École des chartes » ELEC » Correspondance et états de situation » 1897 » 1897, 5 mai. Devis estimatif et approximatif des travaux de marbrerie à exécuter pour la remise d’aplomb et de niveau de la chaire à prêcher. Monsieur Charpentier, architecte.

1897, 5 mai. Devis estimatif et approximatif des travaux de marbrerie à exécuter pour la remise d’aplomb et de niveau de la chaire à prêcher. Monsieur Charpentier, architecte.

. Paris,

Gruot et Bouvier, sculpteurs marbriers, 183, boulevard Voltaire, Paris.

  • Arch. hist. diocèse de Paris, Z chemise 1 nos 54 et 55

Travail comprenant la dépose de tous les marbres devant et derrière la chaire à prêcher, ainsi que les escaliers, tout ensemble étant hors d’aplomb.
Travail de préparation, repérage, numérotage des différentes parties de marbre composant la chaire à prêcher, face et arrière

80 F

Dépose de tous les marbres avec soin, descellement, descente et rangement, démolition des garnissages en maçonnerie à l’intérieur
des marbres

450 F

Le nettoyage de tous les morceaux, repercement des trous de goujons et agrafes, retouches et retailles nécessaires, réfection d’arêtes etc.

150 F

Montage et pose en plan de tous les marbres, ajustement, agrafage, scellement, fourniture d’agrafes en cuivre, goujon idem, plâtre fin,
cales en plomb

850 F

Ragrément, raccord et retouches de polissage après la pose 275 F
Réfection des garnissages à l’intérieur des marbres, en briques 250 F
Barrière provisoire en sapin brut de 0,024 avec poteaux, sur un développement d’environ 29 m ; échafaudage supportant l’abat-voix et les
planchers provisoires pour le travail de réfection

500 F

La dépose des statues avec transport, bardage et rangement

Et le calage de la voûte de l’abat-voix au-dessus du plancher d’échafaud

135 F

Total 2 690 F
Imprévus 10% 269 F
2 959 F

Ne sont pas compris :

1° Les fondations qui pourraient être à refaire ;

2° Le massif plein sous les escaliers qui, s’il n’existe pas, pourrait être utile pour un travail de réfection très solide ;

3° Il nous a été impossible de nous rendre compte s’il y avait une armature en fer à l’intérieur des gaines et socles de derrière pour supporter l’abat-voix ; en tout cas, il est certain que ce qui existe n’est pas suffisant puisque le hors-d’aplomb s’est produit, d’où nécessité d’étudier un système d’armature qui n’est pas compris ci-dessus ;

4° L’abat-voix est en plâtre sculpté, la dépose de la chaire entraîne sa destruction ; la réfection de ce travail incomberait à un sculpteur ; le prix est à considérer vu l’importance de cette pièce.