lithographe est annulé pour inexploitation.

Voir la fiche


PAYRARD

Nom : PAYRARD
Prénom : Jean, Marie
Date : 05/07/1854

Adresses professionnelles

1, rue du milieu des Ursins

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 25 mars 1817  aux  Noës (Loire) ; son père était propriétaire. Il est marié et père de famille.

Informations professionnelles

<p>Il a &eacute;t&eacute; voyageur pour la maison Didot pendant trois ans et commis pendant quatre ans chez l&#39;imprimeur Blot. Le commissaire Gaillard lui reproche de d&eacute;marcher les commer&ccedil;ants pour prendre des commandes qu&#39;il fait imprimer par des imprimeurs qui ne mettent pas leur nom sur ces travaux de ville ; rien n&#39;&eacute;tant susceptible de poursuites, il se prononce pour l&#39;attribution du brevet pour faire cesser cette pratique.</p>

Voir la fiche


PECCATTE

Nom : PECCATTE
Prénom : Adolphe,
Date : 27/05/1881

Adresses professionnelles

Rue de la Caserne

Ville : Marchiennes (Nord)

Informations personnelles

Il est né  à Saint-Georges-d'Oléron (Charente-inférieure) le 13 avril 1847.

Informations professionnelles

Il crée une imprimerie typo-lithographique.

Voir la fiche


PÉCHADE

Nom : PÉCHADE
Prénom : Antoine
Date : 19/11/1853

Adresses professionnelles

18, rue du Parlement-Sainte-Catherine (1836)
34, rue Sainte-Catherine (1841)
 

Ville : Bordeaux (Gironde)

Informations personnelles

Il est né à Bordeaux le 10 juin 1800 ; son père était marchand.

Informations professionnelles

Il pratique la taille douce depuis 1821 ; le brevet qu'il obtient en même temps que celui de lithographe ne fait que régulariser sa situation. Pour la typographie, il a demandé et obtenu le 9 juillet 1837 un brevet. Il lui permet d'imprimer des petites revues comme  l'Arlequin, l'Avant-Scène, la Guêpe, le Monde à l'envers et, en 1870-1871, quelques numéros du Siècle, de l'Alsace-Lorraine et de la Fédération.
En revanche, il pratique depuis longtemps la lithographie sous couvert d'un ouvrier lithographe breveté. Quand celui-ci le quitte pour un emploi proposé par le gouvernement, il lui rachète sa presse, mais omet de demander un brevet jusqu'en 1853.  En 1854, il possède deux presses lithographiques.
En 1860, il se met en société avec son fils, puis, en 1863, ses deux fils Jacques Prosper et Simon Émile forment la société Péchade fils frères. En 1867, Émile prend la direction de l'atelier d'impression sur boîtes de conserves tandis que Prosper reste à la tête de l'imprimerie qui imprime des étiquettes sur papier pour les vins notamment.  À sa mort en 1872, sa veuve, née Jaulin, prend la direction de l'imprimerie avant de la céder  en 1882 à son fils Gustave Péchade.
En 1861, il est poursuivi pour avoir fait figurer sur un prospectus pour une conserve analeptique pour l'allaitement, un cul-de-lampe  comportant des fleurs de lys ; l'affaire fut classée.

Voir la fiche


PÉCOUL

Nom : PÉCOUL
Prénom : Antoine
Date : 27/09/1851

Adresses professionnelles

1, rue Mercier
94, rue Saint-Honoré

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 21 septembre 1823 à Bordeaux (Gironde) ; son père était portefaix. Il est ouvrier lithographe.

Informations professionnelles

Il a été associé avec Carpentier pendant 18 mois et ils se sont séparés pour des motifs d'intérêt. Il continue à faire des travaux de ville sous le brevet de Marville avec qui il est associé, exploitant une presse lithographique dans un local au loyer de 140 F par an où il vit. Le rapport très négatif du commissaire Gaillard qui lui reproche "des conditions de solvabilité précaires" n'est pas suivi.

Voir la fiche


PÉCOURT, veuve GOUJON

Nom : PÉCOURT, veuve GOUJON
Prénom : Marie, Françoise, Adélaïde
Date : 10/08/1867

Adresses professionnelles

25, passage du Caire

Ville : Paris

Informations personnelles

Elle est née le 21 octobre 1815 à Bonneville dans la Somme. Elle a une fille.

Informations professionnelles

Elle dirigeait en partie l'imprimerie de son mari.

Voir la fiche


PECQUEREAU

Nom : PECQUEREAU
Prénom : Louis, *Adolphe
Date : 11/09/1837

Adresses professionnelles

48, rue du faubourg Saint-Denis, (juin 1854)
68-70, passage Brady, (avril 1853)
41, passage Brady (décembre 1850)
48, rue du faubourg Saint-Denis
58, rue de la Harpe (1842)

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 14 mars 1799 à Paris. Son père était directeur de l'Imprimerie d'Ajaccio de 1804 à 1809. Il a fait ses études au collège de la Marche, puis est entré comme apprenti chez Didot jeune en 1816, comme ouvrier chez Firmin Didot en 1819. En 1823, il a été chargé de faire les impressions de l'armée  des Pyrénées pendant la campagne en Espagne (pour 300 F par mois avec 2 rations de vivres et 4 de fourrage) avant de revenir pour un ou deux  ans chez Firmin Didot. Il s'est ensuite installé comme graveur. Il est marié et père de famille. Sa femme dirige un atelier de coloriste dans le même local au loyer de 500 F.

Informations professionnelles

 Au bout de dix ans, il a demandé et obtenu un brevet de lithographe. Il est également breveté imprimeur en lettres le 19 mai 1841, après une longue procédure due à l'opposition d'un créancier de son vendeur  d'Urtubie. Il doit renoncer à ce brevet en 1844, par suite de problèmes financiers. Il continue à pratiquer taille-douce et lithographie.
En 1850, il demande à pouvoir posséder à nouveau une presse typographique pour mettre en oeuvre  un procédé  qu'il a inventé ; pour justifier son refus, le rapport de la direction de la Librairie souligne que cette gravure sur zinc n'a rien de nouveau et ne nécessite pas une presse typographique ; de plus, Pecquereau avait utilisé son premier brevet d'imprimeur en lettres "pour des écrits dont quelques-uns ont été poursuivis, notamment Abracadabra et la Physiologie du recensement où se trouvait  le délit d'incitation à la guerre civile." La Résurrection du prophète Abracadabra (1842) porte seule la signature de son imprimerie.

Voir la fiche


PECRY

Nom : PECRY
Prénom : Natalis, Adolphe, *Martial
Date : 06/04/1832

Adresses professionnelles

20, place Royale
11, boulevard Bourdon (octobre 1852)

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 27 mai 1805 à Amiens (Somme). Il est franc-maçon.

Informations professionnelles

Il invoque une maladie de coeur et des varices dans la jambe gauche pour justifiier son abandon de la condition d'ouvrier et sa demande d'un brevet. En 1850, il veut échanger son titre contre le même titre pour Bordeaux car il y a trop de lithographes à Paris. Ce transfert lui est refusé.

Voir la fiche


PÉDOT, veuve HERMANT

Nom : PÉDOT, veuve HERMANT
Prénom : Éléonore, Olympe, Antoinette
Date : 02/01/1858

Ville : Amiens (Somme)

Informations personnelles

Elle est née à Oresmaux (Somme) le 3 décembre 1820. Son père était chevalier de la Légion d'honneur. Elle a épousé le lithographe Hermant dont elle reprend les trois brevets quand il meurt.

Voir la fiche


PEDRONI

Nom : PEDRONI
Prénom : A.
Date : 30/11/1875

Adresses professionnelles

42, rue Lafaurie de Monbadon

Ville : Bordeaux (Gironde)

Informations professionnelles

Il déclare s'être installé comme imprimeur en lettres la semaine précédente.

Voir la fiche


PÉGERON

Nom : PÉGERON
Prénom : Claude
Date : 01/10/1832

Ville : Grenoble (Isère)

Informations personnelles

Il est né le 4 septembre 1801 à Vienne (Isère) ; son père était menuisier. Il est écrivain lithographe.

Informations professionnelles

En 1829, il a demandé un brevet pour Vienne mais Timon, l'imprimeur local, est intervenu auprès du Préfet pour empêcher la venue d'un concurrent  et l'administration l'a suivi. Il cède son brevet obtenu ensuite pour Grenoble à Guillaudin et son associé en novembre 1848, puis le lui reprend le 21 mars 1850. On ne sait si cette rétrocession a pour cause une défaillance financière de Guillaudin incapable de payer le prix de la vente, ou à des dfficultés financières de Pégeron que Guillaudin aurait renfloué momentanément. Le 25 novembre 1853, il vend matériel et brevet à Allier, mais la vente n'est pas signalée à l'administration. Le brevet est annulé en 1859.

Voir la fiche


PEINCHINA

Nom : PEINCHINA
Prénom : Barthélémy, Bienvenu, André
Date : 20/02/1857

Ville : Marseille (Bouches-du-Rhône)

Informations personnelles

Il est né le 30 novembre 1821 à Marseille ; son père était arrimeur. Il est père de trois enfants et héberge un oncle octogénaire qui a servi sous le premier Empire.

Informations professionnelles

Le 29 juin 1868, il  prévient qu'il s'est rendu acquéreur d'une machine litho-typographique imprimant en deux couleurs, de la maison Koenig et Bauer. Faut-il qu'il possède un brevet d'imprimeur en lettres ? Après avoir décrit le fonctionnement de la machine, le Préfet conclut qu'elle n'utilise pas de caractères mobiles mais seulement des clichés ; par conséquent, il n'est pas nécessaire que Peinchina ait un brevet de typographe, du moment qui'l se contente d'imprimer des étiquettes commerciales, ce qui est sa production presque exclusive.
En juillet 1877, il fait la déclaration d'une activité d'imprimeur en lettres.

Voir la fiche


PÉLAGAUD

Nom : PÉLAGAUD
Prénom : Jean, Benoît
Date : 01/03/1837

Adresses professionnelles

26, Grande rue Mercière
50, Grande rue Mercière (1853)

Ville : Lyon (Rhône)

Informations personnelles

Il est né le 1er mars 1802 à Vaise (Rhône) ; son père était aubergiste. Il meurt le 7 juin 1889.

Informations professionnelles

Il a repris avec Lesne et Crozet les deux imprimeries de Rusand et reçoit le 7 mars 1835 son brevet de libraire. L'imprimerie ayant pour raison sociale Pélagaud, Lesne et Crozet, il fait la demande d'un brevet d'imprimeur en lettres qui lui est refusé car Crozet est déjà breveté. Ce dernier se retire en lui cédant son brevet de typographe le 21 mai 1838 ; la raison sociale devient Pélagaud et Lesne. Le 3 janvier 1842, Pélagaud transmet ce brevet à son associé qui le lui rétrocède le 18 mai 1844 ; l'imprimerie ne porte plus que le nom de J. B. Pélagaud. L'entreprise qui compte, en 1837, 25 presses dont deux mécaniques, est spécialisée dans les livres de dévotion et d'histoire religieuse, les catéchismes et les livres destinés aux établissements d'enseignement catholiques. De cette énorme production (il se targue en 1853 d'imprimer 1 500 000 exemplaires par an) émergent deux écrivains, Chateaubriand pour Le Génie du christianisme, et Joseph de Maistre qui étaient déjà édités par Rusand. Dans les années 1850, il est en conflit avec l'administration  au sujet de la librairie qu'il a ouverte au 57 rue des Saints-Pères à Paris pour laquelle il ne peut avoir lui-même un second brevet de libraire. Il a renoncé  à son brevet de lithographe en faveur de Mougin, préférant sans doute lui sous-traiter l'impression lithographique.
En 1883, l'entreprise passe aux mains de Vitte et Perussel.

Voir la fiche


PELERAUX

Nom : PELERAUX
Prénom : *Louis, Désiré
Date : 25/04/1853

Adresses professionnelles

169, rue Saint-Denis (mai 1854)
3, rue Saint-Magloire (janvier 1854)
14, rue Saint-Germain-l'Auxerrois (mai 1853)
 

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 16 décembre 1826 à Sedan (Ardennes) ;  son père était contremaître dans une fabrique de draps. Il est venu à Paris avec sa mère au décès de celui-ci, il y a six ans, et a commencé à travailler dans des impimeries lithographiques. Il travaille depuis 6 mois chez Ravelle. Célibataire, il vit chez sa mère.

Informations professionnelles

Il veut se spécialiser dans les articles de broderie, les papiers fantaisie pour les boîtes de dragées et les articles de parfumerie, les travaux de ville. Au début de 1854 il disparaît, fuyant une plainte contre lui pour faux et abus de confiance, notamment de la part de Touzé marchand de presses. On le suppose parti pour l'Italie, avec une Italienne rencontrée depuis  peu. Il est condamné par défaut à 15 mois de prison le 7 septembre 1854. Il aurait fait aussi des dupes à Nice où il a exercé comme lithographe avant l'annexion, puis, revenu à Paris, il a travaillé chez Badoureau. En 1868, il redemande un brevet pour faire la démonstration d'une presse de son invention.

Voir la fiche


PELFRÈNE

Nom : PELFRÈNE
Prénom : Arthur, Antoine
Date : 22/10/1879

Adresses professionnelles

9, rue des Écoles

Ville : Clichy-la-Garenne (Seine)

Informations personnelles

Il est né en 1844.

Informations professionnelles

Il tient une librairie qui vend des journaux. Il fait de l'impression typographique et lithographique.

Voir la fiche


PÉLICIER

Nom : PÉLICIER
Prénom : *Théodore, Charles
Date : 27/09/1860

Adresses professionnelles

22, rue Hautefeuille (1860)
18, rue Dauphine (1863)

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 6 décembre 1824 à Paris ; son père était relieur et cartonnier. D'abord ouvrier lithographe, il s'est mis  doreur sur tranches, mais cette activité n'est pas assez lucrative. Il est marié et père de famille.

Informations professionnelles

Son beau-frère Janson, chez qui il a travaillé, lui cède une partie de son matériel. Il fait des travaux de ville, des plans, des illustrations de notes techniques (E. Pâris, Note sur les navires cuirassés, 1863)

Voir la fiche


PELLAGAUD

Nom : PELLAGAUD
Prénom : Antoine
Date : 28/04/1856

Ville : Lyon (Rhône)

Informations personnelles

Il est né le 24 décembre 1823 à Cormatin (Saône-et-Loire) ; son père était tailleur de pierre.

Voir la fiche


PELLÉ

Nom : PELLÉ
Date : 31/07/1874

Ville : Guiscard (Oise)

Informations personnelles

Il est notaire.
 

Informations professionnelles

Il utilise professionnellement une presse autographique Ragueneau.

Voir la fiche


PELLÉE

Nom : PELLÉE
Prénom : François
Date : 15/12/1834

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né aux Authieux-sur-le-Port-Saint-Ouen (Seine-inférieure) le 27 septembre 1804 ; ses parents étaient jardiniers. Il est écrivain lithographe comme son frère. Il est marié et père de trois enfants.

Informations professionnelles

Il ne semble pas très pressé de s'installer car il n'a prêté serment que le 25 novembre 1835. Il demande bientôt le transfert de son brevet pour Reims.
 

Voir la fiche


PELLÉE

Nom : PELLÉE
Prénom : François
Date : 13/09/1836

Ville : Reims (Marne)

Informations personnelles

Il est né aux Authieux-sur-le-Port-Saint-Ouen (Seine-inférieure) ; ses parents étaient jardiniers. Il est écrivain lithographe.

Informations professionnelles

Il a obtenu le transfert de son brevet de Paris à Reims. En avril 1844, il demande l'autorisation d'avoir une presse typographique exclusivement  pour  la fabrication du papier à dessin dont il va breveter l'invention. En juin 1844, il est à Nantes et renonce à sa demande car il s'est entendu avec l'imprimeur Montagne.

Voir la fiche


PELLERIN

Nom : PELLERIN
Prénom : Charles, Nicolas
Date : 01/12/1853

Adresses professionnelles

14, rue Léopold Bourg
13, rue du Quartier

Ville : Épinal (Vosges)

Informations personnelles

Il est né à Épinal le 17 décembre 1827. Il est le fils de l'imprimeur Nicolas Pellerin qui, associé avec son beau-frère Pierre-Germain Vadet, a repris les brevets d'imprimeur et libraire de son père en 1828. Il a fait ses études au collège d'Épinal et s'est ensuite formé dans l'entreprise famililale. Il épouse en juillet 1855 la fille de l'imprimeur Nicolas Gley, Élisabeth ; ils auront trois enfants. Il meurt le 29 décembre 1887.

Informations professionnelles

Sous la direction de ses père et oncle, l'Imagerie a pris une grande extension, employant 66 ouvriers en 1853 pour une production d'images gravées sur bois et coloriées au pochoir, destinées à un public populaire. En 1850, les imprimeurs décident  d'utiliser pour une partie de leurs impressions la lithographie. C'est Charles qui fait la demande d'un brevet. Il est déjà associé à son père et promet de ne pas utiliser son brevet en dehors de la société et, par conséquent, de ne pas faire de concurrence nouvelle à ses confrères.  Bien que l'administration soit réticente, dans cette période, à la création de brevets, Charles Pellerin finit par l'obtenir. Il s'appuie sur François Charles Pinot pour les dessins et sur des ouvriers débauchés d'imprimeries de la région comme Chaste qui travaillait chez Gangel, ou Pauline venu de chez Dembour. Le 30 octobre 1858, Nicolas Pellerin et Pierre-Germain Vadet  transmettent l'imprimerie au fils de l'un, Charles Pellerin, et au gendre de l'autre, Léon-Joseph Letourneur-Dubreuil, en les associant dans une société Pellerin et cie.  Le 20 avril 1860, il obtient ses brevets de libraire et d'imprimeur en lettres que lui cède son père. Ce passage de relais est aussi l'occasion de la construction de nouveaux bâtiments dont un atelier consacré à la lithographie et l'installation d'une machine à vapeur.
Malgré le départ en 1858 de Pinot, décidé à créer une imprimerie concurrente, l'imprimerie Pellerin continue de se développer employant 112 ouvriers en 1856, 140 en 1861. Elle produit des images religieuses, des sujets militaires (uniformes et scènes d'actualité comme la guerre de Crimée), des images pour enfants, renvoyant souvent aux contes, des sujets à découper, des découpages pour construire des jeux, des modèles d'écriture, des couvertures de cahiers...
En 1880, Letourneur-Dubreuil se retire et Charles Pellerin, resté seul à la tête de l'imprimerie, entame une collaboration avec Gaston Lucq qui à Paris, pilote une "publicité spéciale par l'image populaire" : planches clairement publicitaires ou de la Série encyclopédique  de leçons de choses illustrées qui glissent discrètement  le nom  d'une marque dans un discours pédagogique ; il sert aussi d'intermédaire pour la première des planches illustrées du supplément du Figaro  en 1884 , qui sera suivie d'autres. À sa mort, en 1887, son fils Georges et son gendre Pol Payonne, qui déjà travaillaient dans l'entreprise,  lui succèdent alors que la chromolithographie et la zincographie viennent de faire leur entrée dans l'imprimerie. Après l'incendie de l'imprimerie le 18 juin 1888, le rachat de l'imprimerie Olivier-Pinot, ancienne imprimerie de Charles Pinot sans repreneur familial, devient plus nécessaire ; il est signé le 6 août 1888 et, après fusion des deux entreprises,  l'imprimerie Pellerin n'a désormais plus de rivale à Épinal. Sa production évolue avec l'appel à des illustrateurs parisiens, renouvelant la mise en page, le choix des couleurs, le style des dessins pour des Histoires et scènes humoristiques, pour ses Gloires nationales ou pour des Fables de La Fontaine.

Voir la fiche


PELLETIER

Nom : PELLETIER
Prénom : Joseph
Date : 14/02/1857

Ville : Rive-de-Gier (Loire)

Informations personnelles

Il est né le 14 février 1832 à Rive-de-Gier ; son père était commis, puis est devenu directeur de l'une des verreries.

Informations professionnelles

Il veut ouvrir une papeterie et pratiquer la lithographie pour laquelle il obtient un brevet. Toutefois, il ne semble pas qu'il ait mis son projet à exécution car "il occupe une place lucrative à la verrerie" dans laquelle travaille son père.

Voir la fiche


PELLETIER

Nom : PELLETIER
Prénom : Jean-Baptiste
Date : 07/01/1829

Ville : Arras (Pas-de-Calais)

Informations personnelles

Il est né à Versailles (Seine-et-Oise) le 9 juillet 1799 ; son père était mercier. Il est professeur de dessin.

Informations professionnelles

Il a fait une première demande de brevet en 1825. Sans succès. Lors de la seconde, il précise qu'il ne veut utiliser la lithographie que pour imprimer des dessins. Il meurt le 21 mai 1834, mais son brevet n'est annulé qu'en 1859.

Voir la fiche


PELLETIER

Nom : PELLETIER
Prénom : Alexandre, Louis
Date : 05/01/1839

Adresses professionnelles

29, passage Bourg-l'Abbé (1839)

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 22 septembre 1812 ; son père, Jean-Baptiste Pelletier, est lithographe et taille-doucier. Célibataire, il est dans la cavalerie de la Garde nationale.

Informations professionnelles

Il demande son brevet en octobre 1838 alors que son père s'est vu refuser l'autorisation d'utiliser un second local rue Bourg-l'abbé. Une façon de légaliser cette installation ?
Le brevet sera annulé en 1856.

Voir la fiche


PELLETIER

Nom : PELLETIER
Prénom : François, Pierre, André
Date : 19/04/1845

Adresses professionnelles

7ter, rue Bergère (1844)

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 8 septembre 1811 à Belleville (Seine) ; son père était jardinier. Il a eu une formation de graveur, travaillant chez des dessinateurs de Paris et de province et parfois à son propre compte ; il a ensuite appris la lithographie chez Lamare, puis Garrapit depuis trois ans.

Informations professionnelles

 Il possède 5 presses, 60 pierres et 10 ouvriers, le tout d'une valeur de 40 000 F. Il loue son brevet au couple Bonnaire / Florentine Girard. À la mort de Bonnaire, Florentine Girard reprend le brevet de Pelletier avec l'accord des créanciers de l'imprimerie.

Voir la fiche


Pages