École des chartes » ELEC » Correspondance et états de situation » 1846 » 1846, 9 janvier. Registre des délibérations du Conseil de fabrique. [Transformation du choeur et création d'une chapelle]

1846, 9 janvier. Registre des délibérations du Conseil de fabrique. [Transformation du choeur et création d'une chapelle]

.

Séance du 9 janvier 1846. Extrait.

  • Arch. hist. diocèse de Paris, 1E registre 1 nos 22 et 23

L’an mil huit cent quarante-six, le neuf janvier, sept heures et demie du soir, en l’assemblée du Conseil de fabrique de l’église paroissiale de Saint-Germain-des-Prés, tenue dans la salle du presbytère où étaient présents : MM. Moreau, président ; l’abbé Marie, curé ; Fauconnier, trésorier ; Taillandier, secrétaire ; Esquirol, Blondel et Féburier, administrateurs.

[…] M. le Président expose qu’en exécution de la précédente délibération, il a été demandé à M. Baltard, architecte, un devis des dépenses à faire pour transformer le chœur en chapelle ; que, de ce devis, il résulte que lesdites dépenses comprenant 1° la dépose des stalles actuelles, leur remaniement et leur repose ; 2° la construction de quatorze stalles neuves en menuiserie sculptée, à placer de chaque côté de l’autel dans le sanctuaire ; 3° l’établissement d’un lambris de clôture en bois sculpté autour du chœur transformé en chapelle ; 4° la construction d’un autel en marbre ; 5° la reproduction en bronze doré de l’ancienne châsse de saint Germain et l’exécution de supports également en bronze doré pour cette châsse, s’élèveraient à la somme de trente mille quatre cent cinquante francs à laquelle il conviendrait d’ajouter environ dix mille francs pour la construction d’un buffet d’orgue d’accompagnement, ce qui formerait un total d’environ quarante mille francs.

Que si le Conseil demandait à l’administration municipale de faire faire ces travaux, sauf à offrir d’y contribuer pour une somme importante, il serait à craindre que la demande ne fût point accueillie.

En conséquence, M. le Président engage le Conseil à délibérer d’abord sur la question d’utilité et d’urgence des travaux dont il est question, et ensuite sur le montant de la somme pour laquelle le Conseil croira pouvoir offrir de concourir.

Le Conseil, après en avoir mûrement délibéré, considérant que toutes les chapelles actuelles sont beaucoup trop petites pour les besoins de la paroisse,

Que le chœur autrefois destiné aux religieux de l’abbaye est beaucoup trop grand pour son usage actuel, qu’il y a donc utilité et urgence à le transformer en chapelle,

Considérant en outre que la construction du buffet d’orgue d’accompagnement est nécessaire, et qu’il est convenable que tous les travaux à faire soient en harmonie avec les grands travaux de peinture que l’administration municipale fait exécuter, ce qui exige des dépenses plus considérables que s’il s’agissait de transformer le chœur en chapelle avec simplicité, sans avoir égard aux embellissements dont l’administration fait orner l’église, que dans cet état de choses, il paraît naturel que la Ville et la fabrique concourent à ces dépenses,

Par ces motifs, le Conseil décide à l’unanimité qu’il sera adressé à M. le préfet de la Seine une demande tendant à obtenir l’exécution des travaux ci-dessus énoncés, y compris en ce qui concerne l’orgue d’accompagnement, et ce, aux offres que fait le Conseil de concourir aux dépenses jusqu’à concurrence de vingt mille francs.

Le Conseil charge le Secrétaire de transmettre à M. le préfet de la Seine une copie de la présente délibération avec les développements qui pourront être nécessaires.[…]

Rien n’étant plus à l’ordre du jour, M. le Président a levé la séance et ont tous les membres signé le présent procès-verbal après lecture faite.

Moreau

Marie, curé

Fauconnier

Taillandier

Féburier

Esquirol

Blondel