École des chartes » ELEC » Correspondance et états de situation » 1820 » 1820, 5 mai. Direction des travaux de Paris. À M. Guy de Gisors, architecte Inspecteur général du Conseil des Bâtiments civils. [Dégradation du bâtiment.]

1820, 5 mai. Direction des travaux de Paris. À M. Guy de Gisors, architecte Inspecteur général du Conseil des Bâtiments civils. [Dégradation du bâtiment.]

. Paris

  • Arch. nat., F 13-882 nos 8 et 9

Monsieur,

Dans une visite que j’ai faite hier à l’église Saint-Germain-des-Prés, j’ai reconnu que cet édifice était dans un état de péril tel que les précautions ordinaires pouvaient n’être pas suffisantes pour prévenir les accidents. On y pose à la vérité des étais, mais les matériaux des piliers de la nef et des bras de la croix paraissent tellement décomposés qu’il est peut-être à craindre que la chute de l’un de ces piliers, si elle avait lieu, venant à causer un ébranlement, il ne s’en suivît un écroulement général.

J’ai pensé, Monsieur, qu’une circonstance aussi grave réclamait une attention toute particulière, et j’ai cru devoir réunir en commission plusieurs des artistes les plus estimés de la capitale, avec lesquels je me propose de me rendre sur les lieux, pour faire une visite scrupuleuse du monument, et déterminer les mesures qu’il pourra être jugé nécessaire de proposer à l’administration.

J’espère, Monsieur, que vous voudrez bien m’aider du concours de vos lumières dans cette circonstance, et je vous prie à cet effet de vous rendre demain samedi 6 mai à deux heures et demie, à l’église Saint-Germain-des-Prés où se réunira la commission dont je désire que vous fassiez partie, et où de mon côté j’aurai soin de me trouver.

J’ai l’honneur d’être, Monsieur, avec une considération distinguée, votre très humble et très obéissant serviteur,

Le conseiller d’État, directeur des Travaux de Paris,
Hély d’Oissel