A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W Y Z
CHEVRON

Nom : CHEVRON
Prénom : Jean Marie
Date : 08/08/1832

Ville : Nantua (Ain)

Informations personnelles

Né le 31 août 1804 à Chessy dans le département du Rhône. Son père était cultivateur.

Informations professionnelles

Il est peintre et professeur de dessin au collège de Nantua. Il obtient un brevet d’imprimeur en lettres  le 30/05/1832 et de libraire le 26/09/1832. Il se consacre aux travaux de ville.

Voir la fiche


CHEYÈRE

Nom : CHEYÈRE
Prénom : Alexandre
Date : 17/08/1821

Adresses professionnelles

8, rue de Mézières (1821)
1, rue du Paon (1823)
3, rue de l'Éperon (1823)
2, rue Pierre Sarrasin (1827)

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né à Laversine (Aisne) en 1787 (?).

Informations professionnelles

En août 1823, il obtient l'autorisation provisoire d'utiliser deux presses dans des lieux différents : rue de l'Éperon, où il travaille déjà, et rue du Paon dans un magasin où il doit s'installer à partir de janvier 1824 et où il vient d'entreposer une presse acquise de M. Sudré. "Les nombreuses commandes que j'ai reçues exigent  que je mette cette presse en mouvement ; le local que j'occupe maintenant  rue de l'Éperon, n° 3 est infiniment trop petit et je ne puis à mon grand détriment y placer cette presse" ( 26 juillet 1823)
Il imprime des paysages, des séries de scènes pittoresques ou satiriques (Les Quartiers de Paris, L'Alsacienne à Paris, de Plattel ; Les Tribulations du commerce, Encore des ridicules, Souvenir d'amourette, de Philipon).

Voir la fiche


CHEYNET

Nom : CHEYNET
Prénom : Louis, Alphonse, Joseph
Date : 29/10/1864

Adresses professionnelles

Place de l'Eglise

Ville : Aubenas (Ardèche)

Informations personnelles

Il est né le 25 août 1809 à Montélimar (Drôme). Son père se dit propriétaire. Il s'est formé chez l'imprimeur Gonin à Saint-Etienne.

Informations professionnelles

Il a obtenu un brevet d'imprimeur en lettres le 5 mai 1843.

Il a été condamné le 31 janvier 1850 par la cour d'appel de Nîmes à six mois de prison et 1 000 f d'amende  pour l'établissement d'une presse clandestine, publiant un journal sans cautionnement. Bien qu'il le juge violent et déjà impliqué depuis deux ans dans diverses affaires politiques, le Préfet pense qu'il est suffisamment calmé par son emprisonnement  et la menace d'un retrait de brevet ; il serait donc favorable à une réduction de l'amende, mais il n'est pas suivi.

Voir la fiche


CHÉZAUD

Nom : CHÉZAUD
Prénom : Louis, François
Date : 06/12/1844

Adresses professionnelles

55, rue de la Verrerie (1853)
3, rue des Capucins Saint-Jacques

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 2 janvier 1813 à Paris. Il est célibataire. Il est d'abord apprenti, puis ouvrier en librairie et reliure, et, pendant quelques mois, ouvrier lithographe. Il  ouvre un commerce  de papeterie et reliure avec Braulart, qui s'étend à la fabrication de cadres  et d'articles pour confiseurs. Il paie un loyer de 1 800 F.

 

Informations professionnelles

Ils emploient 20 ouvriers et veulent se spécialiser dans les papiers fantaisie or et couleurs  pour la confiserie  : " Ils donnent à faire enveloppes de bonbons, sucres de pomme en sacs ou en feuilles, décors, accessoires  de toutes espèces que leur imagination varie incessament pour se concilier la vogue" et souhaitent en surveiller la fabrication et en abaisser les prix. Toutefois, ils n'utiliseraient que deux presses pour les petits travaux et continueraient pour les reste à s'adresser ailleurs. En novembre 1844, il est pressé d'obtenir son brevet car le jour de l'An approche... Il l'obtient par création. En 1853, il a déposé un brevet pour la fabrication de boîtes fabriquées avec un seul morceau de carte, par simple découpage et pliage. Le second brevet est pris en association avec Henri-Jérémie Christen. En 1869, il se sépare de son associé Tavernier qui aurait vendu les presses avant que Chézaud  ne les ait déménagées rue Elzévir ; en octobre, il  demande que soient apposés les scellés.
Il a aussi imprimé des travaux de ville (textes autographiés), livrets divers (Alphabet du jeune âge avec maximes, par Eugène Villemin ;  Le Cicerone du Jardin des plantes) et cartes.

Voir la fiche


CHÉZAUD

Nom : CHÉZAUD
Prénom : Pierre
Date : 12/10/1840

Adresses professionnelles

15, rue Barre du Bec (1840)
7, rue de la Chanvrerie

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 19 décembre 1814 à Paris. Il est célibataire. Il a  appris la lithographie pendant 4 ans alors que, soldat du train en garnison à Douai, il était employé aux écritures et à la lithographie  de l'École royale d'artillerie, entre 1835 et 1839. Il paie un loyer de 500 F.

Informations professionnelles

En association avec Herbet, artiste lithographe de Laon, qui a travailllé aussi à l'École d'artillerie de Douai, il a acheté, pour 6 500 F, l'imprimerie de Chapelain ; étant associés à égalité, ils ont tiré au sort qui demanderait le brevet. Ce sera Chézaud, mais l'imprimerie sera à leurs deux noms. Ils font factures, circulaires, écritures commerciales. Ils possèdent 4 presses.
En 1844,il se marie et, "à l'instigation de sa femme", demande à se séparer de son associé,  chacun gardant la moitié du matériel (6 presses, environ 350 pierres) et sa clientèle propre ; Chezaud est assuré de la clientèle de son frère, relieur papetier tenant des articles pour confiseurs,qui forme déjà la bonne moitié des impressions.

 

Voir la fiche


CHICOT

Nom : CHICOT
Prénom : *Alexandre, Pierre
Date : 08/07/1834

Adresses professionnelles

Quai des Augustins

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 10 mars 1805 à Paris. Il est marié à une couturière. Il a travaillé dans la lithographie depuis 1816, chez Delpech, Cluis et Martenot. Il ne connaît pas l'orthographe, mais il a un frère qui a fait des études au Quesnoy et à Valenciennes, et qui tiendra les écritures. Lui-même dessine des titres, de la musique et autres petits sujets.

Informations professionnelles

"Il dirige les ateliers de Martenot dont la prinicpale industrie consiste à transporter sur pierre les gravures  sur cuivre et acier et comme il a trouvé lui-même un procédé nouveau et plus parfait pour opérer ce transport, c'est ce procédé qu'il se propose d'exploiter". Dispposant de de 7 à 8 000 F, il projette de faire rouler 6 presses. Il obtient son brevet par création.

Voir la fiche


CHIGHIZOLA

Nom : CHIGHIZOLA
Prénom : Jean-Baptiste
Date : 04/05/1872

Adresses professionnelles

28, Grande rue de la Croix-Rousse
9, Rue Neuve (1872)
 

Ville : Lyon (Rhône)

Informations professionnelles

Juste après la déclaration, il quitte sa première adresse, dont il fait une succursale, pour installer son atelier principal Rue Neuve. Il possède deux presses. Il est en société au sein de l'Association lithographique lyonnaise, société en commandite au capital de 6 600 F.

Voir la fiche


CHIRAC

Nom : CHIRAC
Prénom : Louis, Charles, *Achille, Dieudonné
Date : 20/05/1835

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 14 novembre 1811 à Toulouse (Haute-Garonne). Son père était avoué. L'enquête menée à Toulouse le dit acquis aux idées républicaines sans qu'il soit considéré comme "dangereux". Il aurait dissipé sa fortune, mais on pense  que son mariage contracté après son départ de Toulouse  "a dû le rendre plus sage et plus réfléchi".

Informations professionnelles

Employé des Ponts et Chaussées, ila été d'abord breveté imprimeur lithographe à Toulouse le 22 janvier 1833.  Sa demande était soutenue par le Préfet en considération de sa famille, mais le Maire s'est montré plus réservé sur ses chances économiques de réussite. Il se présente comme artiste et veut faire du dessin et non des écritures. Légereté de caractère ou trop forte concurrence locale, il revend son brevet (10 000 F?) la même année pour éponger ses dettes et vient s'installer à Paris. L'instruction de sa demande d'un nouveau brevet pour Paris dure près de 6 mois pendant lesquels il multiplie ses rappels car il vit à l'hôtel et ses ressources s'épuisent : l'administration attend le rapport du préfet de Haute-Garonne sur ses antécédents à Toulouse. Il obtient finalement son brevet par création. Il est également breveté imprimeur en lettres entre 1855 et 1860 et a une autorisation d'exercer la librairie de 1855 à 1856.

Voir la fiche


CHOISNET

Nom : CHOISNET
Prénom : *Alfred, Charles
Date : 20/01/1855

Adresses professionnelles

6, rue de l’Église (Vaugirard)

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 3 juillet 1831 à Angers (Maine-et-Loire) ; son père est imprimeur en caractères à Sablé. Il est marié. Il a travaillé à l'Imprimerie impériale, chez Lahure, puis est devenu commis chez Hachette.

Informations professionnelles

 Il a repris les trois brevets de Pagnier. En septembre 1856, il veut s'installer à Saint-Nazaire comme lithographe, typographe et libraire. S'ensuit un long échange entre le préfet de Loire-inférieure et l'administration de la Librairie ; celle-ci considère qu'avec moins de 5 000 habitants la ville n'a pas besoin encore d'un imprimeur et libraire ; le préfet est d'un avis contraire et le maintient dans un second rapport du 10 octobre 1856. L'administration sursoit et, s'il abandonne son brevet de libraire pour Vaugirard le 25 novembre 1856, il conserve ses brevets de lithographe et de typographe jusqu'en 1860. Le transfert à un nommé Aubry est prévu en janvier 1860 mais les brevets sont finalement attribués le 21 mars 1860 à Alfred ???

Voir la fiche


CHOKIER

Nom : CHOKIER
Prénom : Jean, Louis
Date : 20/05/1835

Ville : Charleville (Ardennes)

Informations personnelles

Il est né le 3 avril 1797. Son père était imprimeur.

Informations professionnelles

Il a obtenu le 15 décembre 1831 un brevet d'imprimeur en lettres ; sa demande de brevet pour la lithographie est soutenue "parce qu'il est parent de M. Surtet, ex-président de la Belgique" bien qu'il "n'ait pas tout à fait le niveau d'instruction nécessaire" malgré vingt ans d'expérience chez son père. Il meurt en 1832.

Voir la fiche


CHOPPIN

Nom : CHOPPIN
Prénom : Noël, Charles
Date : 08/02/1831

Ville : Bar-le-Duc (Meuse)

Informations personnelles

Il est désigné comme Choppin fils. L'imprimerie, déjà ancienne, a été très active pendant la Révolution.

Informations professionnelles

Il est imprimeur en lettres breveté depuis le 20 novembre 1818. Il est l'imprimeur  de l'Annuaire du département  et de publications officielles. Depuis la fin de la Restauration, il a laissé la direction de l'entreprise à son neveu Numa Rolin..

Voir la fiche


CHOQUET

Nom : CHOQUET
Prénom : Charles, Louis, François
Date : 12/12/1851

Ville : Lille (Nord)

Informations personnelles

Il est né à Ennevelin (Nord) le 31 mai 1826 ; son père était ouvrier amidonnier. Il tient un magasin de papeterie, fournitures de bureau et registres.

Informations professionnelles

L'obtention de son brevet de libraire, le 20 juillet 1865, est facilitée par le fait qu'il est installé "dans un quartier nouveau".

Voir la fiche


CHORGNON

Nom : CHORGNON
Prénom : Jacques
Date : 09/01/1839

Ville : Roanne (Loire)

Informations personnelles

Il est né le 5 octobre 1790 à Roanne ; son père était tailleur. Il est père de huit enfants.

Informations professionnelles

Il a obtenu son brevet d'imprimeur en lettres le 5 janvier 1839 qu'il cède à Ferlay père le 10 juin 1842 pour 17 000 F. Il veut céder son brevet de lithographe à son fils en 1843 mais la transmission est bloquée car il est en prison, accusé d'utiliser de faux timbres. Après son acquittement, il reprend l'exploitation de son brevet et finit par le céder à son fils. Il redemande un brevet le 25 avril 1848 dont il se démet en faveur de son fils le 30 août 1862.

Voir la fiche


CHORGNON

Nom : CHORGNON
Prénom : Claude, Joseph
Date : 14/05/1845

Ville : Roanne (Loire)

Informations personnelles

Il est né à Roanne le 1er décembre 1816. Il a servi jusqu'en 1842 au 54e régiment de ligne. Il a travaillé comme compositeur  chez Dembour, Verronais et Collignon.

Informations professionnelles

Il a cherché à céder son brevet dès 1847 à son ouvrier Cusin mais celui-ci n'était pas naturalisé français. En 1854, il cède à Lagoutte.

Voir la fiche


CHOUQUET

Nom : CHOUQUET
Prénom : Germain, Didier
Date : 04/07/1851

Adresses professionnelles

57, rue Quincampoix (mai 1859)
70, rue Quincampoix
13, rue neuve Saint-Merri (1868)

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 20 décembre 1800 à Hérouville (Seine-et-Oise). Il est marié et père de famille. Il travaille chez Brohon.

Informations professionnelles

Il a racheté l'imprimerie de Brohon et demande, en février 1848, le transfert de son brevet. Malgré le rapport favorable de l'inspecteur Gaillard, qui note que le projet de faire travailler 6 ouvriers montre "une confiance particulière dans l'avenir et la prosperité de son industrie", il n'est pas donné une suite immédiate à la demande.  Il exploite 4 presses et emploie 6 ouvriers. Il est spécialisé dans les travaux de ville et les étiquettes or et argent. À sa mort, sa veuve fait une demande, le 8 février 1869, pour le remplacer par un nommé Narcisse Bernard.

 

Voir la fiche


CHRÉTIEN

Nom : CHRÉTIEN
Prénom : Joseph, René
Date : 23/07/1856

Adresses professionnelles

24, passage Delorme (1856)
2, rue Sainte-Foy (1866)

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 3 juin 1827 à Montreuil-Bellay  (Maine-et-Loire) ; son père était tonnelier. Il a fait un mariage "avantageux". Il est écrivain lithographe de formation.

Informations professionnelles

Il exploite 3 presses pour des travaux de ville. Il est autorisé du 25 octobre1856 à 1867 à exploiter une presse en taille-douce pour la fabrication des cartes de visite.

Voir la fiche


CHRÉTIEN

Nom : CHRÉTIEN
Prénom : Étienne, Adolphe
Date : 14/03/1849

Adresses professionnelles

15, place des Récollets

Ville : Montargis (Loiret)

Informations personnelles

Il est né le 15 avril 1812 à Paris ; son père était rentier. Il meurt en 1860.

Informations professionnelles

Il a dirigé pendant deux ans les ateliers de Sirou à Paris, puis il a été le succursaliste de Saintin. Il se trouve ruiné par la loi de 1840 contre les succursalistes et fait la demande d'un brevet de lithographe pour Paris afin d'imprimer "des images de sainteté pour l'exportation" sur ses trois presses ; il l'obtient le 9 septembre 1842 et voudrait aussi un brevet de typographe. Pour cela, il demande l'échange pour Montargis  de son brevet de lithographe et l'attribution d'un brevet de typographe pour cette ville, ce qu'il obtient le même jour. Il est l'imprimeur-gérant de L'Indicateur de Montargis, de 1849 à 1860 ; pour y avoir publié un article non signé quoique inoffensif, il est condamné à 500 F d'amende. Mais, sous l'Empire, il est jugé "un homme d'ordre qui a rendu des services lors du gouvernement républicain et des événements de 1851". Il a notamment acquis l'imprimerie de Roberjot "sous la pressante et paternelle sollicitation de l'administration" qui voulait voir l'ancienne imprimerie d'Henry Zanote aller à un imprimeur "sûr". S'estimant trop vieux pour cette nouvelle charge, il la cédera à son neveu Georges Philibert Crochet.

Voir la fiche


CHRISTOPHE

Nom : CHRISTOPHE
Prénom : Henri
Date : 15/02/1877

Ville : Nancy (Meurthe)

Informations professionnelles

À la mort de son père, en 1874, une société Christophe frères et cie a été constituée. Le 13 décembre 1875, il en devient le seul propriétaire mais ne fait de déclaration qu'en 1877.
Comme son père, il réalise les illustrations des Mémoires de la Société d'archéologie lorraine.
 

Voir la fiche


CHRISTOPHE

Nom : CHRISTOPHE
Prénom : Joseph, Adolphe
Date : 30/05/1857

Adresses professionnelles

138, Grand' Rue (1858)
136, Grand' Rue (1864)

Ville : Strasbourg (Bas-Rhin)

Informations personnelles

Né le 15 septembre 1821 à Valence (Drôme). Son père était serrurier.Le 12 février 1857, il habite depuis 1 mois à Strasbourg, mais le préfet de la Moselle indique le 11 mai qu'il est le gendre d'un percepteur des contributions directes du département de la Moselle. De 1846 à 1857, il était négociant à Metz.

Informations professionnelles

Il achète le fonds de la demoiselle Dannbach devant Me Keller le 24 mars 1857. Il le gardera jusqu'en 1870.
Il imprime l'Indicateur du Bas-Rhin, journal d'annonces bilingue,  qui devient en 1863 le Moniteur du Bas-Rhin, "journal entièrement dévoué  au gouvernement de Sa Majesté Impériale ...[...] qui a pour but de soutenir et de défendre les institutions qui sont dues à l'initiative de l'Empereur et  qui prospèrent sous l'influence de sa haute sollicitude". Pour cette allégeance, il reçoit une subvention de la part du Préfet. Le peu de succès de ces publications et de quelques autres déçoit le Préfet qui juge en 1868 : "Son matériel laisse à désirer.Il vit du produit peu considérable de son travail et il ne suarait avec les ressources dont il dispose entreprendre la publication d'un journal."
Il imprime des diplômes et dissertations des facultés de droit, théologie et médecine et diverses publications locales.

Voir la fiche


CHRISTOPHE

Nom : CHRISTOPHE
Prénom : Louis, Félix
Date : 24/02/1843

Adresses professionnelles

Passage du Casino (1843)

Ville : Nancy (Meurthe)

Informations personnelles

Il est né le 31 août 1815 à Nancy ; son père était cordonnier. Il est graveur et dessinateur lithographe de formation.
Il est membre de la Société d'archéologie lorraine. Il "avait su trouver le temps de se former une intéressante collection, surtout en médaillles et monnaies lorraines. Il s'était plu aussi à rassembler des objets de toute espèce et en avait fait un petit musée dont il était fier à juste titre", témoigne, après sa mort le 29 avril 1874, Henri Lepage, l'archiviste départemental.
 

Informations professionnelles

Il imprime en autographie diverses brochures d'intérêt local (rapports administratifs, guide postal, recueils de  formulaires) et cours (de dessin, histoire sainte, géométrie, musique, arpentage) pour lesquels le procédé permet, pour certains, d'intégrer facilement des dessins (cf Notions pratiques d'exploitation, de débit, de cubage et d'estimation des bois). Il imprime aussi beaucoup de plans et de cartes :  géologiques, routières, ferroviaires, archéologiques et historiques. Ces dernières sont à rapprocher de ses fac-similés de documents anciens (chartes, plans, gravures) qu'il réalise pour l'illustration des Mémoires de la Société d'archéologie lorraine dont il est le lithographe attitré depuis 1849.
 

Voir la fiche


CHUTEAU

Nom : CHUTEAU
Prénom : Constant, Louis
Date : 01/08/1873

Adresses professionnelles

37, rue du Grand Cerf

Ville : Chartres (Eure-et-Loir)

Informations personnelles

En 1868, quand il épouse en secondes noces Alix Anastasie Lécuyer, il se dit lithographe.

Informations professionnelles

Il prend brièvement la direction de l’imprimerie-lithographie de Jacques Damase Lange. Les registres journaux de l’imprimerie Durand permettent de situer cet intermède. Jusqu’au 20 juillet 1873, Jacques Damase Lange y figure comme client, soit pour l’acquisition de mains de papier (bleu, rouge ou jaune ; coquille, colombier ou Jésus), soit pour des compositions typographiques qui seront reportées en lithographie grâce au papier autographique, soit pour l’impression typographique de prospectus. Il est ensuite absent du registre, bientôt relayé le 19 novembre 1873, par Chuteau pour cinq mains de papier raisin, puis trois exemplaires d’une composition pour report (12 mai 1874), enfin six épreuves pour report (27 mai). Après ces trois commandes de Chuteau, viennent celles de Lucien Lange se succédant plus ou moins régulièrement à partir du 23 septembre 1874. C’est donc entre les 20 juillet 1873 (dernière mention de Lange père) et 23 septembre 1874 (première mention de Lange fils), qu’il faut situer la direction de Constant Louis Chuteau. Il aurait gouverné l’imprimerie-lithographie pendant peut-être un peu plus d’un an, entre août 1873 et août 1874.

Voir la fiche


CISTAC

Nom : CISTAC
Prénom : Pierre
Date : 13/09/1858

Ville : Bordeaux (Gironde)

Informations personnelles

Il est né le 20 juin 1829 à Bordeaux ; son père était boulanger.

Informations professionnelles

Un candidat malheureux à l'obtention du brevet l'accuse d'être le prête-nom de Pourverelle, son patron.

Voir la fiche


CIVAL

Nom : CIVAL
Prénom : Denis, Léon
Date : 06/11/1863

Ville : Auxonne (Côte-d'or)

Informations personnelles

Il est né à Beaune (Côte-d'or) le 12 mars 1830 ; son père était coutelier. Il est ouvrier typographe.

Informations professionnelles

Il reprend les deux brevets de lithographe et imprimeur en lettres de Simard, et l'impression de L'Écho bourguignon.

Voir la fiche


CLAMARON

Nom : CLAMARON
Prénom : Jérôme
Date : 07/12/1861

Adresses professionnelles

254, rue Saint-Jacques (1861)
90, boulevard Montparnasse (1885)
57, rue de Vaugirard (1889)

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 21 février 1826 à Gray (Haute-Saône) ; son père était boulanger. Il est marié et père de famille. Il a 23 ans d'expérience acquise chez Perrin, Pintard, Dopter, Turgis et Villain chez qui il est contremaître depuis 7 ans.

Informations professionnelles

Villain devant démissionner de son poste à l'Institution des Sourds-muets, il prendra sa suite comme professeur et chef d'atelier, fonction qu'il exerce déjà par interim. Il exploitera son brevet personnel à l'intérieur de cette institution.
Il imprime des ouvrages utiles à la formation des sourds-muets et à leur apprentissage de la lithographie, mais aussi des travaux concernant la langue des signes ( Ph. de Tessières, 1864 ;  V. Coldefy, 1865...) Il donne aussi des cartes géographiques dans les années 1870, puis l'imprimerie devient Clamaron-Graff dans les années 1880 et imprime des affiches en couleurs.

Voir la fiche


CLANET

Nom : CLANET
Prénom : Louis, Gabriel
Date : 08/05/1846

Ville : Toulouse (Haute-Garonne)

Informations personnelles

Il est né le 20 août 1821 à Lavelanet (Ariège) ; son père était boulanger.

Informations professionnelles

Il est condamné le 19 avril 1849 à 3 000 F d'amende (réduite ensuite à 100 F) pour défaut de déclaration : c'est un oubli de son jeune frère qui le remplaçait pendant qu'il était parti se marier à Castelnaudary.

Voir la fiche


CLAPPIÉ

Nom : CLAPPIÉ
Prénom : Michel, Maurice
Date : 08/05/1847

Ville : Lyon (Rhône)

Informations personnelles

Il est né à Bessans (Savoie) le 18 octobre 1800 et a été naturalisé le 1er mars 1847. Il a 25 ans d'expérience de la lithographie.
 

Informations professionnelles

Il reprend l'imprimerie et le brevet de sa belle-soeur. À sa mort, sa veuve reprend l'imprimerie.

Il a une importante production d'images populaires : petites images pieuses, images-rébus pour enfants, portraits de personnages politiques.

Voir la fiche


CLAPPIÉ

Nom : CLAPPIÉ
Prénom : Sébastien
Date : 10/01/1880

Adresses professionnelles

13, rue de Jussieu

Ville : Lyon (Rhône)

Informations personnelles

Il est né à Lyon le 27 mars 1827.

Informations professionnelles

Il remplace sa mère Marie Perrachon, veuve Clappié, qui est décédée.

Voir la fiche


CLARARD

Nom : CLARARD
Prénom : Barthélémy
Date : 26/09/1863

Ville : Givors (Rhône)

Informations personnelles

Il est né à Rive-de-Gier (Loire) le 13 septembre 1827 ; son père était tisserand.

Informations professionnelles

Il obtient aussi un brevet de libraire le 8 novembre 1865, profitant qu'un confrère quitte Givors pour s'installer à Rive-de-Gier. En 1871, Ennemond Joseph Savigné lui succède.

Voir la fiche


CLARE

Nom : CLARE
Prénom : Hyacinthe
Date : 20/08/1838

Adresses professionnelles

Rue de la Paix

Ville : Libourne (Gironde)

Informations personnelles

Il est né le 29 novembre 1810 à Caussade (Tarn-et-Garonne). Il est bachelier ès sciences.
 

Informations professionnelles

 Il a demandé le 1er mars 1835 un brevet par création et renouvelle sa demande en 1838 alors qu'il est à Paris, puis à Chartres. En 1841, il explique que  père et fils ayant été brevetés respectivement pour Paris et Libourne, se sont aperçu que cette double localisatioin était dispendieuse pour leur fabrication d'étiquettes pour produits pharmaceutiques ; il souhaite donc venir travailler à Paris  en reprenant le brevet que son père n'est jamais venu retirer. Pour sa part, il vend son matériel qu'il serait trop coûteux de transporter à Paris. Il cède aussi son propre brevet à Despujol mais le transfert traîne  car le beau-père de Despujol s'est élevé contre cette transmission : il dit son gendre incapable de diriger une imprimerie lithographique  et circonvenu par Clare qui lui a fait miroiter des "avantages inconsidérés". Un nouveu contrat est donc signé dont ont été retirées les conditions onéreuse imprudemment souscrites par Despujol.
De son côté, l'administration, soupçonnant une manoeuvre spéculative a mené une enquête et  établi que Clare a menti en prétendant qu'il cédait son brevet parce qu'il était nommé professeur au collège de Marmande. Elle refuse donc de lui accorder un brevet pour Paris. En 1842, sa femme, née Allais, qui tient un externat pour jeunes filles à Paris, demande un brevet en son nom propre ; sa demande est rejetée et l'on soupçonne son mari de travailler avec une presse clandestine à la fabrication des étiquettes pour garder sa clientèle.
Il n'obtient un nouveau brevet qu'en 1845.

Voir la fiche


CLARE

Nom : CLARE
Prénom : Hyacinthe
Date : 16/05/1845

Adresses professionnelles

8, rue du Cloître Saint-Merri (1845)
67, rue de la Verrerie (juin1855)
5, rue du Renard Saint-Merri (1845)

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 29 janvier 1810 à Caussade (Tarn-et-Garonne) ; son père était maréchal ferrant. Il signe Hyacinthe Clare dit Saint-Allais ou de Saint-Allais, mais son acte de naissance ne porte que Clare ; Saint (?) Allais est le nom de jeune fille de sa femme. Certains documents le présentent comme instituteur, voire professeur de l'Université mais une enquête établit qu'il n'a jamais enseigné comme professeur au collège de Montauban comme il l'a prétendu. Il est marié et père de famille.
En 1848, il a été poursuivi pour avoir mis en loterie une petite propriété qu'il possédait à Auteuil ; le commissaire inspecteur de la Librairie Gaillard note :" Le sieur Clare  est ce qu'on appelle un faiseur,  se disant tojours protégé par une notabilité du jour".

 

Informations professionnelles

Il quitte Libourne en 1841 et demande un nouveau brevet pour Paris. L'administration rejette sa demande considérant que les conditions dans lesquelles il a cédé son brevet pour Libourne sont peu claires. Elle refuse aussi de breveter sa femme en novembre 1842 et soupçonne Clare de travailler clandestinement à la fabrication d'étiquettes. Il s'associe avec l'imprimeur Mégret en octobre 1844 dans la société A. Mégret H. Clare Saint-Allais ; sa femme fabrique  dans un local séparé des étiquettes pour les pharmaciens, les liquoristes et les épiciers, et lui-même possède 150 kg de clichés et de caractères sans autorisation. L'administration appose, en avril 1845, les scellés en attendant qu'il obtienne un brevet pour utilisation d'une presse et une autorisation pour la possession de caractères. Il plaide qu'il a demandé plusieurs fois verbalement une autorisation et que, faute de réponse, il s'est cru tacitement autorisé. La société avec Mégret est dissoute et il demande à reprendre le brevet de son associé. Comme, depuis qu'il est à Paris, il s'est montré "honnête et prospère", et qu'il a obtenu un brevet d'invention daté du 16 février 1845 pour l'invention d'un procédé d'imprimerie propre à la fabrication et au remplissage des étiquettes à bocaux pour les pharmaciens et liquoristes, il obtient le transfert et, après déclaration en juin 1845, il reçoit l'autorisation de posséder 100 kg de caractères de taille petit canon jusqu'à double canon et  2 tailles au-dessus.
Le 11 février 1853, il obtient l'autorisation d'utiliser une presse en taille-douce afin d'imprimer cartes de visite et étiquettes. Il emploie à cette époque 20 ouvriers et ouvrières, sur 3 presses lithographiques  et 1 presse en taille-douce, et paie un loyer de  1 200 F. Son entreprise est une réussite, lui permettant de posséder deux maisons, à Paris et à Auteuil ; elle est vendue pour 20 000 F à Bessaignet.
Retiré à Caussade, il aurait fait des opérations boursières hasardeuses et il aurait perdu une partie de sa fortune dans la faillite du banquier Mirès (1861-1862). Il semble s'occuper d'affaires diverses  (la préfecture de Police croit savoir qu'il s'est rendu en Espagne pour acheter des soies en cocons) et revient à l'imprimerie en août 1865 : il fait une demande de brevet  car il a besoin de caractères pour améliorer son ancien brevet et faire "toutes marques de fabrique, tous écriteaux ou pancartes avec  lettres monstres [jusqu'à 30 cm de haut] en or et toutes couleurs". L'inspecteur Gaillard rend un avis défavorable et en décembre il renonce car on ne lui propose qu'une autorisation temporaire. En 1870, pour exploiter un nouveau procédé de son invention "plus élégant et moins onéreux que ceux déjà connus, pour l'étiquetage des musées, collections scientifiques publiques ou privées, herbiers des écoles, jardins botaniques, etc.", il demande un brevet de lithographe pour Caussade, et l'autorisation de posséder quelques caractères mobiles. Il en appelle à Napoléon III. Le brevet est expédié le 29 août 1870.
En 1857, il a  poursuivi en contrefaçon la veuve Lalande et deux autres lithographes chez qui se trouveraient des composteurs décrits dans son brevet ; seule, la première avait une autorisation datée du 5 mai 1848 pour détenir des caractères typographiques pour faire des étiquettes de pharmacie.

Voir la fiche


CLARE

Nom : CLARE
Prénom : Jean-Pierre
Date : 30/08/1838

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 17 septembre 1782 à Caussade (Tarn-et-Garonne). Son père était maréchal ferrant et l'un des rapports note que lui-même exerce toujours ce métier. Il est marié et père de famille.

Informations professionnelles

Il a d'abord  fait, en mai 1838, une demande de brevet à Lorient, en soulignant les besoins du département en imprimeurs lithographes. Toutefois, en juin, il change d'avis et demande à venir à Paris pour augmenter son chiffre d'affaires. Il ne semble pas l'avoir retiré car il figure toujours dans son dossier.

Voir la fiche


CLARENC, veuve VIDAL

Nom : CLARENC, veuve VIDAL
Prénom : Philippine, Delphine, Sophie
Date : 22/02/1838

Ville : Lavaur (Tarn)

Informations personnelles

Elle estnée à Puylaurens  (Tarn) ; son père était propriétaire foncier. Elle a épousé l'imprimeur libraire Marius Vidal et reste veuve avec trois enfants mineurs. Elle meurt en 1860.

Informations professionnelles

A la mort de son mari en septembre 1837, elle demande que lui soient transférés ses deux brevets ; l'administration, par erreur, lui envoie aussi un brevet de lithographe. Elle cède celui d'imprimeur en lettres le 29 janvier 1855 et celui de libraire le 31 août 1860, mais possède encore celui de lithographe au moment de sa mort.

Voir la fiche


CLAREY

Nom : CLAREY
Prénom : Émile*, Albert
Date : 02/07/1874

Adresses professionnelles

28, rue Amelot

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 15 janvier 1848 à Tours (Indre-et-Loire), fils de Pierre Clarey et Jeanne Martineau, importants  libraires et lithographes installés dans cette ville. Il a épousé la fille de l'imprimeur lithographe Victor Quétin, Marie Zélina Zoé, le  24 août 1874.
Il meurt le 19 août 1889 à Paris.

Informations professionnelles

Il imprime des chromos pour cartes publicitaires et des illustrations, notamment pour L'art du mobilier de Jules Verchère.

Il fait faillite le 24 décembre 1881.

Voir la fiche


CLAREY

Nom : CLAREY
Prénom : Pierre, Célestin, Alfred*
Date : 31/08/1876

Adresses professionnelles

4, rue de Normandie

Ville : Asnières (Seine)

Informations personnelles

Il est né à Tours le 9 octobre 1838 à Tours ; il est le fils aîné de Jeanne Martineau et Pierre Clarey, importants libraires et lithographes de cette ville. Il a travaillé chez Appel.
Il meurt le 11 février 1907 à Asnières.

Informations professionnelles

Après avoir été associé avec Jean-Baptiste Gibert, le mari de sa soeur Constance, à partir du 28 mai 1865 dans la société Clarey-Martineau et Gibert, il reprend sa liberté, le 31 août 1876, pour fonder sa propre imprimerie en région parisienne. Il a une abondante production de chromos pour cartes publicitaires, d'affiches....
En janvier 1884, il vend à Pierre Dubost son imprimerie qui conserve son nom "Imprimerie A.Clarey". Elle semble avoir été revendue autour de 1892 à P. Leménil, associé brièvement à l'illustrateur Nerme.

Voir la fiche


CLAULIN, veuve GOSSELIN

Nom : CLAULIN, veuve GOSSELIN
Prénom : Marie, Anne
Date : 04/01/1869

Adresses professionnelles

71, rue Saint-Jacques (1869)

Ville : Paris

Informations personnelles

Elle est née le 23 juillet 1813 à Senones (Vosges) ; son père était cordonnier. Elle a épousé l'imprimeur Gosselin avec qui elle a eu quatre filles. Elle a toujours partagé avec son mari la direction de son établissement.

Informations professionnelles

Elle prend la succession de son mari, mort le 1er octobre 1867, qui laisse payer 25 000 F de dettes à payer sur 5 ans. Travaillant avec la plus jeune de ses filles, elle exploite 5 presses, et  paie un  loyer de 1 800 F. Elle est spécialisée dans l'imagerie religieuse.

Voir la fiche


CLAVEAU dit GUERY

Nom : CLAVEAU dit GUERY
Prénom : René, Théophile
Date : 20/07/1844

Ville : Nantes (Loire-inférieure)

Informations personnelles

Il est né le 7 mai 1819 à Nantes. Son père était peintre. Il a travaillé comme écrivain et dessinateur lithographe  à Angers chez Marchais et, pendant neuf, chez Charpentier à Nantes.

Voir la fiche


CLÉDOU

Nom : CLÉDOU
Prénom : Jean
Date : 12/09/1845

Adresses professionnelles

2, rue du Temple (juin 1852)
27, rue de la vieille Estrapade (octobre 1852)
12, rue Beauregard (mai 1851)

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 18 avril 1815. Il est marié avec une coutrurière. Excepté pendant son service militaire, il a toujours été ouvrier lihographe. Il paie un  loyer de 180 F.

Informations professionnelles

Il possède 2 presses en 1851.

Voir la fiche


CLÉMENT

Nom : CLÉMENT
Prénom : Edme, Julien
Date : 24/05/1845

Ville : Sens (Yonne)

Informations personnelles

Il est né à Sergines (Yonne) le 7 août 1845 ; son père était cultivateur.

Informations professionnelles

Il est d'abord titulaire d' un brevet de libraire obtenu le 18 octobre 1844. Il demande un brevet de lithographe pour pouvoir utiliser une presse autographique pour ses besoins personnels et, éventuellement, ceux de ses clients. À partir de 1846, il est commis greffier au tribunal de commerce.
Il vend son brevet de libraire en 1859, mais le 22 juillet 1864, il en redemande un à nouveau.

Voir la fiche


CLÉMENT

Nom : CLÉMENT
Prénom : Julien
Date : 29/05/1867

Ville : Nevers (Nièvre)

Informations personnelles

Il est né à Baye, commune de Bazolles (Nièvre) le 16 février 1814. Son père était maçon. Il est entrepreneur de travaux publics quand il reprend le brevet de Renault.

Voir la fiche


CLÉMENT

Nom : CLÉMENT
Prénom : Louis
Date : 18/03/1842

Ville : Nevers (Nièvre)

Informations personnelles

Il est né le 13 septembre 1817 à Nevers où son père était tailleur d'habits. Il a travaillé pendant neuf ans chez Edmond Bussière. Il est écrivain lithographe.

Informations professionnelles

À la mort d'Edmond Bussière, il s'associe avec Achille, le frère de son ancien patron.
En 1846, il a quitté Nevers et son matériel a été racheté par Desreaux. Mis en demeure d'exploiter son brevet le 30 novembre 1859, il envoie de Bourges, où il vit désormais et semble avoir abandonné "sa carrière d'artiste", une lettre de renonciation. Le brevet est annulé.

Voir la fiche


CLÉMENT

Nom : CLÉMENT
Prénom : Édouard
Date : 29/06/1871

Adresses professionnelles

131, rue Montmartre, administration (1871)
20, rue de Sèvres, Boulogne, atelier (1871)

Ville : Paris

Informations professionnelles

Directeur propriétaire à Paris de l'Imprimerie internationale dont les ateliers sont à Bruxelles, il déclare le 29 juin 1871, pratiquer typographie et lithographie dans un établissement qui portera le nom d'Imprimerie universelle. Il fait des travaux commerciaux et est spécialisé dans les actions industrielles. Le 3 décembre 1872, il est remplacé par Jules Boyer.

Voir la fiche


CLÉMENT

Nom : CLÉMENT
Prénom : *Léonide, Aimé
Date : 06/07/1867

Adresses professionnelles

58, rue de Rivoli (1866)

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 9 février 1820 à Valenciennes (Nord) ; son père était marchand. Il est marié depuis 1853. Il a travaillé pendant 20 ans chez Paul Dupont  comme compositeur typographe.

Informations professionnelles

En 1866, il reprend un brevet de libraire et s'installe rue de Rivoli en s'associant avec Lihard. En 1867, l'association est dissoute. Il reprend l'imprimerie et le brevet de son ex-associé. 

Voir la fiche


CLÉMENT

Nom : CLÉMENT
Prénom : Théodule, Henry
Date : 20/03/1846

Ville : Gien (Loiret)

Informations personnelles

Il est né le 30 octobre 1806 à Orléans (Loiret) ; son père était maréchal ferrant. C'est un ancien ouvrier typographe. Il est marié, père de deux enfants et il a adopté pendant quatre ans un enfant abandonné.

Informations professionnelles

Il a acheté une imprimerie et imprime un petit journal d'annonces non politiques ; il a obtenu son brevet le 31 août 1843. N'ayant pas respecté la loi sur le cautionnement, il  est condamné à un mois de prison et 200 F d'amende, ramenée ensuite à 50 F. Il a obtenu un brevet de libraire le 13 mars 1846. En octobre 1853, il sollicite 'l'autorisation de transporter ses presses typographiques à Briare dans une fabrique de boutons de porcelaine ; il y fera des étiquettes et des cartes, le fabricant de boutons ayant déjà un brevet de lithographe.

Voir la fiche


CLÉMENT dit SAINT-JUST

Nom : CLÉMENT dit SAINT-JUST
Prénom : Norbert, Just, Napoléon
Date : 12/04/1845

Ville : Avignon (Vaucluse)

Informations personnelles

Il est né le 17 janvier 1812 à Seguret (Vaucluse) ; son père était propriétaire.

Informations professionnelles

Il est aisé et veut fonder une librairie scientifique et industrielle. Il obtient un brevet d 'imprimeur en lettres le 18 juin 1842. En 1870, il cède l'imprimerie à Prévot.

Voir la fiche


CLERC

Nom : CLERC
Prénom : Florent, Marius
Date : 09/12/1863

Adresses professionnelles

46-48, passage de l'Hôtel-Dieu

Ville : Lyon (Rhône)

Informations personnelles

Il est né le 18 novembre 1839 à Lyon ; son père était droguiste.

Informations professionnelles

Il est associé avec Veronnet pour la lithographie et demande un brevet d'imprimeur en letttres pour pouvoir utiliser des caractères typographiques pour certains de leurs travaux. Il n'obtient ce brevet que le 20 août 1870. Il a été condamné le 18 mai 1864 à 3 000 F d'amende pour défaut de déclaration et de dépôt d'une circulaire  des maîtres tanneurs adressée à leurs ouvriers en grève pour obtenir une augmentation de salaire ; l'amende a été ramenée à 150 F après son recours en grâce, car la circulaire se contentait de fixer le jour de la réunion.

Voir la fiche


CLÉRIN

Nom : CLÉRIN
Prénom : Nicolas, Jean, Marie
Date : 16/06/1832

Adresses professionnelles

7, rue Bertin Poirée (1832)

Ville : Paris

Informations personnelles

Il est né le 26 octobre 1805. Il est écrivain lithographe.

Informations professionnelles

Il fait tous les travaux commerciaux et la fabrication de registres.

Voir la fiche


CLICHE

Nom : CLICHE
Prénom : Charles, François, Édouard
Date : 04/02/1840

Adresses professionnelles

1, rue de la Prison

Ville : Saint-Quentin (Aisne)

Informations personnelles

Il est né le 7 janvier 1816 à Saint-Quentin dans l'Aisne. Son père était commis-prêteur.

Informations professionnelles

Il est écrivain lithographe depuis plus de 9 ans quand il fait sa demande de brevet. Il ouvre un commerce de papeterie en 1853, puis demande un brevet de libraire qui lui est accordé le 21 novembre1859.

Voir la fiche


CLIQUET

Nom : CLIQUET
Prénom : Pierre, Nicolas
Date : 04/09/1829

Ville : Clamecy (Nièvre)

Informations personnelles

Il est né le 28 janvier 1797 à Clamecy ; son père était marchand. Il est employé aux hypothèques.

Informations professionnelles

Pour soutenir sa demande, il souligne l'importance des activités administratives, civiles commerciales et forestières à Clamecy ; c'est pour cela qu'il veut faire de l'autographie de pièces judiciaires.

Voir la fiche


CLOCHARD

Nom : CLOCHARD
Prénom : Jean, Jacques
Date : 02/06/1851

Ville : Bellac (Haute-Vienne)

Informations personnelles

Il est né le 13 mai 1822 à Angoulême (Charente) ; son père était boulanger. Il a travaillé sept ans chez Maulde et Renou à Paris, puis à Angoulême et à Bellac, chez le grand-père de sa femme.

Informations professionnelles

Il a acquis pour 14 000 F l'imprimerie de Guillaume Martin et reprend ses deux bevets de libraire et d'imprimeur en lettres, en même temps qu'il obtient celui de lithographe par création. 

Voir la fiche


CLOSTRE

Nom : CLOSTRE
Prénom : Antoine
Date : 20/05/1842

Ville : Thiers (Puy-de-Dôme)

Informations personnelles

Il est né le 1er octobre 1813 à Moulins (Allier) ; son père était employé à l'octroi. Il se fait appeler Antoine Eugène Clostre Riffier. Il a été ouvrier chez Salles à Riom de 1835 à 1840.

Informations professionnelles

Il obtient les brevets d'imprimeur en lettres et de libraire de Chamerlat le 27 octobre 1840. Il se plaint que la clientèle de son prédécesseur l'a abandonné, préférant se tourner vers Cuissac, un nouveau breveté enfant du pays et qu'il pâtit de la diminution des annonces judiciaires dans le Journal de Thiers dont il est l'imprimeur et le rédacteur. Il demande donc en 1844 son transfert pour Moulins qui lui est refusé malgré une lettre de sa femme à Mme Adélaïde. Il demande ensuite le transfert pour Clermont-Ferrand, sans plus de succès. En 1846, il rétrocède son brevet de libraire à la veuve Chamerlat. Le 24 mars 1849, il est condamné à une amende de 2 000 F  pour défaut de déclaration et de dépôt du Toast de Félix Pyat aux paysans. Le Préfet s'oppose à son recours en grâce car "il professe les opinions démagogiques les plus avancées ; il  a pris une part active à toutes les démonstrations politiques qui ont eu lieu  à Thiers depuis la révolution de février ; il a figuré dans tous les clubs et s'y est fait remarquer par la violence de ses discours. On peut le considérer comme l'un des chefs du parti socialiste à Thiers." Nouvelle condamnation le 2 mars 1850 à 2 000 F d'amende pour défaut de déclaration et de dépôt du journal L'Égalité, journal non politique mais qui recueillait "des articles de natureà irriter les passions contre le gouvernement". Le Préfet est formel : "Il montre en toute occasion une ardeur haineuse à attaquer la classe bourgeoise et il insère chaque jour dans son journal  tous les faits qui peuvent irriter les classes inférieures contre le gouvernement et contre l'organisation sociale. C'est un homme vaniteux, envieux ; il aime l'aisance et déteste le travail ; il pérore dans tous les conciliabules socialistes et je suis convaincu que, chaque fois  qu'il pourra se soustraire à la surveillance de la police, il mettra sa presse à la disposition du parti démagogique."

Voir la fiche


Pages