École des chartes » ELEC » Correspondance et états de situation » 1823 » 1823, 19 mars. Conseil des Bâtiments civils. Rapport fait au Conseil par M. Mazois, Inspecteur général, membre du Conseil, sur les travaux de l’abbaye Saint-Germain-des-Prés. [Dépenses.]

1823, 19 mars. Conseil des Bâtiments civils. Rapport fait au Conseil par M. Mazois, Inspecteur général, membre du Conseil, sur les travaux de l’abbaye Saint-Germain-des-Prés. [Dépenses.]

. Paris

Séance du 19 mars 1823. Travaux de l’abbaye Saint-Germain-des-Prés.

  • Arch. nat., F 13-882 nos 42 à 44

Par une décision du 18 août 1820 la restauration de l’église de Saint-Germain-des-Prés fut approuvée par le Ministre pour être exécutée d’après les indications données par le Conseil des Bâtiments civils. L’architecte présenta un devis de 160 579 F en avertissant que, dans une opération semblable, on ne pouvait donner une approximation rigoureuse.

Quoique la restauration des dix piliers n’ait pas dépassé le montant du devis, ainsi qu’il résulte de la réunion des mémoires et du rapport du directeur des Travaux de Paris, les travaux accessoires et les frais d’agence ont fait monter la dépense 219 080 F, c’est-à-dire 58 501 F en sus du devis.

Indépendamment de ces travaux, les mêmes causes qui avaient amené la ruine des piliers ont aussi agi sur d’autres parties de l’église, particulièrement sur les points d’appui des tours. L’une, la tour du nord, avait sa partie supérieure dans un tel état de dégradation qu’il était impossible de songer à sa restauration. L’autre au contraire, surchargeant par son poids un soubassement qui s’écrasait sous le fardeau, présentait de grandes difficultés par sa hauteur et sa charge pour la reprise en sous-œuvre. On a cru sage de les déraser toutes les deux à la hauteur de leur troisième étage. Cette mesure a fait disparaître à la tour du nord un couronnement qui tombait en ruine, et en diminuant d’autant à l’égard de celle du midi la charge et le danger du quillage, elle permet de la soutenir pour la reprendre en sous-œuvre. Ces deux opérations non prévues et qui ne pouvaient l’être sont le sujet de deux devis :
L’un de 54 574,49 F
L’autre de 20 468,49 F
Total 75 042,98 F

À ces travaux relatifs à la reprise des tours, il faut encore en joindre d’autres indispensables au pourtour du chœur.
Ce dernier travail donne un résultat de 25 721,97 F
Ce qui, joint aux devis précédents savoir :
- Pour la tour du midi 54 574,49 F
- Pour la tour du nord 20 468,49 F
Donne pour total de la dépense à faire pour achever la restauration générale de l’église de Saint-Germain-des-Prés 100 764,95 F
Ce qui, joint encore au montant des travaux exécutés 219 080,00 F
Donne pour total général de toute l’opération 319 844,95 F

M. le Préfet demande à son Excellence de vouloir bien approuver la dépense de 219 080 F déjà faite et celle de 100 764,95 F à faire.

Attendu que la reprise en sous-œuvre des piliers de l’église Saint-Germain-des-Prés a été faite avec le plus heureux succès et que la différence de 58 501 F en sus du devis est justifiée et n’a nullement lieu d’étonner dans une opération semblable,

Attendu que les devis des travaux proposés sont régulièrement dressés et que les travaux en eux-mêmes sont d’une nécessité urgente,

Je pense qu’il y aurait lieu de la part de son Excellence à approuver les dépenses faites et celles proposées s’élevant à 319 844,95 F.

Tel est l’avis que j’ai l’honneur de soumettre au Conseil.

Mazois

Adopté par le Conseil, Paris, le 19 mars 1823

Le conseiller d’État, président,
Tournon

Le secrétaire,
Biet