École des chartes » ELEC » Correspondance et états de situation » 1802 » 1802, août ? Les citoyens catholiques du dixième arrondissement au citoyen ministre de l’Intérieur. [Demande de tableaux.]

1802, août ? Les citoyens catholiques du dixième arrondissement au citoyen ministre de l’Intérieur. [Demande de tableaux.]

Demande de tableaux pour la décoration de l’église Saint-Germain-des-Prés.

  • Arch. nat., F 21-586 no 29

Citoyen Ministre

Sur notre réclamation, le gouvernement a bien voulu donner au culte catholique l’église principale de la ci-devant abbaye Saint-Germain et ce superbe édifice que le marteau destructeur allait frapper, est rendu à son premier usage.

Mais l’intention du gouvernement en rétablissant la religion catholique est d’entourer son exercice de tout le respect, de toute la décence convenable, et l’ornement de l’église est un des principaux moyens de parvenir à ce but.

Déjà plusieurs églises ont obtenu la restitution de leurs tableaux, nous invoquons donc, Citoyen ministre, votre autorité pour faire rétablir dans l’église de Saint-Germain la collection précieuse qui faisait son antique richesse et que nous savons être déposée au musée de Versailles.

Nous nous demandons encore la belle statue de Sainte-Marguerite déposée au musée des Petits-Augustins et qui faisait également un objet de vénération dans cette église.

Les colonnes du maître-autel existent encore, elles sont au Louvre. Si vous ne jugez pas à propos de nous les remettre, donnez-nous au moins l’équivalent en d’autres objets qui puissent nous aider à décorer notre église.

Notre demande, citoyen Ministre, mérite d’autant plus votre attention qu’elle tend à l’ornement d’un temple dont l’existence remonte au paganisme et nous aimons à nous flatter que vous daignerez l’accueillir.

Salut et respect

Kéravenant, desservant de l’église Saint-Germain-des-Prés

Tournier

Laglandière

Dubois

[plus 6 autres signatures indéchiffrables]