École des chartes » ELEC » Correspondance et états de situation » 1807 » 1807, 24 octobre. Tombeau de Santeuil réclamé par la paroisse de Saint-Germain-des-Prés

1807, 24 octobre. Tombeau de Santeuil réclamé par la paroisse de Saint-Germain-des-Prés

.

  • Arch. nat., F 21-586 nos 55 à 57

Boulard a l’honneur de rappeler à M. Laisné, administrateur de la Loterie royale, que son Excellence Monseigneur le ministre de l’Intérieur a bien voulu accorder à la paroisse de Saint-Germain-des-Prés à Paris :

1° les tombeaux qui étaient anciennement dans son église

2° les tombeaux de Boileau et de Descartes.

[note marginale d’une autre main : Le cercueil de Santeuil a été remis à l’église Saint-Nicolas-du-Chardonnet]

La paroisse a demandé encore à M. le préfet de la Seine le cercueil du célèbre Santeuil, chanoine de Saint-Victor, dont les hymnes sont chantés toujours dans nos églises. Ce cercueil de plomb contient les précieux restes de Santeuil mort il y a plus de 120 ans, avant que la loi qui défend d’enterrer dans les églises eût été rendue. Il a été longtemps et il est peut-être encore enfoui indécemment dans le bûcher du portier du lycée Charlemagne à Paris.

Chacune de nos églises qui retentissent tous les jours des hymnes de Santeuil, est un monument élevé en son honneur.

Il est juste que son cercueil soit déposé dans une église.

Celle de Saint-Germain-des-Prés étant la paroisse de l’Institut et de M. de Santeuil, son parent, paraît avoir des titres pour obtenir la préférence.

Ce cercueil était anciennement dans l’église de l’abbaye de Saint-Victor qui a été détruite.