École des chartes » ELEC » Correspondance et états de situation » 1803 » 1803, 19 janvier. Au citoyen ministre de l’Intérieur. [Demande de tableaux.]

1803, 19 janvier. Au citoyen ministre de l’Intérieur. [Demande de tableaux.]

  • Arch. nat., F 21-586 nos 12 à 14

Citoyen Ministre

Le citoyen Lévis desservant de l’église de Saint-Germain-des-Prés et les principaux habitants de la division de l’Unité exposent que l’église Saint-Germain-des-Prés a essentiellement besoin d’être pavée, que les oblations des fidèles sont insuffisantes pour y parvenir ; qu’il existe dans la vieille église de Sainte-Geneviève des dalles qui n’y sont d’aucune utilité et qui peuvent servir à paver le chœur de ladite église de Saint-Germain-des-Prés.

Qu’il existe aussi un assez grand nombre de tableaux qui ornaient avant la Révolution l’église de Saint-Germain-des-Prés et qui actuellement sont en dépôt soit au Musée central à Paris, soit au musée de Versailles.

Les exposants attendent de votre justice, et de votre bonté, citoyen Ministre, de faire mettre à leur disposition

1° Quelques dalles qui sont parsemées dans la vieille église de Sainte-Geneviève.

2° Les tableaux qui ont appartenu à Saint-Germain-des-Prés et qui sont au Musée central :

Le premier représente un boiteux que saint Pierre guérit à la porte du Temple, peint par Cazes.

Le second représente Ananie qui baptise saint Paul et lui impose les mains pour recevoir le saint Esprit, peint par Restout.

Le troisième représente saint Pierre qui ressuscite Tabithe peint par Cazes.

Le quatrième représente saint Pierre délivré de la prison par un ange envoyé du ciel, peint par Van Loo.

Le cinquième représente saint Paul devant le proconsul Festus pour rendre raison de sa foi, peint par Le Moine.

Le sixième représente saint Paul et Barnabé qui guérissent un boiteux et empêchent qu’on leur offre des sacrifices en déclarant qu’ils ne sont que des hommes, peint par Christophe.

Le septième représente saint Paul à la porte de sa prison qui empêche son geôlier de se tuer et le convertit à la foi, peint par Hallé.

3° Les tableaux qui sont en dépôt au musée de Versailles :

Saint Germain et saint Vincent, peint par Vien.

Saint François de Sales et sainte Chantal, par Suvée.

Jésus-Christ sur les ruines de l’idolâtrie en Égypte, par Barthélémy.

La descente de Croix, par Regnault.

La mort de la Vierge, par Perrin.

La nativité de la Vierge, par Restout.

Les exposants supplient le citoyen Ministre d’observer que l’église Saint-Germain-des-Prés possédait une riche collection de tableaux et que dans ce moment elle n’en possède que deux qu’il a eu la bonté de leur accorder ; que si ceux qu’ils demandent sont de quelque utilité au Musée, ils accepteront avec reconnaissance ceux qu’il leur accordera en remplacement pour orner le vaste monument de cette antique église qui n’offre encore que des ruines.

Le vingt-neuf nivôse an XI de la République française,

Lévis, desservant de Saint-Germain-des-Prés