École des chartes » ELEC » Correspondance et états de situation » 1822 » 1822, 1er août. Direction des Travaux de Paris. Travaux exécutés à l’église Saint-Germain-des-Prés. Grosses réparations.[Maçonnerie.]

1822, 1er août. Direction des Travaux de Paris. Travaux exécutés à l’église Saint-Germain-des-Prés. Grosses réparations.[Maçonnerie.]

État de situation à l’époque du 31 juillet 1822 des travaux exécutés à l’église Saint-Germain-des-Prés.

  • Arch. nat., F 13-916B nos 84 à 87

Le montant des dépenses comprises dans les précédents états de situation s’élève, pour les mois écoulés de l’exercice courant à : 27 670,00 F

SITUATION DES TRAVAUX

MAÇONNERIE :

Continuation et achèvement de la démolition des 3 étages supérieurs de la tour du nord.

Cessation provisoire des travaux.

DÉTAIL DES OUVRAGES

Indiquant ceux effectués depuis le 1er juillet 1822, date du précédent état de situation, jusqu’au 31 dudit mois.

1° Par le sieur Bercioux entrepreneur de maçonnerie
Journées par attachement
4 Journées 5/10 de maître-compagnon à 6 F 27,00 F
103 Journées 3/10 de limousin à 3,35 F 346,06 F
139 Journées 3/10 de garçon à 2,55 F 355,30 F
76 Voies de gravats, à hausser, enlevées aux décharges publiques à 2,75 F l’une 236,50 F
Deux articles en argent pour dépenses diverses à 15,14 F
Total de la maçonnerie 980,00 F

TOTAL des travaux exécutés depuis le 1er juillet jusqu’au 31 dudit mois 980,00 F
Et à reporter 27 670,00 F
TOTAL GÉNÉRAL 28 650,00 F

Le présent état a été dressé conjointement par l’Inspecteur et le Vérificateur soussignés, et le montant des ouvrages et approvisionnements faits au 1er juillet jusqu’au 31 dudit mois arrêté par eux à la somme de neuf cent quatre-vingts francs

À Paris, le 1er août 1822,

De la Chaussée

Guénepin

Je soussigné, architecte de l’église Saint-Germain-des-Prés, grosses réparations, certifie l’exactitude du présent état de situation, comprenant d’une part, l’énoncé des changements opérés dans les travaux et dans l’état des approvisionnements, depuis le 1er juillet 1822 jusqu’au 31 dudit mois et d’autre part les détails, montant à la somme de vingt-huit mille six cent cinquante francs des ouvrages et approvisionnements faits par la totalité des entrepreneurs, également depuis le 1er janvier 1822 jusqu’au 31 juillet suivant.

À Paris, le 2 août 1822,

Godde

Vu par l’Inspecteur général, membre du Conseil des Bâtiments civils, soussigné,

Mazois