École des chartes » ELEC » Correspondance et états de situation » 1805 » 1805, octobre. Demande de transfert des restes de Mabillon et Montfaucon

1805, octobre. Demande de transfert des restes de Mabillon et Montfaucon

  • Arch. nat., F 21-586 nos 34 à 35

Monseigneur

Deux hommes justement célèbres, les Pères Mabillon et Montfaucon ont terminé leur carrière dans l’abbaye de Saint-Germain-des-Prés.

Leurs restes étaient déposés dans l’église qui dépendait de cette abbaye : ils en ont été enlevés lorsque cette église a été fermée au culte, pour être remise au musée des Monuments.

Sa Majesté a bien voulu rendre l’église de Saint-Germain-des-Prés à sa destination, en l’érigeant en succursale.

Le vœu prononcé de tous les paroissiens, c’est d’y revoir ces urnes précieuses, moins peut-être comme ornement que pour faire naître dans leurs enfants cet amour de l’étude, ce désir de la célébrité qu’inspire naturellement la vue des monuments élevés à la mémoire des grands hommes.

Le respect pour la cendre des morts et surtout de ceux qui ont bien mérité de leur patrie est redevenu parmi nous un principe de religion et de morale. Ce principe sera consacré par le gouvernement en replaçant dans le lieu d’où elles n’auraient jamais dû être écartées les urnes qui enferment les cendres de deux hommes que l’oubli n’atteindra jamais.

Tel est l’objet de la demande du curé et des marguilliers de la paroisse de Saint-Germain-des-Prés.

Nous avons l’honneur d’être, avec un profond respect, de votre Excellence, Monseigneur, les très humbles et très obéissants serviteurs

Lévis, curé de Saint-Germain-des-Prés

[Laglandière ?]

Defaucomprez

De Colonia

Guénon