École des chartes » ELEC » Correspondance et états de situation » 1850 » 1850, 17 juillet. [Devis pour un orgue d'accompagnement]

1850, 17 juillet. [Devis pour un orgue d'accompagnement]

Ducroquet successeur, facteur d’orgues, à Paris rue Saint-Maur-Saint-Germain 17, à Lyon rue de la Reine, 38. Devis pour l’établissement d’un orgue d’accompagnement pour l’église Saint-Germain-des-Prés, présenté à M. le curé et à MM. les membres du conseil de fabrique par M. Ducroquet.

  • Arch. hist. diocèse de Paris, Z chemise 1 nos 127 à 129

ARTICLE 1er

L’orgue se composera des jeux suivants, savoir :

1°. Flûte de 8 pieds 37 tuyaux étain pour le dessus, 4 tuyaux ouverts en bois pour la basse et le reste en montre.

2°. Bourdon de 8 p. 37 tuyaux en étain pour le dessus, 17 tuyaux en bois pour la basse.

3°. Salicional de 8 p. 42 tuyaux en étain, la 1ère octave de la basse parlera par communication avec le bourdon de 8 p.

4°. Trompette de 8 p. 54 tuyaux en étain.

5°. Dessus de hautbois de 30 tuyaux.

6°. Basse de clairon de 24 tuyaux.

7°. Restant 54 tuyaux en étain.

ARTICLE 2

Il sera fait pour contenir les jeux ci-dessus détaillés un sommier en beau bois de chêne du Nord, sans nœud, gerçure ni aubier.

ARTICLE 3

Il sera fait un soufflet à réservoir horizontal et à double pompe, placé dans l’intérieur du buffet et mis en mouvement par une seule bascule.

Ce soufflet sera muni d’un appareil particulier pour empêcher toute secousse ou altération du vent.

ARTICLE 4

Il sera fait un mécanisme composé de balanciers, rouleaux, vergettes et équerres pour établir la communication entre les touches du clavier et les soupapes des sommiers, ainsi que pour les fonction des registres.

Le dit mécanisme comprendra en outre deux pédales pour les retirer et remettre à volonté les jeux d’anches et il sera construit avec des matériaux de premier choix.

Ce mécanisme sera fait double par suite de l’établissement d’un clavier de chaque côté de l’instrument, ce qui permettra de toucher alternativement du côté du chœur et du côté de la chapelle.

ARTICLE 5

Il sera fait deux claviers produisant le même effet, et établis chacun sur une console placée de chaque côté de l’instrument, comme il a été dit dans l’article qui précède.

Chacun de ces claviers aura 54 touches plaquées en ivoire et ébène, renfermées dans un châssis plaqué en palissandre.

Il sera également fait deux claviers de pédales à l’allemande de 18 notes, en beau bois de chêne.

ARTICLE 6

Il sera fait deux montres composées de tuyaux en étain fin bruni et poli, l’une de ces montres sera placée sur le côté du buffet faisant face au chœur, l’autre sur le côté opposé.

ARTICLE 7

Après la pose de l’instrument, il sera procédé à la mise en harmonie, accord et égalisage de tous les jeux qui seront accordés au ton du grand orgue.

ARTICLE 8

Le présent orgue coûtera, rendu et posé dans l’église Saint-Germain-des-Prés, la somme de quatre mille huit cents francs.

ARTICLE 9

M. Ducroquet répond pendant dix années de la bonne qualité et parfaite solidité de l’instrument, à la condition expresse d’être chargé de l’accord et de l’entretien, à raison de cinquante francs par an.

ARTICLE 10

M. le curé et MM. les membres du conseil de fabrique pourront faire expertiser l’instrument par tels arbitres qu’il leur plaira désigner.

Fait à Paris, le 17 juillet 1850,

Ducroquet

ARTICLE ADDITIONNEL : M. Ducroquet s’oblige, conformément à la convention arrêtée antérieurement à ce jour entre la fabrique et lui, à compenser et à prendre comme à compte sur le prix du présent orgue la somme de six cent trente francs, formant la moitié de celle de douze cent soixante francs, payée ou à payer depuis le jour de la fête Dieu mil huit cent quarante-sept, jusqu’au 1er décembre mil huit cent cinquante, pour la location de l’orgue placé en ce moment dans le chœur de l’église Saint-Germain-des-Prés, de sorte que le prix du nouvel orgue se trouvera réduit à la somme de quatre mille cent soixante-dix francs.

Ducroquet

Vu et approuvé les présentes conditions par l’architecte soussigné et par autorisation pour la fabrique de la paroisse de Saint-Germain-des-Prés.

Paris, 3 août 1850,

Baltard

Le 17 janvier 1852, les soussignés MM. Ambroise Thomas, compositeur de musique, membre de l’Institut, Pierre-François Moncouteau, organiste de la paroisse de Saint-Germain-des-Prés, Hector-Louis Josse, accompagnateur de la même église, en présence de M. Pierre Doë, membre de la fabrique et de M. Victor Baltard, architecte, après avoir examiné dans toutes ses parties et avoir joué l’orgue de chœur exécuté par M. Ducroquet, reconnaissent et déclarent que cet instrument remplit d’une manière complète et satisfaisante toutes les conditions énoncées dans le présent devis.

Josse

Marie, curé

Ambroise Thomas

Baltard

Doë

Moncouteau